Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Visite amicale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléonore Setsuki
avatar

Dans un coin sombre

Feuille de Personnage
Race: Guerrière de Gaïa
Pouvoir: Gravitation, régénération par le sang
Look Actuel:

MessageSujet: Visite amicale   Mer 4 Déc - 15:10

Je me promenais ici et là. J'étais venue à l’hôpital psychiatrique afin de voir ce qui se dérouler ici. Eh oui je n'avais que cela à faire... En réalité j'étais en quête de réponse ; je cherchais un vieil homme que j'avais connu dans le passé. Cela ne m'étonnerai pas qu'il soit coincé au milieu des fous. Après tout il n'était pas très net. J'ai rencontré cet Homme à l'époque où je me suis réveillée dans ces terres il y a maintenant près de 17 ans. J'étais nue emplie de terre complètement perdue et désarçonnée. Je venais d'avoir mon premier flash et suite à cela vous pouvez me croire j'étais terriblement faible. Je venais seulement de naître que déjà j'avais connu la souffrance la mélancolie et la haine... Pleins de mots plus obscures les uns que les autres. Dires qu'avant j'étais dans mon cocon au sein de Gaïa. Cela me dégoûte. Tout était plus simple. Il n'y avait rien de compliquer alors que maintenant je ne vois que désolation sur cette Terre sinistre. Cet Homme m'avait pris sous ces ailes et m'a conduite à son refuge. J'étais jeune et je ne comprenais pas encore l'étendu de mon pouvoir. Il venait contre moi, il me berçait. Il a toujours été un grand frère pour moi. Chaque instant dans mon apprentissage il était là, me poussant à toujours faire mieux. Il me faisait tournoyer sur moi même m'apprenant la danse et la joie de vivre. Il essayait avec une telle hardeur à ce que j'apprivoise mon nouveau corps et au final que je l'accepte. Il me caressa la joue.... Il subit maintes coups de ma part car je n'arrivai pas à l'époque à contrôler ce pouvoir qui était mien. J'étais trop impulsive c'était toujours tout et rien. Je ne savais être douces. J'étais tellement emplie de rage. Quand il m'autorisait à sortir au public vêtu d'une cape et de lentilles afin qu'il ne remarque pas que nous existions je voyais la désolation du monde l'égoïste des gens. Je voyais également le m'en foutiste. Ces habitants ne s'occupaient que de leurs problèmes, ils ne faisaient que de s'entre tuer. C'était écœurant. Constamment ils se plaignaient.
J'entrai peu à peu dans mes souvenirs. Je continuais d'avancer sans vraiment regarder où j'allais.
Cet homme m'appris à me fondre dans la masse, à contrôler mes pulsions. Il m'expliqua qu'en gardant et en canalisant cette haine mon pouvoir ne serait que plus puissant et plus dévastateur. En résumé il était mon tuteur. Il m'appris les bases de ma race, son histoire. Il me présentait à mon peuple. Peu à peu il m'inculpa des bases rudimentaire afin de tuer n'importe quelle espèces car après tout nous nous sommes que des guerriers. Autant qu'on se comporte comme tel. Je n'était que très jeune. Un jour, dans un jour morose, j'entendis une discussion entre le chef de mon peuple et lui même. JE me cachais alors derrière un arbre à pas de loup attendant d'entendre plus clairement ce qu'ils disaient. Je retins mon souffle de peur de me faire repérer. Après quelques minutes le temps que j'arrive à me concentrer sur ce qu'ils disaient, je perçus enfin le sujet de leur conversation. C'était moi... Bordel est ce que j'avais fais encore une bêtise. Je savais que je n'étais pas une tendre mais si les deux là c'était réunis il était sur que cela allait barder.

-L'enfant que tu as recueilli sais tu qui elle est en réalité. Tu sais aussi bien que moi que si elle est là ce la n'annonce rien de bon.

Mais quoi que voulait il dire. Mon maître répondit alors.

-Cette enfant, je l'ai élevé, je lui ai appris à se maîtriser. Cela n'a pas été facile elle n'est pas comme nous. Elle est la fille directe de Gaïa et si Gaïa a décidé de nous l'envoyer il doit bien y avoir une raison. Ce n'est pas avec toi qu'on va faire changer les choses. Je te signale que le volcan n'a rien fait sur cette civilisation. Tu es beaucoup trop pacifique Frank. Tu nous obliges à porter des lentilles de peur qu'ils nous reconnaissent nos ancêtres. Ce n'est pas dans la peur que nous sauverons Gaïa.

-Elle est dangereuse tu as vu ses yeux ils sont plus rouges que les autres Gaïens sadiques. Dois je rappeler combien d'enfants elle a tué ?

-Ce n'est pas pour rien qu'elle se nomme Shadow du moins ici Kuro. Je l'ai vu en flash Gaïa veut qu'on s'en occupe qu'on lui donne les armes. Elle a une destinée.

Les enfants... La mort accidentelle de Anaëlle, d'Amandine, de Kiba et de Zed. Pourquoi il m'accuse ? Je sentis mon cœur implosé. Frank sous entendait il qu'il voulait me tuer ?

-Elle n'est que le côté négatif de Gaïa : c'est une abomination. Rien d'autre.

A ces mots je pris mes jambes à mon coup me dépêchant de rentrer dans notre tanière. Il était temps pour moi de mettre les voiles. J'assemblais mes affaires. Quelques heures furent écroulées et je vis mon Maître entrer. Il était déboussolé complètement en alerte. Qu'est ce qu'il se passe encore ? Il me cria :

-Kuro, je sais que tu étais là haut j'ai ressenti ton aura.

Il ne portais plus ces lentilles. Pourquoi ? Il continua sur un ton doux :

-La Milice nous a trouvé. Il faut qu'on disparaisse et vite. Souviens toi de la légende des Gaïens. Notre peuple te regarde de travers parce que tu es la rage de Gaïa. Tu as un pouvoir sur naturelle ils te craignent. Je n'ai pas le temps de t'expliquer il faut que tu partes.
Il prit une boîte de lentille qu'il glissa sur ses yeux. Allait il se faire passer pour un humain ? Quand je sortis j'entendis des cris plus atroces les uns que les autres; j'étais encore trop jeunes pour pouvoir faire un massacre mais une chose et sur. Si un peuple comme le mien a été mis dans la mine de mire il est grand temps que nous nous dévoilons. Il ne sert à rien d'essayer d'être gentil il n'y a que les faibles qu'ils le sont. La seule solution c'est de les exterminer.

Je revins enfin à réalité. J'espère le trouver ici. Le connaissant il est encore assez doué pour se faire passer pour une expérience et être enfermé ici. Je vis au loin un petit groupe regroupé dans un petit lieu. Apparemment on y comptait une histoire. C'est peut être lui.

Certains pensent que l’enfer existe sans vraiment y croire, alors que d’autre l’ont réellement vécu. Des légendes urbaines parlent d’hommes maudits par le destin qui sont poursuivis par la mort et la précède également. Peu de gens peuvent se venter d’avoir croisé leurs chemin et les informations qui circulent à leurs sujet sont minces. Cependant j’ai eu la chance d’en rencontrer un. Nous avons eu une longue conversation à propos de son sujet. Il m’a fais promettre de ne rien dire sur le lieu et la date ou nous nous sommes vus. Je tenais un condamné devant moi je pouvais le voir de mes propres yeux sans craindre à ma vie car c’est lui qui m’avais contacté. Surexcitée par cette rencontre les questions fusèrent. Comment devient-on un condamné ? Il répondait à toutes mes questions sur le même ton grave.

Cela commençait bien. J'avais autant attendre la fin de l'histoire. Visiblement il n'était pas ici. A quoi je m'entendais après toutes ces années ? Un autres hommes à laquelle je ne distinguais pas très bien sa morphologie commença à parler.

On ne née pas condamnés, on le devient. A la base tous les condamnés sont des hommes et des femmes ordinaires. On devient condamnés lorsque la mort nous met à l’épreuve et que le destin s’amuse avec vous jusqu'à vous retirer toute votre humanité. Les condamnés ont au moins plusieurs points communs bien qu’ils soient tous différents. Ils portent un nombre de cicatrices énormes sur tous leurs corps et ne montre jamais leurs visages car les regarder directement dans les yeux reviens à supporter toute la souffrance endurer pendant une vie entière et ça aucun humain ne le peut sans tomber dans la folie. Ils se cachent souvent sous des capuches comme la mienne car personnes ne doit savoir nôtres identité ni connaitre notre visage.

Un peu surprise par sa réponse une question légitime me venait à l’esprit. Mais en quoi vous êtes si dangereux les rumeurs disent que personnes ne peux vous rencontrer et survivre à votre rencontre. Il se sentit vexer par ma remarque comme si son honneur en avait été insulté.

On est condamnés car notre existence a été briser. Nous sommes sortis du même enfer. A la base un petit défaut de naissance une petite opération et c’est une place pour l’enfer.

Que voulez vous dire ?

Pour faire avancer la science et faire des progrès en médecine il faut bien faire des expériences il faut tester le matériel. En l’occurrence les sujets à tester c’est nous. Je ne suis pas le seul on est plusieurs centaines à s’être échappé de charnier comme celui d’où je viens. Ces centres expérimentaux sont encore mieux gardés qu’un bureau présidentiel et seul les plus forts et les plus habiles peuvent s’évader.

Vous n’avez pas répondu à ma question.

Pour y répondre nous sommes tous similaires. Chacun d’entre nous a eu son corps torturé par les scalpels et les opérations sans anesthésies où ils vous remplacent des parties du corps par des mécanismes et des morceaux ou des organes par des partis artificiels. Les condamnés sont ceux qui se sont évadés et après une longue période de douleur ils arrivent à s’acclimater à leurs nouveaux corps et apprennent à le découvrir. Il en résulte des humains d’une incroyable résistance doté d’un mental et de capacités hors norme. Ils peuvent encaisser le choc d’une voiture à pleine vitesse ou d’une chute de plusieurs étages et se relever quelque secondes plus tard. Des coups qui tueraient un homme normalement constitué ne les affaiblissent même pas. Les balles rentrent dans leurs corps autant que les lames sans jamais les tuer et ils sont immunisés contre toutes les maladies et totalement insensibles aux températures extrêmes.

Mais d’où vient votre force ?

Notre force vient de notre esprit car nous avons appris à utiliser notre corps entier comme une arme à part entière. Cependant notre arme la plus forte n’est pas notre corps mais notre esprit. Celui-ci à endurer de tell châtiments qu’il s’est renforcer jusqu'à être brisé puis reformer par son porteur. La mort n’est qu’un état et si vous penser avoir tué l’un des nôtres il peut se relever par la seule force de son esprit. Son emprisonnement a également augmenter ses sens de façon extrêmes à tel point que certains d’entre nous peuvent même développés des dons de prescience et de divinations sur le court therme permettant d’anticiper les actions diriger contre eux.

Et avez-vous une faiblesse ?

Et bien pas une … mais plusieurs ! La force brut et inutile contre nous mais il faut utiliser des armes bien plus subtiles pour nous atteindre. L’hypersensibilité qui nous a été accordé peut se retourner contre nous. De ce fait un flash lumineux intense nous aveugle de même que les ultrasons et infrasons nous paralyses. Mais notre esprit et notre plus grande ennemie. La totalité d’entre nous est devenu fous après avoir subis de telles atrocités et nous ne sommes que des hommes. La paranoïa constante nous empêche de trouver le repos et il nous est impossible de dormir. Nous ne faisons confiance à personne même pas a nous même alors que les images de tortures défilent dans notre boite crânienne comme un film sans fin, tout ce que nous savons et avons su nous est projeter en permanence créant un flot d’images aléatoires sans fin ce qui accentue la folie.

Mais comment survivez-vous ?

Et bien la plupart d’entre nous sont recherchés par des mafias des trafiquants et autres qui vois un grand potentiel en nous ce qui fait que nous sommes tous destiné à être esclaves sous les ordres de quelqu’un d’autre. Ils voient en nous des assassins parfaits ainsi que des voleurs. Sans regret ni remords avec une haine pour le monde qui les entoures, et accomplissent un travail propre et net qui fait jalouser les plus professionnels du métier. D’autres de notre espèce vive reclus dans les villes en évitant les populations mais certains ne se contrôle pas et laisse parler leurs pulsions sanguinaires, lorsque l’un de nous perd le contrôle vous pouvez être sur qu’il laissera une trainée de cadavre dans son sillage pour prouver sa valeur au monde.

Vous n’avez pas l’air si méfiant que ça. Vous m’avez donné les moyens de vous contrer et de vous éliminez.

Vous me faites rire la différence entre mes confrères et moi c’est que moi j’ai surmonté ma folie et que bien que nous soyons dans un endroit public je connais mille et une façon de vous tuer sur le champ et que votre mort rejoindras le nombre incalculables qui trainent derrière moi. Je vous l’es dis, la mort ne nous précède pas mais elle nous suit à chaque instant de notre existence ce qui nous rend quasiment in tuables.

Mais il doit bien exister un véritable moyen ! Personne n’est immortelle personne !

Il est vrai qu’il existe un moyen. Et vous savez quoi je vais vous le révéler et je sais que vous ne dirais rien car personne ne croiras votre histoire et si l’un d’entre nous le sais il vous tuera sans même que vous vous en rendiez compte. Notre esprit est en constant état de chaos et est proche de céder a chaque instant alors pour survivre nous nous sommes fixer un but. Chacun de nous a un but différent des autres. En fait il s’agit plus d’une envie, d’un fantasme qui nous est hors de porté. Il s’agit en fait de la chose que nous désirons le plus au monde mais que personne ne peut nous offrir il peut très bien s’agir d’une vengeance d’un objet ou d’une personne. L’argent n’as aucun effet sur nous mais les grands manipulateurs de ce monde se payent nos service grâce à ceci. Il suffit de découvrir ce qu’un condamné désir le plus au monde et si vous lui offrez il sera réduit à l’esclavage et à l’obéissance et seras même capable de mettre fin à ses jours si vous le lui demander car il auras accomplis son but et sans but il n’as plus d’intérêt de vivre. Il y a un autre problème. Si un condamnés a ce qu’il désir, il baissera la garde et a partir de là n’importe qui peut mettre un terme à son existence car il sera faible contemplant son bien sans cesse et profitant du seul moment de son existence à se reposer et a éprouver d’autres sentiments que la rage et la vengeance, son esprit seras libéré et il sera dans une telle extase qu’il lui est impossible de se défendre.

Donc il suffirait que je découvre votre but pour vous tuer ?

Vous pensez cela facile vous n’êtes pas humaine pour rien vous alors. Bien sur j’ai un but comme les autres mais j’ai vu ce que cela donner lorsque l’un de nous l’obtient et je vous l’es dis j’ai surmonter ma folie et je suis capable de penser par moi-même sans personne pour me commander même si il m’es impossible de me guérir de la douleur permanente et du bordel constant qui se passe dans ma tête mais personne ne peut m’avoir car je me refuse ce que je désir et sachez que même si on m’oblige à le prendre je le refuserais car j’ai vu un de mes confères se faire abattre comme un chien à bout portant alors qu’il aurait pus démolir son meurtrier. Sauf que celui-ci lui avait offert ce qu’il voulait et mon camarades et tomber à genoux devant lui dans un état d’admiration. Jamais je me laisserais avoir par la mort c’est moi qui suis devant la mort et pas l’inverse. Bien je pense que vous en avez fini avec vos questions.

Attendez s’il vous plait une dernière question j’ai entendu dire que vous protéger les innocents.

C’est une rumeur fondée. Même si nous ne glorifions que la mort que nous semons la peur et infligeons la douleur. La plupart d’entre nous ont un bon fond et là ou les lois et les plus fort asservissent les plus faibles et les démunies nous somme là pour rééquilibré la balance en leur défaveur même si personnes ne nous auras vu en détail ils se souviendront d’un homme ou d’une femme sortis des ombres qui auras régler leurs problèmes et sauver leurs vies dans le sang. C’était ma dernière réponse et je te suis suffisamment accordé de temps maintenant fais courir le bruit que les condamnés existe vraiment et qu’un jour prochain l’un d’eux se hisseras du groupe et sauras les diriger vers leurs libertés et leur libre arbitre.

Tout le monde se mirent à applaudir même si ce récit était assez glauque et rien de très positifs. Peut être qu'ils aimaient cela car cela apporter une petite sécurités. J'en sais rien en tout cas ce discours ne peut venir que par une expérience détraquée. Je me mis debout me retourna marchant dans la direction de la sortie et entendis :


-Hey Kuro tu ne viens pas dire bonjour à une vieille connaissance ? Je crois savoir qu'on a plein de choses à se dire. Tu es vraiment devenus une putain de belle femme dis moi.
Et toi tu es un condamné je ne te savais pas faible dis je sur un ton moqueur.

Bordel il est vraiment trop fort. Je mis à sa table et on a parlé encore et encore. Au moins il était sain et sauf.


_____________________________________________________________________________________


Je marche sur un fil et je ne sais pas où je vais tomber
mais quelque soit le chemin ta fin sera similaire.
Pour l'instant je tends vers la gauche la destruction
peut être que demain je serai d'une humeur plus tolérante.
Je sais pas.
Mais dans tout les cas
je défierai ce fichu destin.  
Revenir en haut Aller en bas
 

Visite amicale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite Visite Amicale
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Hôpital Psychiatrique Redemption-