Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Ding Dong~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zune De Laudreuil

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Ding Dong~   Mer 27 Nov - 18:06

Nuitée... Quasi-banale. Un Fantôme qui pète les plombs, une lampe qui me transperce... Quoï de neuf sur la planète ? J'vais vous le dire... Rien ! Ah si ! J'ai un bandage autour du torse, maintenant. Faut dire que la lampe était plutôt grosse et même si elle était en porcelaine, elle a été lancée de telle manière à ce que je me retrouve avec un joli p'tit trou... Ah ! On pouvait voir la lampe devant et derrière ! La retirer fût d'ailleurs une expérience passablement drôle.
Bon, on s'en fout de tout ça. J'ai laissée le poltergeist à la maison, en compagnie de Ruko -parce qu'il faut toujours du temps aux fous pour récupérer et moi, pauvre idiote, je m'étais mise en chemin. J'avais pensée à une nuitée de repos mais c'est mal me connaître ! Non, mes pieds avançaient déjà tout seul et en direction... De l'Heart ! De l'appartement miteux du pauvre petit Bellou !
C'est un petit secret entre nous que je vous confie là, car je n'étais pas vraiment sensée être au courant de l'endroit où le petit Inu se cachait de moi. M'enfin, ce n'est pas comme s'il était quelqu'un de vraiment discret... Non, il y a toujours moyen de retrouver quelqu'un qui perd une canine de platine sur le sol. Oui, celle censée remplacer celle que je lui ait démise la nuit de notre rencontre. C'est d'ailleurs plutôt drôle, un Vampire à qui il manque une canine.
Bref, Bel est tête en l'air et laisse traîner des indices qui permettent de le pister.
Approchant de l'appartement, le plus furtivement possible, j'entrepris de sonner à la porte pour courir à la fenêtre et me propulser à l'étage... Où je le trouvais déjà en train de chercher à fuir par la fenêtre. J'étais assez futée pour ne pas être passée par la porte d'entrée, sans quoï je l'aurais irrémédiablement manqué.
Ainsi, me jetant sur la pauvre créature se débattant, je lui fis un grand, un énorme, un immense sourire et lui dit tout simplement...


- J't'ai eu ! ♥ Bel, il est l'heure de rendre visite à ton fils

L'air horrifié du pauvre petit Inu fût sans prix. Mais il avait beau lutter :: De toute façon, il n'avait pas le choix !
Une fois attrapé, Belphegor fût tout aussi docile que de la gelée de raisins. Il me suivit le long du chemin jusqu'à la maison de Raracha.


- Ne t'en fais pas, c'est instinctif. Dès que tu le verras, tu auras un déclic. C'était peut-être justement ce déclic qui lui faisait peur. Une fois la porte sonnée, j'entrais sans vraiment me soucier si j'avais ou non l'autorisation d'entrer. J'entrais, c'est tout. Puis je tirais Bel' à l'intérieur pour éviter qu'il ne s'échappe, aussi...

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mer 27 Nov - 18:08

Les choses allaient bien pour Belphegor. Trop bien. Rien, pas le moindre petit pépin à l'horizon. Il avait certes appris la naissance du fils d'Akito, mais cela l'avait, et il en était fier, pas plus ému que cela. Il n'avait que treize ans et demi, après tout. Et cela ne faisait que quelques mois qu'il était Vampire. Il avait mit plus de temps à se remettre de son passage au laboratoire que du fait qu'il allait être papa.
Ce qui l'intéressait, après tout, c'était sa liberté. Partir d'ici avec Lysia, son amie et se bâtir une nouvelle vie dans les plaines verdoyantes d'Esgalduin... Tel était son projet initial. Il parait que là-bas, les Rebelles ont prit contrôle de la ville. Bien qu'il fût désormais plus qu'à moitié Vampire, Belphégor crevait d'envie de vivre dans une région où les plus faibles opprimaient désormais les plus forts. Il avait désormais assez d'argent pour envisager sérieusement ce déménagement. Tout ce qui pouvait gêner une telle opération c'était...
Alors qu'il se demandait cela, enfilant son pantalon pour partir au travail, comme les gens 'normaux' font au réveil, ses oreilles sur-développées eurent le malheur d'entendre des pas en direction de sa maison et... La sonnette.


- Non ! Gémit-il, finissant d'enfiler le pantalon pour se précipiter vers la fenêtre d'où il comptait se jeter pour ensuite courir le plus loin et le plus vite possible...

- J't'ai eu ! ♥ Bel, il est l'heure de rendre visite à ton fils

Il n'avait même pas eu le temps d'esquisser le moindre geste supplémentaire que le voilà déjà à terre, sur son parquet, avec une horrible Vampire aux cheveux rouges sur lui. Son... Fils ? Il blêmit. Plutôt crever !

- Va... T'en. Réussit-il à articuler, tentant de mettre de la haine dans ses propos. Mais cela ne marcha pas et la Vampiresse l'entraîna en direction de la porte d'entrée. Il eut à peine le temps de piquer un gilet de cuir sur une chaise et de l'enfiler avant de se retrouver dehors. Ses oreilles n'étaient même pas couvertes !
La maison d'Akito n'était pas tellement loin. Il le savait mais il n'avait jamais eu envie d'y aller. Quelque chose dans la présence de Zune l'empêchait cependant de partir en courant. C'était peut-être sa main qui agrippait fermement son poignet... S'il se débattait... Allait-il y laisser le bras ? Tous deux, il le savait bien, étaient aussi sanguinaires l'un que l'autre. Revoir le grand-frère d'Akito ne l'enthousiasmait pas tellement... Ce n'est pas comme s'ils avaient vraiment eu le temps de parler depuis qu'il avait manqué l'occasion d'en faire son repas !


- Ne t'en fais pas, c'est instinctif. Dès que tu le verras, tu auras un déclic.

Aussitôt dit, aussitôt... Bref, Zune venait de le pousser à l'intérieur et il se retrouva pile-poile en face de la chose en question.
Revenir en haut Aller en bas
Akito Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mer 27 Nov - 19:40

Voici déjà que plusieurs mois c’étaient écoulé depuis la naissance d’Anakin, et bien qu’Akito ne soit toujours pas de plus réjouis d’être mère à 18ans (maintenant 19), le plus gros de sa dépression post-natal était enfin passé et elle pouvait donc enfin profiter de son enfant sans fondre en larme en le voyant (au grand soulagement d’Arashi, celui-ci craignant que sa sœur ne finisse pas commettre une bêtise à force de rejeter son fils)
A dire vrai, la jeune femme commençait même à prendre un réel plaisir à passer du temps en compagnie de l’enfant aux cheveux noir comme les siens, mais donc les yeux d’une couleur cyan étranger aux sien n’était pas sans lui rappeler que cet être avait été conçu sans aucun amour… Comment lui expliquer, quand-il sera grand, que son papa n’était autre que le coup d’un soir qui avait pris la virginité de sa maman en le concevant ?
Akito préférait ne pas y penser… De toute manière ce qui avait été fait est fait, elle ne pouvait plus revenir en arrière et faisait donc mieux de se concentré sur le présent plutôt que sur un futur incertain. D’autant plus qu’elle savait qu’elle pouvait compter sur son frère pour ce qui était de l’aide financière ou humaine…
Ils ne se connaissaient peut-être que depuis un an, mais ils étaient déjà aussi soudé que s’ils avaient passé leurs vie ensemble !
Même Takayuki semblait s’extasier devant chaque nouveau gazouillis que le petit être émettait…
La nécromancienne avait beau ne pas avoir prévu ça dans sa vie, elle ne pouvait rester fâcher contre l’enfant si innocent en voyant à quel point ceux partageant sa vie semblait attendris pas celui-ci…


Akito était tranquillement assise sur le canapé, Anakin posé contre elle en train de téter, quand elle entendit que quelqu’un sonnait à la porte. Elle s’apprêtait à ranger son sein pour aller ouvrir quand elle vit qu’elle n’eut même pas le temps de le faire qu’une vampire ne lui était pas inconnu, et pour cause car c’était la meilleure amie de son frère (bien qu’elle ne comprenne pas vraiment ce qu’il lui trouvait), pénétra à l’intérieur.
La jeune femme eut tout juste le temps d’étouffé un crie honteux face à cette intrusion alors qu’elle avait toujours sa poitrine découverte, quand la honte se transforma en surprise puis en choque…
Là, derrière Zune, l’inu aux cheveux bruns et aux yeux vairons, cet être qu’elle n’avait plus revu depuis plusieurs longs mois, c’était bien le père de son fils… Cet homme avec lequel les quelques minutes passés avait donné naissance à celui qu’elle tenait maintenant fermement contre son torse.

Passant de l’incompréhension à la colère la jeune mère tenta tant bien que mal de cacher ses formes (quasi inexistante certes, mais mis en valeur par les remonté de lait) avant de s’adressé au géniteur de son fils

« Toi… Qu’est-ce que tu fais ici ? »


Puis passant son regard de Zune à lui, remarquant que trop bien le sourire de Zune contre celui plus que crispé de l’inu, elle se radoucit.

« C’est elle qui t’as amené non ? … Si tu viens ici par obligation tu peux rentrer, cet enfant n’a pas besoin de père ! »


Elle mentait… Les premiers mois avaient été si durs qu’elle aurait tout donné pour qu’il soit là pour l’aider à ce moment-là… Lui, ou mieux, une personne qui ne l’aurais pas juste engrossé mais qui l’aurait aimé et qu’elle aurait aimé en retours… mais même sans parler d’amour, il n’était pas venu la soutenir lors de sa grossesse… Et Akito ne savait que très bien qu’il était au courant de celle-ci (ne serait-ce que par Zune)
Ce n’était pas maintenant que la jeune femme avait enfin trouvé un rythme convenable qu’il lui fallait s’inquiéter d’elle, et encore moins par obligation…
Si encore il venait car il avait réfléchit et reconnu ses torts, mais ça n’avait pas l’air d’être le cas…

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Jeu 28 Nov - 6:23

Par un coup de télékinésie bien placé, je verrouillais la porte d'entrée derrière Bellou'. Mieux, je la scellais. Je n'avais aucune envie qu'il prenne la tangeante parce qu'Akito aurait eu la bêtise de lui dire de sortir. A peine entrés, nous voilà devant la maman et sa marmaille. Je m'approchais sans vraiment réfléchir et déposa un bisou-bonjour sur la joue de la petite sœur pendant qu'elle s'offusquait de la présence de mon ancien jouet. Je jetais un coup d’œil au gosse qui était décidément de la famille et, plus par besoin de contact qu'autre chose, lui touchait le haut du front. Sa tête s'était déjà solidifiée, ça voulait dire qu'il était quand même assez vieux. A la naissance, les bébés ont une tête qui se distord trop facilement.
Bon, après, pas tous les bébés.
Mais Zwei, j'avais cru qu'il était en verre tellement il était fragile, étant mioche. J'aime pas les bébés hybrides.. Carrément trop fragile.
Cela ne fut pas sans me rappeler une image dont j'aurais pu me passer. Un mioche de cette taille, voir plus jeune, j'en avais vu un au marché, mais il était plus vivant. Et on lui avait aussi marché dessus. Un coup de talons aiguille à travers la tête, visiblement. Beurk.
Faudrait que j'arrête de traîner dans des endroits à la con, aussi.
Ramenant mon attention sur la situation actuelle, je murmurais à Akito un rapide...


- Bientôt j'aurais besoin de tes talents, ma vieille. Bah ouais, quoï ? J'allais jouer avec la vie alors il me fallait une Nécro' de confiance pour être convenablement entubée ! Puis je filais à l'étage, doutant que s'y trouvait la chambre de Raracha. Hey ! J'chuis venue pour jouer, pas me prendre la tête ! Non, j'chuis venue pour jouer avec mon copain Raracha ! Une moue enfantine se dessina sur mon visage. J'avais beaucoup de choses à lui dire, du genre qui manipulent. Le pauvre ! Il devait à peine se remettre de son gardiennage forcé !
Puis il était temps de faire tourner Taka' en bourrique, aussi ! J'en avais jamais eu l'occasion... En fait, je crois bien que je lui ait jamais parlé à c''ui-là. Ouais... Je suis un peu à la bourre pour tout cela, vivement que je me mette à jour ! Ou à nuit, ça dépend. Urg, est-ce que je vais arriver à gérer tout ça ? Mon cerveau est en ébullition mais mon corps ne suit pas. J'ai toujours mal à ma blessure d'hier -j'ai pas dû assez boire ces derniers temps et ça foire ma régénération. ...Puis c'est pas comme si je venais pas de passer une journée blanche, hein !

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ding Dong~   Jeu 28 Nov - 11:47

Le Sieur Belphégor avait, tout au fond de ses entrailles, l'impression qu'il allait tomber face à une créature monstrueuse qui lui sauterait au visage pour le dévorer. C'était plus ou moins l'image qu'il se faisait d'un bébé. Humain ? Lycan ? Vampire ? Hybride ? Aucune idée mais la chose serait certes immonde ! Après tout, n'était-ce pas son propre fils ? C'est à dire une copie ignoble de lui-même ? Et il faut bien avouer qu'il arrivait qu'il se fasse peur à lui-même !
..Et puis, après tout, qui l'assurait que c'était bien son fils ? Zune ? La bonne blague ! Les poules voleront le jour où il lui fera confiance !
Il fut donc, sans que personne ne prenne la peine de l'écouter ou de lui laisser le choix, poussé à l'intérieur de la maison et il eut la malchance de tomber directement en face de la chose en question.
Akito, de dos, tenant dans ses mains quelque chose qui gigotait.
Cette chose immonde qui dégageait une odeur qui s'aventurait directement à l'intérieur de son cerveau. Il fit une grimace, son ordorat hyper-sensible lui faisait mal. Mal-à-l'aise, il tourna un regard implorant vers la Vampire. Elle n'allait pas... Le laisser là ? Maintenant qu'il était tellement profondément ancré dans la merde qu'il n'y avait pas le moindre espoir de s'en tirer ?!


- Toi… Qu’est-ce que tu fais ici ?
Belphégor recula de deux pas. Ce qu'il faisait ici ? Il n'en avait aucune idée... Fuir !! FUIR !! Un seul coup d’œil vers la porte suffit à lui faire comprendre que c'était impossible. Les battements de son cœur déraillèrent et il crut bien s'évanouir. Sa vue se troublait d'ailleurs. Mais il tint bon. Cependant, il fut impossible pour l'adolescent de répondre quoi que ce soit.

- C’est elle qui t’as amené non ? … Si tu viens ici par obligation tu peux rentrer, cet enfant n’a pas besoin de père !
- Personne n'a besoin de père. Grommela-t-il, frottant par un tic nerveux sa tempe droite. Il s'approcha cependant maladroitement du gamin et d'Akito et... Ne put s'empêcher de s'assurer qu'il ne lui ressemblait pas.
Ce qui était plus ou moins raté. L'enfant avait de grands yeux entre cyan et turquoise, de la même couleur, finalement qu'un des siens. Il savait vaguement que son œil gauche avait perdu sa couleur après avoir été troué à plusieurs reprises par un Vampire acharné. Mais plus encore, ils étaient de la même couleur que ceux de sa mère. Bien que Belphégor n'ait jamais été d'une nature très bavarde, il en resta sans voix tout de même. Attrapant l'enfant sans en demander la permission à sa mère, profitant juste de sa supériorité en tant que Vampire concernant vitesse et force pour ne pas lui laisser le temps de réagir, il le porta à bout de bras pour mieux l'observer. Bien qu'il soit de nature brusque, il fit attention à ne pas le laisser tomber. Au bout de quelques secondes à détailler l'enfant il le retourna dans les bras de sa mère. Ce geste fut plus dur à réaliser qu'il était censé l'être.
Il s'assit à son tour sur le sofa et observa le couple. Il ne savait pas quoi dire et la situation le gênait énormément mais il n'allait pas être méchant pour autant.


- Bon... Il soupira. Quel dommage pour lui qu'il soit né du mauvais côté de la barrière, hein ? Un rictus mi triste, mi ironique apparu sur ses traits. Nous savons tout deux que je ne serais jamais un bon père. Il s'adossa au sofa. J'ai pas d'argent, pas de... Il détourna la tête. De 'statut' et encore moins d'affection à donner. Mais si t'as envie qu'il grandisse en liberté, je peux l'emmener avec moi. Il ne comprenait strictement pas pourquoi il disait cela. Emmener l'enfant avec lui était la pire chose qu'il aurait imaginé ! Je déménage dans un coin où les Rebelles ont prit le contrôle, loin d'ici. Une lueur insane illumina ses yeux un instant. Qu'est-ce que tu en penses ? Tu seras débarrassée de notre 'erreur' et lui aura la chance que je n'ai jamais eu en dédommagement. Ça sera une façon de me racheter, en quelque sorte.

Qu'en ferait-il une fois en Nórë ? Il n'en avait aucune idée. Lysia avait toujours voulue avoir un enfant... Mais pas lui. Soit il laisserais sa petite amie s'en occuper, soit... Il lui trouverais une famille d’accueil et l'enfant grandira en liberté, parmi les siens, parmi sa propre espèce. C'était, pour Belphégor, le meilleur des destins possibles et il se demandait encore pourquoi s'était-il prit la peine de le suggérer ? Zune devait avoir raison, quelque part, l’instinct paternel s'était mit en route...
Revenir en haut Aller en bas
Akito Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Jeu 28 Nov - 18:41

« Personne n'a besoin de père. »


Akito avait parfaitement entendu le pseudo murmure lâcher par Belphégor, mais fit mine de ne pas y prêter attention afin de ne pas envenimer les choses… Il y avait quelque chose dans sa voix qui avait le don de la mettre mal à l’aise… une espèce de pitié, sans doute… Hors elle ne voulait en rien avoir pitié de cet être l’ayant engrossé ! Il n’était ni victime ni fautif, mais un mélange des deux… Ils n’avaient pas prévu cet évènement, et encore moins ne l’avait voulu…
Alors que la jeune femme, son enfant toujours dans les bras, regardait le père de celui-ci s’approcher d’un pas mal assuré afin de mieux les observer, elle sentit qu’Anakin lui glissa des mains pour venir se poser dans celle de l’inu.

« Mais que… »


Eut juste le temps de dire la nécromancienne avant de se raviser. Bel tenant leur enfant à bout de bras, mais il ne semblait pas le moins près à le mettre en danger, aussi Akito décida de le lui laisser quelque instant…
A dire vrai, la ressemblance entre les deux inus était plus que frappante. Hors la couleur de cheveux de l’enfant, il était le portrait craché de son père (et c’est sans doute ce qui faisait le plus mal à Akito, que son fils ressemble plus à un père qu’il n’aura jamais plutôt qu’à celle qui lui a donné naissance). Les voir ainsi tous les deux, se contemplant mutuellement, fit mal à la jeune femme, bien que celle-ci tentait tant bien que mal de cacher son trouble…
La proposition que fit le jeune homme même pas une minute après ne fit d’ailleurs rien pour augmenter un tant soit peu son morale, bien au contraire

« Bon... Quel dommage pour lui qu'il soit né du mauvais côté de la barrière, hein ? »

Akito étouffa un rire nerveux, préférant ne pas répondre à cette question qui n’en était d’ailleurs pas vraiment une.
Pas de chance en effet, ils avaient tous deux du sang vampire qui coulait dans leurs veines, mais malgré ça ils avaient réussi à mettre au monde un hybride… C’était pas de peau pout l’enfant, mais une chance pour la mère, celle-ci ne pouvant sûrement pas pu supporter une grossesse vampirique

« Nous savons tous deux que je ne serais jamais un bon père J'ai pas d'argent, pas de... De 'statut' et encore moins d'affection à donner. Mais si t'as envie qu'il grandisse en liberté, je peux l'emmener avec moi. »


La jeune femme était retourné s’asseoir sur le sofa, son enfant dans les bras, tout en acquiesçant au commencement de la phrase du brun « Je ne serais jamais un bon père » ça c’était une certitude !
Mais le problème c’est qu’elle aussi ne serait jamais une bonne mère, et ça lui faisait mal de pensé qu’elle ne valait pas mieux que l’homme à ses côtés… D’ailleurs, si tenté que c’était aux hommes de tomber enceinte, elle aurait sûrement fuit elle aussi…
Seulement quand la fin de sa phrase parvint aux oreilles d’Akito, celle-ci sentait comme un immense froid l’envahir.
Il voulait… prendre Anakin ?
Serrant plus fort le petit être contre elle, le protégeant d’un danger pour le moment encore au stade hypothétique, elle regarda l’inu d’un air interrogateur. Celui-ci continua

«Je déménage dans un coin où les Rebelles ont pris le contrôle, loin d'ici. Qu'est-ce que tu en penses ? Tu seras débarrassée de notre 'erreur' et lui aura la chance que je n'ai jamais eu en dédommagement. Ça sera une façon de me racheter, en quelque sorte. »

Ne quittant pas Bel des yeux, Akito prit grand soin de peser chaque mot qu’elle pensait employer afin de ne pas laisser la rage emplissant doucement son être prendre le pas sur sa raison, et répondit enfin

« Cette erreur comme tu dis, je l’ai eu à l’intérieur de mon ventre durant plusieurs longs mois passé à vomir mes tripes et me tordre de douleurs en pleurant toute les larmes de mon corps sur cette immense bêtise qu’avait été le fait de donné ma virginité à un inconnu m’ayant engrossé… Alors j’ai certes autant de tort que toi, sinon plus, et je n’avais jamais au grand jamais voulu me retrouvé mère aussi tôt, mais maintenant que c’est chose faite, je ne me vois pas te donné la chair de ma chair pour que toi, illustre inconnu n’étant pas venu une seule fois me voir malgré que je suis persuadé que tu étais au courant de ma situation, venant seulement une fois que le plus dure est passé, parte avec pour l’amener je ne sais où ! »

Elle avait dit tout ça d’une traite, en oubliant même de respirer, avant de finalement souffler un grand coup et tendre l’enfant à son père de manière à l’inciter à le porter

« Mon frère pourra parfaitement se chargé de sa protection social, mais si vraiment tu tiens à nouer des liens avec ton fils, qui suis-je pour t’en empêcher ? … Tu vois cette table au bout de la pièce ? C’est une table à langé… et vu l’odeur se dégageant du marmot, je pense qu’il serait tant que quelqu’un l’utilise… Va y, montre-moi que tu peux t’occuper d’un bébé, change le ! »

Son ton était autoritaire, un défis qu’elle lançait au père et que celui-ci devrais relever haut la main s’il voulait ne serrais ce qu’approché son fils… Ce n’était franchement pas quelque chose de compliqué que de changer un bébé, aussi le regarda-t-elle faire, une lueur d’amusement brillant dans ses yeux.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Arashi Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Jeu 28 Nov - 18:59


Arashi était tranquillement en train de feuilleté un gros volume relié intitulé « Langues mortes et autres civilisations perdus » quand il entendit la porte d’entrée s’ouvrir et Akito crier à l’adresse d’une personne qui, à parement, ne lui était pas inconnu.
Le vampire ne prit même pas la peine de lever les yeux de son livre, sachant pertinemment que la seule personne capable de d’entré chez lui la porte fermé, et accessoirement faire gueuler sa sœur, n’était autre que Zune.
Continuant sa lecture il attendait simplement de voir qui son amie, qu’il n’avait plus revue depuis son instant baby-sitting, était venue visiter… Voulait-elle parler à Akito ou était-ce, comme il l’espérait, à lui qu’elle en voulait ? Les pas plus que significative de la vampire dans les escaliers confirmèrent donc son idée, elle était là pour lui…
Chose étonnante tout de même, alors qu’il entendait parfaitement son amie venir jusqu’à lui, en bas la conversation ne semblait c’être stopper… Zune était-elle venu accompagnée ? Et si oui, par qui ?
Arashi en était là dans ses réflexions quand, relevant enfin sa tête de par-dessus son bouquin, il vit Zune à l’encadrement de sa porte et souri.
Tant pis pour sa sœur, elle était assez grande pour se débrouillé toute seule, d’autant plus qu’au son de sa voix elle paraissait plus en colère qu’apeuré, et extériorisé sa colère contenu depuis la naissance d’Anakin ne pouvait que lui faire du bien ?

« Que me vaux l’honneur Zune ? »


Faisant tourné sa chaise à roulette de manière à se retrouver face à la rousse, Arashi lui fit signe de rentrer avant de sourire de plus belle. Voilà plusieurs jours qu’il passait à simplement plancher sur des cours (car oui, à plus de 3 siècles le vampire avait finalement décidé de se remettre aux études) et cela lui faisait un bien fou de revoir quelqu’un d’extérieur. Surtout que, même si elle était éprouvante (et ses enfants au moins tout autant) Zune restait néanmoins la seule personne avec laquelle Arashi se sentait bien…
Il savait très bien que la femme le prenait pour un benêt, et aussi qu’elle se servait souvent de lui pour arriver à ses fins, mais cela ne gênait en rien le vampire qui aimait bien le caractère disjoncté et irréfléchis de sa congénère

« Tu as amené quelqu’un avec toi ? J’entends Akito gueuler d’ici »

_____________________________________________________________________________________


彼と、彼一人で
Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Ven 29 Nov - 19:34

J'entendais vaguement ce qui se passait en bas et rien que cela était jouissif. Je franchis les escaliers jusqu'au bout, choisissant subitement de lui faire une surprise en entrant doucement mais je savais bien que j'étais alors déjà repérée.

- Que me vaux l’honneur Zune ?

Mes pupilles avaient à peines eu le temps d'impregner la scène que déjà celle-là avait changée. Un Arashi sublimé se retourna vers moi avec toute la classe du monde. Si mon cœur savait battre correctement, il se serait surement planté dans ses battements.

- Kyah ! Gémis-je avant de m'approcher de lui et de l'embrasser sur le bout des lèvres. Ouais je crois que je suis sérieusement en manque de contact. ...Bizarre. Ca doit être la saison, la lune ou je ne sais quoï, cela joue sérieusement sur mes nerfs. Urg ! Si je suis dans cet état, Izzy doit bien être vingt fois pire... M'enfin, c'est pas du tout le moment de me soucier d'Izzy. Ce qui comptait pour l'instant, c'était moi, petite marionnette de papier dansant au vent et s'apprêtant à s'embraser au moindre choc. T'es vraiment trop mignon. Soufflais-je. Tu ressembles à mon ex, mais t'es trop mignon quand même.

Posant mon dersh sur son lit, je l'observais quelques secondes- Un visage magnifique ! Qu'ais-je fais comme miracle pour me retrouver entourée uniquement de visages agréables ? avant de ne pas attendre pour me lancer. Je compte sacrifier du Nécromancien. -Pas ta soeur, hein ! Ajoutais-je assez rapidement pour éviter qu'il m'attaque. Une de mes mains se souleva en l'air en guise de 'temps-mort', je la remuais fébrilement pour chasser loin de ses pensées cette mauvaise idée. Quelqu'un d'autre. Mais c'est pas ça, l'idée. L'idée c'est que... Tu t'es déjà demandée comment ramener Taka' ? Moi j'ai peut-être une solution !
Me levant du lit, je l'observais un moment. Bientôt les piaillements d'Akito attireraient trop son attention pour me laisser poursuivre. Je vais ramener des morts à la vie... Avec tous leurs souvenirs ! Et ça va être grandiose ! Lançais-je, traversée par un frisson de folie. J'eus un petit fou rire avant qu'Akito ne commence vraiment à faire trop de bruits... Oui... Qu'est-ce qu'ils pouvaient bien faire, en bas ?

- Tu as amené quelqu’un avec toi ? J’entends Akito gueuler d’ici.
- Ne t'en fais pas, c'est sous contrôle
, lâchais-je avec désinvolture. S'il se levait de sa chaise, j'aurais tôt fait de l'y rassoir. Alors, on parle affaires ? Je ne pouvais m'empêcher de sourire, j'avais trois mille six cent idées derrière la tête et tellement -oh tellement ! Envie de les énumérer ! Je manquais de confidents, aussi. Et Bel'... S'il me créait des problèmes ici, peut-être que je l'y tuerais. Mais je préférais qu'il reste un peu seul, dans la merde, durant quelques minutes, cela lui fera les pieds... Bah oui, à force qu'ils soient dans la... Ouais, j'ai compris, s'pas drôle. Bref, j'allais pas non plus le secourir non plus, hein ? C'est lui qui avait qu'à venir plus tôt ! La famille, s'pas censée être sacrée ? Alors que j'allais broyer du noir à cause de ce contre-temps, une vague image me traversa l'esprit. Tu te rappelles quand je t'ai dis que j'aimais un Rebelle ? Petite moue de gamine. Bien sûr qu'il s'en rappelle, c'était au moment le plus pitoyable de sa pauvre existence. Aah, Raracha~ Qu'est-ce que t'aurais fait sans moi ? Tu ne serais jamais mort et ta peau n'aurait jamais connue cette teinte si particulière et cette odeur de cramé qui ne s'en ira jamais... Ouais, au fond, je crois que t'aurais été bien mieux sans moi, hein ! Mais maintenant, s'trop tard. T'auras du mal à revenir en arrière... Nyark !

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ding Dong~   Ven 29 Nov - 20:33

Son sourire impertinent tomba peu à peu alors qu'il vit la jeune femme s’empourprer. Il ne la quitta cependant pas des yeux, la surveillant comme l'ennemie qu'elle était, alors que lui-même était, finalement, perdu en territoire inconnu...
Puis, sans crier gare, au lieu de le remercier de ce geste, preuve de bonté et de largesse, elle se mit à l'engueuler !
Au bout d'un moment, il prit lui aussi l'air énervé qu'il décelait sur le visage de la nécromancienne.


- "Autant de tords que toi" dixit la vieille femme ivre qui m'a suppliée de coucher avec elle. Lâcha-t-il avec dédain, parlant finalement en même temps qu'elle car elle ne lui laissait pas le temps de rétorquer. Si Zune n'était pas arrivée à temps, je t'aurais dévoré vive. Conclu-t-il en grommelant. Il avait un regard de dépit assassin qui n'était pas bon signe. Il était aussi très énervé.

- Mon frère pourra parfaitement se chargé de sa protection social, mais si vraiment tu tiens à nouer des liens avec ton fils, qui suis-je pour t’en empêcher ? … Tu vois cette table au bout de la pièce ? C’est une table à langé… et vu l’odeur se dégageant du marmot, je pense qu’il serait tant que quelqu’un l’utilise… Va y, montre-moi que tu peux t’occuper d’un bébé, change le !

...Faisait-elle vraiment confiance à un Vampire ? Il lui fallut un moment pour se rappeler qu'elle aussi était une Nécromancienne. Puis, soudain, quelque chose d'horrible lui arriva sous le nez, allant jusqu'à paralyser son cerveau. Il laissa Akito les bras en l'air, le bébé dans les mains, pour s'écrouler au sol en toussant violemment. Les yeux du pauvre Inu étaient fermés au maximum et d'eux s'échappaient des larmes sanglantes.

- Ca... Ca pue ! Lança celui qui avait croupit dans les bas-fonds du marché. Même-là bas, il n'avait jamais connu telle odeur. De ses dernières forces, il recula aussi vite que possible, au point de foncer dans ce qu'il identifia par la suite comme un meuble. Il venait de se démettre l'épaule en essayant de s'enfuir. Un Vampire qui ne maîtrisait pas encore sa vitesse... Après tout, il ne fallait pas surestimer l'animal. Ce dernier était un mélange d'Inu et de Lycanthrope. Il se retrouvait donc avec l'odorat surdéveloppé propre aux deux espèces. Ses sens étaient de plus accrus par son statut de vampire... Quant à ses réactions, elles étaient instinctives. Bien qu'il soit désormais civilisés, il n'avait jamais comprit l'utilité des bonnes manières et celles-ci lui étaient de toute manière connues depuis trop peu de temps. T'essaie de m'empoissonner c'est ça ?! Hurla-t-il, rouge de colère mais s'étouffant encore dans l'infâme odeur. S'il avait réellement eu besoin de respirer, il serait mort étouffé ! Il fit un ultime effort pour rester debout, mais ne pu s'empêcher de s'écrouler à nouveau, une main crispée, pressée contre son torse.
Revenir en haut Aller en bas
Arashi Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Dim 1 Déc - 10:49

A peine Arashi se fut-il retourné vers sa congénère qu’il entendit celle-ci pousser un « Kyah ! » bien distinct avant de se jeter à moitié sur lui et déposer ses lèvres contre celles du garçon dans un rapide baisé.
Haussant légèrement sourcil, connaissait les réactions souvent imprévisibles de Zune mais ne s’attendant pas à une telle chose, le vampire se rappela soudain que la femme qui venait de l’embrasser était aussi la dernière avec qui il avait couché. Se retournant vers son amant fantomatique assis sur le lit, il chercha dans ses yeux une quelconque trace de colère, mais celui-ci ne semblait pas jaloux le moins du monde (heureusement que Taka faisait confiance en ses sentiments pour lui), aussi retourna-t-il son attention sur la vampire

« T'es vraiment trop mignon. Tu ressembles à mon ex, mais t'es trop mignon quand même. »

Ne sachant trop quoi lui répondre Arashi se contenta de lui sourire en retours, murmurant un « Toi aussi t’es mignonne » avant de s’installer plus confortablement sur sa chaise, de manière à se retrouver face à une Zune maintenant installé sur son lit.

« Je compte sacrifier du Nécromancien. -Pas ta soeur, hein ! »


Le vampire ne put réprimer un sourire en entendant Zune se rattraper ainsi. A dire vrai, si elle n’avait rien dit, il n’y aurait même pas pensé… Si vraiment c’était à sa sœur qu’elle en voulait, alors elle n’aurait sûrement pas pris la peine de venir le prévenir… Quoi que… Avec Zune, plus rien ne pourrais l’étonné, alors qu’elle vienne annoncer le meurtre de sa propre sœur avant de le commettre, pourquoi pas ?

« Quelqu'un d'autre. Mais c'est pas ça, l'idée. L'idée c'est que... Tu t'es déjà demandée comment ramener Taka' ? Moi j'ai peut-être une solution ! »

S’il avait déjà pensé à ramener Taka à la vie ? Elle lui posait vraiment la question ?
Bien sûr qu’Arashi y avait déjà pensé ! Il avait passé 300ans à ne penser qu’à ça chaque jour ! Et même maintenant qu’il vivait avec lui sous forme fantomatique, il rêvait encore chaque nuit de l’époque où il pouvait le prendre dans ses bras et sentir la chaleur de son corps contre le sien !
Seulement voilà, tout ceci était impossible… Même pour un nécromancien confirmé (espèce dont Arashi n’avait pris connaissance que très tard tant celle-ci était tabou) cela revenait de l’impossible de redonné vie à un corps mort depuis tant d’années. D’autant plus qu’avec les catastrophes naturelles ayant eu lieux sur les cités, les restes osseux de son amant ne devaient même plus exister…

« Je vais ramener des morts à la vie... Avec tous leurs souvenirs ! Et ça va être grandiose ! »

Arashi s’apprêtait à répondre quelque chose quand, n’ayant même pas eu l’occasion de commencer sa phrase, il entendit d’en haut Akito gueuler de tout son saoul. S’interrompant il regarda alors Zune afin de lui demander si elle était accompagné, mais celle-ci se contenta de lui dire de ne pas y faire attention et reporta la conversation sur le sujet précédent.
Certes le vampire aurait voulu savoir qui tenait compagnie à sa sœur, mais il ne se sentait pas le courage d’interrompre une conversation portant sur la possibilité de revoir Taka, aussi oublia t’il les cris… De toute manière Akito semblait énervé et non pas en danger, elle survivra…

« Alors, on parle affaires ? »
« Tu es sûr que c’est sans danger ? … Et puis d’abord, qu’est-ce que tu y gagnerais toi ? »


Demanda le blanc d’un air suspicieux… au fond de lui l’envie de crier « OUI ! FAISONS AFFAIRE » lui vrillait le cœur, mais il avait encore trop de raison pour se laisser emporter par une envie sûrement infructueuse

« Tu te rappelles quand je t'ai dis que j'aimais un Rebelle ? »


Comment oublié ? … C’était peu après cet aveu que tout c’était enchainé pour le vampire… Après ça qu’il était allé voir la nécromancienne, après ça qu’il avait pu revoir le fantôme de son amour, après ça qu’il avait décidé de le rejoindre dans la mort jusqu’à ce que Zune le ressuscite…
Mais quel était le rapport avec ce rebelle?

« Bien sûr que je m’en souviens… Même qu’après tu l’avais nié… »


Arashi grimaça, se rappeler ce moment de sa vie n’était vraiment pas des plus plaisants… Regardant sa peau légèrement jauni ne faisait d’ailleurs rien pour lui changer les idées… Se levant finalement de manière à s’asseoir aux cotés de Zune sur le lit, évitant de regarder Taka lui aussi présent sur le dit lit (de peur de voir l’envie dans ses yeux alors que lui-même mourrait d’envie qu’il ressuscite, mais que cela soit impossible), et lui demanda finalement

« Et tu comptes faire comment ? »

_____________________________________________________________________________________


彼と、彼一人で
Revenir en haut Aller en bas
Akito Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Dim 1 Déc - 11:20

« "Autant de tords que toi" dixit la vieille femme ivre qui m'a suppliée de coucher avec elle. Si Zune n'était pas arrivée à temps, je t'aurais dévoré vive. »
« La vieille femme, comme tu dis, avait tout juste 18ans ! Et toi alors ? T’es incapable de refuser des avances si quelqu’un t’en fait ? Tu réfléchis qu’avec ta bite ? »

Hurla Akito avec fureur, serrant les poings à l’entente des propos de l’inu. Tous deux parlaient en même temps, mais elle savait pertinemment que cela ne les empêchaient en rien de suivre ce que l’autre disait, qu’ils le veuillent ou non.
La jeune femme préférait néanmoins ne pas prêter attention aux derniers mots du garçon, non pas car elle n’y croyait pas ou au contraire en avait peur, mais juste parce qu’elle savait qu’entamer une conversation sur ce sujet se révèlerais stérile… De toute manière la nécromancienne ne se souvenait que trop bien de l’horrible soirée qui avait précédé sa coucherie… Ce n’était pas l’alcool qui l’avait rendu ainsi, mais bien l’immense male de crâne dû au surplus de mort présent à la fête… Quand enfin leurs cries c’étaient arrêté, Belphégor se trouvait là, et il s’est passé ce qu’il c’est passé…

« Mon frère pourra parfaitement se chargé de sa protection social, mais si vraiment tu tiens à nouer des liens avec ton fils, qui suis-je pour t’en empêcher ? … Tu vois cette table au bout de la pièce ? C’est une table à langé… et vu l’odeur se dégageant du marmot, je pense qu’il serait tant que quelqu’un l’utilise… Va y, montre-moi que tu peux t’occuper d’un bébé, change le ! »

A peine Akito avait-elle tendu le bébé à son géniteur qu’elle vit celui-ci, au lieu de prendre son fils dans les bras, tombé au sol et se rouler en position fœtal

« Ca... Ça pue ! »


Regardant l’inu tentant de s’enfuir en rampant, une main devant son visage d’où s’échappait des larmes de dégout, Akito n’eut même plus la force de s’énerver tant cette situation la désespérait (et la désespéra d’autant plus quand elle entendit Bel l’accuser d’empoisonnement)
Il venait tout juste de parler de partir vivre avec Anakin, loin de tout, là où il serait seul à l’élever, et il n’était même pas capable de supporter l’odeur d’une couche sale… Il était vraiment loin d’être prêt à être père…

« C’est juste une couche sale… Ca ne t’es jamais arrivé de faire caca à toi ? »

Soupirant un grand coup, toute trace de colère disparaissant lentement pour laisser place à une espèce de pitié face à cet être colérique mis au tapis par une simple odeur d’excrément, Akito se rapprocha finalement de Bel afin de l’aider à se lever et lui sourit doucement.

« Tu veux que je te montre comment on fait ? »


Elle avait conscience que le jeune homme n’était pas de la meilleure humeur qui soit, et elle non plus ne l’était pas d’ailleurs, mais quitte à ce qu’il assume un tant soit peu sa paternité, autant lui en expliquer les bases…
Se dirigeant vers la table à langer la jeune femme déposa l’enfant sur le petit matelas au motif floraux et fit signe au père d’approcher.

« Je sais que c’est un peu ragoutant, mais si un jour tu comptes être père –et je ne parle pas forcément d’Anakin, mais d’avec ta futur femme quand tu en auras une- il vaudrait mieux que tu supportes cette épreuve… »

Changeant l’enfant avec calme et patiente, elle expliqua une à une les étapes à l’inu, que celui-ci l’écoute ou non.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Dim 1 Déc - 11:54

- Tu es sûr que c’est sans danger ? … Et puis d’abord, qu’est-ce que tu y gagnerais toi ?
Je secouais négativement la tête.

- Non, c'est pour cela que j'ai dit "des morts" ! Une bonne manœuvre ne se fait jamais sans quelques sujets tests auparavant.

Je renchérissais en évoquant vaguement Sin. Je ne savais même plus si je lui avait parlé de la mort du Rebelle ou non. Hmm... Laissez-moi réfléchir ! Peut-être, mais si je l'avais fait, c'était lors de la soirée où y'a eu Neron et Ruko qui nous sont tombés dessus. Et où j'ai croisée le chemin de Bel'. Trop d'imprévus pour que cela en garde un souvenir bien distinct dans nos petites têtes.

- Bien sûr que je m’en souviens… Même qu’après tu l’avais nié…
- Je t'avais aussi dit qu'il avait claqué ? J'veux savoir si y'a moyen de contrecarrer ce fait. Je dis pas que je vais l'y ramener. C'est juste par curiosité.
J'haussais les épaules. Mais si c'est faisable, tu seras surement celui que ça arrangera le plus.

Il vint s'assoir à côté de moi. Mes paroles avaient remuées des souvenirs que je n'aimais pas tellement aussi avais-je besoin d'un peu plus d'espace vitale. Je me déplaçais un tantinet, m'éloignant de quelques centimètres de Raracha.
- Et tu comptes faire comment ?

Et voilà ! On y est ! LA question qu'il fallait poser ! Mon air nostalgique se transforma en sourire confiant et je me lançais...
- Tout d'abord, la mort est loin d'être une frontière infranchie. Les âmes, une fois mortes, se réincarnent, deviennent Fantômes ou disparaissent. Parfois, comme pour nous deux, elles réintègrent leur corps d'origine lors d'un processus de résurrection réservé aux Vampires. Sinon, il y a toujours moyen de zombifier le décédé... Mais pour cela, il faudrait le corps d'origine. Hors, ni Taka-chan, ni Sin, n'ont toujours leur corps de départ. L'un est réduit à l'état de poussière, l'autre... Ieurk. Cramé sous trois tonnes de magma. Foutue éruption volcanique. J'eus un fou rire. Bon, bref. Zombifier c'est pas possible. La solution alternative employée plus souvent qu'on ne le pense, c'est de créer une 'Marionnette'. Une âme insérée dans un corps factice. Mais dans ce cas, tous les souvenirs sont perdus. Pourquoï ? Les Vampires ont longtemps étés crus sans âme. Celle-ci se situerait plus dans le corps et quand ce dernier est reconstitué, elle réapparait. Les dit 'humains' voir les hybrides doivent avoir une âme qui se casse une fois le corps détruit. Ce qui permet de les réincarner par la suite. Jusqu'ici, n'importe qui aurait pu trouver ça. Maintenant, laisse-moi te poser une question. Quand t'es mort, t'as vu quelque chose ?

Je lui laissais le temps de répondre.
- De mon côté, oui. Je suis convaincue que l'âme existe toujours dans les particules du corps, d'une manière ou d'une autre. Et qu'il y a moyen de l'extraire de là. D'ailleurs, j'ai déjà vu un Fantôme de Vampire. Côté expérience personnelle, une Nécro' m'a désincarnée un jour... Ou je sais pas si elle m'a droguée et laisser croire ça, mais j'avais l'impression que c'était bien réel. Je me suis retrouvée dans un autre corps et j'avais toujours mes souvenirs, ce qui me fait croire que ça reste possible pour ton Taka'. Après... Je fis une courte pause. Je me base sur une impression privée et mon instinct mais si ça se trouve, je me foire totalement. D'ailleurs, s'pour ça que j'aime pas les Nécromanciens. Y'a tout qui se trame dans le dos et rien en face... Ils me ressemblent trop ça me stresse.

J'étais totalement en train de m'égarer. Je fis une nouvelle pause, fermant fortement les yeux et joignant les mains, les deux index levés et posés sur mon front. Je réunissais mes pensées et tentait de les trier. Gosh... J'y avais tellement réfléchie que tout cela partait dans tous les sens !
- Bref. Au Cinq Flèche, me demande pas comment j'le sais, mais ils font des Expériences de ce genre. Ils insèrent de force une âme dans un corps... Vivant. Pas une Marionnette. Et ils la scellent par des sacrifices. Le sacrifice de l'âme qui était auparavant dans le corps et celle d'un gars lambda qui avait rien à voir dans l'histoire. Je sais pas ce qu'ils utilisent pour faire cela, l'essence vitale ou un délire du genre mais... Maintenant, prenons en compte le fait que le pouvoir d'un Nécromancien permet de créer cette incarnation et, avec l'aide de ses confrères et d'un ou deux meurtres, de la rendre définitive, le Nécromancien lui-même, si on le sacrifie... Doit donner plus de pouvoirs, non ? Je suis sûre qu'ils ont dû essayer mais y'a aucun moyen de savoir si ça a marché ou non. Jusqu'ici, tu suis toujours ? Yep ? Okay. Si on insère une âme dans un corps vivant, l'âme de l'hôte est détruite et celle de l'hébergeur est lavée de tous souvenirs. Pourquoï ? J'aurais tendance à croire que c'est à cause du choque de transmission. Si les souvenirs se trouvaient dans le cerveau, l'âme entrante devrait prendre les souvenirs de l'hôte, non ? Ou alors le choque grille le cerveau. Il faut juste résoudre ce petit problème pour y arriver. Déceler où se trouve les souvenirs.

Je les laissais, tous les deux, y réfléchir avant de lancer un...
- Où alors il suffit de tuer un ou deux Nécromanciens de manière à ce que leur sacrifice génère un assez grand pouvoir pour créer une 'possession forcée' qui durera le temps que l'énergie générée par le sacrifice s'épuise. Les Nécromanciens peuvent faire ça: Injecter un fantôme dans un corps contre la volonté des deux victimes. Mais ça dure en général pas longtemps. En y mettant toute la gomme... Du style en sacrifiant sa vie pour ça, ça devrait tenir au moins le temps d'une vie. Dans ces conditions, le Fantôme serait toujours un Fantôme mais sera bien 'vivant' dans un corps d’accueil et y'aura pas de soucis du style 'les batteries sont épuisées il faut quitter le corps d’accueil' ou 'l'âme de l'hôte se débat trop j'arrive plus à le posséder'. L'hôte sera mort dans le processus et le corps appartiendra au Fantôme. Une fois le corps épuisé par contre... Je me demande si le Fantôme ne risque pas de rester piéger dedans... J'eus soudain une moue concernée puis lançais un joyeux... Mais on s'en fiche ! Car il aura eu la durée d'une vie en tant qu'être charnel. Je suis sûre que Taka' serait prêt à un tel sacrifice ! Toï, non, mais il saura te convaincre. Et puis c'est pas comme si, s'il n'était pas mort, il n'aurait pas subi le même sort. Un Esclave, c'est beau car ça meurt vite, après tout.

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ding Dong~   Lun 2 Déc - 11:08

- C’est juste une couche sale… Ça ne t’es jamais arrivé de faire caca à toi ?

Les yeux emplis de larmes et sur le point de s'asphyxier... Certes non, c'était loin d'être une simple couche-sale. Était-ce son odorat qui le faisait tant souffrir ou le fait que l'odeur le ramène à de mauvais souvenirs, dont il ne pouvait se rappeler ? En tout cas, il n'avait aucune envie d'y réfléchir. Il se contenta de lancer un regard noir à la demoiselle et un autre, plus pitoyable, en direction de la porte. Beaucoup de choses avaient changées depuis qu'il était Vampire et le fait de ne plus aller aux toilettes était l'une d'elles. Cependant il n'avait jamais crut que l'odeur en deviendrait si forte s'il l'oubliait ! Akito arriva vers lui et il recula jusqu'à se cogner à nouveau contre le même meuble dans lequel il avait foncé précédemment. D'un coup de patte, il envoya valser sa main.

- 'Me touche pas ! Cracha-t-il, toussant toujours à s'en arracher les poumons. Cela aurait peut-être été plus simple si on lui avait expliqué que la respiration n'avait rien d'obligatoire pour lui. Dans tous les cas, il détestait qu'on le touche. Et même Zune ne faisait pas exception pour cela. C'était juste qu'avec elle, c'était plutôt difficile de la réduire en bouillie pour lui apprendre les bonnes manières ! Elle lui avait bien montré mille fois qu'elle était beaucoup plus puissante que lui.

- Tu veux que je te montre comment on fait ?

Il ne répondit pas. De toute manière elle serait obligée de le faire, n'est-ce pas ? Sa phrase ne méritait donc pas de réponse. Elle lui fit signe d'approcher mais il ne bougea pas d'un cil. De toute façon, de là où il était, il voyait assez.

- Je sais que c’est un peu ragoutant, mais si un jour tu comptes être père –et je ne parle pas forcément d’Anakin, mais d’avec ta futur femme quand tu en auras une- il vaudrait mieux que tu supportes cette épreuve…
- J'ai aucune envie d'être père.
De toute manière, la plupart des personnes avec qui il couchait avaient le mauvais réflexe de se faire tuer juste après l'acte. C'était un mécanisme de défense qu'il n'avait pas réussit à supprimer et qui lui avait bien servit durant son adolescence, alors que la nourriture se faisait introuvable et les viols courants. Maintenant, cela le gênait plus qu'autre chose, de reprendre connaissance à côté d'un cadavre. C'était aussi l'une des raisons pour lesquelles il n'avait jamais osé coucher avec sa petite amie actuelle. Mais en quelque sorte, cela servait de moyen de contraception très efficace. Il n'avait pas envie de se marier non plus, d'endosser des responsabilités. Sa seule motivation était de sauver sa peau en fuyant la Vampire et d'aller mettre la fille qu'il aimait à l'abri dans un autre pays où son espèce ne servirait qu'à l’avantager.
Il ne pu s'empêcher d'écouter les explications d'Akito. C'était, après tout, quelque chose qu'il n'avait jamais eu le loisir de découvrir dans les livres. -Livres qu'il avait, par ailleurs, appris à lire seul car il ne supportait pas qu'on lui fasse la leçon. Lorsqu'elle retira la couche de l'enfant, l'odeur fut plus atroce que jamais et il se sentit tomber à nouveau. Il se rattrapa de justesse au même meuble qu'il avait malmené jusqu'alors mais celui-ci, plutôt que de le retenir, s'écroula sur lui. Il jura et, gagnant de nouvelles forces via l'énervement que cela lui avait procuré de se prendre un truc aussi lourd sur la tronche, il l'envoya valser d'un coup de pied et, se relevant, s'adossa au mur. Il n'y avait pas à dire: Il avait la poisse.


- Les Wolfberg sont au courant, pour le mioche. C'est possible qu'un jour plusieurs d'entre eux sonnent à la porte dans l'unique but de le tuer. Il leva la tête en l'air et regarda le plafond. Zune était montée à l'étage et n'en était pas redescendue. Il entendait parler, là-haut. Un homme ? Il reconnu rapidement la voix comme étant celle de son petit déjeuner blanchâtre du marché. Comment tu comptes t'y prendre si cela arrivait ? Tu vas te reposer sur ton frangin ? Bien qu'il soutenait à Akito un fichu regard de défit, il savait bien que c'était un peu de sa faute. La famille de sa mère, la seule, en fait, qu'il connaissait, lui avait pourrie l'existence depuis toujours et maintenant qu'il était un Vampire digne de ce nom, il avait décidé de s'en venger en portant fièrement leur nom. Après tout, un Hybride bâtard dans la famille, souillant à jamais leur réputation de race pure, ça devait bien les énerver, non ? Et ça les as énervés au point que ceux-ci aient tous tentés pour le faire taire. Il s'est retrouvé kidnappé, envoyé à Rosaire où le pauvre Inu a passé de nombreuses mauvaises nuits dont il ne voudrait en aucun cas se rappeler désormais. Évidemment, sous la torture, c'était plutôt dur de résister quant à tout déballer. A partir du moment où ces derniers ont compris qu'il n'était plus le seul dans la lignée, c'est tout à fait possible qu'ils aient commencés à chercher où se trouvait le rejeton. L'espace d'un instant, une pensée terrible le traversa. Et s'il était suivit et qu'il venait tout juste de les mener jusqu'au gamin ? Il pâlit et jeta un coup d’œil anxieux vers la première fenêtre qu'il trouva. C'était peut-être à cause de ses nerfs, toujours à vifs, mais il eut l'impression qu'il avait déjà vu la personne qui passait actuellement dans la ruelles. Celle-ci se retrouvait planquée sous un imperméable noire et un chapeau-melon de la même couleur, penché vers l'avant de sorte qu'il lui cachait le visage. Un bandana sur sa bouche et son menton finissait de dissimuler le tout. Instinctivement, il se mit à grogner. Tu sais te battre, au moins ?! Lança-t-il en direction de celle avec qui il avait couché il y a des mois.
Revenir en haut Aller en bas
Arashi Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mer 4 Déc - 16:51

Regardant Zune se décaler de lui, légèrement surpris par tant de pudeur venant d’une femme l’ayant embrassé moins d’un quart d’heure au paravent mais n’y prêtant pas plus attention que ça, Arashi écouta avec le plus d’attention qu’il lui était permis d’avoir, le récit que celle-ci lui faisait de la mort… Ne pouvant s’empêcher de grimacer en entendant la vampire parler des corps des défunt (voyant que Takayuki lui non plus n’était pas des plus réjouis d’entendre ainsi évoquer l’était de son enveloppe charnelle) il ne pipa cependant mot durant toute la tirade de son amie, attendant que celle-ci le questionne pour enfin retrouver l’usage de sa voix

« Si une pièce entièrement noir, sans aucune lumière ni aucun son, compte pour toi comme quelque chose, alors oui, sinon non… »


Arashi sentait les légers tremblements déformant sa voix à l’énoncer de ce qu’il avait vu peu après sa tentative de suicide. Lui qui pensait retrouver son amant dans la mort c’était alors rendu compte que celle-ci, non contente de ne pas le ramener à lui, n’était que néant… Paradis ou enfer, il n’avait rien vu de tel. La seule chose qu’il parvenait à distinguer était une noirceur s’étendant à l’infini, et un silence oppressant.
Après avoir vécu une telle expérience, le moins que l’on pouvait dire était que ce n’était pas demain la veille que le vampire tenterai à nouveau cette expérience. Même sa vie, qu’il avait pourtant toujours trouvé d’un ennuie mortelle, semblait pleine de rebondissements après ce qui l’attendait dans l’au-delà
Bien que toujours dans ses pensées, Arashi n’en oublia pas pour autant d’écouter les explications de la rousse, hochant la tête à chaque nouvelle information pertinente sans pour autant la couper malgré que l’envie lui en avait pris à plusieurs reprise (entre autre quand elle parle du labo et des « deux nécromanciens à sacrifiés »)
Quand enfin Zune eut finit, Arashi éclairci quelque peu sa gorge devenu pâteuse à force de tourner et retourner toutes ses informations à l’intérieur de son crâne déjà bien pris par les cours, avant de déclaré d’une voix forte

« En d’autre terme, tu penses qu’il nous serait possible de ramener ton rebelle et Taka à la vie, si deux nécromanciens ainsi que deux êtres vivants, servant de réceptacle, sacrifient leurs vies pour la leurs ? … Les nécromanciens ne cours pas les rues tu sais ? Outre ma sœur, je n’en ai connu que deux en tout et pour tout dans ma vie… A admettons qu’on trouve les deux nécromanciens nécessaires et que, par je ne sais quelle hasard, ils soient d’accord de sacrifier leurs vies ainsi que celle de deux innocent pour nous, ce n’est même pas sûr que tout cela fonctionne non ? »


Arashi regardait maintenant Zune dans les yeux, ceux-ci reflétant un sérieux qu’il n’avait plus eut depuis de nombreuses années… Oh bien sûr, le vampire ne savaient que trop bien que ni les corps d’accueils, ni les nécromanciens utilisés, ne le feraient de leur propre volonté, mais il n’avait pour le moment pas le cœur à penser à leur mort tant l’idée de revoir son amour avait été marqué au fer rouge dans son esprit par les explications de Zune… Seulement voilà, bien qu’Arashi aurait voulu crier à la vampire qu’il était 100% partant, il ne pouvait négliger les risques d’échec et, au pire des cas, la perte définitive de son amant si le fantôme restait coincé dans un corps mort et disparaissait…
Essayant de peser le pour et le contre mentalement, le blanc souffla finalement d’un air résigné. Un simple coup d’œil sur Takayuki l’avait finalement décidé. Souriant doucement il se retourna finalement vers la rousse et lâcha

« Si tu es sûre que ce plan fonctionne, et qu’Akito ne fera pas partie des sacrifices, je suis partant… »

_____________________________________________________________________________________


彼と、彼一人で
Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mer 4 Déc - 17:27

- Si une pièce entièrement noir, sans aucune lumière ni aucun son, compte pour toi comme quelque chose, alors oui, sinon non…

Je fus parcourue d'un lourd frisson et la nausée pointa le bout de son nez jusqu'aux abords de mes lèvres. Je lui lançais un regard grave, entendu, du style qui lui faisait comprendre qu'on avait bel et bien vu la même chose, et que c'était hautement flippant.
Maman m'avait dit un jour "Ce n'est ni le paradis ni l'enfer que tu as vu, c'est le contenu de ton cœur". Ma mère a toujours un peu été fanatique sur les rebords et comprendre qu'il n'existait ni paradis ni enfer était bien au-delà de ses capacités. Pire, cela aurait pu la bousiller totalement. "Si tu laisses des gens y entrer, la pièce s'illuminera." Maman, ta gueule. Je veux pas être méchante, mais ta gueule. T'es jamais morte, toï, à ce que je sache.
Bref, je continuais mon récit, perdant parfois le contrôle sur le flot de mes paroles.


- En d’autre terme, tu penses qu’il nous serait possible de ramener ton rebelle et Taka à la vie, si deux nécromanciens ainsi que deux êtres vivants, servant de réceptacle, sacrifient leurs vies pour la leurs ?
- Je pense que c'est jouable.
Dis-je dans un sourire, sûre de moi. Même si, j'me répète, mais j'étais loin d'être d'accord dans l'idée de ressusciter Sin.
- … Les nécromanciens ne courent pas les rues tu sais ? Outre ma sœur, je n’en ai connu que deux en tout et pour tout dans ma vie… A admettons qu’on trouve les deux nécromanciens nécessaires et que, par je ne sais quelle hasard, ils soient d’accord de sacrifier leurs vies ainsi que celle de deux innocents pour nous, ce n’est même pas sûr que tout cela fonctionne non ?
- C'est là que ça devient marrant. Qui te dis que les Nécros seront d'accord ? Non ! Un p'tit coup d'hypnose et pis c'est bon ! J'aurais qu'à demander un coup de main à Oni... Pour tous les vents qu'il m'a envoyé récemment, il me doit bien c'ui-ci ! Akito sera présente pour surveiller que tout se déroule bien et le Nécro' à sacrifier sera hypnotisé pour se la jouer coopératif. Quand au Neko à sacrifier pour offrir un corps à ton cher et tendre... Lançons un avis de recherche !
L'idée venait de me parvenir et je me mis à battre des mains d'excitation. Tu as toujours cette vielle photo de Taka ? Je m'y connais un peu en dessin. Faisons-en un portrait-robot vague... Assez vague. Et amenons-le à la Milice en disant que ton Hybride s'est enfui. Il ne faudra pas trois jours à mon jumeau pour qu'il t'en ramène un qui a exactement la même tronche ! On aura qu'à mentir un peu, dire qu'il s'est prit un coup sur la tête avant de disparaitre. Ainsi ça ne surprendra personne si l'Hybride semble ne pas te connaître.

- Si tu es sûre que ce plan fonctionne, et qu’Akito ne fera pas partie des sacrifices, je suis partant…
- Hey, c'est promis, je touche pas à la famille ! Je lui fis un clin d'oeil enjoué. Il avait longtemps hésité, le pauvre. Au bout d'un moment, je regardais à gauche, à droite, en haut, en bas, un peu partout, quoï ! Puis finit par me rappeler de ce que je devais dire d'autre. Quant aux Nécromanciens, j'en ait un puissant à ma merci, actuellement. Ce crétin s'est laissé attraper par le cirque alors qu'il fouillait dans leurs affaires... Cela faisait longtemps que je cherchais à m'en débarrasser alors Oni m'a arrangé le droit de vie et de mort sur sa tête. Il nous en faudrait au minimum un autre... Pour faire un brouillon, un test quoï. On va certainement pas commencer directement par Taka', hein ? Je m'adossais au mur et posa l'ongle de mon pouce contre ma lèvre. Mais mon cœur battait si vite et je carburais tellement que je l'enfonça dans ma chair et que du sang se mit à en couler. D'un geste mécanique, je me mis à suçoter ma lèvre inférieure blessée histoire d'en pomper le sang. ...Aki était pas censée se rendre à un 'cercle' ? Histoire de faire connaissance avec ses semblables ? Elle devrait. Ça nous permettrait de repérer une cible. Tilt. Sinon ...!! Il y avait bien ce crétin qui m'a insultée l'autre fois... Vendu ! Il a beau travailler au Cinq Flèches, c'est comme s'il était déjà mort. Et il sera surement assez puissant pour ressusciter quelqu'un ! Hmm... Il s'appelle comment ce crétin déjà ? Aymerick Linderberg. Murmurais-je, amplement motivée à décimer du Crocro'. Bon, ça, c'est fait, maintenant ? Et si on filait en bas, voir comment vont Akito et Belphegor ? Je sautais du lit et me mis à descendre calmement les marches de l'escalier. J'étais partie si vite qu'on aurait pu croire que je m'y étais téléportée !

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Akito Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mer 4 Déc - 18:41

Akito en était toujours à changer son fils sous le regard mis écœuré mis attentif (tout du moins autant qu’il pouvait l’être) du père de celui-ci quand, quand elle entendit une fois de plus l’inu tomber à la renverse et, à en juger par le bouquant qu’il avait produit, entrainer au moins un meuble de sa chute…
Scratchant la couche propre d’Anakin, l’enfant restant étrangement calme malgré les mouvements des plus agaçant de son géniteur, la jeune femme se retourna finalement vers Bel et, essayant d’ignorer qu’il avait failli saccager tout le salon, l’écouter parler de sa famille.

« Les Wolfberg sont au courant, pour le mioche. C'est possible qu'un jour plusieurs d'entre eux sonnent à la porte dans l'unique but de le tuer. »
« Pourquoi voudraient-ils le tuer ? »

Demanda la nécromancienne d’un air incrédule, n’oubliant pas pour autant de serrer l’enfant contre elle au passage, contemplant le jeune homme face à elle.
Qu’est-ce que sa famille pourrait bien avoir comme raisons pour tuer l’un des leurs ? D’autant plus que l’enfant, ça Akito l’avait décidé et n’y changerait rien, garderait son nom. Si jamais le problème était d’ordre hiérarchique, que la famille ne voulait pas d’un batard, alors ils n’avaient rien à craindre de l’enfant si celui-ci prenait le nom de Subarashi non ?
Arashi n’en avait rien à faire de salir des générations de vampires avec la naissance d’un inu, ce nom serait donc pour l’enfant une protection psychologique fasse à certaines remarques…

« De toute manière cet enfant portera mon nom, non le tien, ta famille n’aura aucun droit sur lui ! »
« Comment tu comptes t'y prendre si cela arrivait ? Tu vas te reposer sur ton frangin ? »

Akito eut une moue vexé avant de finalement souffler un grand coup et, ignorant la question de Bel, lui répondre d’une voix las

« J’aurai du mal à le protéger avec seulement ma nécromancie oui… Il est donc possible que ce soit à Arashi de s’occuper de sa protection oui… L’élevé et lui apprendre la vie, ça je peux faire, assuré sa survie dans ce monde c’est encore autre chose… Tout le monde meurt tu sais ? Arashi fera sûrement en sorte que ce soit le plus tard possible, et moi aussi, mais il finira de toute façon par mourir, comme moi, c’est une fatalité qui surviendra quand elle surviendra… »

Akito avait dit ça d’un ton désespérément las. Elle n’aimait pas beaucoup la paranoïa de celui qui l’avait engrossé, mais elle ne pouvait lui en vouloir de s’inquiéter aussi ne dit-elle rien pouvant le vexer d’une quelque façon que ce soit.
Elle se contenta de répéter une vérité connu de tous, mais effrayant la plupart des êtres… Tout le monde meurt… La jeune femme n’avait pas peur de la mort… Elle ne la cherchait pas non, mais comme lorsqu’elle n’avait pas pleuré la mort de ses parents, elle ne pleurerait pas non plus celle de son fils…
Elle ferait en sorte qu’il vive le plus longtemps et le mieux possible, mais quand son jour arrivera il arrivera, c’était comme ça.
La nécromancienne n’eut pas le temps de rajouter quoi que ce soit qu’elle vit bientôt Zune apparaître au bas des escaliers, bientôt suivit par Arashi…

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Arashi Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mer 4 Déc - 19:19

« Bien sûr que j’ai toujours la photo »

Répondit Arashi du tact au tact, pointant du bout de son index un petit cadre argenté posé à côté de son plan de travail, pile en face de la chaise où il était installé avant la visite de Zune.
La photo qu’il avait trouvée dans les décombres de ce qui avait été leurs cachettes secrète, aussi vieille et jauni était-elle, était contenue dans ce cadre, et le visage souriant des deux amants, immortalisés par ce morceau de papier photographique, illuminait la chambre de l’aura d’une insouciance d’antan.
Le vampire accepta finalement l’idée de sa congénère et, demandant simplement à ce que sa sœur ne fasse pas partie des nécromanciens à sacrifier, souri à Takayuki derrière lui

« Hey, c'est promis, je touche pas à la famille ! »

Arashi répondit au clin d’œil de Zune par un sourire plus que sincère.
Bien qu’il savait pertinemment que son amie n’avait pas inclus Akito en nécromancien potentiellement saccrifiable, il fut néanmoins soulager de l’entendre de sa bouche. Comme ça au moins, les choses étaient claires et bien nettes !
La seule chose qui perturbait néanmoins le vampire était « Où trouver le nécromancien manquant ? »
Car si il ne c’était pas trompé dans ses calcul (et il doutait fortement se tromper avec des maths d’un niveau de première années d’étude), Zune avait deux nécromancien sous la main, et si l’on comptait celui servant à l’essai, il n’en restait plus que un… Hors il y avait deux corps à ressusciter !

« Dis-moi Zune… Il ne manque pas un nécromancien à ton plan ? … Si t’en utilise un pour le test, il n’en restera plus qu’un seul pour ressusciter deux morts non ? »

Le blanc avait dit ça d’une voix douce, se rappelant soudain l’image de la nécromancienne qui lui avait permis de revoir Takayuki après des siècles d’aveuglement, puis, plus vieux encore, le tout premier nécromancien qu’il avait rencontré lors de son exil… Il revoyait encore nettement cet homme à la peau terne, rongé par la folie, hurlant à qui voulait bien l’entendre que la mort rendrait fou le plus sérieux des hommes… Raphaël qu’il s’appelait… plus de 200ans avaient beau s’être écouler, Arashi ne pouvait oublier ce garçon à peine âgé d’une vingtaine d’années qui, paraissant physiquement beaucoup plus vieux du fait de ses cauchemars l’empêchant de dormir, lui avait demandé de lui ôter la vie dans un de ses rares moment de lucidité…
Arashi l’avait fait… Il avait fait pas mal de choses durant cette période… Mais celle-ci le marqua particulièrement car le sourire qu’affichait l’homme lorsque le froid commençait à envahir son corps, le vampire ne pourrait sans doute jamais l’oublier…

« Et si on filait en bas, voir comment vont Akito et Belphegor ? »

Arashi ne répondit rien, regardant la vampire s’éclipser sans pour autant avoir répondu à sa question avant de finalement se décider à la suivre et, souriant tendrement au fantôme ne l’ayant pas quitté du regard depuis le début de la conversation avec Zune, se levé de son lit…
A peine descendu de l’escalier que le blanc se rendit compte que son rez de chaussé était quelque peu chamboulé (certains meubles étaient renverser sur le sol et certains objets semblait avoir été jeté un peu partout sur le sol), mais ce qui choqua le plus le vampire fut quand il reconnut son agresseur d’il y a quelques mois, discutant avec sa petite sœur…

« Toi ! »

Hurla le vampire, dépassant son amie, avant de se planté face à l’inu vampirisé. Il regarda celui-ci dans les yeux quelques secondes avant de finalement souffler un grand coup en voyant son neveu sourire dans les bras d’Akito…

« C’est Zune qui t’as amené voir ton fils c’est ça ? … Il est beau hein ? … Il te ressemble… »

Arashi n’avait aucun idée de si c’était ce que voulait entendre Bel, mais à dire vrai il n’en avait rien à faire de ce qu’il plaisait ou non d’entendre au jeune homme, il ne faisait que dire la vérité, rien de plus…
Se retournant vers Zune il lui sourit doucement, comme pour la remercier sans pour autant oser le dire, d’avoir présenté son père à l’enfant

_____________________________________________________________________________________


彼と、彼一人で
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mer 4 Déc - 19:36

- Pourquoi voudraient-ils le tuer ?
Idiote... Pensa le chien, avant de rétorquer.
- Car ils n'ont pas eu l'occasion de le faire à sa naissance. Ce genre de bâtards salit leur sang. Il était totalement cynique mais il disait vrai. C'était pour cette raison idiote qu'ils étaient allés jusqu'à lancer la révolte qui a détruit Nekotopia... Ils ont essayés de me noyer quand j'étais pas loin de son âge mais ils ont foirés leur coup. Il dit cela en riant malgré le sérieux de l'histoire. Il cessa par la suite de l'écouter car il savait qu'il avait visé juste et donc qu'il avait gagné un point dans cette partie. Cependant, à un moment, les paroles de la nana aux cheveux noirs l'interpelèrent.

- ...Tout le monde meurt tu sais ? Arashi fera sûrement en sorte que ce soit le plus tard possible, et moi aussi, mais il finira de toute façon par mourir, comme moi, c’est une fatalité qui surviendra quand elle surviendra…
- Tu s'rais pas du genre dépressive par hasard ?
Largua-t-il, sans vraiment se demander comment serait reçue une telle remarque. S'il s'était laissé dire de telles choses, ça ferait bien longtemps qu'il serait six pieds sous terre ! C'était à ce moment-là qu'il remarqua le type louche à l'imperméable qui faisait des allées-venues dans la rue. Bientôt ce dernier s'immobilisa et sembla le regarder. Il avait du mal à voir son regard, mais la tête était bien tourné en sa direction. S'il ne s'était pas contrôlé, il est possible que Belphégor se serait mit à aboyer !

- Toi ! Il sursauta littéralement avant de lancer un regard noir vers la personne qui avait osée lui faire une telle frayeur. C'était cette bouffe sur pattes ! Il s'approcha rapidement de lui, un peu trop près, même. L'Inu esquissa un pas de recul et grogna doucement, découvrant trois canines et des dents resplandissantes. Allait-il l'attaquer ? Fallait-il se battre ? La situation devenait plus dangereuse que prévu. Des espions dehors et un ennemi à l'intérieur ? Il ne savait même plus s'il avait envie de prendre la poudre d'escampette. C’est Zune qui t’as amené voir ton fils c’est ça ? … Il est beau hein ? … Il te ressemble…

Un rictus peu convaincu s'afficha sur les lèvres de l'Inu. Il finit par concéder difficilement un...
- Pour son plus grand malheur, oui, il me ressemble un peu.

Il n'eut cependant pas le temps de prévenir qui que ce soit pour les intrus à l'extérieur que déjà un bruit de verre brisé résonna dans la cuisine. Sans réfléchir, sans alerter qui que ce soit -il savait les habitants de cette demeure idiots mais pas assez crétins pour ne pas intervenir eux-aussi-, il se précipita vers le lieu du saccage. ...Et il ne fut pas déçu. En face de lui, six personne venaient d'entrer par effraction dans la maison. Ils ne ressemblaient en rien à des rebelles: Leur imperméable noire et leur longue capuche rappelait plutôt ceux qu'il avait déjà combattu. Le sixième, plus petit, était encore un train de passer la fenêtre. C'était peut-être une femme. Bien sûr, Belphégor était lui aussi un peu crétin de nature et c'était son genre de foncer droit dans le mur. Aussi ne réfléchit-il pas et attaqua directement, comme s'il s'agissait de son réflexe premier, les intrus. L'un d'eux le repoussa avec une boule de feu tandis qu'un autre commença à murmurer lentement...

- คภเ๓ค єtเค๓ ค๒ןєςєгยภt ς๏гקยร เภŦเภเtย๓

...Des paroles dans une langue qui ne signifiait rien pour lui. Rapidement, une douleur sans pareille envahie sa tête. De celles qu'il avait eu au laboratoire, alors que l'on fouillait à l'endroit même de sa cervelle. Belphégor tomba au sol, incapable de se maintenir plus longtemps debout. Sa vue se brouillait. * Bordel, un Nécromancien ! * Jura-t-il dans sa tête avant que son cerveau soit trop embrouillé pour penser quoique ce soit. Alors qu'il perdait connaissance, la seule chose qui se rappelait à lui était l'odeur persistante d'une couche sale...
Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Lun 9 Déc - 11:30

Je filais droit vers l'en bas alors que Raracha me rattrapa en mode tornade.
- Toi !
Hurla-t-il au point de faire mal à mes petites oreilles. Je pris un ton détâché, parce que j'avais la flemme de ne pas jouer un rôle et lui lança.

- Raracha... Calme... Il est pas venu pour la bouf-
- C’est Zune qui t’as amené voir ton fils c’est ça ? … Il est beau hein ? … Il te ressemble…


...Bon, bah okay. Raracha est bipolaire, c'est bon à savoir. Bel' semblait avoir la tête ailleurs, serait-ce Akito qui l'aurait tant et tant traumatisé ? Je dois avouer que j'étais loin d'être de mauvaise humeur et je pourrais même bien prendre une catastrophe. Nous allions faire... Des conneries !! ♫ Et ça, c'était top !
C'est à ce moment-là qu'un putain de 'chiiiiingbrololom' se fit entendre. Un bruit de fenêtre qu'on défonce quoï. Et d'un personne qui en profite pour rentrer.


- Cambrioleuuuuur~ Lançais-je, amusée, avant de voir Bellou' détaler. Ouw, ça, c'est pas l'instint de chien de chasse. Ou pire, en fait. Dé-pi-tée ! Bel attirait vraiment la poisse ! Comme si y'avait pas assez à faire avec la résurrection de Taka', le meurtre de Malik, il allait en plus falloir se bastonner ? Heyy ! Je suis pas multi-tâches, moi !
Je rejoins Bel' dans la cuisine, sachant que Raracha n'allait pas non plus tarder à nous suivre. C'était sa baraque, après tout !
Il n'y avait franchement pas à se plaindre. Dans la cuisine, en plus de Bel', se trouvait des invités surprises. Vu le feu qui dévorait désormais l'un des rideaux, je compris qu'un magicien se trouvait là-dedans.


- Uho... Pas bon signe ça. Je reculais en conséquence. Cramer, c'est pas trop ma passion, quoï. Sauf si je crame de passion, là, oui ! Quoi d'autre ? Une gamine et un né... HEY ! Raracha on l'a trouvé notre troisième !! Murmurais-je en sautant sur l'olibrius. Je n'avais pas réfléchis plus loin que cela. J'avais à peine capté qu'il attaquait mon novice mais je dois avouer que mon envie d'en découdre était plus forte que mon envie de protéger l'Inu. Une fois le Nécro à terre -le pauvre s'était prit tout mon poids sur la figure- je le lattais à coup de poing dans la tronche jusqu'à ce que son visage soit une flaque de sang. Naturellement, j'avais le bon réflexe de le laisser juste assez en vie. Pendant ce temps, les autres n'étaient pas restés inactifs. J'avais bien compris que le Mago' avait compris que j'aimais pas le feu. Ce dernier me lança une boule de feu qui m'aurait bien fait cramée toute entière si je n'avais pas roulée sur le côté. Ratant ma roulade, je m'explosais la tête contre le carrelage ce qui me fit mal. J'eus le temps de me remettre debout et de sauter à la gorge du magicien. Donc je récapitule... L'un est K.O., le second est en train d'asphyxier entre mes doigts... Ils sont six... Reste quatre à l'espèce non-identifié. Raracha', secoue-toï car ils progressent vers le salon !

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Akito Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Lun 9 Déc - 16:21

« Toi ! »


Et merde, voilà que le frangin se ramenait en plein milieu d’une converse et, de surcroît, l’air de pas du tout apprécier la vision de Belphégor chez lui…
Soupirant légèrement Akito se tourna finalement vers son frère, prête à s’expliquer avec lui, avant de voir que celui-ci c’était finalement calmé et regardait l’inu avec… un sourire ?

« C’est Zune qui t’as amené voir ton fils c’est ça ? … Il est beau hein ? … Il te ressemble… »

Et remerde… Il fallait qu’Arashi foute les pieds dans le plat et parle de la ressemblance entre le père et son fils… Comme si Akito ne s’en était pas déjà rendu compte par elle-même, et comme si Bel’ n’avait pas déjà pas été assez immature en parlant d’emmener leurs fils loin d’elle alors qu’il n’était même pas capable de supporter la vue d’une coucher sale…
Elle qui pensait que le jour où elle reverrait l’inu vampiriser tout serait plus simple, elle se trompait entièrement… Elle aurait pensé que le chien lui aurait au mieux, aidé à s’occuper de leur fils et, au pire, lui aurait versé une pension alimentaire (car il ne fait aucun doute que vu leurs ressemblance et la richesse d’Arashi, elle aurait gagné son procès si celui-ci aurait refusé), mais là il était venu de force et avait quasiment instantanément parlé de partir avec Anakin…
Il ne connaissait rien de lui, ne savait pas s’occuper d’un bébé et je connaissais rien de ses antécédent médical… Il n’avait même pas pris la peine de réfléchir en profondeur que sa décision semblait déjà prise…

La nécromancienne n’eut néanmoins pas le temps d’aller plus loin dans ses pensées qu’un bruit de verre casser emplis la pièce et, dans un geste irréfléchis, que celle-ci serra son fils contre elle avant de monter se cacher à l’étage.
Elle ne savait pas ce qu’il était en train de se passé, mais aux cris excité de Zune quand celle-ci rentra dans la pièce d’où les inconnu venait, ça ne présageais rien de bon…
« La famille de Bel ? … »

Tentant d’être le plus discrète possible Akito monta se cacher au grenier, espérant que les intrus ne penseraient pas à chercher là-haut, serrant Anakin contre son cœur…
La mort ne lui faisait pas peur non, mais si elle pouvait l’éviter elle le ferait.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Arashi Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Lun 9 Déc - 19:11

« Pour son plus grand malheur, oui, il me ressemble un peu. »


Arashi fit comme s'il n'avait pas entendu la phrase de Belphégor, qu'il prenait pour une espèce de pique sont il n'arrivait pas à trouver le destinataire (l'inu lui-même, l'enfant ou quelqu'un d'autre), et s'apprêta à répondre d'un air complaisant quand un bruit de verre cassé provenant de la cuisine le coupa dans son élan
La bouche ouverte mais aphone le vampire essaya de réfléchir à toute vitesse sur quelles auraient pu être les raisons d'un tel son quand il vit soudain Zune, l'air excité comme une gosse, gueuler un « Cambrioleuuuuur~ » avant de partir à la suite de Bel dans la pièce d'où provenait le bruit
Restant quelques instants interdits, regardant du coin de l'oeil Akito courir en trombe jusqu'à l'étage supérieur, le vampire se dirigea finalement vers sa cuisine où il tomba nez à nez avec la cause du raffut...
Six inconnus se tenaient début dans la pièce, six personnes de tout âge et de toutes espèces... Arashi ne prit pas longtemps à remarquer le jeune homme semblant aimé jouer avec le feu (au sens propre du terme... un magicien) et, passant son regard des inconnus à Zune et de Zune aux inconnus, demander silencieusement à sa congénère si c'était des amis à elle... Mais en voyant la vampire se jeter sur un des types et le ruer de coups, il du se rendre à l'évidence, elle n'avait pas plus envie de les voir que lui... Elle ne prit d'ailleurs pas longtemps à mettre sa victime K.Ô avant de se jeter sur un second, en l'occurrence le magicien qui venait de lui lancer une boule de feu dessus, sous le regard médusé d'Arashi.
Celui-ci, les sourcils froncés, regarda le carnage face à lui tout en tentant de lancer un ultime message de conciliation coupé court par l'arrivée d'un des inconnus fonçant sur lui en mode taureau...
Il eut tout juste le temps de léviter pour éviter l'attaque qu'il en vit une autre se diriger vers le salon.
Le blanc ne savait pas ce que ces gens étaient venu chercher ici, mais une chose était sûre, ils ne comptaient pas l’obtenir par la discussion…
Le regard devenu mauvais et les poings serré, dans un accès de rage tel qu’il n’en avait plus eu depuis longtemps, Arashi se retourna vers l’homme lui ayant foncé dessus quelques instants auparavant et, serrant ses épaules de ses doigts fins, lui donna un coup de boule tel qu’il entendit ses propres oreilles siffler. Ça faisait mal, mais étrangement, ça faisait aussi du bien… Souriant à l’homme face à lui, semblant légèrement sonné, le vampire relâcha doucement la pression qu’il exerçait sur les épaules de l’inconnu et, d’un coup de télékinésie, l’envoya valdinguer à travers la fenêtre précédemment cassée… En plus de l’avoir fait quitter, au moins momentanément, sa maison, Arashi avait la satisfaction de savoir que cet homme devait avoir de profondes entailles sur tout le corps (en vue de la violence avec laquelle il avait heurté les morceaux de verre formant encore sa vitre), sans compter sa chute moyennement agréable sur le bitume extérieur
Le vampire voulait bien être devenu non-violent, mais il ne fallait pas abuser non plus… Entré dans sa maison sans permission, tout cassé et essayer de s’en prendre à lui et aux siens (car vu que les étrangers semblaient vouloir se diriger vers le salon, et que Belphégor se sentait étrangement impliqué dans cette bataille, Arashi se doutait fortement que ça avait un regard avec Anakin) c’était plus qu’il ne lui en fallait pour qu’il ne se joigne lui aussi à la bataille, et ce quand bien même il ne s'était plus battu depuis fort longtemps…

« Ici c’est chez moi ! Et je n’accepte pas que des inconnus aphones viennent tout saccager ! »

Hurla-t-il avant de se jeter sur la jeune femme ayant tenté de pénétrer dans son salon et de la tirer par le col de son vêtement.
La fillette ne devait même pas avoir 15 ans, mais si elle était assez grande pour rentrer par effraction chez quelqu’un, et tenter de l’attaquer, alors elle l’était aussi pour subir la vengeance de sa victime.
Arashi n’avait de toute manière pas le cœur à avoir pitié d’elle, entre sa famille, ses amis et elle, le choix était vite fait !

« Les enfants de ton âge ne devraient pas chercher la merde chez plus fort qu’eux… »

Le blanc avait beau ignorer de quelle espèce pouvait être l’enfant, ça l’étonnerait tout de même qu’elle soit plus forte que lui, au mieux au même niveau…
Il lui aurait bien planté ses crocs dans sa gorge légèrement dénudée du fait qu’il tirait sur sa cape pour la maintenir à lui, mais il préférait ne pas bouffer une personne dont l’espèce lui était inconnue (bien qu’il aurait pu le découvrir en la goutant… Il n’avait pas envie de tomber sur une immondice), aussi se contenta-t-il de la faire rejoindre son aîné sur le bitume extérieur… Après c’être assuré de l’avoir projeté contre un mur de manière à l’assommer un bon coup, entendant le son d’un os se cassant mais n’y prêtant pas plus attention que ça… Maintenant qu’il était lancé ils comptaient bien virer tous ses étrangers de chez lui…
Sentant une douleur vive à son dos Arashi ne put cependant pas retenir son cri alors que le magicien à moitié mort étouffé venait d’utiliser parmi ses dernières forces pour le toucher

« Ça fait mal putain ! Zune, tu le ou tu le pas mais fait en sorte qu’il attaque pas les gens par derrière comme ça ! »


_____________________________________________________________________________________


彼と、彼一人で
Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Lun 16 Déc - 12:32

Raracha' profita du moment pour se défaire de deux autres. La dernière passa pas très loin de ma tête avant de s'exploser au sol, en passant auparavant par la fenêtre. Le temps que mon Mago' agonise, il en profita pour attaquer le blanc.

- Ça fait mal putain ! Zune, tue-le ou tue-le pas mais fait en sorte qu’il attaque pas les gens par derrière comme ça !

- Hihi... "Oups" ?
Lançais-je en riant avant de planter mes doigts dans sa trachée pour en ressortir sèchement la colonne vertébrale. Le magicien claqua sur le cou-p et glissa le long du mur. Pour ma part, je m'en détournais et donnais un coup de pied dans le Nécromancien K.O. . L'esprit désormais un peu plus paisible, je me rendis compte que celui que j'avais défiguré avant tant de hargne était une meuf. Sans rondeurs aucune, certes, mais mon coup de pied visant les parties génitales, je n'étais pas assez bornée pour passer à côté de cela. Un autre coup de pied fut pour Bellou'. Mais rien à faire, l'Inu était dans les pommes. Se faire arracher l'âme ne doit pas être agréable et il allait lui falloir du temps avant de récupérer. Cherchant rapidement un endroit où le mettre à l'abri avant d'aller aider Raracha à rattraper les deux derniers envahisseurs, je me décidais à planquer mon novice dans le frigo', sachant que les Vampires meurent rarement de froid. Quel assassin digne de ce nom penserait à aller chercher sa victime dans le frigo ? Non ? Sérieux ? Bon, j'eus tout de même beaucoup de mal à l'y faire rentrer et, le temps pressant, je l'y tassais comme je pouvais et de ce fait entendit plusieurs fois des 'cracs' plutôt mauvais signes mais qui se répareraient d'eux-même.
Le Novice enfin à l'abri je courus rejoindre mon poto. Le Magicien avait concentré toute son énergie sur cette dernière attaque ce qui fait que les vêtements du Vampire en avaient cramés là où il avait reçu l'attaque. Sa peau était plus qu'abîmée mais c'était surtout dû au fait qu'elle était encore extrêmement fragile. Un peu plus et j'aurais compatis.


- Un jour, Rara', viens avec moi à Rosaire. Du barouf comme châ, y'en a toute la nuitée.

Ouais, je chochote parfois... Problème ? D'toute manière on aurait du mal à discutailler sur mes problèmes d'articulation. Deux fous-furieux étaient en train de saccager la baraque actuellement, à la recherche du mioche...
L'un d'eux avait filé droit vers les escaliers menant à l'étage. Pour ma part, je pris en chasse celui qui se dirigeait vers la cave. Je connaissais cet endroit pour l'avoir squatté du temps où Rara s'y terrait. L'étage... J'y était allé moins souvent. D'plus, c'était la cible qui sentait le plus... Le mieux... De plus la cible était un Lycan. Je venais de reconnaître l'odeur, cette fichu odeur. Ça, c'était pas un Esclave ou un homme de main que je venais de prendre en chasse. C'était carrément le Leader de cette expédition ! ...Il n'y avait qu'à espérer qu'il soit le seul Lycan dans le coin... Non. L'odeur de l'autre m'avait débecté dès le départ. J'essayais de me rappeler où j'avais auparavant sniffée cette odeur d'écailles froides... Ko'ch ? Ça me rappelle mon cousin mais... Un Dragon ? Mais non, impossible ! Ils seraient pas allés jusqu'à nous ramener un Dra-

One Shot. Le temps de quitter mes pensées et j'étais déjà mise à terre. Le Lycan avait dressé un simple fil de nylon le long des escaliers. Moi, arrivant à toute vitesse comme une gogole, je ne vis pas le gros machin luisant et m'y planta joliment la gorge. Le machin enfoncé jusqu'à l'os, je ne pus que me jeter en arrière pour éviter d'être décapitée net. Mais la blessure et le sang qui s'en écoulait étaient trop profonds et je perdis connaissance telle une minable...

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Arashi Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Lun 23 Déc - 14:43

« Hihi... "Oups" ? »


Arashi jeta un regard suspicieux à Zune, sachant pertinemment que celle-ci était bien plus amusé qu’ennuyé par sa blessure, avant de retourner son attention vers l’un des inconnus ayant profité du temps qu’avaient passé les vampires à mettre KO leurs camarades pour se diriger vers le reste des pièces.
L’un des inconnu était un lycan, ça le blanc en avait la certitude pour en avoir croisé un bon nombre depuis sa naissance, il puait l’animal et la férocité ! L’autre par contre, le vampire n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait être, mais, une chose était sûr, une aura de puissance flottait autours de lui et Arashi sentait qu’il ne serait pas à prendre avec des pincettes…
Tournant son regard vers Zune il eut tout juste le temps de voir celle-ci refermer la porte du frigo dans un craquement sinistre, rappelant à Arashi le bruit d’os qu’on casse, qu’elle se retrouvait une fois de plus à ses coté, prêtre à s’attaquer aux deux restant.

« Un jour, Rara', viens avec moi à Rosaire. Du barouf comme châ, y'en a toute la nuitée. »

Arashi haussa les épaules, il n’était pas sûr de si cette situation l’amusait ou l’ennuyait au contraire, il savait juste qu’il ne pardonnerait jamais à ces personnes ayant osé venir le déranger chez lui et attaquer sa famille… Certes cette bataille permettait, en quelque sorte, de le distraire, mais il préférait ne pas avoir à risquer de perdre une personne qui lui est cher juste pour avoir à se dégourdir le psychisme !

« Tant qu’ils viennent pas m’faire chier… »


Sans laisser à Zune le temps de répondre quoi que ce soit, bien que le vampire doutait fortement que celle-ci ait quelque chose à rajouter, Arashi se dirigea en courant vers l’étage supérieur ou il venait de voir l’inconnu à l’espèce non identifier se diriger, laissant l’autre à son amie.
L’homme était déjà en train de tirer la ficelle qui actionnait la trappe menant au grenier lorsque le vampire le rejoint enfin, tentant de le pousser à coup de télépathie mais se rendant rapidement compte que cela n’avait pas grand effet sur l’inconnu n’ayant dévier que de quelques centimètres avant de recommencer à tirer sur l’ouverture du grenier

« Casse-toi de chez moi ! »


Sautant au cou de l’inconnu, ayant parvenu à descendre l’échelle, Arashi tenta tant bien que mal de planter ses crocs dans la nuque de celui-ci mais, à peine eut-il effleuré la peau de celui-ci qu’il sentit que celle-ci était devenu étrangement dure et écailleuse…
Un dragon !
Le blanc eut tout juste le temps de léviter un peu plus loin en arrière que celui-ci tenta de lui assener un coup de griffe manquant de l’assommer sur le coup… Heureusement que le vampire avait gardé ses réflexes d’an temps…
Remettant pieds au sol Arashi se mit à la poursuite du dragon maintenant en haut de l’échelle, priant intérieurement que sa sœur se soit mise bien à l’abri dans un recoin du grenier et qu’Anakin est l’instinct de ne pas crier…

_____________________________________________________________________________________


彼と、彼一人で
Revenir en haut Aller en bas
Akito Subarashi


Feuille de Personnage
Race: Nécromencienne
Pouvoir: Ramener les morts à la vie quelques secondes
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mar 24 Déc - 11:50

Akito était toujours terré dans son grenier quand, entendant parfaitement les bruits étouffer des actions se passant aux étages inférieurs, la jeune femme entendit que quelqu’un montait les escaliers menant à l’étage. Réprimant un cri de panique la nécromancienne serra un peu plus contre elle son enfant étrangement calme malgré l’aura de peur flottant un peu partout dans la maison (Sentait-il qu’il devait surtout ne pas faire de bruit ?) avant de ramper le plus loin possible de la trappe et se cacher derrière un vieux carton contenant les vieilles affaire inutiles à son frère.
Les pas se rapprochaient rapidement, Akito n’eut que le temps d’entendre la voix d’Arashi crier à l’inconnu de de s’en aller qu’elle entendit comme un bruit de rugissement inhumain avant de voir la trappe s’ouvrir à la volé et laisser un immense monstre pénétrer dans la pièce…
Bien que la jeune mère n’en avait encore jamais vu en vrai, elle était parfaitement capable de reconnaitre cette espèce qu’elle avait eu à étudier dans les livres lors de ses études : Un dragon, un de ses être invulnérable et pouvant contrôler certaines matière… Un ennemi redoutable en somme… Bizarrement la jeune femme n’avait aucune envie de savoir quel était l’étendu des pouvoir de cet être, aussi préférait-elle s’en débarrasser le plus rapidement possible… mais sans pouvoir ça n’allait pas être coton…

« Laisse-nous tranquille ! »


Cria-t-elle d’une voix nettement plus aigüe qu’à l’accoutumé, tentant tant bien que mal de soutenir le regard de l’être face à elle. Mais celui-ci ne semblait pas le moins du monde intimidé et, d’un pas décidé, ce dirigeais maintenant vers la mère et l’enfant terré au fond de la pièce.

« Je t’ais dit de nous laisser tranquille ! »

Hurla-t-elle une fois de plus, avec plus de force cette fois ci, sentant l’adrénaline emplir son corps alors qu’elle serrait Anakin tout contre son cœur.
Sans comprendre ce qu’il se passait, la nécromancienne ancra son regard dans celui quasi insoutenable du dragon et, ne pensant qu’à survivre, sentit comme une immense aura quitter sons corps pour heurter celui de son attaquant de plein fouet et le faire tomber inerte sur le sol, bientôt suivit par celui d’Akito, vider de ses forces.

_____________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Ding Dong~   Mer 25 Déc - 15:34

J'avais vu des centaines de pays, voyagé à travers des terres que certains n'imagineront jamais. J'étais morte une dizaine de fois et avait parfois été ramenée à la vie presque autant. J'avais courue sans chaussures dans des neiges qui ne s'éteindront jamais et avait criée un désespoir fictif dans la lumière du soleil désertique. J'avais vécue d'autres vies, avait marché, trimé, dans le corps d'une esclave. J'avais fait la révolution et j'avais combattue les révoltés. J'avais été dans les Rebelles de Nórë, dissimulée dans l'ombre d'une capuche et d'un imperméable noire, j'étais restée assise sur une branche à monter la garde durant des nuits et des nuits. Je m'étais battue dans la Milice Norienne et avait été réprimandée par mon chef pour mon manque de cruauté. J'avais été sur les bancs de Sanada, écoutant les cours d'une oreille distraite pendant que ma crème-solaire fondait. Jouée les infirmières, sauvée d'innombrables vies pendant que je décimais des villages entier. J'avais dansée les nuits de Sabbats et j'avais été déesse de mon propre culte là-bas, dans les mystérieuses forêts de la Jungle de la Terre.
Enfermée tel un monstre en cage, j'avais défiée la gravité sur un fil aussi fin que l'était l'espoir de salut en cette époque, j'avais connue la douleur, la souffrance et la torture. Sans cesse, même sans une seule seconde de répit. J'avais connue pire que la mort et la mort, je l'avais connue. Oh oui, je l'avais connue. Dans toutes ses facettes. Celle, irrémédiable, qui vous prend et vous enlève tout et celle, bienvenue qui vous sauve au dernier moment d'une fin tragique, par un coup du hasard inopiné. J'avais souffert de l'une, m'étais réjouis de l'autre. Et désormais j'allais voir celle qui n'était qu'une légère frontière, celle qui allait être brisée, réduite en miettes par ma propre volonté.
Je me rappelle du feu qui embrasait Nekotopia au moment de sa chute, presque aussi brûlant que celui de Fantastica, recouvrant d'une lave impossible la Cité du Feu. J'ai été surprise, trahie, dupée, jouée. J'ai aimé, haïs, méprisé. Mon existence n'a jamais été la même et pas une seule journée je n'ai regrettée de ne jamais pouvoir souffler. Et maintenant. Maintenant que tout brille plus que jamais, maintenant que des enfants, à moi, de ceux qui vous regardent plein d'amour comme si vous aviez réussis votre vie, de ceux qui vous sautent dessus quand vous rentrez en vous quémandant des cadeaux mais qui ne demandent réellement rien de plus que votre affection... Maintenant que j'ai quelqu'un à qui me raccrocher, dont les immenses yeux bleus glacés me font trembler à sa vue, maintenant, enfin, que tout semble plus net, plus clair et plus drôle... Je mourrais à cause d'un crétin de Lycan ?
Non, même pas en rêve !





Une odeur familière flottait dans une chambre d'enfant. Ma chambre. Les murs blancs, repeints et repeints jusqu'à ce que la peinture ne pu plus rien faire sinon en couler sans cesse, le sol de moquette rouge, de satin, sur laquelle on glissait parfois. Les mobiles accrochés au plafond sous forme d'étoiles, de phases lunaires... A côté de moi, de mon lit à baldaquin, se trouvait une immense baie vitrée recouverte par des rideaux de satin. Derrière les rideaux, la lumière de la lune éclairait un peu la pièce. Même elle me brûlait alors. Mes doigts se crispèrent. A cette époque...
Je n'aimais pas le frottement des draps sur mon corps car ma peau me faisait mal à travers les bandages. J'eus un sourire ironique : je ressemblais à une momie. Je ne pouvais fermer les yeux. Les paupières ne répondaient plus présentes. Quand à mes lèvres... Je n'osais même pas penser à l'apparence du sourire que je venais de faire. Une bouche, dénouée de lèvres, que je ne pouvais finalement fermer et dont seules les dents luisantes étaient visibles. Certains de mes muscles étaient à nus, recouvert eux aussi de ces sales bandelettes que ma mère me changeait chaque nuit. La porte de ma chambre était ouverte et, même si le couloir était éteint, je pouvais deviner que la lumière du salon était allumée. Du monde parlait là-bas. Je me souviens qu'un grand-oncle, Iemitsu Wolfberg, venait rendre visite à mes parents. Izzy était dans sa chambre. La chambre située derrière la mienne. Si je me concentrais, je pouvais sentir sa présence. Quant à Raito, à cette époque, il était parti à l'école militaire. Maman ne se sentait pas bien mais faisait de son mieux pour faire un effort devant les invités. Iemitsu, sa femme... A cette époque Kiku n'était pas encore née. Il n'y avait que Ken avec eux, et Ken, c'était bien le dernier être que j'aurais aimé voir.


- 'Mademoiselle', votre mère vous fait apporter un verre de sang ! Dit une voix que je connaissais. Je frémis et mes doigts se crispèrent sur les draps.
- Dé... DÉGAGE...!! Crachais-je. J'avais tournée, par réflexe, la tête vers la fenêtre pour éviter que l'on me voit. Je me sentais lourde, mal, déshonorée, humiliée... Tout pleins de sentiments négatifs s'entre-mélangeaient, créant l'effondrement de tout ce que j'étais, de tout ce que j'avais été. Cela faisait déjà quelques années que j'avais eu cet 'accident' et pourtant, je n'avais pas encore récupérée. Mon père, mal à l'aise par le remue-ménage que cela avait crée, m'avait mit en 'période d'essai'. Je devais me tenir calme, coite et enfin "prouver que j'étais une véritable enfant" pour éviter de finir une nouvelle fois au rebut. Ce n'était pas très difficile, je ne pouvais pas sortir de ma chambre ! C'est cette ambiance pourrie qui, quelques temps plus tard, allait me pousser à m'enfuir de la maison. Pour mon plus grand damne, c'était pour me jeter dans les bras du Laboratoire Hémato !
Ma télékinésie n'avait plus marché depuis l'incident. Le garçon aux cheveux blonds et aux yeux noisettes ne quitta pas la chambre.

- C'était pas toi qui... Je redressais la tête sans néanmoins le regarder. ...Qui m'avait dit que ça ne servait à rien de grogner si l'on ne pouvait se battre ?
Je voulus répondre quelque chose mais l'effort m'arracha à la place un gémissement.






Je connaissais le garçon en question depuis quatre ans. A l'époque, alors que les prémices de la tragédie qui allait se produire étaient déjà présents, on m'avait envoyé, par désespoir, du côté Wolfberg de la famille. Il s'agissait de m'apprendre à être sage, docile et obéissante. Cela n'avait pas marché, bien entendu, mais ça avait eu le plus de me faire faire un ami. Mon tout premier ami. Je n'étais pas du genre sociable ni du genre à vouloir m'en faire. Quand j'étais petite... J'étais moins la marionnette et plus l'âme sans raison. J'attaquais sans savoir ou prendre la peine d'observer. C'était pareil pour Ken. Quand on est tombés face à face... Je crois que j'ai eu l'impression qu'on était pareil. Alors on a discutés.
Il y a parfois des trucs bizarres chez les Lycans. Enfin, chez toutes les races... Bien qu'un hybride ne peut être transformé en Lycan il arrive que certains Lycans naissent Hybrides. A ce moment-là ils naissent sous forme humaine et non Lycanthrope, ce qui fait qu'on les confonds souvent avec des Hybrides tout simples. Ce fût le cas pour ma mère. C'était le cas pour Ken.
Ma mère avait eu la chance de grandir à une époque et dans une famille où les Hybrides n'étaient pas plus dépréciés que les Lycans, ce qui fit qu'elle réussi à avoir une enfance passablement heureuse. Ken, étant né à une époque où naître Hybride était synonyme d'esclavage... Eut moins de chance. La loi de cette famille cousine à la notre consistait en tuer dès la naissance ce qu'ils appelaient couramment un "bâtard". Iemitsu n'eut pas le courage d'infliger ce sort à son premier fils. Il le garda comme esclave, au sein de sa maison. Lorsque l'enfant développa un caractère agressif, il se contenta de l'enfermer.

La scène me parait désormais floue mais je pense qu'il pouvait y avoir quelque chose d'attendrissant entre deux êtres rencontrant un semblable pour la première fois. Une jeune vampire aux boucles rouges s'arrêtant devant une cage, s'asseyant sur le sol et engageant la conversation. Regardant pour la première fois au fond des yeux de quelqu'un d'autre. Je pense que Ken a eut sur moi plus d'influence que ne l'a eu Raiquiem, mon père.

Lorsque l'enfant commença à montrer plus de raison, Iemitsu le laissa sortir de la prison où il l'avait enfermé.




- Tu n'as pas changé d'un pouce. Fit le garçon, plaçant le verre de sang dans ma main inerte. Il ne te reste qu'à me le prouver.




La lumière était éteinte dans la cave. Malgré cela, mes yeux distinguaient les contours et les formes des choses. Les Vampires conservent une certaine forme de nyctalopie, après tout. J'avais beau avoir ouvert les yeux, j'avais beau être éveillée, cette odeur familière ne m'avait pas quittée. Ma main gauche se crispa par réflexe. Je me redressais doucement. Ma gorge avait cicatrisée et j'étais toujours affalée dans les escaliers. Je voulus me relever mais une ombre se jeta sur moi, si vite que je n'eus pas le temps d'esquiver.
C'était le Lycan de tout à l'heure et, manque de pot, il ne quitta pas de vue son objectif, qui était de m'arracher la gorge. J'étais trop affaiblie pour me débattre correctement alors je réunis au maximum mes forces pour le propulser en arrière. Il vola sur deux mètres. A cet instant, j'aperçus...


- ...Ken ?
....J'aperçus un fantôme. En face de moi se trouvait une ombre du passé, un souvenir éventré, oublié, mais bien vivant.
- Tu aurais mieux fait de ne pas te réveiller. Entendis-je avant qu'il attaque à nouveau. Il allait me tuer. A cet instant, j'agis uniquement par réflexe, je... Plantais ma main dans son torse et, aidée par la vitesse de propulsion de l'individu, celle-ci s'enfonça jusqu'au fond, le traversa. Dans ma main restait un cœur encore battant. Je le lâchais et l'écrasait du bout du pied, mon visage effaré et décomposé. L'assaillant s'étala à terre et reprit petit à petit forme humaine. La blessure que je lui avait infligée sembla être mienne tellement ma poitrine me fit mal. D'une main trempée de sang, je couvris ma bouche, me rendant compte que des pleurs ne cessaient de l'inonder. Je m'étais mise à trembler, incertaine et perdue et je m'approcha, hésitante, du cadavre désormais sans vie.

Il y avait bien longtemps, j'avais perdu un ami. Depuis je m'étais acharnée à combler le vide laissé par son absence. J'avais remplacée Tienne par Sin, j'avais remplacée Sin par Belphégor, Belphégor par Near... Il n'y avait jamais eu de fin en cette chaîne sinon que chaque nouvel être à marcher à mes côtés me semblait de moins en moins adéquat à calmer cette sensation d'insécurité, de manque douloureux. Et voilà que le premier maillon de la chaîne, celui qui aurait bien pû remettre les choses en place, se trouvait mort, à mes pieds. A cet instant précis, j'aurais bien aimée être toujours dans ces rêves flous, que je venais de quitter, plutôt que dans la réalité. J’espérais de tout cœur me réveiller d'un cauchemar plus que perturbant. Hé ! Je pleurais ! Est-ce suffisant pour expliquer ce que je ressentais à cet instant-même ?
Face à ce visage grandi, rongé par des années difficiles dont je n'avais même pas connaissance, je revoyais des images anciennes, que j'avais tant bien que mal tentée d'occulter. Je ne pu retenir un gémissement. J'allais bel et bien me mettre à pleurer à voix haute mais un éclair de lucidité me retint. Terriblement frappée, je murmurais péniblement...


- Ainsi meurent les souvenirs.

Avant de me figer. Je ne respirais plus et mon cœur ne battait pas non plus. J'étais juste tombée assise, face à ce corps sans vie si familier, et je ne bougeais plus. J'attendais. J'attendais que la douleur et l'affliction partent de mon être. Qu'enfin les sentiments ne redeviennent que des notions vagues, des images que je ne savais atteindre. Pour une fois que je ressentais quelque chose, j'avais bien trop mal pour en profiter !

Je ne comprenais pas pourquoi. Comment se faisait-il qu'un semblable rêvant de liberté se retrouve à faire le sale boulot d'une famille qui l'avait rejeté. Je ne comprenais pas comment Ken, qui semblait si fragile et faible, avait survécu aussi longtemps. Je ne comprenais pas plus pourquoï il m'avait attaqué. Je veux dire... On était pas... Amis ? Je préférais de loin trahir mon camp que d'accomplir quelque chose que je ne voulais pas faire. Pourquoi... Était-il devenu un parfait soldat de plomb ? Et enfin... Pourquoï avait-il été si faible ? Comment avais-je pu le tuer si vite tel un vulgaire pion sans importance ? Alors que peu à peu je revenais, bien contre mon gré, à la réalité, je comprenais que rien ne collait. Et pourtant, il y avait trois choses qui ne trompaient pas. Son odeur qui avait toujours eu, je ne sais comment, un léger parfum de pain perdu. Sa voix, son visage. Tous ces indices m'empêchaient de penser à un vulgaire sosie. Je poussais un soupir agacé et, d'un geste nerveux, essuyait mes larmes. Depuis combien de temps étais-je là à me morfondre ? C'était la bagarre en haut. La bagarre ! Il fallait que je me reprenne. Que je me change les idées vite, vite, vite, vite... Sinon j'allais sombrer, me noyer dans un abîme sans fin, ne plus pouvoir remonter à la surface de tous ces souvenirs. J'avais effectivement tout vu, mais cela pouvait bien me conduire à la folie, sinon me tuer. Et la folie, il vaut mieux que ça soit moi qui la contrôle plutôt que l'inverse. Redevenir comme enfant ne me plaisait pas trop... Je n'avais aucune, mais aucune envie d'avoir à nouveau à affronter mon paternel !
Je me relevais même si mes jambes tremblaient. Mes vêtements étaient trempés de sang. Je me dirigeais vers l'étage...

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ding Dong~   Aujourd'hui à 0:58

Revenir en haut Aller en bas
 

Ding Dong~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [ Over ] Ouh... You touch my tralala... I ding ding dong |#| KOKIDO ♥
» Ha Dong Soo - " Ding... Dong ! #PAN
» HLM ◮ OH, You Touch my Tralala ... mmh, my Ding Ding Dong
» DING DONG. Oui qui est là ? Ton Kinder. Ca fait un moment qu'j'attends ta visite. ~
» [TERMINE] ... FAIL ▬ feat. Dong Jung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Petit Manoir Subarashi-