Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Je te déteste (os)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taito
avatar

errant de ci de là

Feuille de Personnage
Race: Fantôme
Pouvoir: Télépathie&Empathie
Look Actuel:

MessageSujet: Je te déteste (os)   Sam 7 Fév - 9:01

Je te déteste


Certains rêves se laissent enfouir, certaines identités choisissent de disparaître.
Regardant le clair de lune, les yeux du fantôme étaient légèrement teintés de cet amour perdu. Il pensait à sa sœur, désormais loin de lui. Il l'espérait heureuse et pleine de grâces, il ne se doutait de rien et craignait le pire.
Pour un frère aimant, ne pas savoir où se trouve la protégée est le plus grand des désarrois.

L'amante, elle, était également introuvable. Elle l'avait laissé encore une fois bien loin derrière, condamné à attendre un retour qui ne savait que tarder. Il était difficile pour lui de ne pas lui en vouloir, le temps épluchant chaque seconde lui restant, il craignait de disparaître sans la revoir.
Bien sûr, elle était toujours gravée dans le tréfonds de son cœur.

L'histoire de la fille ne lui avait pas échappé et il savait qu'il devait faire preuve de patience car il était bien impuissant. C'était pourtant douloureux de ne rien faire et de rester là, à admirer une nuit qui ne le regardait même plus.
Il fallait se rendre à l'évidence: ce soir, il n'existait pour personne.

Un soupir sec, presque un crachat, vint déchirer le silence. Immédiatement, d'autres fantômes se mirent à rôder autour de lui. Il les chassa d'un geste de la main. L'héritier Mare s'adossa à un pilier du mausolée. Il se sentait las de tout cela et souhaitait le retour de l'euphorie perdue. Ces moments précieux passés ensembles... Il donnerait tout pour les revivre.
Mais on l'avait abandonné ici, jeté comme un être inutile, un informateur occasionnel. Il enrageait.

- Toi !! Oui, toi !

Pour faire sursauter un fantôme, il faut y mettre du sien... Pourtant, Indigo, surprit, ne peut réprimer ce réflexe d'outre-tombe. Il se redressa et avança vers le gamin qui avait osé l'interpeller ainsi.
Au fur et à mesure qu'il se rapprochait, la créature semblait perdre assurance. Elle finie par articuler, tremblante:

- Tu t'appelles bien Sin, hein ?
- C'est Zune qui t'envoie ?


Un instant d'hésitation de la part de celui qui s'annonçait lentement comme celle. Frêle, aux allures garçonnes, il s'agissait très probablement d'une hybride Ookami.

- Non, c'est madame Ruko.

'Madame Ruko' ! Quelles allures cela donnait-il au prénom d'une imbécile de Rebelle ! Indigo sourit.
Il connaissait Ruko depuis, semblait-il, toujours. Elle avait été là pour et surtout contre lui, lorsqu'il s'était agit de commencer son enfer au quartier général. Mais depuis cette nuit où il l'avait appelé à l'aide de toutes ses forces, elle s'était mise en retrait de son histoire. De la culpabilité ou de l'abandon ? Pour le fantôme, il n'y avait nul doute qu'il s'agissait du deuxième cas de figure.
Il la haïssait profondément, et leurs confrontations étaient toujours muées d'une tension flagrante. Mais il arrivait quelques fois que tous deux fassent alliances pour la cause qui leur était commune: celle de ces grands yeux rouges.

- Et ça lui prend souvent, à la Ruko, de m'envoyer des futures victimes ?
Elle semblait ne pas comprendre.
- Des... Victimes ? Non, j'chuis ici pour la retrouver.

Il reconnaissait le lourd accent de Fantastica, sur un parlé typé de la région. Un instant, le spectre se creusa la tête pour s'assurer que la garçonne ne lui était pas familière. Non, elle ne lui disait rien.

- Tu t'appelles comment, t'as dis ?
- Frozen.
- Ça me dit rien.
Il lui tourna le dos. Bon, ravi de t'avoir rencontré, fait bon vent~
- Attends !!
Soupir de la part du fantôme.
- Quoi encore ?!
- Tu dois m'aider à la retrouver.
- En quel honneur ?
- Eh bien heu...
Comble du désespoir, la louve semblait avoir perdu son latin. Elle semblait toute perdue et un peu paniquée aussi. Sean se délecta de cette souffrance qui, pour une fois, n'était pas sienne. L'espace d'un instant, l'idée de la torturer puis de la tuer lui effleura délicieusement l'esprit. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas jouer avec ses proies.
Une mauvaise habitude qu'il gagnait.

- Ne t'en fais pas ma chérie, j'ai changé d'avis. Il se rapprocha d'elle et, de deux doigts insensibles, lui agrippa son joli menton. Pendant qu'il perdait les yeux cyan dans les siens, une main balladeuse faisait un peu plus que toucher le corps de la demoiselle... Elle passa carrément au travers, agrippant gentiment un coeur adorable.
Les battements s'affolèrent, il pouvait le sentir entre ses doigts et BON DIEU que c'était agréable. Allez... Fuis maintenant ! Lui souffla-t-il. Mais elle ne pouvait s'en aller sans se trouver le coeur arraché aussi profita-t-il de cet instant pour observer la sueur perlant le long de son corps, ses tremblements bien perceptibles... La bouche entre-ouverte sur la terreur la plus totale, mue quelques fois par un certain réflexe. Il l'aurait embrassée s'il n'avait tant aimé l'observation de ces lèvres gorgées de sang et de trouille.

Quelles idiotes. Souhaiter de l'aide de lui, l'assassin, le traître ? Ruko devait être tombée bien bas pour s'imaginer un seul instant qu'il léverait le petit doigt pour elle... L'avait-elle seulement fait un jour ? Elle l'avait abandonné à son sort, se terrant pour conserver sa sécurité. Inutile de se leurrer: s'il n'avait pas cru en elle, il...
ne serait... peut-être...
pas mort.
Il n'aurait jamais cru en personne.
Il serait mort bien avant, sans souffrance ni espoir.
Il ne serait pas à errer à cet instant précis, délaissé de tous. Le bouche-trou de service, l'outil inutile.

- Crève.
C'était un ordre et une promesse. Toute la haine jamais ressentie l'enveloppait soudain. Il se rappelait le passé et en comprenait bien long. Il était abandonné.
Qui se souvenait de lui ?
Celle en qui il avait placé sa vie ? Bien loin à cet instant précis.
Celle qu'il avait défendue au risque de tout perdre ? Elle l'avait oublié, lui préférant leur précieuse fortune.
Celle qui l'avait le plus aimé devait être Clarisse, qu'il avait tué en crachant sur cet amour difforme.
Mais existait-il un seul amour sain ?

C'est alors que l'Ookami se dégagea. Le cœur oscilla un instant dans la main fantomatique, mais n'y resta pas, et ce malgré la résistance de l'assassin.
Une grimace d’incompréhension se traça sur le visage translucide. Même une saloperie d'esclave lui résistait !
Il s'apprêta à l'attaquer alors qu'elle prit la fuite. Bientôt, l'habile coursière se trouvait trop loin pour qu'il réussisse à la rattraper. Il jura.

_____________________________________________________________________________________

<< ...Well... The world's surely changed! >>
Revenir en haut Aller en bas
 

Je te déteste (os)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Teste de bravoure
» Fin du RP : Attends un peu qu'on se déteste. {OK}
» Tu es mon enfer, je te déteste [Tomychou~]
» NAYA - x shih tzu 1 an - APSDA à La Teste de Buch (33)
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Cimetière-