Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Let's dance (pv Yonaka, Shiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléonore Setsuki

Dans un coin sombre

Feuille de Personnage
Race: Guerrière de Gaïa
Pouvoir: Gravitation, régénération par le sang
Look Actuel:

MessageSujet: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Mar 4 Mar - 13:19


Let's dance



J’avançai trainant un peu les pieds, je ne savais où j’allais la seule chose que je savais c’était que c’était bel et bien fini. Laura était derrière transportant quelques plantes et moi eh bien je portais juste une valise. Je me sentais en colère, énervée. Comment osait il ? Si vous l’aviez pas bien compris, je déménage. Je pars loin de ce fichu arbre. Je ne pouvais expulser cet homme mais je pouvais juste m’en aller, m’en fuir. On avait eu une petit dispute... Euh petite non ce n’est pas le bon terme... On va dire que j’ai mis fin à une hypothétique histoire. Je ne voulais pas m’étendre sur ce sujet, la seule pensée que je devais garder en tête était de trouver un nouvel logement et surtout me défouler. Je ne l’avais pas frappé je n’avais pas péter la baraque. Etonnant non ? Venant de ma part. Non j’étais restée sereine et avait comprimé la rage qui m’habitait. Maintenant je vagabondais encore une fois dans les Méandres à la recherche d’un logement. On avait dormi à la belle étoile durant une semaine. Cela me rappelait mes débuts dans ce monde merdique, à crécher où je pouvais comme un clochard à retourner à l’état sauvage ; couper du bois pour ne pas avoir froid, protéger Laura durant la nuit telle un guetteur, chasser pour avoir à manger bref pas de tout repos. J’aurai pu revenir sur mes pas et défoncer la porte de l’Arbre Hellsing mais non je ne vais pas me rabaisser à ce niveau. Oh grand jamais. Je peux m’occuper mon esclave seul, je peux subvenir aux besoin de ma bien aimée. Je passais près de chez Zune, avec un léger sourire car bientôt elle et moi on allait se faire une virer entre copine ! Ah.. cette fille est un réel délice. Elle me ressemblait la différence c’était qu’elle avait de l’expérience. Je me demande si elle as souffert comme moi dans mon passé. A voir, peut être que ce voyage me permettra d’être plus proche de cette femme imprévisible redoutée. J’avais du respect mais je n’avais pas peur d’elle au contraire. Pour ce qui est de Laura ce soir je dois trouver un lieux sur pour la laisser en sécurité et que je puisse quitter ce lieux sans crainte pour sa vie. Mais qu’est ce que je peux me montrer stupide sérieusement ? Me laisser faire de la sorte ! J’avais embarqué avec moi la fleur préférée de Lau et j’avais également pris quelques affaires de rechange. Le strict minimum à vrai dire. Ah oui j’oubliais ce que j’avais sur le dos, ma claymore : une méga épée au cas où l’ennemi arrive à m’approcher. Je l’avais aiguisé avant de partir et lui avait rendu son éclat d’origine.

Je continuais de marcher encore et encore quand j’entendis plus les pas légers de ma compagne. Je me retournais et vis ma belle à genoux en train de cracher tout ce qu’elle avait dans les boyaux. S’en est devenu une habitude depuis le temps mais il n’empêche que je m’inquiétais tout de même. Je soule va mon haut laissant mon ventre et ma ceinture apparente et retira ma ceinture à laquelle était accroché quelques petites bourses en cuir fermé par des ligaments d’animaux telles que le cerf. Je délassai un des cinq bourses et y sortit les herbes aromatiques séchés. Je les plaçai devant moi et préparai un feu afin de chauffer une quantité d’eau pour l’infusion. Quand l’eau commença à bouillir j’y jeta de la camomille pour la calmer, de la girofle pour lui donner un coup de tonus et de la menthe pour son estomac et sa digestion car oui, la petite était stressée. j’ajoutai à la fin du persil afin de calmer ces hormones. Je savais qu’elle me suivrait n’importe où mais elle n’était pas constituée de la même manière que moi. Elle était plus réceptrice des maladies et du reste. En faite, pour dire la vérité, mon éducation est spéciale. Les habitants de ce pays me reproche de croire savoir tout sur tout, de ne pas laisser afficher mes faiblesses, et de confondre les connaissances de mes ancêtres et celle de ma propre expérience. Ce que ce monde oubliait c’est que dans son monde il n’y a pas la place pour la faiblesse il faut gérer ses émotions pour ne pas paraître inoffensive car à la moindre déclaration de travers ce monde nous tue. c’est la la loi du plus fort maniée à l’humaine. J’ai du apprendre à masquer mes ressentis et faire croire que je suis une personne étrange superficielle et difficile à approcher. J’avais trouvé cette femme à l’esprit délicat, et je l’ai aidé à devenir plus forte en la préservant et en prenant les coup pour elle cependant, ce moment est révolu, je dois lui apprendre à devenir plus forte à devenir intouchable et enfin qu’elle sache se défendre lors de combat c’est pourquoi je suis restée dans les Méandres car de un égoïstement j’espérais me battre contre quelqu’un ou quelque chose histoire de défouler mon envi de tout détruire et dans deuxième temps je voulais montrer à Lau comment se battre telle un mentor. Je voulais qu’elle voit, qu’elle découvrir et qu’enfin qu’elle laisse exprimer les capacités qu’elle peut avoir ma petite princesse. Je sais au plus profond de mon être qu’elle n’est pas une humaine comme les autres, elle possède une aura et je crois qu’il serait dans mon intérêt surtout avec les dernières contrariétés. S’il s’avérait que la petite soit une gaïenne aux yeux bleues. Cela pigmenterait cette vie et elle deviendrait mon ennemi numéro un. Elle bue son infusion et vis qu’elle reprenait des couleurs. Bon, bon, continuons la marche. J’arrivai près de la forêt et d’une espèce d’arène. Des Lycans à première vue tachetées d’éraflures et de sang s’avançant vers nous d’un air menaçant. Je glissai Laura derrière moi et lui glissai :

Regarde et apprend ma belle. Ces bêtes là ce sont des Lycans tu vois leur dégaine ils veulent nous tuer pour la simple et bonne raison qu’on est sur leur territoire.

Je posai mon épée et commençai à foncer dans le tas comme une grosse barbare
. Je me prenais des coup de crocs mais j’avançai telle était ma haine. Je découpai des tête imploser des corps. Cependant je n’avais pas vu qu’ils étaient aussi nombreux et malgrè ma force je commençai par me faire déborder. Je reçus des coups et quand j’eusse à terre j’entendis une voix familière qui disait :

ARRETEZ !!!

Les coups s’arrêtaient et les lycans en rûte se dirigé ers la femme à la robe bleues. Mais merde.. Cet habit c’es celle de Lau. Je me relevai dans un dernier soupir et recommençai à me battre comme une lionne. J’approchai de ma protégé et déposé une dose de gravité tout autour de nous un peu comme barrière. Les hommes loups tournaient autour de nous attendant que mon pouvoir faiblisse car oui ils ne pouvaient pas passé pour la bonne raison que ces monsieurs seraient écrasés par la gravité changeante.

Laura, sent ce qu’il y a en toi aide moi à les tuer et leur donné une bonne leçon s’il te plait.

Elle fit un hochement de tête te négatif et finit par pleurer.
Je ne peux pas Kuro... Je ne peux pas tuer ces gens...

Et merde réagit meuf on va crever ici sinon. Ils sont trop nombreux et ma rage n’est pas suffisamment forte pour éradiquer ces trentaines de Lycans... Quelques uns encore mais là c’est trop.

_____________________________________________________________________________________


Je marche sur un fil et je ne sais pas où je vais tomber
mais quelque soit le chemin ta fin sera similaire.
Pour l'instant je tends vers la gauche la destruction
peut être que demain je serai d'une humeur plus tolérante.
Je sais pas.
Mais dans tout les cas
je défierai ce fichu destin.  
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Dragonborn

Dans sa grotte

Feuille de Personnage
Race: Dragon
Pouvoir: Feu
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Mar 4 Mar - 15:36

J'étais sur les traces de ma proie, un lycan qui apparemment avait commit des crimes dans l'Hearth, quand mon instinct me fit remarquer un problème dans la situation, il y avait trop de traces a cette endroit pour que ma cible soit seule, ce qui veut dire que soit ma cible n'est pas ici, soit ils sont en meute. Malgré l'équipement que j'avais préparer,c'est a dire une rapière finement décorée et des dagues de lancer,bien entendu ces armes sont en argent, en effet je ne savais pas si cela me permettrais de vaincre un groupe de lycan. Je me surpris a me demander a voix basse ce que je faisait ici. De plus par soucis de discrétion je me trouvais sous ma forme humanoïde, cela faisait déjà 10 minutes et je devait le trouver avant la fin de l'heure, sinon je perdrais l'effet de surprise. Je m’apprêtait a rentrer chez moi quand des empreintes attirée mon attention elle n'était pas faites par des lycans, mais par deux ou trois personne, des humains ou tout du moins des humanoïdes, sans savoir réellement pourquoi je me mit a suivre ces traces. Après une dizaine de mètres, je trouvais un résidu de feu de camp, et deux empreintes distinctes autour du foyer. Mais qu-est ce que ces personnes faisait ici, cette endroit était loin de tout. Mes interrogations furent stopper net par un grand "ARRETEZ" qui déchira le silence environnant, je me mit a courir en direction de l'endroit d'ou provenait le cri, et qu'elle ne fut pas ma surprise quand je vis cette scène.

Je me trouvais devant une scène particulièrement étrange, en effet deux femme était entouré par une trentaine de de lycan, l'une d'elle semblait dans la détresse la plus totale, en effet elle étais en train de pleurer, tandis que l'autre avis une énorme claymore entre ses mains, elle semblait essoufflé mais a cette distance, je ne pouvais pas l'affirmer. C'est a ce moment que de terrible souvenir refirent surface, cette situation me rappelais le jour ou Syndra avait été tué par des membres de cette races. Je ne sais pas si c'est ce souvenir qui me fit agir ou si c'était mes valeurs, mais ma rage explosa et je poussais un énorme rugissement tout en lançant une de mes dagues, ce lancer n'aurait pas dut toucher sa cible, mais les lycan se retournèrent et, a cause de ce mouvement, la dague se planta profondément dans l’œil de cette chose, qui s’effondra en convulsant, apparemment la lame avait touché le cerveau. Maintenant que j'avais toute leur attention je m’élançais dans le combat en sortant ma rapière et la planta directement dans le cœur du premier venu, qui s’effondrât sur le coup, a cette instant je me dit que j'avais mes chances mais une fois leurs stupeur passé il passèrent a l’attaque, un d'entre eux tenta de me mordre mon bras gauche, mais mes écailles sous ma veste bloquèrent ses crocs, je vit dans ses yeux de l'incompréhension, profitant de cela j'arrachais mon bras de sa gueule, mais ma manches resta dans sa gueule, ce qui leur montra ma vrai nature, maintenant que mes serres et mes écailles était révéler, je profiterait de cet atout, et je plongeât sans hésitation ma main dans la cage thoracique du lycan pour lui arracher le cœur. Mais cet avertissement n'eut pas l'effet escompter et il me poussèrent rejoindre les deux femmes au centre de leur ronde. C'est peu avant de rejoindre leurs position que je compris pourquoi les lycans ne brisait pas la ronde, il y avait une sorte de barrière autour des deux femmes, mais au moment ou j'allais la toucher, elle disparut et réapparut juste après mon passage. après avoir repris mes esprits, je me retournais vers les deux femmes et leur demandât:


Mais que faite vous ici? Mais je me suis dit que ce n'était pas vraiment le moment. Alors je posât plutôt cette question: A qu'elle espèce appartenez vous et savez vous ce que je suis?

Je ne savais rien de cette femme a la claymore, mais je sentait le pouvoir émaner d'elle et je me dit que l'on avait peut être une chance de s'en sortir si l'on faisait front commun pour cette bataille.

_____________________________________________________________________________________

Le danger est dans le ciel;
Votre mort sera par le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Yonaka


Feuille de Personnage
Race: Hybride
Pouvoir: forme louve
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Mar 4 Mar - 22:43

J’étais seule mais comparé à la dernière fois j’avais un peu plus d’assurance. Je commençai à m’accoutumer à cette vie où je ne pouvais que compter que sur moi-même. Je restai quasiment la totalité du temps sous ma forme louve ce qui me permit d’améliorer mes capacités physiques, mes capacités de chasseuses et enfin mes capacités de traqueuse. Je me sentais de plus en plus forte de jours en jours néanmoins malgré cette avancée spirituelle et physique, la peur et la tristesse m’habitaient toujours. Elles étaient encore encrées dans mes gènes et j’vais encore du mal à voire la désolation, la souffrance de ce monde. Je dois avouer que la meute me manquait car ensemble nous étions plus forts. Lors des nuits d’hivers on se collait les uns contre les autres afin de recevoir le maximum de chaleur et en été on restait ensemble près des plans d’eau. Les petites chamailleries dans la hiérarchie me manquaient également avec le petit jeune qui veut devenir chef de meute alors qu’il lui manquait l’expérience du grand chef, les enfants qui essayaient d’embêter leurs parents en leur mordant l’oreille, les jeunes mâles se disputant la femelle en chaleur. Bref ce vide me perturbait énormément. Depuis que j’avais tué Mère, je me sentais livrée à moi-même, la civilisation humaine ne m’intéressait guère et… la meute m’avait abandonnée parce que je sentais l’humaine…. J’étais encore une fois seule face à cette nature immense, gigantesque et sans cœur. Les personnes du pays ne me connaissaient pas car j’étais très discrète et il était rare que j’aille en ville. Pour ce qui est du travail eh bien, … en ce moment c’était vide, à croire que le monde ne cherchait plus. Le problème en étant hybride, c’est qu’on n’est refusé de la civilisation humaine et également du règne animal. J’étais vraiment désorientée. La solitude me pensait de plus en plus et je craignais que ma vie s’abrège promptement. La vie d’une louve solitaire était une mort rapide et certaine parce que dans un premier temps un loup vit généralement en meute, deuxièmement on était à la fin de l’hiver et la nourriture se faisait de plus en plus rare ce qui résultat d’une anorexie fort marquée et finalement dans un troisième temps, la saison des combats de territoires commençait très prochainement. Certes je m’étais renforcée mais je ne savais pas si j’arriverai à préserver mon territoire dans cette forêt.

Tout à coup j’entendis le bruit d’un petit rongeur non loin de moi. Cela tombait bien je commençai à avoir très faim encore une fois. Les oreilles redressaient j’entendis que le bruit provenait de l’ouest. Je me redressai et vis le buisson bougeait. Un lapin à la couleur blanche sortit de sa tanière et partit à toute vitesse. En toute objectivité il a dut sentir mon odeur. Je me jetai à sa poursuite esquivant les branches les arbres. Mes pattes se coordonnaient très bien vis-à-vis de mon environnement je m’aidais des troncs d’arbres couchés sur le sol pour me faire tremplin. Je réduisais petit à petit la distance entre ma proie et moi et finis avec beaucoup d’agilité à sauter sur celle-ci croquant immédiatement mes crocs dans la jugulaire du lapin affolé. Ma tête secoua dans tout les sens afin de bien briser le peu de souffle que le petit animal avait encore préservé. Et puis entre nous, c’était un jeu pour moi. Les fesses en l’air la queue battante je commençai à dépouiller ma victime et me nourrissait de sa chair si tendre. J’étais tellement préoccupée par ma proie que je n’avais pas remarqué que j’étais en dehors de mon territoire en dehors de ma forêt et qu’au final j’étais découverte. C’était une grosse erreur de ma part mais j’étais si heureuse de gouter à de la chair fraîche que j’en oubliais mes principes. Ce qui me fit me rendre compte de la réalité c’est quand j’entendis des hurlements de chien mouillé et un cri de détresse d’une demoiselle. Mon premier réflexe fut de me cacher derrière un arbre et d’observer les environs cependant il était déjà trop tard un homme mi humain mi loup m’avait déjà repéré et s’avançait vers moi en ayant un regard pervers. Je regardai derrière lui et vis une multitude de personne rassemblée autour de quelque chose. Je vis alors un homme fonçait comme un fou vers ces hommes et fis de remarquable enchaînement avec une grâce assez surprenante. Mais qui pouvait-il être ? Mon cœur battait la chamade, et j’avais toujours cet homme qui venait de plus en plus dans ma direction. J’avançais vers lui tout en montrant les crocs et lui sauta dessus. Il m’envola d’un simple coup de bras je revins à la charge et cette fois je restais accrochée à son bras telle une sensu mais encore une fois il me frappa avec un bras qui lui était libre. Je renonçai et préférai aller vers l’endroit d’origine du cri. Je m’avançai vers la meute et lançai un hurlement provocateur et très profond. J’avais réussi mon coup et j’avais ainsi capté leur attention mais dès lors que ces trentaines de Lycans s’avancèrent vers moi la peur reprit le dessus et je sentis que mes crocs rétrécissaient de plus en plus. Je perdais ma vigueur et je redevenais humaine. J’avais beau penser à quelques choses d’énervant je n’arrivai pas à freiner le processus et je finis nue apeurée je me mis a terre et pleurer comme une fillette sans défense. Ce geste avait permis à la personne qui avait criait de partir le plus vite possible dans un petit laps de temps. Plus ils avançaient vers moi et plus je reculais. Ma peur grandissait. Qu’est ce qu’il va m’arriver ? J’aurai peut être du rester dans ma tanière…. Pourquoi faut il que j’aide les gens alors que tout le monde me rejette ?

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Eléonore Setsuki

Dans un coin sombre

Feuille de Personnage
Race: Guerrière de Gaïa
Pouvoir: Gravitation, régénération par le sang
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Mer 5 Mar - 22:03


Yolo



Les évènements prenaient une drôle de tournure à nouveau. J’étais seule avec Laura qui pleurait comme une chiffe molle derrière moi, et ces mecs qui se rassemblaient autour de nous.

Laura si tu veux qu’on s’en sorte il va falloir que tu bouge tes fesses ma grande. La vie, ce n’est pas comme toujours tout rose, des gens meurent de faim, des gens se font agresser. Alors sors de ton rêve ma grande et bats toi sinon on va crever.

Ils commencèrent à rire autour de nous et un se jeta sur ma barrière comme un clodo. Je lui glissai un coup de mon épée et une dose de gravité pour éviter qu’il se régénère mais à ce rythme je ne pense pas tenir longtemps. Laura finit par me répondre entre deux sanglots :

-Je ne veux pas de çà s’ils me torturent c’est que je l’ai mérité on n’avait pas le droit de venir sur leur territoire.

Oh la la Lau ! Tu n’apprendras donc jamais à te battre décidément, tu voudras toujours rester une
victime...


Elle m’énervait la petite, peut être … n’était-elle qu’une humaine ? Les ennemis semblaient être de plus en plus agités. Qu’est ce qu’il se passe ? Pourquoi ils semblaient troubler ? Je ne comprenais pas ce revirement et finalement après quelques secondes. Quelque chose arriva et déboula vers notre direction. J’entendis des cris de souffrances, des bruits d’une lame pénétrant dans la chair, qui est ce ? Le cercle se scindait en deux parties laissant place à un homme, qui visiblement semblait être pris au piège lui aussi. Quel idiot ! Nous voilà dans une belle galère cela n’avance pas le problème au contraire on revient au stade initial. Il portait des écailles sur le bras gauche. C’est un hybride ou encore une expérience ? A tout les coups c’est parce que Laura a crié. Bon comme je suis gentil et un peu débordée par les évènements je le laissai entré dans mon cercle privée. Il serait bête que je le laisse à la botte des méchants loups. Tous les deux, épées à la main je me mettais dos à dos guettant les faits et gestes des ennemis. A ce moment précis, il me posa une série de questions un peu bizarre :

Mais que faite vous ici? A qu'elle espèce appartenez vous et savez vous ce que je suis?

Euh mec on est entouré de Loup garou tu viens légèrement de te faire jarreter au milieu et tu nous demandes si on sait qui tu es … Wouha, et tu penses pouvoir nous aider ? Ah mais attend je suis encore dans mes pensées là il est peut être temps que je lui réponde non ? C’est pas comme si les gens autour de nous s’excitaient.

Bon je ne crois qu’il n’est pas l’heure pour les présentations. Euh.. Je me ballaidai par ci par là et ces types un peu vénères se sont jetés sur nous. Et puis… On va dire que je ne refuse pas une danse avec les messieurs.

Je lui fis un petit clin d’œil assez amusant et continuait mon sketch.

Euh mon pouvoir c’est la gravité mais je crois que tu t’en doutais un peu. On fait quoi pour ces messieurs car comme tu peux le voir on est deux, la pleurnicharde derrière ne compte pas c’est la victime. J’ai compté une trentaine de personnes donc eh eh c’est des Lycans qui plus est dur dur à éliminer. Tu as de l’argent sur toi. Je te tutoie on va pas se faire de la politesse c’est pas comme si on se faisait entouré de mecs enragés.

Je me mis à rire nerveusement, j’étais seule sans aucun logement je voulais de la baston certes mais jamais j’aurai imaginé une armée de Lycan en face de moi. Ils s’avancèrent de plus en plus et je concentrai une partie de pouvoirs non utilisé pour créer une onde anti gravitationnelle cependant je ne pus utiliser cette carte les ennemis s’arrêtèrent nets.

Quoi encore ? Il y en a qui vont encore se jeter dans la gueule du loup. Dans la gueule du loup !!!

Jeu de mots à la con mais qui me faisait bien rire. Pourquoi je riais au faite on est légèrement dans une situation désespérée ? Ils se tournèrent vers la gauche et je remarquai avec beaucoup de surprise que quelque chose captait plus leur attention que trois personnes en mauvaise posture. Je profitais de ne plus être entouré pour projeter Laura en arrière et lui ordonnait de s’enfuir. Je pris du recul et vis une jeune femme à poil apeurée de voir une meute se diriger vers elle. Je commençai à courir sans réfléchir et me mis au travers de la meute. Je projetai mon pouvoir telle un barrage pour les retenir et criait :

Casse toi ! Dépêche toi je pourrais pas tenir longtemps !!!!

Ce que je n’avais pas prévu c’est que Laura ne m’avait pas écoutée et fini par se jeter sur la demoiselle de lui donner sa veste et se mit à l’aider pour se relever. Bien entendu comme prévu retenir une trentaine de chien loup en chaleur ne durait que quelques minutes et me voilà affaiblie comme une grosse merde. Ma tête me tournait et je sentais que j’avais perdue. Je regardai derrière moi et vis que les filles étaient loin. Pour ce qui est du jeune homme j’avais aucune idée où il était ; la seule chose où j’étais certaine c’était que j’avais trop tiré sur la corde entre les coups que je me suis prise tout à l’heure et le maintien de mon pouvoir pour bloquer une meute entière à moi toute seule était un peu présomptueux de ma part. Il en était fini de moi, je perdais tout mes sens et fini par perdre connaissance. Tout devint noir, je luttais mais en vain. Et MERDE…

_____________________________________________________________________________________


Je marche sur un fil et je ne sais pas où je vais tomber
mais quelque soit le chemin ta fin sera similaire.
Pour l'instant je tends vers la gauche la destruction
peut être que demain je serai d'une humeur plus tolérante.
Je sais pas.
Mais dans tout les cas
je défierai ce fichu destin.  
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Dragonborn

Dans sa grotte

Feuille de Personnage
Race: Dragon
Pouvoir: Feu
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Mer 5 Mar - 23:05

Les choses commençaient a prendre une tournure étrange, cette femme a la claymore ne semblait pas comprendre ce que j'était en réalité, tandis que l'autre femme était trop troublé pour réfléchir apparemment.

Euh mon pouvoir c’est la gravité mais je crois que tu t’en doutais un peu. On fait quoi pour ces messieurs car comme tu peux le voir on est deux, la pleurnicharde derrière ne compte pas c’est la victime. J’ai compté une trentaine de personnes donc eh eh c’est des Lycans qui plus est dur dur à éliminer. Tu as de l’argent sur toi. Je te tutoie on va pas se faire de la politesse c’est pas comme si on se faisait entouré de mecs enragés.

Décidément cette femme était pleine de surprises et ne mâchait pas ses mots, une maîtrise de la gravité?? C'était la première fois que j'entendais parler d'un tel pouvoir. Cependant le cours de mes pensées fut perturbé par l'intervention d'un, ou plutôt d'une nouvelle combattante, mais elle ne resta pas longtemps dans le combat. Elle ressemblais a une louve géante, mais qu'elle ne fut pas ma surprise quand je la vis se transformer en humaine devant mes yeux. Avant que je puisse réagir, la femme a la claymore partit comme une furie en plein milieux du groupe de lycan, suivie de prés par l'autre femme. Mais l'intervention de la femme-louve avait semer la discorde dans leurs rangs, et je comptais bien mettre ce temps a profit, je m’élançais a l'opposé de leurs direction, mais pas pour fuir, Oh non loin de la l'idée de m'enfuir. Maintenant que j'était a distance respectable, j’entamais ma transformation pour reprendre ma vraie forme, certes le processus était quasi instantané, mais si je l'avais fait a coté des deux femmes, je les auraient envoyer voler. La transformation étant accomplie, je me rapprochai de la meute en volant au ras du sol, mais la situation était critique, en effet la femme venait de s’effondrer tandis que les deux autres étaient l'une contre l'autre, quelle plaie. Je me lança dans le massacre de ce groupe de lycans, maintenant que je possédais ma vraie puissance, je pouvais réduire a néant ce groupe, mais je devait aussi protéger ces femmes. Je fit tout d'abord un cercle de feu autour de ces dames. A ma vue, certains de ces homme-loup s’enfuir, il prirent la bonne décision,car il ne subirent pas le destin funeste de ceux qui était rester, Il n'était qu'une dizaine et il ne pouvait pas me blesser, donc je ne prit même pas la peine d'esquiver leurs coups, car mes écailles s'en chargeait. Le dernier lycan achever, je me tournait vers les survivantes et éttignit le cercle, je me postait devant elles et attendit de voir leurs réactions.

_____________________________________________________________________________________

Le danger est dans le ciel;
Votre mort sera par le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Yonaka


Feuille de Personnage
Race: Hybride
Pouvoir: forme louve
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Jeu 6 Mar - 19:29

J’avais beau reculé c’était un moment catastrophique. Ils prenaient de plus en plus d’avance sur moi et je n’arrivai toujours pas à retourner en forme Louve. Mais bon quad j’y réfléchis cela n’aboutirai à rien dans la mesure où une simple hybride est insignifiante face à une armée de Lycan. Leur regard était amplement dilaté.. Non…. Non pas çà… pas encore je ne veux pas …. Ils avaient tourné le dos aux trois autres personnes et me voilà dans une sacrée mélasse. Mais à quoi pensais je aussi ? Je n’avais à aucun moment réfléchis aux conséquences de mes actes. Quand j’avais entendu le cri d’une femme en détresse je ne pus qu’accourir à son secours et puis… avec l’histoire du lapin j’aurai été inéluctablement prise dans le combat… Moi qui prend toujours du recul et bien là je m’étais fais avoir. Me voilà nue à reculer a tenter de fiur mais mes jambes étaient figées et ne me répondaient pas. Pourquoi faut il que je me retrouve nue devant des parfaites inconnues ? Je ne changerai jamais. J’avais peur encore une fois complètement terrifié. Ces mâles allaient surement me violer et ils auraient fini par me tuer après d’atroces souffrances. J’essayais tant bien que mal de cacher mes atouts féminins mais malheureusement du sang avait déjà jaili de mon intimité. Non ! Pas maintenant. Cela ne va que plus les exciter ; pour preuve, un homme, visiblement le mâle dominant devançait les autres et son membre commençait à gonfler. Des affreux souvenirs m’arrivèrent dans mon esprit ; quand j’étais encore avec ma Mère dans le camp des rebelles, un jeune homme plus ou moins séduisant me tournait autour, il appartenait je crois à l’espèce nécromancien. Je ne savais pas son pouvoir exactement à l’époque, tous ce que je pus me rappeler c’était qu’il était très au gradé dans la société. Je dormais à moitié, toujours une oreille pour monter la garde car après tout c’était mon rôle. J’étais le chien de garde vulgairement. L’homme savait que je possédais pour mon jeune âge des attributs assez prononcés en forme humaine et visiblement il en était intéressé. Durant cette horrible nuit, il entrait dans mon coin réservé aux exclu de la société et commençai à toucher mes cheveux. Je ne pouvais lui grogner dessus ou encore le mordre il était le plus haut grade. Ce serait du suicide de lutter. Il se penchait près de mon oreille et me souffla : Si tu veux pas mourir mon toutou transforme toi que je puisse profiter de ta beauté. Par réflexe je me reculai, et me pris immédiatement à la gorge et se mit à serrer de plus en plus. Je me mise à me débattre et l’afflux du sentiment de peur me fit me transformer contre ma volonté. Il avait lui aussi les yeux complètement dilatés. Il se mit… à …..m’attacher.. Je ne pouvais plus bouger…. Et il enleva sa ceinture…

Non… Non c’est trop dur…. Je ne peux pas, je ne veux pas. Je me mise à crier du plus aigue et du plus fort que je pouvais. Que quelqu’un m’aide … s’il vous plait… Le chef de meute s’approchait de moi quand tout à coup une jeune femme aux cheveux noir se mit entre lui sa meute et moi et cria :

Casse toi ! Dépêche toi je pourrais pas tenir longtemps !!!!

J’étais pétrifiée je n’arrivai pas à bouger quand une autre femme à l’odeur si douce se jetai sur moi me glissai un manteau et me souffla que tout allait bien. Je ne pouvais pas laisser cette femme aussi forte qu’elle soit se battre seule. Je regardai droit devant moi et vis avec beaucoup de stupeur qu’elle avait arrêté la vague des ennemis. Comment pouvait-elle faire cela ? Peut être.. qu’à ces côté on aurait une chance de fuir. Elle me donnait suffisamment de courage pour que la peur s’atténue d’un cran acceptable afin de reprendre ma forme initiale. Je m’élançais devant moi et me transformai avec beaucoup de délicatesse en ma forme originelle. Mes côtes se mirent à se briser afin d’être beaucoup plus ample. Mon système poilu se développait à une vitesse phénoménale mes bras et mes jambes grandissent, mes ligaments se mirent à se déchirer et mes muscles se froissèrent. Des mamelles apparurent sur mon ventre. Quant à ma tête mon nez s’allongea mes yeux devenaient de plus en plus perçants et mes oreilles plus pointus. Cette description parait longue mais en réalité en temps réelle cela ne prit que quelques minutes. Je passais devant la jeune femme et lui dit :

Pas sans vous !

L’étrange femme se mit à trembler et mis un genou à terre. Les Hommes se mirent à se rapprocher de plus en plus. Elle faiblissait de secondes en secondes et finit par tomber à terre, inconsciente. Je grognais contre les ennemis espérant stupidement de leur faire peur Après tout j’étais plus grande et plus imposante qu’eux même si je suis moins forte. Il serait irréfléchi d’avoir peur. Je me concentrai sur ma colère, sur l’envi de protéger et non sur le coté désespéré de la situation.

Quand tout à coup, je vis une ombre dans le ciel : un gigantesque dragon fonçait sur nous. Je me mise à hurler à aboyer en quelques sortes pour lui faire peur même si j’avais la queue entre les jambes. Les Lycans se mirent à se disperser un peu partout. Ils devenaient complètement désorienté dans leur range. Certains restèrent et d’autres prirent la fuite. Le dragon… un dragon !! Est-ce un ami ? Je ne savais pas que cela existait. Il dessina un cercle de feu autour de nous. J’étais encercle et la peur prit à nouveau le dessus. Je pris la femme endormie sur mon dos et me mit à courir mais malheureusement pour moi le cercle venait d’être fermer. Il n’y avait plus d’issue possible… Je me mis au centre et me mis à gémir. Au moins ils n’avancèrent plus vers nous mais d’un autre côté je ne savais pas comment on pourrait s’en sortir. Peut être que le pouvoir de la peau grise m’aidera. Je remis mon passager au sol et lui donna quelques coup de museau. Voyant qu’il n’y avait pas de réponse je me mis à gémir et lui hurler dessus toujours rien. Alors je mis un gros coup de langue, toujours rien. J’observais de plus près la mademoiselle et vis des traces de bleues, de sang.
Visiblement elle avait pris pour son grade et était blessée gravement. Je regardais encore une fois autour de moi et le feu était éteint comme par enchantement et un dragon était posé à une distance acceptable de moi et de la jeune femme. Je me retournais et vis une autre femme celle qui m’avait aidé foncé vers nous en criant :


Kuro !!!!

Elle s’installa près d’elle et je me mis loin de ce couple pour la laisser avec elle. JE pense qu’elle se connaisse sino la femme aux cheveux blancs ne se mettrait pas à pleurer en tenant « Kuro » dans ses bras. Je regardai à nouveau en direction de la créature et lui tendis un hurlement de gratitude. Je remuais la queue et lui fit une petite révérence version Louve. Il nous avait protégées, il y avait des cadavres calcinés un peu autour de nous, il était puissant il n’y avait aucun doute. Je restais en retrait au cas si le bête décide de nous faire cuire au barbecue et puis.. a dire vrai elle m’impressionnait. Elle était d’une beauté forte rare. Il était blanc tout comme moi et recouvert d’écaille. Je me demande s’il parle comme moi ou si c’est juste un animal….

On se permettra de sauter le tour de Kuro Hellsing elle est dans les vappes. A toi Shiro.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shiro Dragonborn

Dans sa grotte

Feuille de Personnage
Race: Dragon
Pouvoir: Feu
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Lun 10 Mar - 21:19

La première créature a venir a ma rencontre fut la femme-louve, qui avait entre-temps repris sa forme animale, elle fit un drôle de mouvement d'on je ne compris pas la signification, je sentais une curiosité grandissante a l'intérieur de moi envers cette créature, sans que je sache vraiment pourquoi elle m'intriguait. Mais en premier lieu, avant de satisfaire ma curiosité, je décidait d'aller voir l'état de la femme qui portait la claymore tout a l'heure, elle se trouvait inconsciente avec la tete sur les genoux de la deuxième femme, celle qui avait les cheveux blancs. Je m'approchais doucement et vit que la femme aux cheveux blancs était trop occupé a prendre soin de celle qui était inconsciente. Me rappelant que les humains n'avaient pas une grande résistance au feu, contrairement a moi ou bien a la louve, je décidait d'allumer un feu prés des deux humaines. Il y avait beaucoup de choses que je désirai savoir sur ces deux femmes, mais voyant que le moment était inapproprié, je décidait de les laisser tranquille, au moins elle ne mourrais pas de froid. Approchant lentement ma tête prés de la consciente, je lui souffla dans un murmure:

-Prend soin de cette femme, elle en a besoin.Je ne savais même pas si elle avait compris ou bien entendu ce que j'ai dit, mais je n'allais pas la déranger plus longtemps.

Maintenant que le problème le plus urgent était réglée, je me tournais enfin vers la femme-louve, je me rapprochais lentement d'elle pour ne pas qu'elle prenne peur et s'enfuit, car je sentais au fond de moi que pour l'approcher, je devait me fier a mon instinct et non pas a ma raison. En la regardant de plus près, je remarquais qu'il s'agissait d'une belle créature, même si sa fourrure avait des traces de terre a certains endroits. Je m'allongeais près d'elle et posta ma tête au niveau de la sienne et je continuais de l'observer. Sa taille était plutôt imposante par rapport aux loups que j'avais vu a l'état sauvage, et plus frappant encore, elle avait des yeux rouges, et on sentait dans ses yeux une grande intelligence. Énormément de question commençait a germer dans mon esprit par rapport a cet étrange femme, et au fond de moi, j’espérais ne pas avoir effrayer cette louve. Après cette phase d'observation, je décidait d’entamer le contact avec elle.

Merci de ton aide, sans toi, il aurait été très probable que je ne puisse pas reprendre ma forme originale, et nous ne serions plus la pour en parler. Comment t'appelle tu? Mon nom a moi est Shiro, Shiro Dragonborn. Qu'est ce qui t'as poussé a nous aider? D’où vient tu? Beaucoup de question se bousculent dans ma tête mais concentrons nous déjà sur celle la?

Je ne savais pas si elle allait ou si elle pouvait me répondre, mais je pensais sincèrement que cette louve etait pleine de surprises.

_____________________________________________________________________________________

Le danger est dans le ciel;
Votre mort sera par le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Yonaka


Feuille de Personnage
Race: Hybride
Pouvoir: forme louve
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Dim 27 Avr - 17:13

Ouf finalement tout se finit bien. Je regardais d’un rapide coup d’œil le beau tableau de la petite famille : la jeune femme semblait inquiète telle une mère. L’autre semblait toujours sombré dans les abysses du coma. J’espère qu’elle trouvera la force de se réveiller. Il est vrai qu’elle était pas mal blessé et puis pendant que l’homme se transformait en dragon elle avait réussi à retenir une petite meute à l’aide d’un pouvoir que je n’avais jamais vu. Cela avait permis de stopper les lycans derrière une barrière ou un mur invisible. C’était surement une race maître, cependant il est étonnant que je ne sache pas d’où elle provienne. Peut être que j’aurai la chance de la rencontrer et d’apprendre plus sur son sujet. Mais quelque chose n’allait pas dans ma déduction , si elle faisait partie d’une race maître pourquoi avait elle cherché à me protéger encore plus de protéger cette fille qui semblerait être son esclave. Serait-elle différente ou faisais je fausse route ce qui n’est pas impossible en me connaissant.

Mon attention retournait a la gigantesque créature à écailles. Il s’avançait vers moi d’un pas incertain. Il voulait certainement se glisser à mes côté. Je ne pus me retenir de reculer un peu en faisant retentir un petit grognement ; un signe pour lui dire : « Tu nous as aidé certes mais ce n’est pas pour autant que je te fais confiance. ». Il pris alors la parole et glissai :

Merci de ton aide, sans toi, il aurait été très probable que je ne puisse pas reprendre ma forme originale, et nous ne serions plus la pour en parler. Comment t'appelle tu? Mon nom a moi est Shiro, Shiro Dragonborn. Qu'est ce qui t'as poussé a nous aider? D’où vient tu? Beaucoup de question se bousculent dans ma tête mais concentrons nous déjà sur celle la.

Je le laissai s’installer à coté de moi tranquillement. Il avait l’air d’avoir compris qu’il ne fallait pas trop m’approcher. Mais bon, qu’aurais je fais s’il s’était épris de me brusquer. Je lui aurai aboyé dessus. C’est un peu ridicule et je ne m’imagine pas glisser mes crocs sur sa jugulaire. Pour cela il aurait fallu que j’atteigne son immense coup et que je puisse percer sa carapace. Hypothétiquement cela sonnait déjà faux. Non… J’aurai tout simplement pris mes pattes à coup. Bon réflexion faite, je me remis assise et glissai mes pattes pour me mettre en position coucher. Ma queue frétillait un peu. Le dragon ne me voulait pas de mal pour l’instant. Je pouvais donc reprendre mon observation des alentours avec toujours un œil discret sur lui on ne sait jamais.

C’était rien, j’ai juste essayé de faire diversion même si c’était un peu suicidaire. C’était un peu stupide venant de ma part.

Je lui fis un de mes jolie sourire pleine de dents à son attention peut être qu’il comprendra mon attention. Je me rendis compte qu’il m’avait parlée sous sa forme animal. Ca alors, il est donc comme moi !!!! Je me redressai et le regardai avec une attention particulaire.
Dis moi mais tu parles sous la forme animale ? Tu es donc comme moi !

J’étais heureuse de voir que je n’étais pas la seule. Peut être que lui aussi avec un problème avec ce foutu gène B2. Je devins excité comme une puce et je me mis à sautiller. Après quelques bonds, je me remis assise la langue pendante car maintenant comme une idiote j’avais chaud. J’eu un moment dans la lune et un blanc s’installa entre nous………… Ah oui il m’avait posé des questions !

Mon nom est Yonaka. Je n’ai pas de nom de famille à vrai dire je suis un peu nouvelle dans le coin. Je traînais dans cette forêt. En faite j’ai été un peu poussé dans le combat. Un lycan m’a vu dans la forêt alors que je poursuivais un lapin et je n’ai pas eu le choix de foncer dans le tas. Il n’y a vraiment que moi pour accomplir une telle bêtise, hein ? Sinon eh bien…. J’ai entendu le hurlement de la jeune fille la bas et je voulais l’aider. J’aurais bien voulu que pour moi aussi à l’époque on vienne m’aider.

Mon regard se perdit dans le vide. Triste époque … J’aurai bien voulu qu’on vienne m’aider qu’on me sorte de cette bande de sauvage les rebelles. Peut être que je n’aurai pas perdu autant confiance en moi… Enfin le passé est passé.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Eléonore Setsuki

Dans un coin sombre

Feuille de Personnage
Race: Guerrière de Gaïa
Pouvoir: Gravitation, régénération par le sang
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Lun 28 Avr - 9:09


Renaissance




Où suis-je ? Serais je été rappelé par Mère ? Quoi ? Qu’ai-je fait ? N’aurais je pas accomplis une parcelle de ce qu’elle souhaitait ? Non… Ce n’est pas cela. Je ressentais cette chaleur si délivrante si envoûtante et si protectrice. Oui.. Finalement il semblerait que je sois revenue chez moi, à mon état initiale sans haine et sans peur. Je me mis à marcher vers cette lumière qui semblait m’appeler. Allais je rencontré enfin ma mère… ? Oui je sais beaucoup de questions restent en suspend. Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’il s’était passé avant d’arriver ici. Tout ce que je sais c’est que je suis revenue où tout à commencer. Je me rappelai du refuge sur Fantastica, avec les Gaïens bleus et rouges. La confrontation….La milice … Zune… Ma solitude, mon calvaire, mon enfance… Mais au-delà de cela je ne me rappelais de rien d’autre. J’avais le sensation abominable que quelque chose, que quelque chose d’important m’échappait mais j’étais dans l’incapacité de dire quoi. Arg cela m’énerve déjà… IL faut que je retrouve mes esprits que je retrouve ce que j’ai perdu. Je sais que c’est important je dois impérativement me souvenir. Où dois je aller ? Qu’est ce qu’il va m’arriver ? Je suis perdue dans le néant… Non mais je déraille ou quoi je ne me suis jamais sentie aussi bien si mes souvenirs sont partis ce n’est pas grave. Après tout je crois que je me suis assez battue, enfin…pour que cela à donner. Je n’ai pas réussi à changer l’humanité ni à détruire le monde. C’est du jolie moi j’dis.

Je continuais encore d’avancer vers cette fameuse lumière, qu’est ce que tu me réserves Mère ? J’étais à deux pas de franchir le cap quand tout à coup ma tête se mit à tourner. Arg pas encore ces malaises à la c**. Non …. Ce n’était pas un malaise non c’était quelque chose de plus profond. Je venais de me connecter à ma mémoire génétique et me voilà dans une vision.

Je me levais difficilement je voyais autour de moi un champ peuplés de biches de cerf et d’animaux en tout genre. Je sentis la légèrement et la pureté des plates. Les enfants semblaient être heureux, eux qui se baladaient dans ces comtés. Je penchais la tête sur le côté et vis leur visage. C’était des visages que je connaissais : des connaissances de mon enfance. Suis-je retournée dans le passé ? Je me tentais d’avancer, de rejoindre ce groupe enfantin. Oui, eux, on gardait leur innocence. L’innocence que j’aurai tellement voulu garder au plus profond de moi. Quand je fus suffisamment approcher, le sol se mit à trembler, j’entendis des hurlements de douleur de souffrances au loin. Je me précipitai vers la direction de ces cris meurtris me souciant à peine de ma survie. Des cendres descendirent et se collèrent à ma peau. Je levais la tête et vis un immense volcan prêt à éructer et à tout détruire sur son chemin. Gaïa pourquoi fais tu cela ? Je m’avançai encore, grimpai la montagne et arrivai enfin près du cratère du volcan. Je vis une bande de Gaïens reliée autour du volcan et projetée leur pouvoir au centre de celui-ci. J’essaie de m’avancer vers eux et leur crier « Ne faites pas cette erreur vous allez tout détruire, vous allez apporter le chaos dans ce paradis » Mais rien ne semblait arriver à leur oreille. Je me jetai sur un membre cependant je lui passai à travers. Il n’y avait plus aucun doute j’étais dans un rêve dans une vision. Pourquoi me montrait cela ? Je m’approchais vers celui qui semblait être le chef. Il avait le visage crispé. Il criait : « Tenez bon bientôt tout ce calvaire portera ces fruits ! » Une femme se mit à crier un peu plus loin et tomba à l’intérieur du cratère. Visiblement elle avait trop tiré sur ces pouvoirs. Je regardais le paysage à l’horizon et des vampires se trouvaient en contre bas complètement paniqué. Après tout cela se comprenait… Un volcan était prêt à tout détruire. Ils prièrent des humains auxquels ils burent leur sang. Peut être pour se donner plus de force avant le combat. Probablement. Je crois quand je ne verrais rien de plus, je ne comprends toujours pas pourquoi mon peuple à accomplis un tel acte de détresse. Pour que des gaïens bleues se trouvent mêlé aux Gaïens rouges, c’est qu’il y a quelque chose de grave en perspective.

Je descendis de la montagne et vis des maisons en bois accroché en hauteur dans les arbres. Eh mais c’est mon village ?!? Tout allait pour le mieux, un garçon coupait du bois pour réchauffer son logis, un homme donnait un cours au jeune pour qu’il contrôle leur pouvoir, les femmes allaient cherchés des herbes médicinales et accomplissaient la cueillette. Bref, une journée comme d’habitude mais je savais au fond de moi que quelque chose ne collait pas. Je vis une gamine courir poursuivis d’autres gamins. Cette gamine possédait de longs cheveux noirs, avec des multiples blessures dont une sur le ventre, une peau de couleurs grise. C’est moi ! Je la suivis encore. Ces gamins ils ne sont pas de ma race ! Ils sont de toutes les races : vampires, lycans, hybrides, zombies… Qu’est ce qu’ils faisaient dans ce lieu cela n’a pas de sens. De toute manière ce rêve n’a ni queue ni tête. Ils prirent un tsuno et une licorne qu’ils tuèrent devant moi et la moi plus jeune, des plantes furent saccagées, ils détruisaient et mettaient le feu aux maisons en bois. Quelle idée de faire des bâtisses qui peuvent être facilement inflammable. Le village était quasiment vide vu que les guerriers s’étaient précipités vers le volcan pour le faire exploser ils ne restaient que les femmes et les enfants. Même si les femmes étaient des guerrières accomplis elles ne pouvaient rien face à eux. Après que les enfants s’occupèrent de moi juniors je vis que des adultes, des même races des enfants qui venaient de me battre jusque la moi junior s’évanouis, étaient venue également. Qu’est ce que ce bordel ? Pourquoi ils ont fait cela ? Mon peuple a toujours été discret ? Est-ce pour cela qu’ils sont montés sur la montagne ? Parce qu’ils étaient découverts ? Je ne savais où mettre ma tête. Le décor que je connaissais venait de s’évanouir dans un nuage de destruction, de haine, sans que je sache le pourquoi du comment. Rien n’avait de sens. Tout… Tout …. Plus aucune plante n’existait. J’entendais des hurlements sourds dans ma tête, celle de Gaïa. Je criais du plus que je pouvais et des larmes coulissèrent sur mon visage et je me mis à tomber à genou… Blanc… Le sang avait coulé en masse.

Je me réveillais pour la énième fois. Un rêve dans un rêve on aura tout vu. J’étais sur les genoux de quelqu’un : une jeune femme aux larmes débordantes. Elle se mit à écrier :

« Kuro !!! Tu te réveilles enfin !! »

« Kuro »… Je m’appelle ainsi ? Qui était-elle ? Je me jetai sur le côté en dehors de son éprise et lui dit :

« Qui es tu ? C’est quoi ce champs de ruine tu fais partie de ces montres hein ? »

Elle me regarda en écartelant les yeux.

« Kuuu…rrro » Dit elle d’une voix hésitante. « C’est moi, Laura. Calme toi tu as utilisé tes pouvoirs à un taux important et tu t’es évanouie. Je suis ton amie tu n’as rien à craindre ».

Quoi ? Mais qu’est ce qu’elle me racontait c’est n’importe quoi j’ai toujours vécu seule. J’ai rencontré une rouquine de nom de Zune et puis … Ah ce mal de crane. Cette fille, elle essaie de me manipuler… Je dois tout détruire… Je dois tout descendre. Ce monde.. On en tira rien de bon… Je concentrai mon pouvoir et le projetai vers cette énergumène. Elle fit projetée au sol et je finis par dire :

Tu mens ! Ce n'est qu'un tissu de mensonge !

_____________________________________________________________________________________


Je marche sur un fil et je ne sais pas où je vais tomber
mais quelque soit le chemin ta fin sera similaire.
Pour l'instant je tends vers la gauche la destruction
peut être que demain je serai d'une humeur plus tolérante.
Je sais pas.
Mais dans tout les cas
je défierai ce fichu destin.  
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Dragonborn

Dans sa grotte

Feuille de Personnage
Race: Dragon
Pouvoir: Feu
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Mar 20 Mai - 19:15

Cette louve m’intriguait de plus en plus, elle était différente des autres créatures que j’avais pu rencontrer dans ma longue vie, elle paraissait gentille, je ne pense pas qu’elle ressemblait aux autres femelles que j’avais put rencontrer dans ce monde. Je l’imaginais mal au milieu d’une soirée ou les participants sonnent plus faux les uns que les autres, non elle avait su, ou dut, garder des instincts plus animaux, je ne sais pas pourquoi mais je me sentais plus proche d’elle que des membres captifs de ma propre espèce, peut être car on était resté pur face a la société, même si j’avais dut m’en accommoder je ne me suis jamais mêler a eux, cela ne me ressemblait gère. Mes réflexions volèrent en éclats quand je vis son sourire, un sentiment que je n’avais pas ressentit depuis prés de 20 ans m’envahie, même si je ne m’expliquais pas pourquoi je ressentais cela, mais mes longues années de vies m’ont permit de voir des couples bien étranges. C’est la qu’elle me dit :

Dis-moi mais tu parles sous la forme animale ? Tu es donc comme moi !

Cette phrase eut l’effet d’ajouter de l’huile sur le feu, même si nous étions complètement différents de prime abord, mais cette petite créature qui aurait put représenter un de mes repas nous avait mis dans la même catégorie, je ne savais pas trop quoi dire a cela, j’était partager entre plusieurs envies, celle de partir loin d’ici pour repenser a tout cela posément, mais cette option fut très vite écarter, car je ne savais pas si je pourrais un jour revoir cette louve, une seconde option était de couper court a tout contact, mais elle n’était pas faisable non plus.

Mon nom est Yonaka. Je n’ai pas de nom de famille à vrai dire je suis un peu nouvelle dans le coin.

Yonaka, quelle beau prénom, je me surpris à nous imaginer chasser ensemble, chose qui est très personnel pour mon espèce, mais je m’enflammais, je ne savais rien d’elle, ni qui elle était, son passé, son âge, bref je ne savais rien.

J’aurais bien voulu que pour moi aussi à l’époque on vienne m’aider.

Apparemment elle a eu un passé très compliqué, et surtout très triste, ce qui me force à croire que l’on avait plus en commun que je voulais l’admettre, en effet elle aussi le passé a dut la marquer, tout comme moi, c’est peut être pour cela que l’on se ressemblait tant, car nous avions le même type de parcours. Je mis de coté toutes ces hypothèses, et je me lançais avec une voix douce que je croyais perdue :

Comment ca je suis comme toi ? Tous les loups peuvent parler ? Qu’as-tu vécut par le passé pour toi aussi rester en dehors de ce système social ? Et toi tu n’as pas de questions a mon égard, ce n’est pas tout les jours que l’on rencontre un dragon, surtout si il ne veut pas te croquer.

Puis après un petit temps je demande :

Tu es seule ?

Qu’est ce que j’essayais de faire ? Comment elle aurait pu être intéressée par un vieux dragon, père qui plus est. Elle devait être jeune, être intéressée par des créatures de son âge, de son espèce, pas par quelque chose qui est si différent d’elle. Je n’avais presque aucune chance de retrouver une compagne, et je le savais depuis la mort de Syndra. Mais bon, je pouvais toujours essayer, cela ne coutait rien. La nostalgie des jours avant que je ne sois projeté dans le monde des hommes me revint, j’étais certes seul, mais j’étais libre et je n’avais pas vu l’état dans lequel était certains de mes congénères. J’étais jeune, plein de vie, je ne me préoccupais pas de savoir qui je devais trouver, capturer ou tuer. Je ne connaissais pas l’or et les pierres précieuses et leurs terribles envoutements, bref il s’agissait d’une autre époque, et le monde a bien changé depuis. Bah je dois me faire vraiment vieux pour être si nostalgique, et j’avais à peine passé la moitié de mon espérance de vie naturelle, comme quoi la longévité n’était pas toujours un cadeau. Décidant de mémoriser son odeur pour savoir si elle serait prés de moi à l’avenir, j’avançais ma tête de la sienne et inspirât, tout en mémorisant cette odeur que je voulais mémoriser. Après avoir fait cela, je décidais de scruter les alentours, par acquis de conscience, c’est la que je vis une bonne nouvelle, la femme s’appelant Kuro semblait être en phase de réveil. Je criais aux deux femmes :

Comment va l’héroïne du jour ?

Pas de réponse. C’est la que je vis la femme qui s’appelle, je crois, Laura, avoir un mouvement de recul et je vis de la craintes mêlé a de la peur sur son visage. Quelque chose n’allait pas, et je sentais que Kuro n’allait pas forcement bien. C’est alors qu’elle se releva avec une certaines incompréhension sur son visage, mais que ce passait – il ici ? Une femme-louve, une femme qui manipule la gravité, et une femme « normale » qui tient a cette Kuro. La scène qui se déroulait sous mes yeux était assez étrange, mais ce n’est pas pour autant que je m’alarmais …

Jusqu’au moment ou Kuro projeta Laura au sol sans la toucher, SES POUVOIRS !!! Si je n’agissais pas, elle pouvait la tuer sans même avoir à la toucher. Mais pourquoi aurais-je à intervenir ? Après tout je ne les connaissais pas ! Cependant cela allait a l’encontre de mes principes de laisser cette scène se produire sous mes yeux… Je déployais mes ailes et donnait une forte impulsion tout en me projetant en avant avec mes pates, ce qui me permis de me rapprocher à grande vitesse. Je l’attrapai avec mes pates avant et la maintiens au sol. Je regardais cette femme avec laquelle j’ai combattu dos a dos un peu plus tôt, c’est pour cela que je faisais attention de ne pas la blesser ou la tuer en appuyant trop avec mes pates, je plongeais mon regard dans le sien, mais ses yeux était différents d’avant son comas, ils étaient emplies d’incompréhension, de colère, et une chose primait dans ce regard, la destruction. Elle semblait complètement différente de la femme qui s’est jeté en avant pour protéger Yonaka, Non elle serait plus du genre à profiter de la situation pour tuer les assaillants et la victime. Cette personne ne semblait pas avoir de conscience, ou alors elle ressemblait a des fanatiques que j’avais pu rencontrer a travers les âges, ces personnes pensent qu’elles doivent accomplir des actes inhumains parce qu’ils pensent avoir la charge d’une mission qu’ils qualifient de divine, qui surpasse leurs réflexions. Mais pourquoi aurait elle changé en si peu de temps ? Quelque chose a dut se passer durant son comas, en partant de ces déductions, je lui posais une unique question :


Qu’as-tu pu voir durant ton sommeil pour vouloir a ce point la destruction ?

Puis-je encore la considérer comme une alliée ? Est-ce que je dois la tuer ? Sa réponse allait déterminer ces réponses.

_____________________________________________________________________________________

Le danger est dans le ciel;
Votre mort sera par le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Yonaka


Feuille de Personnage
Race: Hybride
Pouvoir: forme louve
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Ven 23 Mai - 12:37

Comment ca je suis comme toi ? Tous les loups peuvent parler ? Qu’as-tu vécut par le passé pour toi aussi rester en dehors de ce système social ? Et toi tu n’as pas de questions a mon égard, ce n’est pas tout les jours que l’on rencontre un dragon, surtout si il ne veut pas te croquer.

Vraisemblablement je ne suis pas comme lui sinon il n’aurait pas poser la question. Il me posa une série d’interrogation. Je crois que je l’intéresse ; il aurait pu partir sans rien dire comme un animal sauvage ou bien il aurait bien pu tous nous tuer les Lycans et moi. Mais non, cet animal s’est contenté d’observé comme moi. La jeune femme en face était toujours endormie et nous nous étions là à discuter entouré de champs de corps et de chairs carbonisés. Dans tous les cas cela ne sentait pas très bon, mais le sang éparpillé partout autour de nous me rendait folle. J’avais envi de viandes, de viandes cru. Le lapin que j ai attrape tout a l heure ne m’avait pas suffisamment calé. En fait, les évènements m’avaient provoqué un petit creux désagréable dans le ventre. J’avais faim. Je ne m’étais pas rendu compte que j’avais marqué un blanc dans la discussion entre le dragon et moi. Je levais la tête rapidement avec un air surprise. Oui il m’avait parlé encore une fois. J’avais attiré son attention, moi. Je l’intéresse et il veut me parler. Oh cette journée n’est pas si vilaine tout compte fait.

Non pas tous les loups. Je suis une hybride. Mon gène B² a été inversé donc je suis les trois quart du temps en forme animal et de temps à l’autre en forme humaine. Apparemment tu n’es pas comme moi. Tu es juste un dragon comme les dragons du moyen âge ? Pour ce qui est de mon passé…

Je ne voulais pas lui en parler. Discuter des rebelles de ce qu’ils sont de qu’ils m’ont fait, ce n’est pas des paroles qu’ont divulgues à n’importe qui. Ils me tueraient si je disais quelque chose sur eux. Non, je ne peux pas lui dire cela. Il serait aussi en danger et ce n’est pas une manière pour remercier son « sauveur » de l’avoir aider. Je lui dis alors :

Mon passé est un peu complexe en faite.

Je mis ma patte sur mon museau tout en faisant un regard de tueuse trop mignonne.

Je suis la seule à être comme je suis. Les autres sont humains et de temps à l’autre animale moi c’est l’inverse et donc. Vivre en société m’est quasiment impossible. J’avais une famille avant mais ils sont partis quand ils ont vu que j’étais différente. Donc j’ai du me débrouiller toute seule ce qui ma pas toujours réussi. Hihi

J’eus un petit rire nerveux. Oui je suis très douée pour me provoquer des ennuis par ci par là. A croire que le monde ne veut pas que j’existe. Je me souviens alors de sa dernière phrase « surtout si il ne veut pas te croquer. » Sous entendait-il qu’il m’aurait tuer en temps normal ? J’eu un frisson dans le dos. J’étais divisée entre fuir en courant et d’un autre coté resté. Neanmoins il m’avait sauvé la vie. Je pense que s’il aurait envie de mettre fin à mes jours il l’aurait déjà fait depuis longtemps. Cependant ce n'était pas très rassurant.

Tu es seule ?

Pourquoi me demandait-il cela ? M’emmènerait-il avec lui, si je disais oui ? Je crois que j’avais déjà répondu à sa question juste avant. Il ne m’a surement pas écouté. Après tout qui s’intéresserait à moi. Je ne suis qu’une enfant et personne ne voudra s’occuper et s’attirer des ennuis à cause de moi. Je lui dis timidement et presque inaudiblement :

Oui. Je suis seule depuis très longtemps et j’ai nulle part où aller alors j’essaie de survivre tout simplement.

Je ne crois pas qu’il m’ai entendu car il se dirigea à grande vitesse vers l’endroit où se trouver les femmes. Je ne vu que plus tard les raisons. La femme qui était dans le coma venait de réveiller et elle criait :

Tu mens ! Ce n'est qu'un tissu de mensonge !

Elle essaya de s’en prendre à l’autre femme, la femme qui est resté à son chevet en la suppliant de se réveiller, elle qui lui avait concocté quelque chose. Peut-être un médicament pour qu’elle se réveille plus vite et elle s’était occupé de panser ses blessures. Voilà maintenant que cette Kuro s’en prend à la femme qui l’a aidé. Cela n’a pas de sens. C’est malpoli ! Je me mis au galot pour me mettre entre elle et la femme tout en montrant des crocs. Monsieur Dragonborn s’est occupé de l’immobiliser.

Ne l’écrase pas ne la tue pas s’il te plait. Il y a une incohérence.

Je me retournais pour parler à la jeune femme. Elle semblait terrifiée et pétrifiée de peur. J’haussais un peu la voix pour qu’elle sorte de son état de transe.

Qu’est-ce qu’il s’est passé, madame ? Elle vous a fait mal. Expliquez-nous car a priori elle n’est pas dans son état normal.

Je finis par m’approcher d’elle et je me mis assis tout en regardant la femme à l’origine de ce problème. Même si la créature la maintenait au sol, je sentais qu’elle n’était pas pour autant inoffensive. Je me méfiais d’elle. Elle était puissante il n’y avait pas de doute à avoir la dessus. Pour réussir à bloquer une armée de loup garou enragée. Il serait idiot de l’ignorer et lui donner ainsi une ouverture. Même si j’étais tournée vers la jeune femme, je gardais un œil et une oreille face au danger. Elle me répondit :

Tu peux m’appeler Laura. Désolé du désagrément il y a eu des malentendus. Kuro-sensei s’est réveillée et il semblerait qu’elle est perdue la totalité de sa mémoire. Ce phénomène peut arriver quand les Gaïens utilisent trop leur pouvoir d’un coup ; du moins ce n’est pas systématique. Et en vue de son regard je crois qu’elle est retournée dans ses anciens démons avant qu’elle me rencontre avant qu’elle apprenne la modération.

Ohlà Des Gaïens ? Quelle est cette race ? Une qui aurait apparue avant je m’enfuis de chez rebelles. D’ailleurs, je viens de penser peut être qu’avec tout ce remue ménage il ne serait pas bon pour moi de rester là. Si les rebelles me retrouveraient ils…ils me tueront. Mais je ne pouvais pas partir et les laisser ainsi. J’espère que tout ira bien. Enfin bon ce n’est pas le sujet. Donc Kuro si j’ai bien entendu a une perte de mémoire du à un surmenage. Cela expliquerait sa réaction quelque peu brutale. Maintenant, comment faire ? Elle a l’air d’une véritable furie. Qu’a-t-elle vu durant sa perte de conscience ? Au moment même où je me suis posée cette question Shiro prit les devant.

Qu’as-tu pu voir durant ton sommeil pour vouloir a ce point la destruction ?

J’ai l’impression que de son point de vue, ce n’est pas le comportement de kuro qu’il le fait réagir mais sa soif de vengeance, et de destruction dans ces yeux ? Saurait-il ce que c’est pour avoir posé cette unique question ? Etrange, cette créature réagissait et à encore une fois sauver la femme Laura. Celle-ci blêmit quand Shiro posa sa question ; serait elle au courant de quelque chose d’autre ? Je me relevais et la regardais droit dans les yeux. Je finis par positionner ma tête de travers. Je posai ma patte sur sa cuisse et lui fit un large sourire pour la réconforter. En toute évidence je ne pouvais rien faire et il semblerait que Shiro s’occupe de Kuro personnellement. Je n’étais pas assez forte pour lutter contre elle. Il n’y avait que lui. S’il avait besoin de moi je serai là pour l’aider. En attendant je vais en apprendre plus du coté de la jeune femme. Peut être qu’on trouvera un moyen de la ramener à la raison.

Je mordillais un vêtement de Laura pour l’emmener un peu en arrière. On ne sait jamais. Ensuite quand on fut à une distance raisonnable, je m’assis de nouveau et lui dit :

Raconte-moi un peu. Il faut trouver un moyen de la ramener. Peut être en demandant à une de ces proche ou encore en l’emmenant à quelque part. Dans tout les cas je….on ne peut pas rester ici éternellement.

Je pensais au dragon que je voyais au loin. J’espère que cela ira pour lui et qu’il comprendra que je ne peux pas rester à coté de lui avec l’humaine. Si je vois qu’il s’en sort pas je viendrais c’est une promesse mais au moins j’aurai protéger la jeune femme en la conduisant en sécurité.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Eléonore Setsuki

Dans un coin sombre

Feuille de Personnage
Race: Guerrière de Gaïa
Pouvoir: Gravitation, régénération par le sang
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Ven 6 Juin - 18:15


uh dada



J'eus à peine fini ma phrase qu'une immense créature se propulsa littéralement sur moi. Je tentai dans un premier temps d'esquiver et ensuite de contre carré avec une décharge de gravité mais cela fut vain. Aussi ironiquement que cela pourrait être, je n'avais pas vu le coup venir ; pourtant il est assez massif. Il fallait le faire pour ne pas entendre des pas lourds déboulant vers ma direction. Cependant mon esprit était dès lors trop chamboulé pour faire gaffe à quoi que ce soit. J'étais loin d'être rationnelle ou d'accomplir quelque chose avec beaucoup de finesse et de délicatesse. J'étais délibérément devenue folle et fermée d'esprit. Il me jeta au sol et me maintenait dans cette position avec ses pattes ...euh non SA patte gigantesque. Je me demandai comment je pouvais ne pas être écrasé par cette bestiole. Elle a l'air de faire 12 tonnes pour 7mètres de haut ...ou peut être est ce l'inverse. Dans tout les cas j'étais encore entière et je sentais toujours mes côtes. Après cette réflexion quelque peu égoïste je finis par regarder avec beaucoup plus d'attention mon adversaire.... Je peux vous dire que c'était plus tôt ...extraordinaire et hors du commun. La créature était une immense bête à écaille avec des ailes et des oreilles pointues. En bref c'était un dragon... Un DRAGON ! Jamais au grand jamais j'aurai cru voir une telle chose : une espèce aussi ancienne et surtout aussi avare qu'eux. L'espèce a perdue leur monopole parce qu'ils étaient trop trop intéressés. Avant qu'il puisse en placer une je lui criai :

D'une mon grand je ne couche jamais le premier soir alors pas les pattes et ensuite je dirai mêle toi de ce qui te regarde.

Eh oui je n'ai pas peur aux yeux, ce qui provoquera surement ma perte car franchement en vue de ma position je ne devrais pas trop faire la maligne mais bon j'aime pas qu'on me dessus et qu'on soit au dessus de moi je préfère que ce soit l'inverse. Je déteste être soumise (une fois pas deux).... Je ne fis pas gaffe à ce qui se passai à côté de moi ou encore ce que le dragon regardait mais j'entendis seulement une de ces paroles :


Qu’as-tu pu voir durant ton sommeil pour vouloir a ce point la destruction ?

Euh attend mais il parle en plus. ; de mieux en mieux moi je dis ! Ah oui première réflexion de ma part est : qu'est ce que cela peut bien lui faire que je sois pour la destruction ? Après un petit blanc et une tentative désespérée de fuir cette situation délicate, je me résolu à lui répondre gentiment avec un petit clin d'œil:

On se connait ? Tu la connais ? Il faudrait que tu dises à la gentille petite demoiselle que c'est pas bien de mentir, c'est vraiment pas beau du tout !

Je réfléchissais un peu et oui je sais réfléchir des fois... je ne pouvais l'envoyer balader avec une dose de gravité pas possible, il est bien trop imposant mais je pouvais peut être faire autre chose qu'il le déstabiliserait. il fallait juste que je fasse en sorte qu'il soit attiré ne serai ce qu'un instant sur un truc. Peut être que si je ferai çà.... J'envoyai une dose de gravité sur les deux mistinguettes au fond. Elles qui pensaient être à l'abri à cause de la distance..... Je suis mauvaise au corps à corps la distance c'est ma spécialité !!! Ah la la... En réalité la charge de gravité atterrit sur un arbre et finit par leur barrer la route. J'ai un peu de mal à le contrôler ce pouvoir..Ouais ce serait suffisant pour détourner le dragon. Dans tout les cas je n'avais pas le temps pour contempler son visage écaillé, je me faufilai entre ses griffes et courra dans la forêt comme une dingue. Si je restai dans la prairie à terrain découvert, cela serait peine perdue. Je montai à l'arbre le plus haut que j'ai vu et me projeta comme un écureuil volant sur le dos de la créature. Heureusement que le dragon se trouvait près de cette arbre il m'a suffit juste d'une impulsion sur l'endroit où j'étais. Je me voyais pas faire des mètres ainsi. Même le meilleur des Gaïens n'aurait pas réussi, trop complexe. Donc me voilà sur le dos de monsieur. J'étais toujours rêvée de voler. Je m'accrochai à lui à ses petites n'oreilles. Petite n'est peut être pas le bon mot et oreilles non plus. Cela ressemblait plus à des cornes qu'à des oreilles ! Voyons ce que tu vas faire gros reptile !

_____________________________________________________________________________________


Je marche sur un fil et je ne sais pas où je vais tomber
mais quelque soit le chemin ta fin sera similaire.
Pour l'instant je tends vers la gauche la destruction
peut être que demain je serai d'une humeur plus tolérante.
Je sais pas.
Mais dans tout les cas
je défierai ce fichu destin.  
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Dragonborn

Dans sa grotte

Feuille de Personnage
Race: Dragon
Pouvoir: Feu
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Dim 24 Aoû - 8:46

Elle ne semblait pas intimidée par le fait d’avoir sa vie dans le creux de ma main, littéralement, et me dit :

-On se connait ? Tu la connais ? Il faudrait que tu dises à la gentille petite demoiselle que ce n’est pas bien de mentir, c'est vraiment pas beau du tout !

- On va dire qu’on se connaît depuis peu, quand à cette Laura, je pense que vous étiez proche vu comme elle a veillé sur toi quand tu étais dans ton petit coma, ce qui me laisse à penser qu’elle ne mentait pas. Je pense plutôt que le problème vient de toi, Kuro.


Je la tenais fermement au sol lorsqu’il se passa un phénomène plutôt étrange, ses cheveux se décolorèrent, en quelques secondes ses cheveux noirs se changeait en blanc. Autant dire que c’est un événement plutôt déroutant, pendant un instant je baissais ma garde. Ha, quelle erreur je venais de faire, elle profita de ce moment d’inattention pour utiliser son pouvoir près de Yonaka et de Laura, mince… j’allais resserrer ma patte autour de son buste pour lui faire comprendre qu’elle ne devait pas retenter quelque chose dans le genre, mais cette petite femme était farouche, agile et elle savait bien utiliser l’opportunité qu’elle avait faite. Le temps que je baisse les yeux sur ma captive, elle s’était échappée, des fois je détestais mon esprit volatile, ainsi que ma forte tendance à m’inquiéter vite, c’est le défaut d’être père je pense. Et voilà, je recommence à me déconcentrer, un jour ce défaut causera ma perte. Ce petit temps me donna comme cadeau une jeune femme hystérique au niveau de ma nuque, et elle finit par s’accrocher fermement à mes cornes.

- He, je ne suis pas un vulgaire cheval que l’on peut monter à sa guise, disais-je en secouant la tête pour la faire tomber. Mais pas moyen de lui faire lâcher prise.

Ça va être problématique si je n’arrive pas à la déloger, car elle pourrait peut-être me tuer à cause de son pouvoir, mais il n’y a aucun moyen de le savoir, car je ne savais pas jusqu’où elle avait récupérer ses forces. Il fallait que je l’enlève au plus vite pour limiter les risques. Qu’est-ce qu’il me restait comme option pour la faire dégager ? La première idée qui me venait était de faire une petite balade aérienne avec elle pour terminer par un petit piqué vers le sol pour lui faire une belle peur, mais plus je réfléchissais a ce plan, plus il me semblait dangereux et avec peu de chance de succès, il me fallait une autre idée qui me permettrait de m’en sortir sans le moindre mal et qui pourrais me permettre de reprendre la situation en main. Cela me semblait très mal parti lorsqu’une idée folle traversa mon esprit, si elle a perdu la mémoire des derniers évènements, elle a oublié que j’avais une seconde forme, une forme ou elle ne serait plus sur ma tête. Mais il fallait que je reprenne ma forme draconnique juste après, je ne savais pas si j’étais capable de me transformer deux fois d’affilé aussi rapidement, et puis je ne savais pas si il me restait du temps, car j’étais resté humain très longtemps tout à l’heure. Mais c’était la seule option valide que j’avais à ma disposition, il fallait que je tente. Mon corps commença à s’embraser de l’intérieur. Si j’avais pu montrer le sourire que j’avais à l’intérieur de mon esprit, cela aurait valu le détour, mais il ne fallait pas que ma chère cavalière se doute de quelque chose. Lorsque je sentais le moment de la transformation proche, je lui dis :

- Tu risques d’avoir chaud au fesse ma jolie !!!!

En effet, peu de gens pouvait se vanter d’avoir pu assister à la transformation d’un dragon de près et se vanter d’avoir survécut à ce spectacle. Pour expliquer comment la transformation se passe dans mon cas, mon corps s’embrase de l’intérieur pour que les flammes se rassemblent dans la forme voulut, autant dire que le passage de dragon a humain est beaucoup plus long que le sens inverse, dans le cas de ma fille Azuria, qui est de type glace, son corps de dragon se gelé instantanément et se brise pour laisser place à son corps d’enfant, et dans le sens inverse la glace se créée à partir de son corps d’enfant congelé. Aucun dragon ne sait d’où vient cette capacité, ni comment elle fonctionne précisément, mais je recherche cette réponse qui pourrais nous en apprendre plus sur ma race et peut être comprendre d’où vient les grandes différences qui existent entre moi et les dragons domestiques. Pendant ce temps mon corps c’était complètement transforme en feu. Je me demande comment ma chère amie aux cheveux blancs va réagir, j’espère que son pantalon de cuir ne va pas être un peu trop chaud pour elle.

_____________________________________________________________________________________

Le danger est dans le ciel;
Votre mort sera par le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Yonaka


Feuille de Personnage
Race: Hybride
Pouvoir: forme louve
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Dim 24 Aoû - 11:04

Raconte-moi un peu. Il faut trouver un moyen de la ramener. Peut être en demandant à une de ces proche ou encore en l’emmenant à quelque part. Dans tout les cas je….on ne peut pas rester ici éternellement.

J’étais d’avantage inquiète pour Shiro qui contenait la fureur de la jeune femme. Plus le temps passait et plus je constatai qu’il n’y avait rien à faire pour la ramener à la raison. Laura finit par répondre.

La dernière fois que je l’ai rencontré dans cet état il a fallu près de dix ans pour la ramener à la raison… J’ai bien peur qu’on ne peut plus rien faire mise à part attendre que sa folie soit rassasiée ou qu’elle trouve d’elle-même une personne plus disjonctée qu’elle. Ainsi elle retrouvera la paix et poursuivra son œuvre pour sauver sa mère. Je la sentais changée en ce moment comme si elle couvait quelque chose au sein d’elle-même. Quand elle se rapprochait du territoire des loups, elle cherchait la confrontation, remplie de rage. Son cœur est brisé et sa raison est pour l’instant enfuie au plus profond de son cœur. On ne peut plus rien faire.

C’était bien ce que je pensais. Cependant est ce raisonnable de la laisser seule et surtout de ne pas l’aider car il n’y a aucun doute : elle a perdu la mémoire et pour l’instant, elle était perdue. Je laissai l’esclave finir son récit et regardait avec intention le duel entre le dragon et la gaïenne.

Kuro… a subi beaucoup d’injustice durant son enfance et qui plus est elle a été victime de nombreuses fois de son pouvoir. Recevoir le pouvoir de la gravité est un lourd fardeau car elle comprime le détenteur jusqu’à ce qu’elle celle-ci soit en paix et ne soit plus impulsive… Dès ses premières années elle tua des jeunes sans faire exprès ce qui attisa la haine de son clan mais aussi le respect de peur d’attirer ses foudres. Suite aux agressions de sa propre race, elle se cacha derrière une barrière de provocation, d’insolence et de froideur. Laissant ainsi une coquille vide de bon sens et de compassion, elle devint au fur des années une personne de responsabilité de son clan et la représente des gaïens aux yeux rouges.

Tout cela dit, cela n’excusait loin de là son comportement démesuré attaquant tout ce qui se mette sur son chemin. Chacun subisse le règle de la vie c’est à dire des moments heureux et des moments plus difficile. Chacun a ses soucis et ce n’est pas pour cela qu’on tue tout ce qui bouge. Je peux comprendre vite fait ce que Laura disait et à entendre au son de sa voix on pouvait ressentir de la compassion de l’amour et surtout de la tendresse envers sa maîtresse. Cependant cela n’expliquait en rien le fait qu’elle démolisse le monde et qu’elle oblige l’homme dragon à se battre.

Ecoute Laura elle est devenue trop dangereuse pour que je te laisse rester avec elle. Je n’ai pas de toi à t’offrir mais peut être que quand ce combat ridicule sera fini tu pourrais vivre avec moi quelques temps et voir même de faire connaissance avec Shiro l’homme qui nous a sauvé et qui en ce moment se bat contre ta maîtresse. Je ne suis pas très courageuse et encore moins aussi forte que ces deux là mais je ferais de mon mieux pour te protéger et te nourrir. Moi aussi j’ai vécu seul et puis… j’ai vécu avec des personnes qui comment dire sont nés pour la guerre et ont une haine prononcée envers les maîtres. Eux, sont sans cœur. Si cela te dérange pas, je vais aider Shiro pour lui mettre un bon coup sur la tête et je te promets qu’on discutera de tout çà avec lui s’il veut, au calme. Peut être qu’il trouvera une solution appropriée et puis….qu’on fasse enfin connaissance de cet homme.

Je m’élançais à haut galop quand j’eus reçu l’approbation de l’humaine. Au moment où je fus suffisamment proche j’entendis l’avertissement du dragon :

Tu risques d’avoir chaud au fesse ma jolie !!!!

Je n’en crus pas mes yeux, je vis la créature s’embraser de tout son être et finis par devenir une boule de feu tel que le festival de la saint jean à l’époque. Ainsi il devint humain. Je me demande s’il a mal lors de la transition ? La femme au CHEVEUX BLANCS…. Pourquoi avait elle changer de teinture ; en avait-elle conscience ? On dit que quand les cheveux se teintent en blanc cela signifie que soit on est devenu trop vieille soit on a subi un choc psychologique. Cela serair peut être une bonne idée pour la déstabiliser. De plus, suite à la transformation de Shiro en humain, elle fut contraint de sauter de son perchoir. Je n’avais plus qu’à la cueillir pendant qu’elle fut sous le choc. Je fonçai sur elle mis les pattes sur les épaules, et lui dit

As-tu remarqué ton changement de couleurs de cheveux ? Tu es passée en blanc. Alors, que penserais tu de discuter un peu derrière un feu histoire d’éclaircir un peu ses mystères, tu ne crois pas ?

Pourvu qu’elle réfléchisse et qu’on mette fin à ses représailles inutiles.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Eléonore Setsuki

Dans un coin sombre

Feuille de Personnage
Race: Guerrière de Gaïa
Pouvoir: Gravitation, régénération par le sang
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Lun 25 Aoû - 14:16


Bye




He, je ne suis pas un vulgaire cheval que l’on peut monter à sa guise,

Tsss,il est juste un grand cheval qui crache du feu, rien à craindre et pas besoin de faire un foin. Il suffit juste que je tire un peu sur les cornes et voilà je le guiderai comme une grosse, une gigantesque…. monture. Je déplorais juste ses écailles qui ne rendaient pas le voyage difficile.

Hum, c’est vrai, j’aurai du mettre une selle. J’y songerais la prochaine fois, promis ? Que penserais tu qu’on se ballade un peu, hein ?

Mais finalement la seule chose qui vint à son esprit fut de gigoter dans tous les sens, et de marmonner un truc comme :

Tu risques d’avoir chaud au fesse ma jolie !!!

Pardon ???? Je ne suis pas sa jolie, je n’appartiens à PERSONNE, d’accord ! Et puis c’est quoi ce vocabulaire ! Je tirais alors sur ces cornes cependant cela ne fit pas l’action désiré. A la place, il se mit à rougir au cœur de son thorax devenant de plus en plus rouge. La lueur se propagea tout au long de son corps. Je sentis la chaleur montée et brulée l’intérieur de mes cuisses. Sauve qui peu !!! Il est évident que je devais partir de là et vite fait ! Je me jetai alors au sol, m’éclatant face contre terre. Pas très gracieux, je conçois. Je relevai la tête aussi vite que possible afin d’expliquer ce qui venait d’arriver. Ce que je vis me glacer le sang, le dragon que je chevauchais tout à l’heure fini par devenir un petit homme sans importance. C’est étrange. Qui est-ce ce gars ? Qu’est-ce que c’est ? Un homme, un dragon, un hybride ? Et puis depuis quand les dragons existent-ils ? Mais what ????? Même humain, il continuait à s’embraser. Qu’on me dise pas que cette situation est normal non, non, je ne le croirai pas. Attend tout à l’heure il a dit que c’est moi le problème ; Non ici la seule personne qui est bizarre c’est bien lui avec ces grandes ailes.

Je pense plutôt que le problème vient de toi, Kuro.

Bla bla bla….. Depuis quand il connait mon nom au faite ! On se connait ! lui criais je mais je ne pu entendre sa réponse qu’une louve en chaleur sauta sur moi. Je croyais qu’elle me laissait en duel avec l’homme dragon. D’ailleurs il faut que je lui trouve un nom à celui là. Je serai bien partante pour « le vieux » ou « l’ancêtre »… Non trop séreux. Je vais l’appeler la chose. Ouais c’est pas mal ! Bon revenons à la réalité

Que puis-je pour toi chère Louve ? J’étais un peu occupée avec la chose derrière toi !

Elle finit par rappliquer :

As-tu remarqué ton changement de couleurs de cheveux ? Tu es passée en blanc. Alors, que penserais tu de discuter un peu derrière un feu histoire d’éclaircir un peu ses mystères, tu ne crois pas ?

Mes cheveux ???? Elle me parle de cosmétiques alors qu’on est en plein combat. Elle est sérieuse là. Je passai mes mains dans mes cheveux, et attrapai une mèche. Je remarquai le couleur blanc mémé.

ARG, c’est quoi ce délire ! Qu’est-ce que vous m’avez fait non non !!!!!

Je me dégageai de son étreinte et couru dans la forêt, afin de fuir ces personnes qui me mettent mal à l’aise.

Le problème vient de toi, Kuro. Cette phrase me hantait Pourquoi sont ils contre moi ?

_____________________________________________________________________________________


Je marche sur un fil et je ne sais pas où je vais tomber
mais quelque soit le chemin ta fin sera similaire.
Pour l'instant je tends vers la gauche la destruction
peut être que demain je serai d'une humeur plus tolérante.
Je sais pas.
Mais dans tout les cas
je défierai ce fichu destin.  
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Dragonborn

Dans sa grotte

Feuille de Personnage
Race: Dragon
Pouvoir: Feu
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Sam 20 Sep - 9:52

J’eu à peine le temps de me transformer et de la désarçonner qu’une ombre noire passait à côté de moi et plaqua Kuro au sol, yonaka est allé tellement vite que je ne l’ai pas vu arriver, quelle personne étonnante. Mais Kuro rétorqua :
Que puis-je pour toi chère Louve ? J’étais un peu occupée avec la chose derrière toi !
Hé je ne suis pas une chose pensais-je, mais je préférais attendre la réponse de yonaka qui finit par dire :
As-tu remarqué ton changement de couleurs de cheveux ? Tu es passée en blanc. Alors, que penserais tu de discuter un peu derrière un feu histoire d’éclaircir un peu ses mystères, tu ne crois pas ?
Elle passa une main dans ses cheveux pour regarder leurs couleurs et semblât énormément surprise et s’exclama :
ARG, c’est quoi ce délire ! Qu’est-ce que vous m’avez fait non non !!!!!
Voilà les derniers mots que Kuro prononçât avant de s’enfuir dans le foret, sans laisser le temps a yonaka ou moi de la raisonner. Il n’y avait aucun moyen de savoir si elle allait revenir, et meme si elle revenait, comment savoir si nous serions en mesure de la faire revenir à son état normal. Je me demandais si il fallait que je la poursuivre, puis je me rappelais que nous étions dans un territoire de lycans, alors j’avais aussi la sécurité de l’amie de Kuro et de yonaka à assurer, car elles ne sont pas vraiment tailler pour le combat. Et puis meme si j’arrivais à la rattraper, qu’est-ce que je pourrais faire pour la faire revenir à la raison, je ne la connais pas plus que ça, la seule qui a une chance de la ramener serait son amie, mais elle ne la reconnait apparemment pas. Je devais donc me résoudre à la laisser partir maintenant. Mais nos chemins se recroiseront, j’en suis persuader, et peut être qu’à ce moment-là elle sera plus réceptive à nos mots, peut-être pourront nous lui faire retrouver la raison.
Mais en attendant, d’autre problème se présentait à moi, je ne pouvais pas laisser ces deux femmes derrière moi et retourner dans ma montagne comme si rien ne c’était passer, je devais au moins leur proposer l’asile pour les prochains jours à venir afin qu’elles choisissent ce qu’elles voudront faire. Et puis c’est une bonne occasion d’en apprendre sur Kuro et augmenter nos chances de la ramener, car meme si je ne la connaissais pas vraiment, je sentais au fond de moi que je ne devais pas l’abandonner. Et puis un autre point intéressant « tait que je pourrais me rapprocher de yonaka et en apprendre plus sur elle, elle me fascine énormément et j’ai vraiment envie d’apprendre à mieux la connaitre.

- Que comptais vous faire vous deux ? Kuro était ton amie ? Ta petite-amie ? Ta maitresse ?
Tu as un endroit où dormir ? De quoi te nourrir ? De la famille ?

C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que j’étais de plus en plus oppressant avec mes questions et que je risquai plus de la traumatiser encore plus qu’elle l’était déjà. Je repris d’un ton plus calme :
- Désolé de te harceler avec toutes ces questions, je m’emporte un peu. Parons au plus urgent, comment t’appelle tu et as-tu un endroit où dormir ?

Elle me répondit d’une voie timide :

- Je m’appelle Laura, non je n’ai nul par ou aller. Kuro était ma maitresse, je n’ai ni famille ni amis et je ne sais pas si je serais capable de me nourrir seule, mais ne vous en fait pas pour moi ma vie n’as pas d’importance, allez récupérer Kuro S’il vous plait. Nul ne sait les dégâts qu’elle pourrait causer et le nombre de cadavre qu’elle laissera derrière elle ne cessera pas d’augmenter.

Vu ce qu’elle me disait, cette situation c’était déjà produite par le passé et que les conséquences ont été catastrophiques. C’est pour cela que je lui dis :

- Désolé mais pour le moment, elle est beaucoup trop perturbée pour qu’on puisse la raisonnée, mais il ne faut pas perdre espoir, dans quelque temps, si elle se calme, nous pourrons essayer de reprendre contact avec elle, et la personne la plus apte à la raisonner, c’est toi.

Je lui laissais un petit temps pour assimiler tout ce que cela impliquait, comme par exemple le risque qu’elle ne soit pas réceptive et essaye de la tuer, même si j’avais l’impression que sa vie n’avait pas d’importance à ses yeux. Je repris :

- Vu que tu es une esclave aux yeux de cette société, que dirais tu de venir vivre chez moi ? Il n’y a aucune contrainte, mais si tu as un endroit précis ou tu veux aller pour vivre, je t’y emmènerais par les airs, comme ça tu n’auras pas de mauvaise surprise sur la route. Après je ne t’y oblige pas, mais je pense que c’est une meilleur solution.

Pendant qu’elle réfléchissait à ma proposition, je me retournais vers yonaka et je me mis à l’étudier de la truffe au bout de la queue. Elle était plus grande que les loups que j’avais déjà croisés par le passé, mais je ne sais pas pourquoi elle m’attirait tant. Elle appartient à un monde bien diffèrent du mien, en effet rien ne semblait nous rapprocher, je suis une créature géante a écailles qui a plus d’un demi-millénaire selon l’âge des hommes, meme si à mon échelle j’avais a peine atteint la moitié de ma vie, alors que sa vie va se compter en décennie, peut-être moins. De plus mon espèce semble être en train de disparaitre. Je ne sais pas ce que ça pourrait donner si une relation meme amicale commençait. Cependant nous avions tous deux une forme humaine, elle semblait avoir un lourd passé, tout comme moi, mais elle semblait vouloir continuer à vivre malgré ce passé, meme si aux yeux de cette société un loup ou un dragon sont considérer comme de vulgaire bête, si je dois prendre un contrat, je dois passer par ma forme humaine, sinon j’effraie tout le monde. Cette société est peu tolérante envers les choses qu’elle ne connait pas, soit elle les rejette, sois elle les extermine, sois elle se croit supérieur. Je pense qu’elle a aussi connu ce genre de problème. Sans m’en rendre compte, ma tête prit un air très doux, à la limite de la tête de quelqu’un sous le charme. Rompant le silence qui commençait à s’installer entre nous trois, je m’exclamais :

- Et toi yonaka ? A tu un endroit ou aller, ou vivre ? Si oui, je t’y emmènerais, sinon que dirais tu de venir habiter chez moi ? comme ça nous pourrions apprendre à mieux nous connaitre, qu’en penses-tu ?

Pfff, quel idiot je fais, qu’elles sont les chances qu’elle accepte mais bon, il faut parfois faire le premiers pas, ou plutôt la première pate dans notre cas. J’attendis patiemment leurs réponses.


_____________________________________________________________________________________

Le danger est dans le ciel;
Votre mort sera par le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Yonaka


Feuille de Personnage
Race: Hybride
Pouvoir: forme louve
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Sam 4 Oct - 10:20

La situation était depuis le début compliquée. La meute de lycan fut annihilée par le dragon. J’avais dans un premier temps, tenter de sauver les deux jeunes femmes qui pour je ne sais quelle raison ce sont fourrées dans un piège. Notre nombre numérique était nettement inférieure et notre force …. Autant dire qu’on était mal barré. J’étais seule sur un front et les deux autres sur un autre plan. J’avais pensé qu’on avait atteint les bas fonds et au contraire il eut un revirement de situation complètement impensable. Shiro avait parvenu à tuer et à burler un grand nombre d’entre eux et Kuro elle, avait réussi à les bloquer en attendant que Shiro fasse le reste du travail. Elle avait trop présumé de ses forces et tomba dans un malaise étrange. A son réveil elle ne se rappelait plus de rien et encore pire elle voulait tous nous tuer. Je ne comprenais pas comment elle en est arrivée à ce point. En première à bord, j’eus pensé qu’elle fut une personne demandant de l’action dans un excès de rage mais je compris bien vite qu’en réalité la vérité était tout autre. Ses yeux exprimaient une destruction nouvelle et surtout d’incompréhension. Dans ma mentalité quelque peu enfantine, j’avais espéré me trouver une nouvelle meute à laquelle je me sentirais bien…

Après plusieurs combats acharnés, on dut contenir la fureur de la dame et protéger l’humaine esclave. J’avais décidé en tant qu’hybride que je devais m’écarter du champ de bataille de peur de gêner et surtout de me blesser inutilement. Il était pour sûr que Kuro était une de ces maîtresses au pouvoir grandiose et moi n’étant qu’un sac de muscle, je ne pouvais rien y faire. Shiro lui avait sa chance. Il était probablement traître de ma part de m’être enfuie de la sorte ou peut être intelligeant de ma part. Je me devais d’observer la scène afin de pouvoir intervenir au moment propice. Finalement, constatant que la miss devenait de plus en plus virulente et monsieur le dragon de plus en plus obligeait d’utiliser ses capacités. Je me jetai éperdument dans le champ de bataille et la plaqua au sol dans l’espoir de pouvoir la bouleverser et ainsi pouvoir revenir au calme d’une conversation constructive.

Le résultat ne fut pas probant car l’intéressée fuya dans un excès de question au sein de la forêt. Peut-être est-ce la meilleure solution. Elle pouvait remettre à plat la situation, finir par retrouver son chemin et ainsi la mémoire. Ainsi je ne voulais la poursuivre. Elle était suffisamment forte pour se défendre d’elle-même et de survivre dans cette désolation. Laura vint vers nous en courant criant de la rattraper. Selon elle, Kuro deviendrait incontrôlable et finirait dans la destruction.

Laura, lui dis-je gentiment, il n’est pas de notre pouvoir de l’en empêcher. Tu sais plus que personne d’autre l’étendu de sa force. Sans vouloir te vexer Shiro, elle est beaucoup trop forte. Elle doit faire seule la mise au point, elle est beaucoup trop bornée pour pouvoir l’aider.

Shiro répondit et apaisa la belle d’une idée alternative. Il savait trouver les bons mots pour la calmer.

Désolé mais pour le moment, elle est beaucoup trop perturbée pour qu’on puisse la raisonnée, mais il ne faut pas perdre espoir, dans quelque temps, si elle se calme, nous pourrons essayer de reprendre contact avec elle, et la personne la plus apte à la raisonner, c’est toi.

Nous voilà donc enfin tiré d’affaire. Il était assez ironique de constater nos rapprochements suite à une rencontre impromptue. Nous nous connaissons depuis quelques heures et pourtant, on pouvait voir dans nos yeux des affinités. Le courant passait bien même plus que bien. Au fond je me trouvais heureuse car ma vie, monotone et seule fut interrompue momentanément par un dénuement. Désormais, la question était si on allait partir chacun de notre côté comme si rien ne s’était passé ou au contraire allons-nous nous rassembler après une dure bataille derrière un steak et un feu chaleureux ? Il était évident que la belle ne pouvait être laissé ici sans personne sans protection. Si elle s’aventurait vers le nord il était sûr qu’elle retomberait sur le marché aux esclaves et qu’elle subirait bon nombre d’atrocité de toute sorte. Si la première option était de mise, je lui proposerais de vivre à mes côtés. Je ne lui offrirais pas une vie de rêve ou faciliter en tout genre mais au moins du respect et de la liberté.

Finalement, Shiro finit par résoudre un de mes dilemmes.

Vu que tu es une esclave aux yeux de cette société, que dirais tu de venir vivre chez moi ? Il n’y a aucune contrainte, mais si tu as un endroit précis ou tu veux aller pour vivre, je t’y emmènerais par les airs, comme ça tu n’auras pas de mauvaise surprise sur la route. Après je ne t’y oblige pas, mais je pense que c’est une meilleur solution. Et toi yonaka ? A tu un endroit ou aller, ou vivre ? Si oui, je t’y emmènerais, sinon que dirais tu de venir habiter chez moi ? comme ça nous pourrions apprendre à mieux nous connaitre, qu’en penses-tu ?

Il nous proposait de vivre chez lui carrément….. Voilà la deuxième fois qu’on me propose le couvert et un toit. Je ne pouvais refuser. Il était plus intelligent, pour elle et pour moi, d’accepter sa protection temporairement et si lui et moi on s’entend bien d’envisager une cohabitation. Je décidais donc de lui dire :

Oui si tu veux bien. Il serait malpolie de quitter la personne qui nous a sauvé sans la remercier. Maintenant, jusqu’à vivre, je ne sais pas mais rien nous empêche de pouvoir rester avec toi temporairement le temps de te remercier et ensuite de faire connaissance.


_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Let's dance (pv Yonaka, Shiro)   Aujourd'hui à 9:54

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's dance (pv Yonaka, Shiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chrono de Shiro
» Kamui Shiro
» Shiro Fonbo sur facebook
» Kuro, l'ombre gardienne de Shiro
» Mai 1162

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Champ de Bataille-