Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Bienvenue au Pays, Akito.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zune De Laudreuil
avatar

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Bienvenue au Pays, Akito.   Sam 4 Mai - 12:12

Les dégâts d'hier étaient réparés désormais. J'avais ramenée Bel' à la maison et l'avait solidement attaché, le laissant découvrir à son réveil qu'il sera seul. Le battre encore une fois n'aurait amené à rien, j'allais lui laisser expérimenter la solitude. Peut-être ensuite sera-t-il plus enclin à obéir. Je ne lui demandais pas grand chose après tout, et me rendait petit à petit compte que je ne pouvais maintenir un Vampire en esclavage. La nature reprenant le dessus sur lui à chaque instant, le poussant à vivre comme je vivais.
C'est vrai, j'aurais été très malheureuse, entre des chaînes.

Il y a deux centaines d'années j'eus rencontrée une Nécromancienne au cours de mon périple. Elle avait attrapée ma main alors que je passais dans la rue et avait murmurée de vagues menaces. A son contact s'était dévoilé devant moi des centaines et des centaines de spectres, égorgés, éventrés, déchiquetés, ils me regardaient tous d'un air meurtier. C'était mes victimes. A cette époque, j'enchaînais les massacres et ne réfléchissait pas plus que ça. N'ayant pas trouvé de sens ni d'amusement en la vie, je m'amusais à me repaître du sang qui coulait à flot en ce temps-là. Ce dernier me procurait une extase passagère qui me maintenait loin des envies suicidaires.
J'avais décidée de parcourir le monde et caché loin dans la foret de la terre j'avais découverte une communauté humaine qui n'avait jamais connue le Vampirisme. Aidée d'Izzy, qui me suivait en cette époque comme m'aura suivie Sean des siècles plus tard, j'avais hypnotisée leurs chefs et avait déclanchée une guerre sans merci entre les différentes tribus. Je m'étais mariée avec un des chefs, l'avait tué, et m'était fait passée pour la réincarnation d'une de leur déesse. J'exigeais des sacrifices !
Je ne garde qu'un souvenir flou d'une époque si lointaine où seul l'instint de meurtre me poussait à bouger mes membres. Mais il est sûr que nombreuses personnes furent sacrifiées sur mon autel.
C'est en rentrant que je l'ai rencontrée.

Les fantômes étaient ceux de mes meurtres récent, mais aussi de mes tous premiers meurtres. De ceux qui, en tant que jeune enfant insolente, avaient été non-voulus, étaient des accidents. Je voyais les serviteurs décimés de la maison familiale, qui m'avaient valus cette mort si atroce des mains de mon propre père, je voyais, commençant à murmurer des paroles inconnues à mes oreilles, des visages dont je ne me rappelais même pas.
Le choc avait été tel que je m'étais écroulée sur place. Si j'avais pu, j'aurais décimée cette femme, vieille folle encapuchonnée qui m'avait attrapée dans un coin de rue.

Un rêve étrange, ou plutôt un cauchemar avait suivit tout cela. J'avais rêvée une vie entière, passée dans la peau d'un esclave. Je m'étais réveillée à sa mort, enchaînée. La Nécromancienne, penchée au dessus de moi, récitait des incantations bizarres.
A l'instar d'Izzy, elle m'utilisait pour des expériences. Je m'étais détachée, je l'avais bouffée, et depuis je peux plus supporter ni Nécro', ni Fantômes !
Bandes de malades. La place des morts, c'est chez les morts ! Certainement pas auprès des vivants.

Ce que j'ai retenue de cette expérience, c'est notamment qu'entre espèces, il n'y a pas grandes différences. Bref, j'ai compris ce qu'Izzy me disait depuis des années, mais l'ait découvert de moi-même. C'est pour cela que ma soif de sang ne s'est plus étendue qu'aux esclaves. J'ai par la suite changée radicalement de méthode. De façon de m'amuser aussi, j'ai jouée sur la psyché, les sentiments. J'ai préférée entendre les gens hurler plutôt que mourir, tout simplement car j'avais la satisfaction de savoir qu'une fois morts, ils allaient le rester.

Puis deux siècles ont passés. C'est long deux siècles. Ce soir, j'ai eu la surprise de me réveiller dans une pièce immense faite de pierre. Des tentures sombres et sanglantes pendaient au mur et la lumière d'une bougie près de moi tentait tant bien que mal d'éclairer l'intégralité de la pièce. Je fus un instant perdue, me demandant où j'étais. Cela n'avait rien à voir avec le loft de Philipé. J'avais raté mon coup.
Je m'étais levée, vêtue d'une longue chemise de nuit transparente, et avait marché pieds nus à travers le dédale des pièces. J'étais chez Oni.
Que faisais-je dans le lit d'Oni ? Bonne question. Pourquoï aucun souvenir ? J'avais dû beaucoup boire. Ou était sous hypnose. Dans tout les cas, il était temps de filer. Lui l'avait déjà fait.
Je cherchais mes vêtements, mais en vain. Je les retrouvais déchirés devant la porte de la salle de bain. J'en cherchais d'autres dans les nombreuses armoires de la demeure.
Une robe noire fera parfaitement l'affaire. Quel dommage qu'il n'y ait pas plus de rouge dans le peu de tenue féminines que conservait l'endroit où vivait mon mari.
Je quittais l'endroit comme une voleuse et filait jusqu'à chez moi. A partir du moment où je me retrouvais dans la rue menant à la maison, j'entendis Bel. Il hurlait, criait, se débattait. Le réveil enchaîné ne lui avait pas plut et devait sérieusement lui rappeler des mauvais souvenirs. La porte s'ouvrant ne passant pas inaperçue à son oreille. Il se stoppa un instant, puis le bruit des chaînes reprirent. Il se remit à se débattre. Pour ma part, je passais seulement dans le salon, prenant l'invitation de Raracha. Il fallait que j'aille la lui remettre. J'en pris aussi une seconde, au cas où je rencontrerais un spécimen intéressant en chemin. Les deux lettres fourrées dans un sac à bandoulière militaire, je sortis de la maison et parti à celle de Raracha.

Je sonnais.

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Akito Subarashi
avatar


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Bienvenue au Pays, Akito.   Sam 4 Mai - 12:48

« Finalement c'était plus simple que je ne le pensais »
Un peu moins d'une semaine s'était écoulée depuis l'intrusion d'Akito chez son frère alors inconnu, et la jeune femme commençait peu à peu à prendre ses marques dans la maison de celui-ci...
Après avoir parlé durant plusieurs heures de leurs parents, de leur vie et de leurs projets, tels deux amis ne s’étant plus revus depuis des lustres, ils s'étaient finalement tous deux mis d'accord sur le fait que la jeune femme pouvait désormais rester ici le temps qu'elle voudrait dans une des chambres d'amis qu'elle pourrait réaménager à sa guise.
Elle qui pensait que convaincre son frère d'habiter avec allait être coton, d'autant plus de par son statut de vampire alors qu'elle était humaine, ça avait finalement été étonnamment facile... cela étant sûrement en partie dû au fait elle pouvait elle aussi voir Takayuki et qu'il n'était pas trop de deux personnes en vie pour s'occuper de cette petite chose avide de sang se nommant Ashley.
Ça faisait donc plusieurs jours que la jeune nécromancienne d'à peine 18 ans avait squatter la maison de son aîné, s'entendant étonnamment bien avec celui-ci malgré leurs quelques divergences d'idées et son tempérament quelque peu volcanique comparé à celui plus calme d'Arashi.
À croire qu'ils c'étaient toujours connu, que leurs sangs avaient reconnu celui d'un des leurs, qu'ils étaient fait pour se retrouver sans jamais s’être connu...
Akito avait donc pris ses aises chez le vampire et se sentait maintenant ici comme chez elle, sa chambre ayant été retapisser en style Japonais assez rapidement après son arrivée, et s'entendait à merveille avec le fantôme servant de mari à son frère et la petite fille dont il devait s'occuper...
Un autre point positif de ces lieux, il faisait bon vivre et le nombre de morts si trouvant était relativement peu élevé comparé à certains autres endroits où elle avait pu aller, ce qui n'était pas pour déplaire à sa santé mentale...
C'est dalleur pour ça qu'elle avait catégoriquement refusé de suivre Arashi au marché aux esclaves (après qu'il lui ai proposé d'en avoir un), sachant pertinemment que la concentration d'esprit en ses lieux serait bien trop forte pour qu'elle n'en ressorte indemne...
À force de voir tous ses visages déconfit par la mort et la souffrance il y a de quoi perdre la raison, et en particulier quand on voit ce genre de chose depuis la naissance alors que la plupart des gens que l'on croise leurs passes au travers sans même se douter de leurs existences...
Quoi qu'il en soit voilà maintenant quelques jours que la jeune femme habitait ce manoir et, une fois de plus, elle était chargée de garder l'enfant alors que son frère allait chercher de quoi se nourrir lui et Ashley. Dorlotant doucement la petite elle lui sourit doucement tout en s'amusant à lui tendre son index de manière à ce que celle-ci s'amuse à le mordiller de ses petites canines et laper le peu de sang s'écoulant de ses blessures... Si mignonne !
Tout en parlant de tout et rien à Takayuki assis face à elle, elle souriait à l'enfant qui semblait se réjouir de pouvoir goûter à un sang autre que celui d'Arashi, entendant subitement la sonnette d'entrée retentir dans la pièce.
Qui cela pouvait-il bien être ? Son frère habitant ici il n'aurait pas sonné, c'était donc l'une de ses connaissances...

« Oui, que puis-je faire pour vous ? »


Demanda-t-elle à l'inconnue avant de faire un léger rictus en sentant Ashley mordre un peu plus fort sur son doigt, plus par surprise que par douleur, son kimono lui arrivant aux Zori.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil
avatar

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Bienvenue au Pays, Akito.   Sam 4 Mai - 13:32

Ah, une nouvelle. M'arrêtant un instant sur son physique androgyne avec ou sans vêtements féminin, mon sourire me stoppa net. Elle sentait... La mort ? Pourtant elle ne dégageait pas l'aura d'une Vampire... Mais what's da... Bon, on s'en fiche, c'est surement rien. Après tout, Bel' aussi sent la mort, et cela même avant qu'il ne soit transformé en Vampire. Elle a juste dû tuer quelqu'un récemment.
Quand on tue autant que moi, on sent la mort partout, pas la peine de chercher midi à quatorze heures.


- Oui, que puis-je faire pour vous ?


Je plissais les yeux et penchait la tête sur le côté.
- Toï, rien, mais... Je me suis trompée de maison où Arashi habite bien ici ? L'intérieur était bien celui que j'avais visité la dernière fois. Et la petite dans ses bras, c'était la gamine de cet idiot de Tori. Donc oui, il s'agissait bien de cela. Tu es la baby-sitter ? Question idiote. Que faisait une Humaine chez Raracha ? Est-ce que c'était sa réserve de sang de secours ? Une Esclave achetée au rabais ? Si bien habillée ? Il y a un truc qui déconne, pourquoï n'en suis-je pas informée ? Une voix dans ma tête me souffla que c'était parce que je n'avais pas pris la peine de faire suivre Raracha. Bordel, j'aurais dû ! Ca m'aurait évité d'être prise au dépourvu. Han la gamine dans ses bras... Je m'attardais un instant sur ses grands yeux rouges. Elle était décidément très belle. Le portrait craché de cet Hybride. J'avais choisie Neron pour son physique, à l'époque, et aussi pour le regard désespéré qu'il m'avait lancé. Au final, c'était carrément grâce à moi si cette gamine était de ce monde. J'avais sauvé son père d'une exécution prochaine, et je l'avais maqué avec sa mère. M'enfin, vu l'avenir qui se déroule devant la succulente bouchée sanglante, elle aurait mieux fait de ne pas naître. Les nouvelles ne donnaient que du mauvais pour elle, mais du meilleur pour moi. Ce n'était plus ma mort que Néron souhaitait, c'était celle de tout les Maîtres. Le "lavage de cerveau à la Rebelle" avait fonctionné, Néron ne se rappelle même pas qui il est. ...Je peux entrer ? Il a pas l'air là mais je suis décidée à l'attendre. Fis-je, reprenant mon sourire hypocrite. J'ai quelques nouvelles dont il vaudrait mieux que je lui parle directement. ...Au fait, moi c'est Zune De Laudreuil, et toï ? Dis-je, me rendant compte qu'il était toujours temps d'étendre ma réputation.

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Akito Subarashi
avatar


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Bienvenue au Pays, Akito.   Sam 4 Mai - 14:44

« Qui peut bien être cette personne ? »
La vampire aux cheveux rouges semblait quelque peu surprise de ne pas tomber directement sur Arashi, ses yeux plissés et sa tête penchée en étaient la preuve dalleur...
Alors qu'Akito continuait de jouer avec l'enfant dans ses bras sans quitter l'inconnue des yeux elle attendait patiemment que celle-ci daigne lui disait ce qui l'amenait par ici.

« Toï, rien, mais... Je me suis trompée de maison où Arashi habite bien ici ? »

« Oui, Arashi habite bien ici. »


Préférant ne pas faire de remarque quant à la remarque quelque peu désobligeante de la femme face à elle Akito se contenta de regarder une fois de plus l'enfant mordillant toujours son doigt avant de reporter son attention sur l'adulte semblant vouloir parler à son frère actuellement absent.
L'inconnue semblait la détailler avec insistance, portant son regard alternativement sur elle et l'enfant dans ses bras, l'air subitement ailleurs...
Pour ce que la jeune nécromancienne pouvait voir de la vampire, celle-ci ne semblait pas plus choquer que ça de voir la gamine, aussi devait-elle être une connaissance assez proche de son frère pour être au courant de sa paternité de substitution, mais pas assez pour être au courant de son existence à elle....
À dire vrai Akito n'avait vu personne venir chez son frère jusqu'à aujourd'hui, or Takayuki et Ashley sa vie sociale était proche du néant... Quoique, il lui ait toucher deux mots sur une certaine vampire nommé Zune, celle avec qui il était le jour ou un hybride lui avait confié l'enfant (Longue histoire qu'Akito avait eu de mal à comprendre, ne connaissant aucun des protagonistes de celle-ci)...
Étais-ce elle ? Sûrement ! Quoi qu'il en soit l'humaine n'eût pas le temps de la questionner que la vampire aux cheveux de feu reprit la parole, demandant à rentrer chez eux et confirmant les penser de la jeune femme... C'était bien la dénommé Zune dont Arashi lui avait touché deux mots...
À parements cette femme était des plus complexes... mais Arashi semblait tout de même l'apprécier, aussi Akito se décala légèrement du fait de la laisser passer.

« Je sais, Arashi m'a parler de toi... Vas-y, entre, il est allé manger il ne va pas tarder je pense ! »


Escortant son avité jusqu'à la table où Arashi l'avait lui-même éconduite le jour de leur rencontre, la nécromancienne s’assit face à la vampire et lui sourit, d'un sourire crispé.
Zune puait la mort, beaucoup plus que son frère... Elle puait la mort et ce n'était pas que des crimes récents...
Cette odeur était tout bonnement horrible, odeur de chair putride et de sang... De combien de meurtres cette femme avait-elle été à l'origine ? … Akito commençait doucement à avoir la nausée alors qu'elle s’installait face à la rousse, l'enfant posé sur ses genoux...
Elle avait mal à la tête, les cris de souffrance et les plaintes incessantes des esprits gravitant autour de la vampire lui était insupportables, mais elle tenta tout de même de répondre à la précédente question de l'invité de son frère, se tenant le crâne d'une main.

« Akito, je m'appelle Akito Subarashi... La sœur d'Arashi... »

Puis fermant les yeux
« Dit à tous ces fantômes de se taire s'il te plaît ! »


Relevant finalement ses yeux vers la femme elle put voir que celle-ci ne semblait nullement gênée par les plaintes incessantes des esprits derrière elle... Serait-il possible qu'elle ait tué tant de gens sans jamais croire aux fantômes ? …
Akito vivait avec eux depuis maintenant 18 ans, la mort faisait partie intégrante de sa vie, aussi n'en avait-elle plus grand-chose à faire.
Elle n'avait plus aucun sentiment face à la mort d'une personne, sachant pertinemment que celle-ci reviendra sous une autre forme... cela ne la gêna pas plus que ça de savoir que Zune avait fait tant de victimes, mais le fait d'entendre leurs cris de terreur résonner à ses oreilles avait de quoi rendre folles la plus saines des personnes.
Communiquer avec l'au-delà pouvait paraître fun aux ignorants, mais elle aurait volontiers échangé son pourvoir avec la première personne venue si cela pouvait lui permettre de ne plus entendre la douleur des victimes de meurtre incapable d'aller au ciel...

« Ils me donnent tous mal à la tête... Combien de gens as-tu bien pu tuer bon sang ? Même mon frère ne sans pas la mort à ce point ! »


En même temps heureusement, si jamais la nécromancienne avait à devoir supporter les cris des victimes de son frère tout au long de sa vie, jamais elle ne serait resté avec celui-ci... Seulement si son frère avait tué des personnes, celles-ci semblaient avoir la paix...

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil
avatar

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Bienvenue au Pays, Akito.   Sam 4 Mai - 15:22

Et une Nécro' ! Et d'une !

- Je sais, Arashi m'a parler de toi... Vas-y, entre, il est allé manger il ne va pas tarder je pense !

Il lui avait réellement parler de moi ? Pour la mettre en garde comme il avait fait pour Morgen' ou alors pour une toute autre raison ? Je devais dire que j'étais plutôt surprise de tout cela. Ne l'attendant pas pour aller jusqu'au salon, je ne pus que remarquer avec tristesse que la damzelle semblait être une de ces engeances qui me valait des cauchemars. Son comportement, sa bouille, son odeur, tout comportait l'idée qu'elle n'était pas une véritable humaine.
Légère grimace que je retins pour éviter de me montrer désagréable. Il fallait se comporter en bonne hypocrite chez Raracha, sous peine de se disputer avec lui plus tôt que prévu -ce qui ne saurait tarder. Elle ne m'avait pas répondue et avait même semblé vexée de la question. Ce n'était donc pas la baby-sitter. Qui était cette gamine, sortie de nul part ?
Je posais mes fesses sur le canapé.


- Akito, je m'appelle Akito Subarashi... La sœur d'Arashi...
- Ah.


Jamais entendue parler. Remarque, je ne m'étais jamais intéressée à Raracha plus que ça, mais je le croyais fermement fils unique ? C'était idiot, mais pas mon problème. Pourquoï ne l'avait-on pas vampirisée ? Que faisait une Humaine dans cette ville paumée, alors que tout ici la mettait en danger ? Ses parents étaient des incapables.

- Dit à tous ces fantômes de se taire s'il te plaît !

Elle venait de confirmer mes suppositions. J'avalais ma salive, plus froide que je ne l'aurais voulue.
- Dit leur toï-même, ça fait longtemps que je ne les regarde même plus. Ce n'est pas maintenant que je vais me mettre à leur parler. Ah... Je lui souris. Et dit bonjour à Sean, de ma part. Il doit traîner dans le coin.

Ou pas. Je l'avais envoyé se faire d'une manière bien méchante et même maintenant, malgré l'insensibilité de mes propos, je me sentais mal à l'aise, souhaitant plus que tout qu'il ne soit réellement pas dans le coin. Ignorer quelqu'un qu'on a aimé auparavant, c'est quelque peu cruel, pour les deux amants.

- Ils me donnent tous mal à la tête... Combien de gens as-tu bien pu tuer bon sang ? Même mon frère ne sans pas la mort à ce point !

Sourire moqueur. Raracha, sentir la mort ? Voyons, tu délires.

- Ton frère est beaucoup trop gentil pour oser tuer. Et... Je suis parfois allée jusqu'à une centaine par nuit, sur quatre cents ans, tu as de quoï faire le compte. Mais heureusement pour toï, ils ne doivent pas tous être ici. La ville ne devrait pas suffire à contenir tout ceux que j'ai bus. Plutôt personnel comme question, tout de même. ...Mais tu es une Nécro', tu dois bien pouvoir faire des exorcismes ou un délire du genre. Me dit pas que t'as eu personne pour te former ? Auquel cas c'était plutôt problématique quand même. Je posais mes pieds sur la table basse et m'adossais convenablement sur le canapé. On allait en avoir pour long. Raracha revient dans combien de temps, tu as dis ? J'ai aucune envie de t'assommer à coups de victimes geignardes. ...Tiens, j'y pense. Je crois qu'il y a moyen de t'aider à contrôler ton pouvoir. Intéressée ?

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Akito Subarashi
avatar


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Bienvenue au Pays, Akito.   Sam 4 Mai - 16:05

« La mort fait partie de la vie au même titre que n'importe quel événement, on ne pleure pas sur ce qui est immuable »
Sean ? … Qui était ce Sean ? … Fixant intensément l'assemblée de mort présent derrière la vampire, apparaissant et disparaissant aux yeux de la nécromancienne par à-coup, seules leurs voix ne s'estompant pas au fil du temps, Akito cherchait vainement si l'un d'eux se sentait visé par cette appellation. Mais aucun des fantômes ici présent ne semblaient sensible à ce nom, ils étaient tous trop occupé à crier leurs haines et leurs souffrances à la vampire face à elle, celle-ci même qui était sourde à leurs supplices.

« Je ne sais pas qui est Sean, mais il n'est pas ici... »


Qui qu'avaient été les spectres ici présent, ils avaient dû mourir dans d'horribles conditions pour avoir tant de plainte à propager, aucun mot intelligible ne sortait de leurs bouches grandes ouvertes sur le monde des vivants... Même Takayuki semblait effrayer par ces hommes et ses femmes semblables à lui et pourtant si différentes... Si lui c'était l'amour qui l'avait maintenue « en vie » eux c'était plus la haine et le désespoir... 
Akito ne comprenait rien à leurs supplications et n'avait qu'une seule envie, que tout ça cesse enfin, qu'elle puisse avoir la paix sans être obligé d'entendre les penser de tous les défunts amères de leurs propres morts...
Si seulement tous les fantômes pouvaient être aussi sains que l'hybride accompagnant son frère... Malheureusement nombre d'entre eux était des esclaves restés sur terre par envie de vengeance où d'autres sentiments fort et destructeur, noyant le peu d'humanités qu'ils auraient pu avoir dans la souffrance qu’eut été leurs départs du monde des vivants...

« Ton frère est beaucoup trop gentil pour oser tuer.[...] »

« Mon frère n'accepte pas la mort, toi tu l'acceptes trop facilement. »


Fut tout ce que put répliquer la nécromancienne face à la semi-pique lancée par le vampire. S'il est vrai qu'elle n'était nullement attristée par la mort, il était tout aussi vrai qu'elle n'aimait pas qu'on tue gratuitement des gens pour qu'après leurs esprits tourmentés vienne la hanter pour le restant de sa vie... Les morts sont faits pour mourir, pas pour revenir à la vie !
Tout du moins, pas quand leur seule raison de resté et la souffrance de leur vie passé...
En 18 ans de vie Akito avait pu voir toute sorte de fantôme, certains esclaves tellement attachés à leurs maîtres immortels qu'ils n'avaient pu les quitter une fois mort, et ce que les dits maîtres les voyaient ou non, d'autres ne quittant plus leurs amants tant aimé (ce qui était le cas de Takayuki) ou encore de fidèles amis refusant la séparation qu’offrait la mort, et la toujours, tous ne les voyaient pas...
Certains de ces esprits semblait heureux de suivre un être cher, même de loin, même si celui-ci avait refait sa vie sans eux, et généralement ils ne posaient pas plus de problèmes que ça à la nécromancienne en il était même parfois agréable de discuter avec eux... D'autres devenaient fous de par l'incapacité de vivre comme avant leur mort et n'étaient plus que peine et désespoir...
Mais le pire, la sorte de fantôme malheureusement la plus présente, celle qu'Akito avait le plus côtoyée dans sa vie et qu'elle aurait aimé ne jamais connaître, c'était l'esprit des victimes de meurtres... Qu'ils aient été dévoré ou tué par jalousie, traîtrise ou colère, toutes ses âmes pleines de hargne pourrissaient sa vie depuis maintenant près de 20 ans... Ils étaient pour la plupart mêmes plus capables de parler, simplement de gémir... Même leur forme spectrale était pour certaine foireuse...

« ...Mais tu es une Nécro', tu dois bien pouvoir faire des exorcismes ou un délire du genre. Me dit pas que t'as eu personne pour te former ? [...] »

« Je ne sais pas quand il revient, mais il ne devrait pas prendre plus d'une heure... Et pour répondre à ta question, non je n'ai jamais eu de professeur... Comment, avec deux parents vampires, veux-tu que j'ai une personne susceptible de m'expliquer l'étendue de mon pouvoir ? … Même à l'école on est passé sur le sujet avec une rapidité déconcertante, se focalisant plutôt sur les autres types d’espèce moins rare... »


C'était vrai quoi, vu le nombre très restreint de nécromanciens présent il était pour ses professeurs futile de trop s'étendre sur le sujet... Surement pensaient-ils que les parents de ceux-ci les informeraient eux-mêmes de l'étendue des possibilités qu'offrait leurs pouvoirs... Seulement voilà, les siens n'en avaient aucune idée, et Akito était surprise que Zune le sache.
Regardant une fois de plus la masse de mort hurlant derrière celle-ci elle finit par céder, sentant son crâne sous le point d'exploser et serrant encore un peu plus fort l'enfant qui avait cessé de la mordre contre elle.

« Si tu dis vrai ce serait vraiment formidable ! »

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil
avatar

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Bienvenue au Pays, Akito.   Sam 4 Mai - 16:30

- Je ne sais pas qui est Sean, mais il n'est pas ici...

Soupir de soulagement... Triste ? Peut-être. Déçue ? Non.


- Il a trouvé la paix, alors. Un peu cynique. Je ne pensais pas ce que je disais, mais l'explication semblait plausible. Ou alors il était aux côtés de sa cousine, chose peu probable mais pouvant être réelle. Je ne le reverrais plus, alors ? ... En même temps, à quoï je m'attends. Bien sûr que je ne le reverrais plus. Son cadavre est enfouis sous six mètres de lave durcie !

- Mon frère n'accepte pas la mort, toi tu l'acceptes trop facilement.
- Tu dis cela comme si tu me connaissais. Totalement faux, cela dit. J'accepte la mort des personnes dont je n'ai rien à faire, oui. Voir je la provoque. Mais sachant que j'avais passée les dernières années de la Cité du Feu à lutter pour empêcher un crétin d'adolescent de rendre l'âme... Hm. Non, j'étais pas du genre à ne pas m'interposer face au cours des choses. Le fait qu'il y ait encore des chaînes qui grinces à la maison en étant la preuve. J'aurais tout simplement pû tuer Bel'.
Elle était agressive, la damzelle. Quand est-ce que Raracha rentrait ? Cela devenait presque invivable... Sans mauvais jeu de mot.


- Je ne sais pas quand il revient, mais il ne devrait pas prendre plus d'une heure... Une heure ? Avec cette chipie ! Oh Dieu, non ! Dire qu'elle ne m'avait même pas proposée une poche de sang ! Comment, avec deux parents vampires, veux-tu que j'ai une personne susceptible de m'expliquer l'étendue de mon pouvoir ?

- Je n'ai jamais été fan des Nécromanciens. Dis-je en soupirant. Cependant, il y a des choses que même moi je sais à leur sujet. Il n'est pas rares qu'ils s'entraident. Plutôt qu'une mutation d'Humains, tes pairs souhaitent former une race à part entière. Il existe des cercles où des plus vieux et plus expérimentés peuvent t'apprendre à maîtriser tes pouvoirs... Tu n'en as jamais entendue parler ?

Visiblement non.

- … Même à l'école on est passé sur le sujet avec une rapidité déconcertante, se focalisant plutôt sur les autres types d’espèce moins rare...
- C'est normal. Vous gênez. Les Nécromanciens effrayent tout le monde, même les Vampires. Ils craignent qu'ils ne s'allient aux Humains pour déclencher une guerre où nous aurions toutes nos chances de perdre. Ce n'est pas parce que tu fais partie des "rares", que tu n'en as pas entendue parler à l'école, mais parce que c'est passé sous censure. J'étais amusée de la jeune femme, toute sérieuse et tout, qui ne savait pas un milligramme d'elle-même.

- Si tu dis vrai ce serait vraiment formidable !
Je ramenais mon sac sur mes cuisses, l'ouvrit, et en sortie les invitations.
- Celle-ci est pour toï, la seconde pour ton frère. Pour un bal qui se déroulera à la salle des fêtes. Si tu y vas, demande Izzy Berger, c'est ma jumelle. Elle te diras comment faire. Je me relevais. Bon, j'aurais vraiment aimé rester, mais je vais y aller. En une heure, j'ai le temps de faire pas mal de chose et le temps m'est compté pour l'organisation du bal. Je compte sur toï pour me filer un coup de main lorsque tu sauras exorciser. Et dis à ton frère que je suis passé. Debout, avant de partir, je déposais un baiser d'au revoir sur la joue de la Nécro', histoire de rester polie. Je compte sur vous pour le bal. J'ai à lui parler du père du mioche que tu tiens dans les bras, et je me rends compte que là-bas sera le meilleur endroit pour le faire.

Il ne me restait ensuite plus qu'à prendre la poudre d'escampette, je détalais.

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Akito Subarashi
avatar


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Bienvenue au Pays, Akito.   Sam 4 Mai - 17:54

« De toute façon personne n'aiment les nécromanciens »
Alors comme ça la vampire n'aimait que très moyennement, pour ne pas dire pas du tout, les nécromanciens ? … En même temps quoi de plus normal quand on voit le nombre de morts étant à sescôtés... Si Zune s'acceptait à l’existence des fantômes elle deviendrait sûrement encore plus folle qu'elle ne pouvait l'air alors de par cette proximité de tous ses crimes...
Rares étaient les personnes aimant les personnes ayant la capacité de parler aux morts voir à leur redonner vie... Vivre chaque moment de sa vie en communication avec l'au-delà faisait peur, extrêmement peur... Ce n'était pas « normal » la vie est la vie et la mort est la mort, il n'y a rien d'autre, il ne doit rien y avoir d'autre !
Préférant continuer son explication Akito avoua alors que personnes non plus, professeur ou élève, n'avaient voulu parler avec elle de l'espèce à laquelle elle appartenait, celle-ci étant répertorié dans les livres en seulement quelque courtes lignes...
Alors comme ça ce n'était pas de par sa rareté mais de par son existence même qu'elle gênait ? Que les siens gênaient ? … À dire vrai ça n'étonnait pas plus que ça la jeune femme qui avait déjà dû essuyer plus d'un rejet de la part de ses camarades de classe quand elle parlait de son pouvoir... Elle avait alors essayé de le garder pour elle, n'en parlant à personne malgré le vacarme assourdissant que faisait l'au-delà en chahutant ou hurlant sa douleur autour d'elle, mais là non plus rien n'allait...
Soit elle était une nécromancienne tarée voyant les morts et dérangeante, soit elle était une humaine tout ce qu'il y a de plus normale susceptible de se faire bouffer par le premier vampire/lycan venu !
Certes Akito n'avait pas peur de la mort, mais ce n'était pas pour autant qu'elle voulait se retrouver comme tous ses esprits se retrouvant à hanter leurs assassins sans jamais pouvoir trouver le repos, criant leur douleur aux pauvres personnes susceptibles de les entendre...

« Celle-ci est pour toï, la seconde pour ton frère [...] »


Finalement Zune avait sorti deux enveloppes de sa poche et les posaient maintenant sur la table face à la jeune femme, expliquant qu'un bal aura lieu et qu'elle et son frère y étaient conviés, que là-bas elle n'aura qu'à s'adresser à une dénommée Izzy pour savoir ce qu'elle voulait sur son espèce.

« Merci »


Fut tout ce que répondi la nécromancienne avant de voir la vampire s'en aller sans que celle-ci puisse lui poser plus de question sur le bal ou quoi... Bon, après tout elle verrait bien avec Arashi...
Enfin libérée des esprits de la rousse Akito put enfin retourner vaquer à ses occupations, redonnant un peu de son sang à l'enfant

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bienvenue au Pays, Akito.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue au Pays, Akito.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue au pays de la neige [feat. Kaguya Shikyo, Gakkinasaru Akio & Nura Sasurot]
» Bienvenue au pays des Kirk ! Êtres à gros sourcils ♪ [PV : Kirkland]
» bienvenue au pays des sous-vêtements ft.haejin
» (lullaby) bienvenue au pays imaginaire.
» Bienvenue à Pierre Raymond!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Petit Manoir Subarashi-