Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 I do not beg often but when I do (Pv Beyond)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kate Yokune

se trouve au QG Rebelle

Feuille de Personnage
Race: Métamorphe
Pouvoir: Gêle l'air ambiant
Look Actuel:

MessageSujet: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Lun 19 Jan - 8:34



A l'horreur succéda la panique. Le cœur affolé, le cerveau nageant dans cette horrible buée onirique, Frozen hurla. Il s'écarta du cadavre dissolu, alors que celui-ci agrippait encore son poignet.

- Non !! Non... -

Les larmes coulaient sur ses joues sans discontinuer. Ses jambes tremblantes, il retomba à terre, horrifié face à ce qu'il voyait, souhaitant fuir mais ne le pouvant pas. Il regardait, épuisé, cette chose à terre qu'il avait tant aimé. Quelques sanglots l’étouffèrent. Il toussa nerveusement.
Mais il y avait bien un moyen, non ?! Quelque chose, un sacrifice, un artefact ! Il pouvait la ramener ! Elle ne devait pas mourir. Pas elle...!
Se penchant en avant, il tenta d'enlacer le cadavre corrosif lui brûlant vêtements et peau. Mais déjà la substance s'écoulait entre ses doigts et bientôt une averse déferlante vint dissoudre ce qui en restait.

Et lui, il restait là, hagard, l'être noyé de chagrin. Ses mains se serrèrent dans la terre sale et il ne bougea pas, immobile, alors qu'il entendait le reste des Rebelles se rapprocher.

J'ai toujours su ce que tu me cachais...


Secouant la tête, je tentais de chasser le cauchemar de la veille. Mon esprit s'embrumait parmi les souvenirs de Rosaire, et l'idée troublante de la suite des événements. J'avais mal au slime et me sentais faible... Rien d'étonnant, j'avais passé mes jours à courir.
Difficile de croire à cela ! Grillée par les Rebelles ! Ces imbéciles n'auraient jamais dû comprendre... Et maintenant, que faire ? Je m'en fiche. Sisi, mais tout ça, c'est de sa faute. Je n'aurais jamais dû m'absenter...

Piteuse, je rentrais en Our Lands par des moyens détournés. Enfermée dans la soute de l'avion, je ne craignais ni le froid, ni le manque d'oxygène qui pourtant me mettait à mal. Je digérais un rat, ingurgité au passage pour redonner quelques nutriments à mon métabolisme. L'animal était de temps à autre prit d'un spasme au sein de mon corps. Je l'ignorais.

Lorsque l'avion se posa, je changeais une nouvelle fois d'apparence et avançais, tremblante et soudain glacée. Autour de moi, tout s'embrouillait. Je n'arrivais pas à rationaliser.
Je n'arrivais même pas à avancer.

Un rictus déchira mon visage. Quelle humiliation ! L'aurais-je cru, moi, alors si pitoyable ? Je me faisais honte. Mais la traque Rebelle m'avait épuisée et ça n'était pas en fuyant ailleurs que mon état allait s'arranger. Et puis au fond, je le savais: j'étais condamnée.
Cette petite voix au fond de ma tête ne cessait de me souffler cela, annhilant tout instinct de survie. J'étais certaine qu'il ne restait plus rien à faire et sinon mes vieilles habitudes, je me serais arrêtée là pour mourir.

La trentaine, et déjà foutue.
Je ne crois pas que ma vie ait valu la peine.

Personne pour me pleurer.
Ou alors des larmes hypocrites.

Prise d'un mauvais frisson, je redoublais d'allure. Même sous une autre apparence, mes yeux étaient cernés. ..Ce que j'ai vu là-bas.. Je m'en voulais. Comment avais-je pu me trahir ainsi ?
J'entendais les secondes du sablier finir de tomber.

Vive et affolée, je poussais la porte de ce restaurant où il travaillait. Car il n'y avait plus proche, car j'avais trop honte de rentrer queue entre les jambes... Il était la meilleure solution.
Le trouvant, l'agrippant, m'effondrant...

- Beyond, j'ai besoin de ton aide... -

Mes jambes se dérobèrent sous mon poids. Il me servi d'appui.

- J'ai les Rebelles aux trousses. Depuis trois semaines maintenant... Et la Milice. -

Et les Traqueurs également... A quel point avais-je raté mon coup !



_____________________________________________________________________________________



Without the mask...
Where will you hide ? ♪
Revenir en haut Aller en bas
Beyond


Feuille de Personnage
Race: Expérience (Clone)
Pouvoir: Télépathe avancé
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Lun 19 Jan - 20:02

Un sourire apaisé étirait les lèvres de Beyond alors que ce dernier servait à la table numéro 17 sa salade et son « potage spécialité du maître ». Malgré la peine qui ne parvenait à déserter son cœur lorsqu'il repensait à ces jours d'un passé pas si lointain, bien au contraire, il était parvenu à trouver un certain équilibre dans sa vie actuelle et, si parfois l'image de Misty lui apparaissait et lui faisait monter aux yeux les sanglots réprimés, il ne pouvait empêcher un sourire radieux d'illuminer son visage à chaque fois que son regard se posait sur cette petite chose fragile dont-il avait la charge.
Cassïopé, à la fois sa fille et sa nièce, avait bien grandit en quelque mois. Elle pesait désormais un peu plus de 6 kilogrammes pour près de 70 centimètres. Un beau petit bébé en pleine santé qui, pour tenter de communiquer avec son papa, avait adopté toute une panoplie de gazouillement facilement identifiable par ce dernier. Faim, soif, envie de pipi caca ou sommeil, plus rien n'échappait à la vigilance de ce père poule, pas même la naissance encore inachevé de sa première dent !
Non, décidément, depuis que cet ange déchu était tombé du paradis jusqu'à lui, sous les pleurs et le sang, il ne se passait plus une journée sans que le clone endeuillé ne délaisse le reste de ses activités pour venir la câliner. Dès son travail terminé, il courait rentrer à la maison pour la voir, la prenant même pour faire ses courses.
Elle était devenue son oxygène, sa raison de vivre. Une raison de vivre bien plus saine que celle, ancienne, consistant à tuer Zune, soit dit en passant.
Même Aisha, désormais installer chez lui, passait en second plan quand Cassïopé était là. Il savait que son amie n'appréciait pas qu'il soit aussi constamment collé à sa fille, mais il n'y pouvait rien, ce petit rayon de soleil était devenu son ultime priorité !
Même Neron, si jamais Beyond le croisait, n'aurait eut aucune chance d'attirer son attention si tenté que l'enfant se serait mis à pleurer.
Cassïopé, Cassï, était devenu la prunelle de ses yeux !
Un comble pour un homme qui, la veille encore de sa naissance, ne voulait rien avoir à faire avec cette enfant illégitime devenue fardeau à la mort de son frère.
Autant dans l'éthique que dans les gènes, étant fille d'une simple expérience dénué d'humanité (N3, dixit Izzy), cette enfant n'aurait jamais du voir le jour. Et pourtant, elle était là.
Beyond ne regrettait pas sa folie, même s'il aurait aimé que Mistigri et Shina soient là pour profiter de l'éveil de celle qui n'aurait non pas du être sa fille mais la leur.
Débarrassant la table 2, toujours perdue dans les méandres de ses pensées, il se promit que, quand elle serait plus grande, il lui raconterait toute la vérité sur sa conception et sa naissance. Si elle le lui demandait. Il ne supportait pas qu'on lui mente, il ne voulait donc pas mentir à sa fille. Question de principe.
Il était sur le point de prendre une commande à la table 5 lorsque, tirer brusquement de ses pensées, il sentit un poids s'écraser à demi sur lui et manquer de le faire tomber.
Portant son attention sur l'origine de ce désagrément, tentant d'ignorer le regard courroucé de ses clients attendant de commander, il ne prit pas longtemps à remarquer la femme ainsi accrochée à ses vêtements de travail, l'air exténué.
Si, d'apparence, cette dernière ne lui disait rien (un visage parmi les centaines qu'il côtoyait chaque jour, ne serait-ce qu'à son travail), sa voix, elle, lui était étrangement familière.

- Beyond, j'ai besoin de ton aide... J'ai les Rebelles aux trousses. Depuis trois semaines maintenant... Et la Milice.

Nul doute, et ce malgré la fatigue la déformant, que cette voix était celle de Ruko, la métamorphe avec laquelle il s'était rendu en Fantastica en compagnie d'Aisha afin de retrouver les dossier censé permettre de sauver son frère chéri, aujourd'hui réduit à l'état de cendre volatile. Mal à l'aise, le regard de ses clients et, surtout, de son patron pesant sur lui, il aida la femme à se relever et, s'excusant d'un signe de tête à son supérieur, la fit s'asseoir dans un des fauteuils de la salle réserver au personnel. Il n'était pas bien sûr d'avoir compris tous les tenant et aboutissant de cette histoire, mais une chose était sûre : Ruko semblait paniqué ! Qu'importe les raison de cette panique, le fait que cette femme à ses souvenirs si noble se jette à ses pieds ne pouvait qu'être de mauvais augure. D'autant plus que pour les brides de phrases qu'il était parvenu à comprendre, il sentait qu'il n'était pas sorti de l'auberge...

- C'est une amie, je m'en occupe, excusez-moi du désagrément.

S'expliqua t-il rapidement à son employeur, rajoutant qu'il pourrait lui soustraire l'après-midi de travail s'il le voulait (tout était mieux qu'être licencié, avec Cassï et Aisha à nourrir). Une fois au calme, il tendit un verre d'eau à celle qui, tout comme lui, portait en elle une partie du patrimoine génétique de cette femme qu'il avait jadis tant haïs. Même si elle, c'était plus légitimement que lui-même...

- C'est bon ? T'es calmé ? ... Respire un coup et explique moi tout en détail.

_____________________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Kate Yokune

se trouve au QG Rebelle

Feuille de Personnage
Race: Métamorphe
Pouvoir: Gêle l'air ambiant
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Mar 20 Jan - 0:06



Ma vision se troublait, le manque de nutriments frappant tout à coup. Il fallait ingurgiter, et plus vite que ça. Alors que je manquais de m'évanouir, rattrapée de justesse par Beyond, j'attrapais une cuisse de poulet servie à la table proche de moi. La viande s'engouffra dans ma main et glissa bientôt à l'intérieur de mon corps. Je me concentrais sur la sensation pour ne pas perdre pied avec la réalité.
Bientôt sur une chaise, réalisant très peu où je me trouvais, je regardais le verre d'eau que l'on me tendait. En approchant les doigts, je glaçais avec difficulté le liquide. Ma température corporelle faisait du yoyo. Mes yeux peinaient à rester ouverts, clignant nerveusement.

- C'est bon ? T'es calmé ? ... Respire un coup et explique moi tout en détail.
Je redressais la tête, fixant un point à côté de son visage.
- J'ai fait sauté une division du Flèches. dis-je dans un murmure. J'ai besoin d'une planque, de suite. 'Fuis à travers tout le continent... Et je n'ai personne à qui le demander sinon toi.

Un regard pitoyable, de ceux, exténués, qu'on certains chiens à l'approche de leur mort. Je mentais. Sans vergogne, sans retenue. Mais même s'il m'était venu à l'esprit d'essayer un autre plan... J'aurais bien vite compris que personne ne se trouverait en mesure de me répondre. Décidée à avancer dans la voie choisie, je m'obstinais à croire que si Beyond refusait, j'allais mourir.
Et c'était probablement le cas.
Sentant un peu de force revenir, suite à la tranche de poulet que j'avais volée à la table voisine, je repris un peu du récit, sans pour autant lui en donner pour son argent. Cela faisait des semaines que je fuyais, bordel ! Et je n'avais aucune envie de voir les Traqueurs débouler dans le restaurant !

- Pendant que j'étais occupée à fuir les Traqueurs, des c*nnards en ont profité pour monter le QG tout entier contre moi... Pallie ça à la Milice qui m'a repéré en long, large et travers...

Je me crispais, passant soudainement à travers la chaise. Quand je dis que j'ai besoin d'aide rapidement... Je ne plaisante pas ! Je n'arrive plus à rester solide. Nauséeuse et épuisée, je lui lançais un regard presque accusateur. Eh bien ? Devais-je remplir un questionnaire pour obtenir son aide ? Qu'il se dépêche, voilà que je n'arrive même plus à me relever seule ! Et pourtant ! Je ne prends pas de place et il le sait :: une baignoire me suffirait.

Qu'attendait-il pour me ramener chez lui...



_____________________________________________________________________________________



Without the mask...
Where will you hide ? ♪
Revenir en haut Aller en bas
Beyond


Feuille de Personnage
Race: Expérience (Clone)
Pouvoir: Télépathe avancé
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Mar 20 Jan - 17:29

Le regard vitreux, déviant du sien, Ruko répondit d'une voix faible.

- J'ai fait sauté une division du Flèches. A ces mots, même si la situations semblait des plus critique, Beyond ne put réprimer le sourire qui menaçait d'étirer ses lèvres. Les ennemis du laboratoire l'ayant vu naître étaient ses amis. J'ai besoin d'une planque, de suite. 'Fuis à travers tout le continent... Et je n'ai personne à qui le demander sinon toi.

Bon, bien que toute les informations n'avaient pas encore été assimilés par le pauvre cerveau du clone, il avait comprit l'essentiel : Ruko avait joué à la terroriste solo en faisant péter un parti du labo et avait toutes les organisations possible et imaginable au cul. Milice, rebelles et, sans aucun doute, traqueurs. Autant dire qu'il ne lui donnait pas long feu si elle restait à visage découvert, avec autant de personne à ses trousses.
Quand la femme se foutait dans la merde, autant dire qu'elle le faisait pas à moitié !
Soupirant doucement, Beyond ne la quittait pas du regard, réfléchissant rapidement aux différentes possibilités s'offrant alors à lui.
L'héberger ? Il le pouvait, oui, il devait bien avoir la place pour une personne de plus dans son petit appartement, mais tout de même... Entre sa fille, à s'occuper, Aisha qui était traqué par la milice en tant qu'hybride clandestine et, maintenant, Ruko qui avait trois organisations plus puissantes les unes que les autres aux fesses, il n'était pas sorti de l'auberge !
A croire qu'il venait d'ouvrir, malgré lui, un refuge pour les fuyard, et que chacun de ses pensionnaires arrivaient avec des problèmes en ordre croissant... Quoi que, sauf si les Orchid s'y mettaient, il doutait qu'on puisse se foutre plus dans la merde que celle dans laquelle s'était fouré la métamorphe...
Pour un peu, il aurait appelé Zune, sa mère, afin qu'elle vienne chercher sa fille et se démerde pour la sortir de sa mouise (après tout, Ruko avait beau dire qu'il était son seul recours, Beyond savait très bien que la vampire, aussi détestable soit-elle, n'aurait pas laisser tomber sa fille), mais il savait que le bleue ne le lui pardonnerait jamais. Tout comme lui ne le lui aurait pas pardonné dans le cas inverse...
Zune était, quoi qu'on en dise, un sujet tabou...

- Pendant que j'étais occupée à fuir les Traqueurs, des c*nnards en ont profité pour monter le QG tout entier contre moi... Pallie ça à la Milice qui m'a repéré en long, large et travers...

Bon, là, le violet n'avait pas tout suivit, mais bon, il était assez intelligent pour comprendre que, en tendant la main à cette femme, il se foutait lui même dans la panade. Sans parler qu'il risquait d'attiser la jalousie d'Aisha... Pas que l'hybride ait son mot à dire, c'était chez lui après tout, mais tout de même... Il avait déjà assez de boulot avec son petit ange pour en plus avoir à s'occuper de deux adultes...
Soupirant une nouvelle fois, il se dirigea vers son supérieur afin de prendre son après-midi, lui expliquant qu'il devait raccompagner son amie chez elle et veiller sur sa santé en attendant des personnes plus compétentes.
Heureusement pour lui qu'il était assidu, aussi son chef ne protesta t-il pas et le laissa partir sans plus de cérémonie, retirant juste une journée sur son salaire mensuel.
Aidant Ruko à se relever, lui tendant un reste de poulet trouvé dans la cuisine et qui, de toute façon, aurait finit à la poubelle, il sorti du restaurant tout en la traînant sur toute la longueur du chemin le menant jusqu'à chez lui. A chaque pas, il priait intérieurement pour que la métamorphe ne perde par consistance, sinon il ne pourrait plus rien faire pour elle...
Enfin arrivé chez lui il la laissa tombé sur l'une de ses chaises et, fouillant dans son frigo, lui servi quelques restes avant d'aller faire voir sa fille et à Aisha sûrement alertés par le bruit.

- C'est Ruko... Elle va passé quelques jours ici, le temps de reprendre des forces... Ensuite, on verra bien...

_____________________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Kate Yokune

se trouve au QG Rebelle

Feuille de Personnage
Race: Métamorphe
Pouvoir: Gêle l'air ambiant
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Mer 21 Jan - 23:04


La nourriture en train d'être absorbée, et la main de Beyond brûlée à vif, en tentative de digestion elle-aussi, je me laissais pouponner.
Quoiqu'on en dise, et même si je préférais de loin mon indépendance, je profitais pleinement de ce rare moment où je me permettais, étant donné la situation, de remettre ma vie et ma sécurité dans les mains de quelqu'un d'autre.
Mes pensées divaguaient et je me surpris à penser qu'effectivement, Beyond avait tous les traits du Traître. Certainement mon fils lui aurait-il ressemblé alors.
Des images me revenaient de cette grossesse douloureuse, pétrie d'angoisse, où il n'y avait rien à faire sinon observer avec horreur mon métabolisme digérer l'enfant, noyé dans un corps où il ne pouvait pas se développer. Ironiquement, la digestion prit bien des mois, et je cachais, paniquée, le défaut de mon corps, espérant que personne sinon moi ne se rendait compte du crime commis intentionnellement.
Je sentis ma tête partir en arrière... Cet enfant, le retrouverais-je ?

Moi qui ne croyais en train, je me surpris à espérer un au-delà.

Glissant à travers une chaise... Jusque sur du carrelage peut-être, ainsi allongée, à bout de nerfs et de force, je ne me privais pas pour m'endormir, réalisant plus ou moins que le trajet jusqu'à chez lui avait été effectué, que j'étais 'à l'abri'. Temporairement du moins, mais assez pour calmer tout cela.
Ayant terriblement mal au ventre, ce qui est assez anormal étant donné que mon corps n'est pas composé différemment d'un endroit à l'autre, je me recroquevillais sur moi-même. De la peur, et une bonne dose de dépression. J'étais épuisée. C'est tout. Ça ne peut être que cela n'est-pas...?
Peut-être avais-je réellement envie de mourir. Continuer à se battre me fatiguait quand tous les soutiens défaillaient... Rien ne m'étonnait alors, car je n'avais jamais accordé ma confiance. Mais je me sentais las de vivre seule et ne savais comment arrêter le combat.

L'Explosion, sublime feu d'artifice, n'avait pas été pour Beyond ni pour moi. Je l'avais fait pour quelqu'un d'autre, une affreuse tentative de rendre un peu de justice dans ce monde inutile.
Il me manquait certainement quelqu'un à protéger. Une raison pour laquelle me battre.

Autour de moi, le carrelage se trouvait recouvert d'une fine couche de glace. Je perdis connaissance.




(Je fais ma sieste, je vous laisse rp un peu et taperais l'incruste plus tard : ) )

_____________________________________________________________________________________



Without the mask...
Where will you hide ? ♪
Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Jeu 22 Jan - 19:25

Cela faisait un bon moment que Beyond était parti travailler. Moi je me retrouvais avec sa fille... J'avais reçu les recommandations pour m'en occuper, mais pour moi, ça restait un enfant, un petit être qui peut pas se débrouiller tout seul, on est obligé de tout lui faire... Par chance, quelque chose m'avait vraiment surprise avec cette petite, c'est qu'elle est tout le temps calme, mais vraiment tout le temps... Y a des moments, je l'oubli complètement alors je commence à angoisser parce que je sais pas où elle est, ce qu'elle fait, et surtout, pourquoi elle ne fait plus de bruit ? Quand les autres enfants ne faisaient plus de bruit, c'est qu'ils avaient fait une bêtise, alors je cherche partout jusqu'à la retrouver en train de jouer tranquillement et faire des trucs de bébé quoi... A chaque fois c'est un soulagement, parce que je sais que si un problème arrivait, je suis pas sure que je pourrais rester ici très longtemps... En fait, je m'attendais à vraiment pire, je pensais que ça allait une tache vraiment difficile à accomplir pour pouvoir garder un abri en contrepartie, mais ça va, elle se garde toute seule. Tout ça me rappelait... Nan, vaut mieux que j'évite de penser à ça...

Tout ce temps était passé, et heureusement que Beyond avait été la. Je savais que je pouvais lui faire confiance. Aujourd'hui, je peux dire que j'ai une belle vie comparé à ce que j'aurais du avoir quand j'ai débarqué ici. Je serais peut-être encore au marché, ou dans les sales pattes d'un maître pourri jusqu'à la moelle, ou peut-être même morte... D'ailleurs, j'ai eu extrêmement peur d’être à nouveau en galère après que la Milice ai trouvé ma trace, en sachant que l'autre nécromachin avait tout simplement disparu, moi je croyais que je serrais tranquille, que j'allais squatter son appart' à vie même s'il aurait fallut que je trouve un boulot discret où le patron pose pas de questions pour vivre. Mais rien ne se passe comme prévu malheureusement... J'ai été très troublée après avoir fait mes aveux à Beyond la dernière fois, et finalement, après avoir passé un peu de temps toute seule dehors, ça m'avait fait réfléchir et j'avais enfin compris ce qui comptait vraiment pour moi. Survivre, fuir, et trouver un moyen de stabiliser ma situation en restant cachée, sans compter l'autre la, Beyond... Je sais que même si c'est léger, il y a quelque chose, j'éprouve des sentiments pour lui. Est ce que c'est encore important de rentrer chez moi pour faire comprendre à mes parents qu'il ne fallait pas me faire ça à moi ? Qu'est ce que j’espérais de toute façon ? Comme si j'allais pouvoir rentrer par la porte d'entrée l'air de rien et pousser ma gueulante en les gardant scotchés à leurs fauteuils double ou triple cuir qui compte bien plus cher que la valeur que j'ai à leur yeux. En plus toute seule... Mais où est ce que j'avais la tête moi ? Il y a de fortes chances que je sois capturée avant même que je pose le pied à terre et renvoyée ici en quatrième vitesse. Ou alors ils me tueront une bonne fois pour toute. Je sentais un frisson me parcourir le dos, mes souvenirs de jeunesse me revenant, je me sentais triste tout à coup. Expulsée de chez moi, donnée en pâture à tous ces gens qui ont l'air d’être si impitoyables, ils ne donnaient surement pas très cher de ma peau. Je suis sure qu'ils seraient étonnés de savoir que je suis toujours en vie à l'heure qu'il est... Sans même m'en rendre compte, je passais ma main dans les cheveux de la fille de Beyond, comme si j'avais souhaité qu'on me le fasse, pour me consoler, me remonter le moral.

Au même instant, un bruit résonna à travers les pièces. La porte d'entrée qui claquait, et quelqu'un qui avait l'air d'en chier. Je me levais faisant signe à Cassiopée de ne pas bouger d'un pouce. En arrivant dans l'entrée, je trouvais Beyond avec une femme que j'avais appris à bien connaitre... Ruko... Ellle avait l'air complètement en vrac, pas vraiment consciente et affalée sur Beyond qui tentait tant bien que mal à la traîner.

C'est Ruko... Elle va passé quelques jours ici, le temps de reprendre des forces... Ensuite, on verra bien...

Je restais bouche bée. Mais qu'est ce qu'il a encore fait celui la ?!! Il a quand même pas forcé sur la boisson en sa compagnie quand même ?!!

Mais d'où tu sors comme ça ? Et avec elle en plus ? T'étais pas censé être parti bosser ?!

Nan mais il abuse là ! Bon c'est vrai que par rapport au fait qu'elle vienne ici et qu'elle reste, he peux rien dire, mais merde, c'est quoi son problème de ramasser toutes les gonzesses du coin ? Bon c'est vrai que pour elle c'est un peu différent comme il la connait depuis un moment, et que c'est la seule qu'il ramène comme ça. Mais je sais pas ce qu'il a bien pu faire avec pour qu'elle soit dans cet état et c'est ça qui me perturbe le plus...

Il lui arrive quoi pour qu'elle soit comme ça ?... Elle tient même pas sur la chaise...

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Beyond


Feuille de Personnage
Race: Expérience (Clone)
Pouvoir: Télépathe avancé
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Jeu 22 Jan - 20:09

Ignorant ma main douloureuse, quelque peu rongée par il ne savait quelle substance constituant le corps de Ruko, il jeta un regard épuisé à Aisha avant de voir sa nouvelle protégée s'effondrer comme une masse sur le sol.
Ce n'était certes pas très glorieux, mais Beyond ne pouvait s'empêcher de s'en sentir soulager... De toute façon, il ne pouvait pas appeler personne pour l'aider alors, autant la laisser dormir un peu... Au moins, comme ça, il pourrait réfléchir calmement à la suite des événements.
Enfin, ça, c'était sans compter sur sa colocataire et amie qui, à peine arrivé à sa hauteur, l'assaillait déjà de questions...
Soufflant un grand coup, ne cherchant même pas à cacher son exaspération sous peine de vexer la blonde, le clone se dirigea d'un pas sûr jusqu'à sa fille et la pris dans ses bras, se délectant de sa douce odeur d'enfant innocente avant d'enfin se décider à répondre à Aisha, l'air las.
- J'y étais, au boulot, jusqu'à ce qu'elle s'effondre sous mes yeux, et devant tous mes clients, en me demandant asile... J'ai pas tout compris à ce qu'elle a bien pu faire, mais à parement elle à plusieurs organisations sur le dos... Pire que toi et la milice, hésita t-il à rajouter, mais il s'en abstient. Cette précision n'était pas nécessaire et, de toute façon, il était bien trop crever pour agrémenter la conversation de détails inutiles. Elle dit qu'elle n'a que moi à qui elle peut demander de l'aide... Il en doutait quelque peu, mais bon, vu l'état dans lequel il venait de la trouver, il ne pouvait décemment pas la laisser sans rien faire.
Tant pis...
De toute façon, d'aussi loin qu'il s'en souvienne, Beyond avait toujours eut un pied plongé dans la merde. A croire qu'une vie tranquille de famille, avec métro-boulot-dodo n'était en rien faite pour lui... Au moins, il ne risquait pas de s'ennuyer, dira t-on... Embrassant Cassïopé sur le front, il serra un peu plus son petit ange contre lui, aspirant en elle la force qui menaçait de lui manquer. Elle était vraiment adorablement, peut-être même trop, et le violet ne pouvait s'empêcher de souhaiter qu'elle reste pour toujours aussi pure et innocente.
Bref, j'ai consenti à l'amener et... voilà... Il n'avait même plus la force de s'expliquer, épuiser par les différentes pensées qui tournaient en boucle à l'intérieur de sa tête alors qu'il cherchait une solution à tous ses problèmes.
Si héberger une ou deux personnes ne lui posait pas plus de problèmes que ça, en héberger trois commençait réellement à devenir encombrant. Que ce soit au niveau monétaire, de la superficie de son appartement ou du fait que deux de ses pensionnaires étaient rechercher par la milice. Voir pire, pour la nouvelle.
Comme quoi, si certain avait diagnostiquer Beyond comme dangereux à tendance psychopathe lors de son enfermement au laboratoire, il semblait au contraire être devenu trop bon trop con. Elle restera ici le temps que ses affaires se tassent... Désolé.
Il ne savait même pas pourquoi il s'excusait, après tout ce n'était pas de sa faute si Ruko avait décidé de venir ici, ni même à Aisha de décider de qui pouvait rester ou non, mais simplement qu'il voulait qu'on lui fiche la paix le temps qu'il trouve une solution à ses problèmes...
Il devrait peut-être penser à ouvrir un asile politique, ou une merde du genre, et à ce faire rémunérer pour ça... À ce train-là, c'était encore le plus rentable...

_____________________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Dim 25 Jan - 21:51

Je pouvais voir facilement la fatigue sur le visage de Beyond, je dirais même qu'il était au bord de la dépression. Avec une tête pareille, s'il avait un couteau dans la main et qu'il commençait à s'entailler les veines, ça m'étonnerait pas plus que ça... Le voir dans cet état me retirait petit à petit la colère qui venait de s'accumuler à cause de la scène assez originale qui se déroule sous mes yeux en ce moment. Il ne me répondit pas de suite, mais alla prendre Cassiopé dans ses bras, seulement après il me répondit sans aucune motivation.

- J'y étais, au boulot, jusqu'à ce qu'elle s'effondre sous mes yeux, et devant tous mes clients, en me demandant asile... J'ai pas tout compris à ce qu'elle a bien pu faire, mais à parement elle à plusieurs organisations sur le dos... Elle dit qu'elle n'a que moi à qui elle peut demander de l'aide...

Je réfléchissais à ce qu'il venait de dire, puis je regardais Ruko à moitié décomposée dans l'entrée sans trop savoir quoi penser de tout ça. C'est pas facile d'avoir ses propres problèmes et de se retrouver confronter à ceux des autres...

Bref, j'ai consenti à l'amener et... voilà... Elle restera ici le temps que ses affaires se tassent... Désolé.

Son "désolé" était si ferme, comme si je m'opposais totalement à ce qu'elle soit ici, comme si j'avais la possibilité de m'interposer face à sa volonté et à sa présence. Je m'en sentais un petit peu blessée sur le coup, mais je pense que s'ils ne vont pas bien tout les deux, et que moi je commence à pas être bien parce qu'ils sont comme ça, alors tout n'ira que plus mal... J'allais faire une chose unique dans ma vie, et peut-être même dire quelque chose qui restera à jamais gravé dans ma mémoire parce que pour une fois, ça me semble réfléchi. Je mettais les paroles que je trouvais un peu attristantes avant de me reprendre totalement et de regarder Beyond droit dans les yeux. Je posais une main sur son épaule et fronçait légèrement les sourcils.

Je crois que je comprend le problème, mais t'inquiète pas, si je peux faire quelque chose pour aider, demande moi, je ferai. D'ailleurs, je me souviens que quand on est arrivé à Fantastica, Ruko avait passé la nuit dans la salle de bain remplie d'eau, tu crois que ça lui permettrait d'aller mieux ? Je veux vraiment aider, et comme je vois que tout ça est vraiment difficile ça me motive encore plus. Je veux essayer de te soutenir, que tu ailles mieux aussi dans ta tête, faudrait que tu te vois, on dirait que tu viens de perdre ta fille.

Tout tournait au tragique ici. Et si j'essayais de changer les choses ? Pourquoi ne pas essayer de rendre cette situation plus agréable à vivre ? On pourrait par exemple s'habituer à notre condition en se sachant toujours en fuite, recherchés par je sais pas qui, risquant notre vie à chaque jour qui passe, savoir que sans l'un de nous, c'est fini, mais fini pour de bon. Je crois qu'il est important qu'on arrête de se tirer dans les pattes et qu'on donne tout ce qu'on a pour s'en sortir ou plutôt survivre à tout ce qui nous arrive.

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Kate Yokune

se trouve au QG Rebelle

Feuille de Personnage
Race: Métamorphe
Pouvoir: Gêle l'air ambiant
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Jeu 5 Fév - 8:27

< Et si on faisait un enfant ? >
< Un petit bébé.... Chez les Rebelles ? On le condamnerait. >
< Alors partons. Fuyons loin du danger. A nous deux, nous serons la meilleure famille qu'il puisse rêver. >
< Oh ta gueule, Josh... >

Un petit garçon, les cheveux bleutés comme sa maman, aux reflets violacés tel son papa.
Un petit garçon aux grands yeux bleus... Oui, il avait les yeux bleus ciel. Comme moi, comme Oni.
Je déteste ces yeux.

D'un mélange entre cauchemars et souvenirs, je gémis au plancher. La conscience me revint petit à petit mais ma tête me tourne. Qu'est-ce que je fais au sol ?
Je repense à Frozen, pour qui j'ai fait sauter ce labo. A Frozen et à ses grands yeux bl- Oh bordel je suis dans le pétrin !

Soudain droite au milieu de la pièce, galérant pour en identifier l'entrée, je remarque tout un petit monde en face de moi. Merde, ils m'ont choppé ! ...M'ont-ils ? On ne dirait pas...
Mais qu'est-ce que fout tout ce monde aussi près de moi ?!
Je recule jusqu'à la porte et sursaute lorsque je remarque ma consistance qui l'est peu. Qui sont ces types, qui sont- Oh ok. Beyond.
C'est bon, c'est bon, je remets. Portant une main à mon front, je soupir lourdement. La dispute d'avec Zune, datant d'il y a déjà quelques jours, résonne encore dans ma caboche.

< Si tu franchis cette porte, tu vas crever ! Et je te regarderais faire ...! > elle n'avait pas l'air franchement convaincue, mais ce n'est de toute manière pas ça qui m'a empêché de claquer la porte de son manoir, la traitant de radine au passage.
Ils m'avaient cachés quelque chose, et j'aurais tout fait pour le découvrir.
Bon, je l'ai découvert.

Foutus yeux bleus.
Cette fille qui s'était tenue en face de moi, ce reflet que j'aurais préféré éclater plutôt que d'avoir à comprendre... Elle ne sursaute pas et nos regards se croisent. J'avale difficilement, retiens un tremblement. Putain, mais cette fille... C'est moi ?!
J'étais déjà en Nórë. J'y existais.
Et voilà que la donzelle dévoile un sourire carnassier.
Et je prends la fuite.

Je ne crois pas aux dopplegangers. A ces légendes idiotes, ces creepypastas utilisées pour faire trembler les mioches dans leur pyjama... Mais je dois avouer que cette anecdote m'a foutu le doute. Et quand je suis rentrée pour m'apercevoir que Kima avait trouvé et piraté mon disque dur externe, collant sur les murs du QG l'imprimé de chaque mail compromettant qu'il avait pu y trouver...
J'ai compris que j'étais dans la merde.

S'en est suivi cette période de course, de traque, qui a achevé mon moral et mes forces.
Je découvre, encore un peu chamboulée. C'est ici qu'habite le violet ? Non mais parce que, j'ai déjà vu mieux. C'est petit, ici.
Je me relève, je retombe. Il me faut des nutriments. Malheureusement, j'ai plus de bouffe sur moi depuis belle lurette.

Me rapprochant du groupe, j'observe.
< Il est mignon, ton fils. > lâchais-je d'un ton épuisé, regardant à droite à gauche la présence d'un réfrigérateur. < Tu veux bien me guider jusqu'au frigo, please ? >

_____________________________________________________________________________________



Without the mask...
Where will you hide ? ♪
Revenir en haut Aller en bas
Beyond


Feuille de Personnage
Race: Expérience (Clone)
Pouvoir: Télépathe avancé
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Jeu 5 Mar - 13:08

Quelques secondes passèrent dans un silence quasi-parfait, interrompu seulement par les gazouillis de Cassïopé toujours serrée contre lui, avant qu'enfin Aisha ne se décide à répondre, réveillant un Beyond menaçant de s'endormir le menton posé contre la tête de sa fille, las.
- Je crois que je comprend le problème, mais t'inquiète pas, si je peux faire quelque chose pour aider, demande moi, je ferai. D'ailleurs, je me souviens que quand on est arrivé à Fantastica, Ruko avait passé la nuit dans la salle de bain remplie d'eau, tu crois que ça lui permettrait d'aller mieux ? Je veux vraiment aider, et comme je vois que tout ça est vraiment difficile ça me motive encore plus. Je veux essayer de te soutenir, que tu ailles mieux aussi dans ta tête, faudrait que tu te vois, on dirait que tu viens de perdre ta fille.
Un flot interminable de parole, voilà ce à quoi pensait le clone en entendant son amie débiter tant de mots à la seconde, mais il ne put empêcher un léger sourire d'étirer ses lèvres face à la motivation non feinte de cette dernière.
Elle voulait l'aider ? C'était tout à son honneur, et l'une de ses plus grandes qualités, mais pour le coup, il ne voyait franchement pas comment elle pouvait bien l'aider...
C'était lui qui s'était foutu dans la merde en acceptant d'héberger des fugitives et, avec la meilleure volonté du monde, Aisha ne pouvait pas sortir et trouver un travail, ou quoi que ce soit d'autre pouvant réellement lui venir en aide, sans risquer pour sa propre survie.
Ce qu'il préférait éviter.
- C'est gentil, mais là, vraiment, je ne vois pas ce que tu pourrais faire sinon t'occuper de Ruko, en plus de Cassi, pendant que je travail... Au moins le temps qu'elle guérisse. Soupira Beyond, relevant son regard pour croiser celui de l'hybride, lui souriant d'un air désolé.
Le violet n'était pas genre défaitiste -Ou plutôt, quand il broyait du noir, il était plutôt du genre à s'en prendre à tous ce qui bouge plutôt que de déprimer dans son coin-, mais là, pour le coup, il n'avait même pas la force de râler.
Était-ce dû à ses journées remplies ? A son trésors toujours blotti dans ses bras agissant sur lui comme le plus puissant des calmant ? A de la lassitude ? Sûrement tous ça et plus encore.
Il en était d'ailleurs à là dans ses réflexion quand, du coté de la cuisine où se trouvait Ruko, un cri apeuré, à peine perceptible, se fit entendre.
Détournant son attention d'Aisha pour la porter à sa nouvelle pensionnaire, Beyond serra un peu plus fort son ange contre lui et, s'approchant de la blessée, la regarda reprendre ses esprits et s'approcher lentement.
- Il est mignon, ton fils. Ne prenant pas la peine de répondre que c'était une fille et non un garçon, trouvant cette information inutile pour le moment, le clone se contenta de hocher la tête sans perdre de vue la femme face à lui. Tu veux bien me guider jusqu'au frigo, please ? 
Jetant un regard à Aisha lui signifiant de surveiller leurs nouvelle invité, il se dirigea vers le frigo et, l'ouvrant en grand, ressort un camembert entier ainsi qu'un reste de pain laisser dans la niche à pain et les lui tendit.
- Tiens, mange ça, on verra après... Puis se tournant vers son amie. Tu veux bien remettre Cassi au lit ? On a à parler avec Ruko...

_____________________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Jeu 5 Mar - 22:09

J'avais beau y mettre tout ce que je pouvais en bonne volonté et en énergie, mon regard se perdait dans le vide remplissant les yeux de Beyond. Un peu déçue d'avoir si peu agis sur son moral, je m'estimais quand même heureuse d'avoir en retour un petit sourire forcé de sa part, ce qui me fit sourire à mon tour, même s'il y avait aussi un peu de pitié la dedans je dois l'avouer. J'étais encore plein d'espoir et je me voyais déjà dehors à essayer de faire quelques petits boulots discrètement pour nous donner un coup de patte financier.

-C'est gentil, mais là, vraiment, je ne vois pas ce que tu pourrais faire sinon t'occuper de Ruko, en plus de Cassi, pendant que je travail... Au moins le temps qu'elle guérisse.

Même si je m'attendais un peu à ce type de réponse, m'occupant déjà de sa fille, j'avais vite deviné que m'occuper de Ruko serait inévitable, mais ce n'est pas pour me déplaire, j'aurais quelqu'un à qui parler sérieusement, ou pas, pendant qu'elle se remette en forme. Seulement, mon envie d'aller dehors, de me défouler vraiment, d'utiliser mes membres et mes muscles pour faire quelque chose d'utile revenait sans cesse, je dois trouver une solution pour aller m'occuper à l'extérieur, quoi qu'il m'en coute ! J'avais même ma petite idée pour faire concorder le temps pendant lequel je garde la petite ici et je prend soin de la grande avec celui pendant lequel je pourrais aller travailler. Je pense que je pourrais m'occuper d'elles la journée, et la nuit, pour être plus discrète, je peux essayer de trouver un boulot de bas-fonds de banlieue si ça me rapporte un peu quelque chose. Depuis que je suis ici, j'ai fait que vivre au crochet de pleins de personnes, je voudrais bien réussir à me mettre un petit peu d'argent de coté, ça peut surement me servir, surtout dans ce pays j'ai l'impression.

Un cri faible, mais bien présent retenti du coté de Ruko, et Beyond venait lui aussi de l'entendre, il se leva pour aller voir, je le suivais. Arrivé à hauteur de la métamorphe, elle venait de reprendre conscience et parla à Be'.
Après lui avoir donné à mangé, il se tourna vers moi pour me demander de coucher Cassiopée. Je claquais mes jambes comme à l'armée, une main profilée vers la tête et un air sévère sur mon visage avant de m'exécuter.

Ce sera fait, monsieur !

Attrapant délicatement la petite fille, je l'emmenais doucement dans sa chambre où je l'a déposais dans son lit, tirant le plaid sur son petit corps frêle, le bordant, et remettant bien en place son oreiller, je passais enfin une main dans ses cheveux en lui faisant au revoir de la main et refermais la porte sans bruit derrière moi. Je retournais auprès de Beyond et Ruko pour savoir un petit peu qu'elle allait être la suite des évènements, ce à quoi ils pensaient tous les deux, et si j'avais mon rôle à jouer dans leur plan. Les idées fusaient dans ma tête, et malgré tout ces problèmes, j'était excitée en pensant à sortir pour aller risquer ma vie dehors alors que quand je suis arrivée, j'étais en danger et je n'avais qu'une envie c'était de rentrer chez moi. Maintenant, j'ai simplement envie d'aventure, de risque, et de les défier parce que je ne suis pas la bienvenue dans leur monde libre !

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I do not beg often but when I do (Pv Beyond)   Aujourd'hui à 0:56

Revenir en haut Aller en bas
 

I do not beg often but when I do (Pv Beyond)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Hôtel Bella Muerte-