Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Séance de spiritisme imminente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Séance de spiritisme imminente   Dim 4 Aoû - 21:41

- Mon exposé sur les guerres civiles sera le meilleur de toute la classe !
- Je n’en doute pas, fils ! Répondit Malik en lui ébouriffant les cheveux.
- Tu n’es pas trop fatigué par ta séance de Oui-ja ? S’inquiéta le jeune enfant de neuf ans.
Le jeune père fit « non » de la tête et se servit dans le saladier. Non, cela ne l’avait pas fatigué, pas assez en tout cas pour le privé de son repas hebdomadaire avec son fils. Tazim eut l’air rassuré et continua à manger ses pâtes (des cappelinis fourrés au fromage). Malik adorait ces moments privilégiés avec son fils qu’il cherchait à l’école le vendredi soir. Il l’emmenait alors dans un hôtel et le laissait faire à peu près ce qu’il voulait. Le samedi et le dimanche lui étaient entièrement consacrés. Cinéma, glace, promenades à cheval… bref, tout était parfait. Bien sûr, parfois Malik était appelé d’urgence au travail pour régler quelques petites affaires mais il s’arrangeait toujours pour rendre les week ends de son fils agréables. Non, parfaites.
Tazim devait rendre un exposé sur les guerres civiles qui avaient animés Our land depuis les derniers siècles. Rien de bien réjouissant comme sujet mais le travail était le travail. Pour aider son fils, Malik avait invoqué des esprits dans la chambre d’hôtel. Des esprits qui racontaient la vie quotidienne, les évènements importants durant les conflits à son fils. Ce dernier collectait les informations et détaillaient son travail qui était déjà très conséquent. Il était surpris de voir à quel point l’enfant adorait apprendre. Invoquer des esprits était… très fatigant. Mais si son enfant avait un exposé à faire, cela valait bien un petit sacrifice n’est-ce pas ? Tazim n’avait pas vraiment peur des fantômes. Il savait que son père savait ce qu’il faisait. Bien sûr, il y en avait qui étaient mauvais et qui pouvaient faire du mal aux vivants mais Malik savait les reconnaitre. Bon, pêcher du premier coup un esprit capable de répondre aux questions de Tazim relevait du miracle mais ils ont fini par y arriver. A présent, ils mangeaient leur repas du soir dans la grande salle à manger de l’hôtel. Tazim avalait ses pâtes, impatient de prendre enfin sa glace. Durant la semaine, sa mère veillait à ne pas lui donner trop de sucre. Elle lui interdisait même certaines choses. Malik ne comprenait pas trop pourquoi… enfin, cela l’arrangeait. Au moins Tazim préférait mille fois être avec lui qu’avec elle. A cette pensée, il eut un sourire.
- Je peux prendre une glace ?
- Bien sur ! Ne me dis pas que maman t’as interdit d’en manger ! Dit-il en riant.
- Si…, répondit-il, contrit.
Il eut l’air soudainement peiné. Sans doute croyait-il que son père allait lui interdire d’en manger une. Cet aveu lui avait couter une glace. Haaa les enfants… plus tard, ils penseront sans doute à autre chose qu’une glace à la fraise et au citron. Le jeune arabe lui sourit gentiment. Tazim le suppliait du regard. C’était si bon d’être respecté par son fils et d’être comme… la solution de ses problèmes. Voilà. C’était ça. Depuis le divorce, cinq ans auparavant, c’était ainsi. Tazim le voyait le week end afin de passer du temps avec son père à la plus grande joie de ce dernier. Mais il espérait qu’un jour, il y aurait plus qu’un simple week end…
- Mais bien sur que tu l’auras ta glace. Nous dirons à maman que… hé bien que je t’en ai donné une car c’est moi qui décide lorsque tu es avec moi. Alors… prend toutes les glaces que tu veux chéri.
Il lui sourit en lui ébouriffant les cheveux et finit par repousser son assiette. Hé bien ! Quel festin… il faudrait songer à limiter les calories parce que là…
Mais ces pensées furent interrompues par une horrible sensation. Sa tête lui fit mal l’espace d’un instant. Ce n’était pas une horrible migraine mais ce fut assez violent pour le secouer mentalement. Son sursaut fut remarqué des tables voisines. Les gens le regardèrent étrangement, ce qui l’agaça. Il leur jeta un regard mauvais ce qui les contraint à regarder autre part. Nom de dieu…
- Papa ! s’écria Tazim en se levant, qu’est ce que tu as… ?
- Rien… ça va. J’ai juste mal à la tête. Ne t’en fais pas, c’est normal après une séance de…
Mais un autre choc mental le secoua, plus violemment cette fois ci. Haaaa le vieil oncle l’avait prévenu que parfois les séances de spiritismes pouvaient être fatiguantes. Mais pas à ce point. Que lui arrivait-il ?
- Mon dieu ! Hurla une voix, aidez moi s’il vous plait ! Il ne respire plus !
Malik se leva, ainsi que d’autres voisins de tables et suivit le mouvement, Tazim sur ses talons. Un groupe se forma autour d’une table où un homme semblait…
- Il est…, commença Tazim.
Mais Malik ne lui laissa pas le temps de voir le reste. Il se tourna vers lui et le prit par les épaules.
- Tazim, s’il te plait, ne reste pas là. Prend la clé de la chambre et…
- Mais je…
- Non s’il te plait. Ecoute moi, prend la clé et je viendrais plus tard. Je ne veux pas que tu vois ça. Je reste. Compris ?
Il avait utilisé sa voix qu’il aimait prendre pour se faire obéir. En général Tazim ne discutait pas. Mais cette fois ci, il aurait peut-être de la difficulté à se faire obéir.
- Commande ce que tu veux avec le service d’étage. Moi je reste. Allez !
Et il le regarda partir avant de s’approcher de la scène de spectacle. Car oui, c’était un véritable spectacle à présent. Il se fraya un chemin… ce devait être la cause de son malaise. Après tout il était sensible aux mouvements des esprits depuis son entrainement. Ce n’était pas agréable… en fait cela ne l’a jamais été. Et ce depuis le temps où… peu importe.
Il regardait maintenant la scène et vit…
Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan
avatar


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Jeu 8 Aoû - 22:06

Cette soirée commençait à faire longue et je m’ennuyais plus qu’à mourir. En face de mon nouveau maître, Fenrir, qui parlait depuis maintenant une quarantaine de minutes sans que je l’écoute vraiment… Enfin si, au début je l’écoutais, pensant qu’il s’agissait de quelqu’un d’absolument génialissime, que j’étais tombé sur le maître idéal, que ma vie sera maintenant emplie de liberté, pas trop quand même, mais que je vivrais plutôt bien en sa compagnie. Je dois même dire qu’il ne me déplaisait pas…. Et puis cela fait à présent vingt-cinq minutes environ qu’il s’était mit à parler d’une toute autre façon, enchaînant les sous-entendus plus que douteux et les petits fantasmes dissimulés. Si j’avais bien compris, et ça se confirmait à mesure qu’il parlait, j’allais devenir son animal domestique de référence mais aussi sa distraction sexuelle compulsive. Je suis tombée bien bas finalement… Tant pis ! Va falloir lui faire admirer de très près le dessus de mes phalanges pour qu’il comprenne qu’il n’a pas à faire à n’importe qui. D’ailleurs je pourrais risquer une mort certaine à tenir tête à un maître de cette manière, mais lui donne l’impression de n’avoir rien dans le ventre, il ne serait pas capable de frapper une esclave comme moi juste parce que j’ai un peu de caractère et que je sais me servir de mes bras…. Peut-être que je me trompe, et dans ce cas-là je devrais me battre avec la totalité de mon potentiel… Pff… Je sens que ça va pas être marrant tout ça…
Et il continuait encore et encore… Le pauvre, il ne se rendait même pas compte que je m’endormais à moitié devant lui ? Abruti… Mais à un certain moment je ne l’entendais plus. Ca y est ? Je me suis endormie ? J’ouvrais les yeux et regardais en face de moi. Une chose est sûr je ne m’étais pas endormie, mais Fenrir, lui était comme pétrifié devant moi. Son visage était déformé par une convulsion, sa main lâcha d’elle-même la fourchette qu’il tenait, avant que son buste ne s’effondre violement sur son assiette. Il lui arrive quoi la ?! Je tendais le bras, poussais sa tête légèrement, il ne réagissait pas. Je prenais son pouls, rien du tout… Il était froid… C’est moi qui lui ai fait ça ou bien ?... Pour l’instant je suis dans le merde, et le bruit qu’il venait de faire en s’affalant sur la table avait fait se retourner quelques personnes autour qui le regardait à présent pleins de questions, qui me regardaient avec du mépris, de la peur, de la méchanceté… Et moi je restais là à rien faire, en fait je savais surtout pas quoi faire… J’hésitais… Point positif, il l’avait fermé, et pour de bon ! Point négatif, je suis la première personne accusée d’un meurtre éventuelle… Je réfléchissais un instant avant de faire un truc très simple mais pas dénué d’intérêt. Je me détournai vers une des personnes qui me regardait, et lui dit en faisant trembloter ma voix

Il est mort…

La cliente perdit son sang-froid avant de hurler à travers la pièce « Mon dieu ! Aidez-moi s’il vous plaît ! Il ne respire plus ! »

Question discrétion, c’était un gros raté, mais au moins ça avait alerté tout le monde qui s’approcha autour de la table pour mieux voir un cadavre dans une salle à manger… Je me faisais petite et n’attirais pas l’attention, ça, ça fonctionnait. Mais un instant… Si mon « maître » venait de passer l’arme à gauche, je fais quoi moi maintenant ? Je me retrouve sans toit, sans argent, sans nourriture. Et si je comprends bien, ça va être retour au marché sans passer par la case départ… Fait chier… Je jetais un dernier coup d’œil dans la foule qui m’entourait, voir si je pouvais peut-être m’échapper, mais cette foule était dense… Il y avait cette dame pétrifiée de peur, cette autre dame qui pleurait, cette homme qui semblait dévisagé, encore un autre qui avait l’air d’assisté à un spectacle tout à fait banal, et il y avait ce qui semblait être un père et son fils. Le paternel écartant sa descendance de la scène pour ne pas atteindre à son intégrité visuelle, se dirigeait maintenant un peu plus vers la table que le restant de la foule qui se tenait à bonne distance. C’est lui qui l’a tué et vient vérifier si le travail est correctement réalisé ? Ça m’étonnerait, je pense pas qu’il amènerait son gamin pour faire ce genre de chose, surtout si c’est pour lui cacher les yeux ensuite… Quelle soirée des plus étranges… Que me réserve la suite des évènements ?...

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Ven 9 Aoû - 15:39

"Meme le week end je dois travailler", pensa Malik, de mauvaise humeur.

Le type était raide mort, la tète dans l'assiette, penché en avant comme pris d'un sommeil soudain. Seulement il ne se réveillera sans doute jamais. Tant pis pour toi mon garçon. La jeune femme -qui devait sans doute ètre son esclave- cherchait en apparence à se faire la malle. Il jeta un coup d'oeil vers elle et lui fit comprendre d'une oeillade de ne rien tenter. Ses yeux foncés avaient assez d'autorité pour se faire obéir. Mais autour de lui régnait le désordre et la terreur. La mort, cruelle et soudaine, avait le don de semer la discorde et de rendre une soirée agréable en foire kermesse. Le bruit l'agaçait déjà et il se voyait déjà au lit, la bouillotte sur le front comme un vieux grand-père à la retraite. Le mouvement primaire de l'esprit quittant le corps de la victime l'avait ébranlé mais maintenant que les clients du restaurants se chamaillaient, s'égosillaient, pleuraient, et s'énervaient, il se demanda comment sa tète n'avait pas encore exploser. La fille restait toujours dans les parages. Heureusement pour elle d'ailleurs... bien, avant toute chose, il faudrait faire quelques petites vérifications... mais avec tout ce bruit... Le nécromancien, qui sentait la fatigue pointer le bout de son nez, se tourna vers ce ramassis d'imbéciles et hurla, tel un maitre qui aboyait sur son chien désobéissant :

" FERMEZ TOUS VOS PUTAINS DE GUEULE !"

Ils se turent tous sans exception. Malik avait réussit à capter leur attention. Un homme s'avançit déjà vers lui menaçant, sans doute indigné de se faire parler de la sorte. Malik lui jeta un regard mauvais avant de parler d'une voix haute et claire :

"Je suis nécromancien et je viens de sentir d'horribles ondes autour du corps de cette malheureuse victime. Il faut absolument l'exorciser alors je vous demanderais de bien quitter la pièce afin d'éviter sa colère. Celà ne sera pas long..."

Il avait parlé en versant un peu d'eau dans un verre en crystal, nonchalamment. Son public improvisé ne semblait pas vouloir l'écouter. Beaucoup regardaient le corps avec un mélange de fascination et de dégout. Tandis qu'ils débattaient, Malik passa son doigt sur le bord du verre ce qui provoqua un sifflement qui attira l'attention du public mais soudain, un hurlement strident et horrifié, comme venu des tréfonds de la terre, retentit dans la salle et provoqua une peur panique parmi les clients. Tous sortirent en vitesse, peu emballés de rester là où un esprit maléfique se trouvait. Mais il eut le temps d'attraper le bras de la fille avant que cette dernière ne prenne la poudre d'escampette.

"Pas toi ma grande. C'est bon tu peux rester... tu n'as pas cru à ma petite blague j'espère."

Une blague ? Hé oui. Quelques fois, il utilisait des services de quelque esprits blagueurs. Le résultat étaient parfaits. Il attrapa une chaise et sinstalla à ses cotés. l'heure était aux explication. Il jeta un regard vers elle et lui sourit avec une fausse gentillesse toute hypocrite.

"Tu sais ce qu'il va t'arriver si on tombe sur toi ? Je paris que c'est toi qui l'a tuer. Enfin, c'est ce qu'on dira lorsque les forces de l'ordree viendront... Bien maintenant, voyons voir ce qu'il s'est passé"

Il posa la main sur la tète du mort, conscient de son état, rien n'irait comme il le voudrait; Mais il était curieux. Il était très réceptifs et pouvait choper quelques visions afin de connaitre le fin mot de l'histoire. Pourtant, lorsqu'il toucha le cadavre, sa tète lui brula instantanément, ce qui provoqua un mouvement de recul. Merde... il porta la main à sa tète en grognant contre tout le monde. Fais chier...Bon... il lui demanda d'une voix brutale :

"C'était ton maitre ? T'es toute seule ou tu dois rentrer chez toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan
avatar


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Sam 10 Aoû - 8:01

Les gens étaient accumulés là comme une foule en délire lors d’un concert, sauf que celui-ci était plutôt macabre, et les fans sont pas si enthousiastes… Dans la confusion et le bruit, je remarquais une ouverture dans la masse. Je m’y faufilais discrètement, vérifiant que personne ne me regardait. Mais ça se passa pas aussi facilement… Je sentais quelque chose d’oppressant, un regard… Je pivotais, et me retrouvait les yeux dans les yeux avec cet homme de tout à l’heure, celui avec le gamin, il me jetait un regard sombre, je me suis fait griller… Je me stoppai, l’air de rien, comme si je n’avais pas eu l’intention à un seul moment de partir sans qu’on me voie… Pas du tout… J’espère que cette petite feinte a fonctionné, mais vu comment il me regarde, je crois pas… Et merde !... Qu’est-ce qu’il me voulait à garder un œil sur moi comme ça ?! C’est chiant ! Si on peut même plus se barrer tranquille !
Mais bizarrement, le type faisait une drôle de tête à mesure que le volume sonore des gens augmenté. Et il conclut sur un magnifique « FERMEZ TOUS VOS PUTAINS DE GUEULES ! ». Ça lui prenait souvent comme ça ? Le monsieur à mal au crâne ?... C’est mignon !... Il y en a qui créé un chaos monstre en courant dans tous les sens parce qu’ils sont en présence d’un cadavre, et il y en a d’autres, lui en l’occurrence, qui pette un câble parce qu’il y a trop de bruit. Enfin, ils sont tellement stupides qu’ils se la ferment pendant quelques instants, avant de reprendre de plus belle. Le spectacle est comique à regarder ! Mais c’est pas pour autant que je vais rester, dès que je peux me barrer j’hésite pas.
D’ailleurs, j’en apprend un peu plus sur l’homme qui ose dire « vos gueules » à ces mesdames et messieurs, parce qu’il reprend la parole à présent

Je suis nécromancien et je viens de sentir d’horribles ondes autour du corps de cette malheureuse victime. Il faut absolument l’exorciser alors je vous demanderais de bien quitter la pièce afin d’éviter sa colère. Cela ne sera pas long…

Je l’aimais bien finalement ce nécromachin, il m’offrait délibérément la voix de sortie parfaite. Je m’apprêtais à suivre la foule sortant de la salle à toute vitesse, mais ils ne bougeaient pas d’un pouce… MAIS ILS SONT DEBILES OU QUOI ?!! Je me détournais à nouveau vers le nécromagicien ou je sais pas trop quoi, il tenait un verre en cristal avec de l’eau dedans. Il voulait nous faire de la musique ? J’adore ça avec les verres comme ça, c’est joli à écouter. Mais au lieu du doux bruit que cela devait donner, c’était un bruit strident, horrible, suivit d’un cri gutturale. Il se passe quoi ici ? Finalement, pas besoin de me demander, tout le monde s’enfuit en quatrième vitesse, je me place dans la foule l’air de rien encore une fois, et c’est gagn…héé !!! Il m’avait choppé le bras !!

Pas toi ma grande. C’est bon tu peux rester… tu n’as pas cru à ma petite blague j’espère.

Pourquoi moi ?... J’ai rien fait ! Je veux juste partir d’ici tranquillement sans qu’on me pose de questions… Surtout celles que je peux pas répondre… J’avais une petite larme à l’œil, je déteste perdre, et surtout, j’avais passé une journée pas terrible en y réfléchissant bien, et maintenant ça… Pff… Il s’était mis à côté de moi, il souriait, comment on peut sourire à ce moment-là ? C’était faux… Alors pourquoi il me souriait ? J’avais juste envie de  lui mettre ma main dans la face et de me tailler en courant. Mais il se mit à parler, je me devais de l’écouter avant de tenter quoi que ce soit.

Tu sais ce qu’il va t’arriver si on tombe sur toi ? Je paris que c’est toi qui l’a tué. Enfin, c’est ce qu’on dira lorsque les forces de l’ordre viendront… Bien maintenant, voyons voir ce qu’il s’est passé

Je voulais pas répondre, il me saoule assez comme ça, mais c’est pas moi qui l’ai tué !! En plus je croyais que c’était lui moi… Etrangement, il posa sa main sur la tête du décédé. Il fut comme projeté vers l’arrière, il porta sa main à son propre front, grommelait je sais pas quoi et me demanda d’une voix nonchalante s’il s’agissait de mon maître et ou je devais rentrer après. Tour de magie ? Prodigue de la science nécro ? Moi je pense plutôt à une simple déduction, on était à la même table, il était bien habillé, je suis une hybride et ça se voit, donc je suis une esclave. Ca relève pas du mystique tout ça… Si tu veux me parler comme ça, on va être deux…

C’était… Et j’ai pas de « chez moi »…

C’est bon, je peux y aller monsieur l’enquêteur nécromagicien ?! Sérieux, qu’est-ce que je faisais encore là ?... Ceci dit, question des forces de l’ordre, il avait pas tort, et puis je finirais à nouveau sur le marché tôt ou tard… Valait mieux que j’essaye de profiter un peu de l’extérieur tant que j’en avais le temps, et là ce parasite était en train de me gâcher ce précieux temps… Journée de merde…

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Sam 10 Aoû - 11:37

"C’était… Et j’ai pas de « chez moi »…"

Elle n'était pas bien contente tout de même... il fallait la comprendre ! Mais il n'apprécia pas le temps qu'elle employait pour lui parler. Ses yeux se firent menaçant. Ils semblaient dire "surveille ton langage et le ton sur lequel tu me parles... j'ai mal à la tête.". Il songea à ce "j'ai pas de chez moi". Ho. C’était bête. Son sourire s’élargit cruellement à cette annonce. Plus de chez elle. Autant dire que tu es dans la merde la plus totale mam’selle. Le bonheur des uns fait  le malheur des autres. Il avait un besoin ardent d’un esclave à la maison afin de s’occuper du ménage et de la cuisine. Manger au restaurant lui coutait beaucoup trop d’argent et il était incapable de faire autre chose que des pâtes, des steaks ou de la salade. Bref, des trucs basiques. Les quelques femmes qu’il rapportait à la maison ne restaient jamais assez longtemps pour devenir une parfaite petite épouse modèle. Aussi, lui restait-il la possibilité d’acheter un esclave. Mais depuis longtemps, il s’était promis de ne jamais, JAMAIS, verser un seul centime dans le buisness esclavagiste. Mais cela ne voulait pas dire qu’il n’en désirait pas… aussi, voir cet esclave presque libre devant lui le démangeait. S’il parvenait à s’arranger avec elle, il rentrerait avec un hybride sous la main et gagnerait beaucoup de temps libre et bien plus d’argent en assistant à plus de séances de spiritismes. Les choses deviendront faciles.

Le jeune arabe but le verre dans lequel il avait versé de l’eau. Cela lui fit du bien mais pas assez pour repousser ce violent mal de crâne. Il aurait voulu faire cette petite séance de nécromancie mais pour ce faire, il fallait être en bonne condition physique et vu l’après-midi passée devant sa table de Oui-ja, mieux valait ne pas jouer avec le feu. Bon, tant pis, il n’était pas obligé, bien que cela relevait de la procédure légale. Il fallait simplement vérifier que l’esprit ne deviendrait pas trop… tapageur. Mais il lui faudrait une poisse monumentale pour tomber sur une âme dérangée. Avant quoique ce soit d’autre, il se leva et chercha une assiette pleine de crevettes encore pleine. Les gens avaient encore leurs assiettes sur leur table, aussi il prit soin de se servir afin de remplir son estomac. Bien sur il avait manger mais dans son état… on ne savait jamais. Il revint et jeta un nouveau coup d’œil sur le cadavre en murmurant un faible :

« Tant pis… je ne vais pas m’occuper de ça maintenant. De toute façon, tu ne pourras payer d’après ce que j’ai compris. Une séance de spiritisme habituelle coute… hum… assez cher. Enfin, bien trop pour un esclave comme toi."

Il avait dit cela brutalement à l’adresse de la fille qui le regardait. Il plongea la main dans son sac et en tira une bourse remplie de quelques pièces d’or et le posa au milieu de la table, devant la fille, non sans manger une crevette.

« C’est à peu près ce prix là. Bien sur, en général, les salaires versés aux humains ou aux pauvres petits hybrides faibles et inutiles comme toi est bien trop bas pour ça. C’est injuste n’est ce pas ? Oui, c’est injuste.. parfois, il n’y a même pas de salaire ! Est-ce que tu avais de l’argent avec ce maitre là ? »

Il soupira en hochant la tête d’un air faussement navré. Une autre crevette disparut. Il souriait encore et versa le contenu de la bourse devant elle et en rajouta d’autres. C’était un sacré petit tas.

« Bien sur, je pourrais appeler les forces de l’ordre et leur prétendre que je t’ai vu verser de l’arsenic dans la nourriture de ton maitre. Ils te prendraient, t’enfermeraient dans une prison et te torturereaient jusqu’à ce que tu avoues ton larçin. Situ n’as rien à avouer, tu seras contrainte de  le faire tout de même. Cela serait vraiment douloureux, n’est ce pas ? Que ferait tu ?  »

Et hop une autre crevette. Il ne la quittait pas des yeux, pas encore.

« Il y a pourtant une autre alternative. Tu prends cet argent comme premier salaire mensuel et tu deviens MON esclave. Tu aurais un toit, un lit, bref une nouvelle vie, peut-être plus… agréable. Je suis à la recherche d’une assistante et franchement, si je pouvais concilier domestique et assiatante, je pourrais faire quelques économies de temps et… d’argent. Je deviens assez généreux si j’obtiens ce que je veux tu sais. Bon je demande simplement que tu fasses à manger, le ménage, ce genre de truc. Et d’autres petits extra pas bien méchants. Enfin… pas trop. »

Il s’arrêta de parler et continua à manger. Mais alors qu’il décortiqua la crevette, le maitre d’hôtel entra dans la pièce et se dirigea vers ce charmant petit couple. Il avait l’air en colère.

« Puis je savoir pourquoi avez-vous évacuer les lieux ? C’est à moi de le faire ! C’est MON hôtel ! »

Malik se retourna vers lui et, maitre d’hôtel ou pas, il se contenta de répondre d’un ton acerbe.

« J’exorcise.
- … vous vous fichez de moi ?
- Non non, je vous jure. J’exorcise. Sortez de là parce que… »

Un nouveau hurlement jaillit et ébranla toute la pièce. L’homme glapit et tremblota sous l’effet. Malik leva les yeux vers lui, un sourire mauvais peint sur le visage. Il ne semblait nullement terrifié… pourtant il s’exclama d’une voix aigue :



« Par dieu, il va tous nous tuer ! Laissez moi exorciser… et tout ira bien pour nous ! »

Et l’homme repartit en courant. Imbécile. Comme s’il allait dépenser une seule once d’énergie en plus. Il se tourna vers la jeune fille. Il aurait encore quelquse instants devant lui alors autant engager les négociations.

« Fais attention… il va appeler des miliciens et si tu ne te décides pas très vite, tu redeviendras une pauvre esclave dans une cage. Et moi je pourrais garder mon argent. Accepte et tu auras un toit sans passer par les boutiques des Méandres. Et je te payerais même une glace ! »

Il avait lancé cela avec bonne humeur cette fois et la regarda dans les yeux, d’un regard… franc. Il goba encore une crevette.. il allait sans doute clôturer une affaire en or !
"Et surveille ton langage... je suis poli avec toi moi." dit-il impérieux, un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan
avatar


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Dim 11 Aoû - 22:19

Je restais assise sur ma chaise, à le regarder tourner ça et là, regardant le cadavre, observant la pièce... Il tient pas en place cinq minutes... Enfin, c'est sûr, c'est pas comme si il n'y avait aucun mort auprès de nous mais bon... Maintenant il pique une assiette de crevettes sur une table, comme si de rien n'était. Personnellement, vu ce qui est arrivé à l'autre, affalé sur son plat, je ne tenterais pas de manger quoi que ce soit d'autre ici. Et voila qu'il se remet à parler...

"Tant pis… je ne vais pas m’occuper de ça maintenant. De toute façon, tu ne pourras payer d’après ce que j’ai compris. Une séance de spiritisme habituelle coute… hum… assez cher. Enfin, bien trop pour un esclave comme toi.
C’est à peu près ce prix là. Bien sur, en général, les salaires versés aux humains ou aux pauvres petits hybrides faibles et inutiles comme toi est bien trop bas pour ça. C’est injuste n’est ce pas ? Oui, c’est injuste.. parfois, il n’y a même pas de salaire ! Est-ce que tu avais de l’argent avec ce maître là ?
Bien sur, je pourrais appeler les forces de l’ordre et leur prétendre que je t’ai vu verser de l’arsenic dans la nourriture de ton maître. Ils te prendraient, t’enfermeraient dans une prison et te tortureraient jusqu’à ce que tu avoues ton larcin. Situ n’as rien à avouer, tu seras contrainte de  le faire tout de même. Cela serait vraiment douloureux, n’est ce pas ? Que ferait tu ?
Il y a pourtant une autre alternative. Tu prends cet argent comme premier salaire mensuel et tu deviens MON esclave. Tu aurais un toit, un lit, bref une nouvelle vie, peut-être plus… agréable. Je suis à la recherche d’une assistante et franchement, si je pouvais concilier domestique et assistante, je pourrais faire quelques économies de temps et… d’argent. Je deviens assez généreux si j’obtiens ce que je veux tu sais. Bon je demande simplement que tu fasses à manger, le ménage, ce genre de truc. Et d’autres petits extra pas bien méchants. Enfin… pas trop."


Que de mots pour ne pas dire grand chose... Je me souviens d'une citation que j'avais lue quelque part... C'était un truc du genre " silence is golden ", oui c'est exactement ça. Je devrai lui dire tient... Mais je crois que le moment est plutôt mal choisit pour prouver qui on est.

Qui te dit que je n'ai pas d'argent ?! Ma famille est très fortunée ! Même si je peux plus profiter de leur protection ni de leur argent... Et ce maître la ne date que de ce matin si tu veux savoir, j'ai eu le temps de rien recevoir de sa part. Et puis en quoi et comment une petite hybride faible et inutile pourrait te servir ? Et pour ce qui est de la milice, j'ai plus d'un tour dans mon sac pour leur échapper, tu ne parles pas à n'importe qui !

Ma phrase fut stoppée nette par l'arrivée du maître d'hôtel, indigné d'avoir assisté à une pareille scène d'effroi et de désordre dans sa salle de restaurant, ainsi que la fuite de la clientèle effrayé par les cris fantomatiques. J'admirée le spectacle comique qui s'offrait à moi tout en prenant un bout de pain qui traînait sur une table derrière. C'est vrai, j'avais dis que je mangerais rien ici, mais j'ai faim !!... Et puis c'est toujours plus simpa d'assister à ce genre de comédie en mangeant un morceau...
Les cris qui avaient fais si peur à la foule la première fois retentirent de nouveau, je cherchais autour de moi d'où venait la supercherie, parce que j'avais remarqué qu'ils n'intervenaient pas aléatoirement, mais exactement au bon moment pour fonder les dires du nécromonsieur. Une fois le pingouin parti en courant, mon interlocuteur reprit de plus belle avec ses discours et questions et ce genre de choses à dire que je trouve ennuyantes à mourir. La bonne blague...

"Fais attention… il va appeler des miliciens et si tu ne te décides pas très vite, tu redeviendras une pauvre esclave dans une cage. Et moi je pourrais garder mon argent. Accepte et tu auras un toit sans passer par les boutiques des Méandres. Et je te payerais même une glace !
Et surveille ton langage... je suis poli avec toi moi."


Il va appeler les miliciens... Ça me fait une belle jambe ! Mais d'un autre côté, sa proposition n'est pas a ignorer, on parle quand même d'une glace ! Je sens qu'il va être insupportable et que je vais faire une grosse connerie, mais...

C'est bon, je te suis... Mais je veux ma glace ! Si tu me fais faux-bond, je te fille d'entre les doigts comme un savon et bye-bye ! Et si tu veux que je sois polie, correcte et tout ça tout ça, parle moi sur un ton moins sec, j'ai beau être une hybride, je suis pas une Inu ! On reste la passer la nuit ou on y va ?!

J'étais déjà debout, prête à partir d'ici le plus tôt possible à présent, en compagnie de mon nouveau "maître". Je n'avais rien redit dessus, parce que c'est pas ce qui m'intéresse, mais c'est nécessaire et je le sais très bien, j'avais agrippé la bourse au passage. Je voulais plus que tout sortir d'ici, ce restaurant où j'étais resté trop longtemps, en plus avec un macabé...

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Ven 16 Aoû - 9:55

"Qui te dit que je n'ai pas d'argent ?! Ma famille est très fortunée ! Même si je peux plus profiter de leur protection ni de leur argent... Et ce maître la ne date que de ce matin si tu veux savoir, j'ai eu le temps de rien recevoir de sa part. Et puis en quoi et comment une petite hybride faible et inutile pourrait te servir ? Et pour ce qui est de la milice, j'ai plus d'un tour dans mon sac pour leur échapper, tu ne parles pas à n'importe qui !"

Fortunée ? Pourquoi en disant cela, Malik ne lui accordait aucune crédibilité. Il haussa le sourcil à cette annonce et réprima un rictus. Quant à la question de son utilité, hé bien… esclave gratuite ne se refuse pas. S’il avait bien une qualité, c’était bien cela : il ne jetait pas l’argent par les fenêtres. Aussi, il était conscient qu’un esclave lui était « inutile ». Mais en ce moment, le travail lui tombait sur les épaules comme une mauvaise pluie interminable. Il fallait prendre sur soi mais si une aide supplémentaire lui tombait dans la main, jamais il ne l’a refuserait, au contraire.Le plus risible fut le « plus d’un tour dans mon sac ». Il lâcha un rire moqueur, amusé par l’énormité de ses paroles. Il avait quand même réussit à la retenir d’un regard alors qu’il n’y avait même plus personne dans la salle. Enfin bon. Il haussa les épaules et répondit simplement :

"Ce qui est gratuit ne se refuse pas."

Il réprima un bâillement. C’est qu’il commença à être fatigué là… enfin, maintenant qu’il avait une esclave, il se demanda s’il n’était pas plus prudent de la ramener chez lui avant… non. Il n’appréciait pas vraiment de mettre Tazim au contact avec les esclaves mais il n’avait pas le choix.

 "Tant pis.C'est bon, je te suis... Mais je veux ma glace ! Si tu me fais faux-bond, je te fille d'entre les doigts comme un savon et bye-bye ! Et si tu veux que je sois polie, correcte et tout ça tout ça, parle moi sur un ton moins sec, j'ai beau être une hybride, je suis pas une Inu ! On reste la passer la nuit ou on y va ?"

« C’est bien. Tu es raisonnable. C’est bon, tu l’auras ta glace. »

C’est bizarre, pourtant il parlait gentiment depuis tout à l’heure… enfin, sa notion de la gentillesse restait à voir. Mais là, il avait fais des efforts et pas minimes tout de même. Peu importe… à croire que tout le monde sauf lui avait envie d’une glace. Il se leva en guise de réponse et la laissa passer devant lui. On ne sait jamais. Si elle s’enfuit, il aura tout le temps de faire le même genre de petit tour de passe passe. Lorsqu’on était nécromancien, c’était facile d’obtenir ce qu’on voulait. Comme vider une salle pleine. Gains : esclave gratuite et plus de temps pour lui. Ils sortirent de la salle à manger, non sans se heurter à la foule compacte. Gains : une belle facture d’excorcisme inéxistant. Les fins de mois n’ont jamais été difficiles pour lui, bien au contraire. Il savait rajouter des frais là où il n’y en avait pas. Bon, il n’abusait pas mais… les gens pouvaient être tellement crédules quelques fois. Il garda un œil prudent sur la jeune hybride.
Par la suite, les choses se rétablirent d’elles-mêmes, tandis qu’il montait au troisième étage où son fils Tazim devait sans doute l’attendre. Pourtant, il ne s’y trouva pas. Bizarre.

« Tazim ! Tazim ? » Appela t-il en regardant dans la salle de bain au passage « S’il te plait, ne me force pas à te chercher Tazim… Papa est fatigué… »



Ca pour être fatigué, il l’était… il rêvait de s’allonger sur le lit confortable de sa chambre et de s’y vautrer pendant douze heures d’affilées. Parfois, sans même dormir, juste le plaisir d’être couché et de ne pas avoir à répondre aux appels de ses clients. Enfin bon. Tazim n’était pas là… bien où pouvait-il… quoi ce mot ? Se demanda t-il en prenant la feuille laissée sur la petite table au milieu du salon. Il l’a prit et, au fil de sa lecture, il perdit des couleurs.

« Putain la salope… »
murmura t-il.

Il examina la lettre durant une toute petite seconde mais elle lui parut durer des heures. Son ex avait récupéré son fils sans son accord ! Ha oui, il imaginait le tableau. Elle avait du laisser pleins de messages sur son portable alors Tazim les avait lu. Par la suite, il l’aurait appeler pendant que son père réglait les problèmes dans la salle à manger. Alors pendant que Tazim raconte ce qu’il se passe, sa mère le cherche, sans doute scandalisée que son fils soit exposé à des séances de nécromancie. Et hop… elle ne s’en sortira pas comme ça.
]Il se souvint qu’il avait une esclave et releva la tête vers elle. Bon, mon grand, ne montre rien de tes sentiments. Une fois que tu montres tes faiblesses à la populace esclave, tu es cuit. Sois grincheux et tout ira bien. Bon
Il prit le téléphone et le posa brutalement devant elle avant de lui tendre le combiné
.

« Service d’étage. Commande ta glace. C’est gratuit aujourd’hui, profite s’en…  j’ai mal au crâne alors je vais dormir. N’essaye pas de te sauver… tu n’y parviendrais même pas. »

Sur ce, il se rendit dans sa chambre et claqua la porte derrière lui et tenta de dormir. Malheureusement, il n’y parvint pas.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan
avatar


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Ven 16 Aoû - 22:58

Après être sortis de la salle, le monsieur dont je ne connaissais toujours pas le nom m'indiquait le chemin à prendre à travers les couloirs de l'hôtel. Si je réfléchis un peu, il doit avoir une chambre dans le coin avec son gamin, et on doit le rejoindre. La foule devant la grande salle à manger était toujours aussi excitée parce qu'un meurtre, ou pas, avait été commis, enfin des trucs tellement banaux... Dans les méandres, quand j'étais sur le marché, régulièrement on pouvait observer des maîtres se faire attaquer furtivement pour leur argent. Certains étaient tués sur le coup, d'autres ne faisait de leur adversaire qu'un simple repas ou simplement une marre de sang sur la voie publique. La c'est juste un type qui s'est effondré après avoir mangé un truc pas net... Il n'y a pas de quoi s'alarmer autant... On voit qu'ils n'ont jamais été sur les étales, à être en vente toute la journée et à voir des horreurs passer devant vos yeux... Enfin bon, j'aurais pas dû y être sur ces étales, si seulement ils ne m'avaient pas rusé et échappé deux fois de suite...
Nous arrivions à la fameuse chambre où le père devait retrouver son fils. Étonnant retournement de situation, il n'était pas la du tout. Je voyais le jeune papa s'affoler et tourner dans tous les sens jusqu'à tombé sur les quelques lignes écrites d'une main hâtive. Son fils peut-être ?... A la fin de la lettre il murmura une insulte, je suis loin d'être sourde, cela concerné une femme si on en croit le terme utilisé. Donc une femme à prise le gamin avec elle. C'est sûrement sa mère par logique, sinon je vois pas... Il se tourna vers moi, juste l'air énervé, mais c'était un mensonge, il n'était pas seulement en colère, je sentais autre chose... Il posa le téléphone devant moi avant de me convier de commander ma glace. Je devrai faire le rapprochement entre le fait qu'il m'ai dit que ce qui est gratuit ne se refuse pas et le fait qu'il vient de me dire que c'était gratuit aujourd'hui. Cette fois-ci je vais revoir l'ordre de mes priorités... Je crois que mes parents ont souffert de mon erreur et c'est pour ça qu'ils me le font payer aujourd'hui. Ils tenaient vraiment à moi, et après tout ce qu'ils ont fait pour moi alors que je n'en faisais qu'à ma tête, ça a dû les décevoir beaucoup plus... Je dois faire une action gratuite aujourd'hui, même si mes parents ne l'apprendrons jamais, ils auraient été fiers de moi pour la première fois de leur vie... Je trouvais le fameux papier qui avait suscité autant de colère et le lisais à voix basse

"Je croyais qu'on était d'accord : pas de spiritisme avec ton fils ! Tu sais bien que ces choses là  font peur  aux enfants ! Qui plus est, je déteste quand tu mêles travail et vie de famille ! Tu n'as absolument RIEN changer à ton comportement. Toujours aussi égoiste !  Je reprend mon fils pour ce week end.  
N'espère pas retrouver quelqu'un dans ta vie. Et surtout pas ton fils ! On en reparlera...!"


C'est peut-être pas les meilleurs mots ni la meilleure façon d'agir, mais quand même... Question de respect, c'est franchement pas simpa... Mon idée bien en tête j'allais cogner trois coups à la porte que l'homme avait claqué un peu plus tôt avant de l'enfoncé sans trop de difficulté, n'espérant aucune réponse de sa part suite au fait que je toques bien sagement. Je lui attrapais la jambe et le tirai jusqu'à le mettre par terre. Je tenais la lettre du bout de la main avec un air très sérieux.

J'ai pas eu le temps de rencontrer ton gamin et j'en suis pas contre. Ce qui semble être sa mère n'a pas été correcte ni envers toi ni envers son fils de l'emmener comme ça. Donc on va aller chez elle, tu vas lui parler, même si ça débouche sur rien de bon, moi pendant ce temps la je rentre clandestinement dans sa baraque et j'emmène le gamin ailleurs où on se retrouvera pour que tu le récupères le temps qui t'était prévu. Aller ! Debout ! Au boulot !

J'avoue que j'y ai pas été de main morte, mais c'est ma façon d'agir et de faire bouger les choses. Si ça lui va pas, il trouvera une autre solution ou restera la à se morfondre à longueur de soirée mais moi je bougerai quoi qu'il arrive. Je saurai pas quoi faire, mais je le ferai !

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Dim 18 Aoû - 1:12

Décevant… alors que les choses avaient si bien commencées. Rihanna était venue, le temps de sa petite mascarade, et avait repris son fils comme si elle l’avait confiée au plus dangereux des criminels. Allongé dans son lit, Malik broyait du noir, songeant à tout ce qu’il avait prévu  le lendemain. Il avait préféré clore la séance de spiritisme aujourd’hui afin de donner le plus d’informations possible à Tazim. Ainsi, le réconfort suivait l’effort. Bien entendu, le jeune père avait sommeil et sentait son énergie s’écouler mais il aurait attendu que son enfant s’endorme. Tant pis pour l’énergie perdue, pour lui il était capable de tout.
Allongé sur le côté, Malik essayait de dormir. Mais les mots utilisés par Rihanna dansaient devant ses yeux. Ces paroles l’ébranlaient tant et si bien qu’il était inutile de lutter contre ses larmes. Elles coulaient déjà bien qu’il ne s’en était pas rendu compte. Depuis le divorce, Malik voyait moins son fils qu’il ne l’aurait voulu. Pur sur, il avait beaucoup de travail et c’était prafois difficile de négocier des week ends entier. Son patron appréciait lorsque les membres du département d’Alchimie y mettaient de leur cœur dans les tâches qui leur était confiées. Etudier la nécromancie et ses revers le passionnaient certes, mais les promenades à cheval en compagnie de Tazim restait la seule et unique chose qui illuminait son quotidien. Adieu osselets, table de Oui-ja et runes. Aujourd’hui est un moment consacré à mon fils. J’écoute ses problèmes. Je le conseille tant que je peux… mais surtout je lui offre tout ce dont il souhaite. Je n’ai pas de limites même si c’est plus un mal qu’un bien.
« N’espère pas retrouver quelqu’un dans ta vie… ». Ces mots le blessèrent plus qu’il ne l’aurait avouer. Il pensa tout de même qu’à présent, il avait une esclave et qu’elle « partagerait son quotidien », mine de rien. Rihanna n’avait pas complètement raison. Enfin, maintenant que la jeune hybride partagera le même  toit que lui, elle trouvera peut-être un argument pour réduire davantage les visites. Après tout, l’ensemble des hybrides et des humains n’étaient que violence, racaille et vulgarité. Jamais son fils ne fréquentera cette… cette…
Mais ses pensées furent interrompues par des coups à la porte de sa chambre. Il se redressa et lança un « va t-en ! » sec avant de se réinstaller. Qu’elle aille manger sa glace. Ce n’est pas comme s’il avait des comptes à rendre. Il avait été pourtant formel. Achète ta glace et laisse ton gentil maitre mourir tout seul.
Pourtant, force est de constater que cette gamine ne savait pas abandonner facilement. La porte s’ouvrit dans une telle brutalité qu’il sursauta. Il se recroquevilla plus sur lui-même et grogna méchamment lorsqu’elle lui agrippa la jambe afin de le faire sortir de son lit. Ses mains tentèrent d’attraper quelque chose de solide mais avant même qu’il n’utilise ce réflexe, il se retrouva par terre. Un soupire douloureux s’échappa de ses lèvres. Bon dieu, qu’est ce qui lui prenait à cette gamine ?

« Mais qu’est ce qu’il te prend ? » dit-il en se relevant « je t’interdis de… »

Mais déjà, la jeune fille lui coupa la parole et parla avec une voix si décidée et convaincue qu’il ferma sa grande gueule et prit sur lui. Il essuya vite les quelques larmes qui avaient coulées. C’était embarrassant.

« J'ai pas eu le temps de rencontrer ton gamin et j'en suis pas contre. Ce qui semble être sa mère n'a pas été correcte ni envers toi ni envers son fils de l'emmener comme ça. Donc on va aller chez elle, tu vas lui parler, même si ça débouche sur rien de bon, moi pendant ce temps la je rentre clandestinement dans sa baraque et j'emmène le gamin ailleurs où on se retrouvera pour que tu le récupères le temps qui t'était prévu. Aller ! Debout ! Au boulot ! »

Il se sentit stupide à écouter son raisonnement invraisemblable. Détournant la tête, il fit mine de ne rien écouter. Pourtant, en son fort intérieur, s’imaginer entrain de comploter pour reprendre son fils le tentait excessivement. Il ne pouvait pas rappliquer chez son ex et kidnapper son fils. Bien sur, il y avait pensé durant des mois. Il avait même songé à l’emmener loin d’ici mais priver un enfant de sa mère était inacceptable. Pourtant, ce week end lui appartenait à lui et à lui seul. Il se surprit à trouver beaucoup d’ingéniosité à son plan. Après tout, ils étaient deux. Seul, on n’arrivait à rien. A deux, peut-être pouvait-il faire valoir ses droits. A deux ?
Cela faisait un très long moment qu’il faisait cavalier seul. Un couple, par définition, fonctionne comme une unité. Les composants devaient discuter, trouver des compromis en cas de désaccords, agir dans le bien commun… et cela était une chose que Malik était incapable de faire. Rihanna l’avait quitté suite à de nombreux conflits concernant son… individualité. C'’tait triste à dire mais par sa faute, Tazim devait endurer de nombreuses disputes violentes. C’est depuis le divorce que Malik se résigna à vivre en célibataire. C’était plutôt facile de décider seul de l’heure du diner et du programme du soir. Pas d’hésitation et de débat autour du restaurant à choisir et du film à voir. Il était seul maitre à bord et cela lui convenait. Pourtant, la jeune hybride allait sans doute bousculer sa vie bien rangée.
Mais au fond, il fut touché par sa sollicitude.

« Tu… tu penses vraiment ce que tu dis ? » demanda t-il « je veux dire, je suis ton maitre et je pourrais t’en foutre une rien que avoir touché mes pieds et pourtant… tu veux m’aider. »

Malik demeura silencieux. C’était étrange de voir les choses sous cet angle. Allez voir son ex et risquer de se retrouver face à son nouvel amant ? Le lycan ? Ho pitié pas lui. Il soupira à cette pensée et eut l’air perdu l’espace d’un instant. Les bras croisés, il hésitait et s’efforçait de trouver une autre solution plus subtile mais maintenant qu’il réfléchissait, il fallait reconnaitre que la méthode de l’Hybride était plus directe. Il fallait qu’il regagne son territoire… Il se tourna vers elle et la regarda. Mais cette fois ci, il n’y avait pas une trace de moquerie dans ses yeux.

« J’apprécie vraiment ce que tu veux faire pour moi mais… pourquoi ? Ce n’est pas dans tes intérêts. Je pensais que tu voulais une glace… Tu sais, c’est une histoire assez compliquée. Enfin je suppose que tu es au courant. » dit-il en regardant le papier entre ses doigts « Tu sais, Rihanna n’est pas seule. Elle est « accompagnée » d’un stupide Lycan. Le pire type qu’elle ait pu baiser de toute sa vie. »

Il se tut un instant et se demanda s’il fallait se méfier en fait. Après tout, les hybrides pouvaient devenir de fins stratèges. Surtout, alliés contre les maitres. Mais il eut envie de croire en cette étrange promesse venue de nulle part.



« J’aimerais pouvoir récupérer Tazim…" dit-il en sortant une photo qu'il tendit à la jeune hybride. Elle reprrésentait Tazim, sur un cheval. Il adorait les promenades équestres. Il ressemblait beaucoup à son père mais avait un tempérament bien plus calme. "comment t’appelles tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan
avatar


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Dim 18 Aoû - 9:33

En voyant une certaine stupeur mélangé à de la colère envers moi dans son regard, au moins je ne l'avais pas laissé indifférent. Il étais maintenant question d'agir et arrêter de parlementer constamment sur tout. La violence ne résout pas les problèmes. Mais bien sûr ! Pourtant, avec moi ça à toujours résolu les problèmes concernés. Des fois il vaut mieux parler que frapper, mais faut pas seulement parler ou seulement frapper, il doit y avoir un équilibre en fonction des situations. Et la, il faut frapper, au sens figuré du terme bien sûr. Ce sera beaucoup plus furtif, mais le résultat sera le même, la réussite. Je lui expliquai mon plan, il détournait la tête, je vais le baffer !! J'ai bien fait de ne pas bouger, sa réaction changea et il se mit à parler correctement

« Tu… tu penses vraiment ce que tu dis ? Je veux dire, je suis ton maitre et je pourrais t’en foutre une rien que avoir touché mes pieds et pourtant… tu veux m’aider. »

Cette réponse et tellement digne d'un maître en bonne et due forme, tellement stupide...

Parce que j'ai agis contre les attentes de mon maître ? Parce que j'ai atteint son intégrité physique ? Faut pas déconner, vous êtes des êtres de chair et de sang comme nous, et arrêtez de vous voiler la face, des races hybrides peuvent tenir tête à des "maîtres", comme nous, les Tora par exemple, et surtout ma famille. Donc oui je pense ce que je dis, et jusque là vous êtes en train de me prouver que, nous, esclaves, avons plus de cran pour faire des choses difficiles que vous les maîtres.

Je commençais à m'emporter mais il le fallait, et je pense dire les choses comme je les penses et comme elles devraient être pour faire les choses comme il faut, et puis je compte bien retourner à mon ancien rang...

« J’apprécie vraiment ce que tu veux faire pour moi mais… pourquoi ? Ce n’est pas dans tes intérêts. Je pensais que tu voulais une glace… Tu sais, c’est une histoire assez compliquée. Enfin je suppose que tu es au courant. Tu sais, Rihanna n’est pas seule. Elle est « accompagnée » d’un stupide Lycan. Le pire type qu’elle ait pu baiser de toute sa vie. »

C'est de pire en pire, j'ai jamais vu quelqu'un d'aussi fermé d'esprit... A croire que nous autres esclaves, n’avons pas la capacité de réfléchir ou même de penser...

Je n'ai pas que des envies convulsives de ce genre. Je sais réfléchir et j'ai un pue de jugeote, mais pas trop, c'est vrai... En tout cas, je sais très bien que c'est TON gamin, et aujourd'hui il a sa place près de toi. Mes parents me manque, et j'espère leur manquer aussi... Et ça m'énerve un peu que tu insinues qu'on ne peut pas comprendre le mal qui te ronge. Je fis une pause un instant en soupirant légèrement Elle à beau être avec un lycan, ça change quoi, la ruse est toujours présente, et puis si tu n'as toujours pas confiance, je peux faire appel à quelqu'un, un lycan aussi, mais je ne te promets pas l'état dans lequel seront ton ex femme, son compagnon, ni leur domicile après qu'il soit passé...

Il avait l'air marqué par tout ce qui se déroulait, la mort de mon ancien maître au resto alors qu'il voulait passer du bon temps avec son fils, ensuite il me prend sous son aile à la va-vite, puis son fils disparaît, et maintenant sa nouvelle esclave prend le dessus sur lui... La journée n'a pas dû lui paraître simple...
Il me tendit une photo de son fils tout en parlant

« J’aimerais pouvoir récupérer Tazim… Comment t’appelles tu ? »

C'est vrai que maintenant que j'y pense, on ne s'est pas présenté...

Je m'appelle Aisha ClanClan, descendante de l'Empire CtarlCtarl, pour vous servir, enfin normalement c'est vous qui devrait me servir, mais ça c'était avant... Vous devriez aussi me donner votre nom, comme ça j'aurais un moyen de vous qualifier.

Maintenant la décision reposait dans ses mains, il avait l'occasion de changer du tout au tout de nombreux préjugés, et surtout d'accomplir des choses que peu de maîtres font...

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Ven 23 Aoû - 22:02

« Parce que j'ai agis contre les attentes de mon maître ? Parce que j'ai atteint son intégrité physique ? Faut pas déconner, vous êtes des êtres de chair et de sang comme nous, et arrêtez de vous voiler la face, des races hybrides peuvent tenir tête à des "maîtres", comme nous, les Tora par exemple, et surtout ma famille. Donc oui je pense ce que je dis, et jusque là vous êtes en train de me prouver que, nous, esclaves, avons plus de cran pour faire des choses difficiles que vous les maîtres. »

Pour sur, elle n’avait pas sa langue dans sa poche la petite. Malik se sentit vraiment dépassé par les événements. Elle devait le prendre pour un idiot fini. C’est ce qu’il était après tout. Un homme incapable de prendre soin de son enfant. Elle se fiche de toi..

«… fais attention… » soupira une voix dans sa tête « Ton énergie est au plus bas. Elle en profite… ».

Malik ignora cet avertissement. Il admirait le plafond tandis que la jeune femme lui exposait son point de vue. Ces belles paroles eurent le don de lui rappeler ses débuts dans la nécromancie. Des souvenirs aussi cuisants que s’il touchait des charbons ardents. Tenir ainsi tête face à un maitre tenait, de nos jours, de la pure inconscience. Pourtant le nécromancien ne fit rien. D’un côté, elle avait raison. Mais son orgueil de maitre, encré dans ses habitudes et son statut social, l’empêchait de reconnaitre. Pourquoi s’aplatir devant une autre fille juste suite à quelques « paroles ». Ce n’était que ça, des paroles en l’air. Rien que des paroles. Tout espoir, suite à sa proposition, s’évanouissait. Passé une séance, un certain lunatisme s’emparait de ses sens. Impossible de se fixer sur une décision. Pourtant le choix  était simple : lui faire confiance ou lui montrer qu’il n’était pas dupe et que la fête est terminée. La première le forcerait à reconnaitre ses tords mais la deuxième était si… simple !
Choisir cette voie si facile n’avait rien de bien courageux.

« remet là à sa place. Sors tes griffes et acères tes crocs. C’est toi qui commande. Depuis le jour où tu as prouvé que tu avais l’étoffe d’un maitre. Elle prône les belles paroles mais si elle était à ta place, elle en profiterait ». Oui, c’est bien vrai cela. C’est bien vrai. Jamais elle ne tiendrait un tel discours si elle faisait partie de la « haute ». Ils sont tellement gourmand. Tout comme lui… il sentit comme une sensation de « manque » en la regardant. Elle était plutôt jolie. Très jolie d’ailleurs. Une lueur gourmande et inquiétante s’alluma dans ses yeux. Il ferait mieux de l’attraper et de régler cette affaire sur ce lit. Immédiatement. Après tout n’est ce pas pour cela que tu l’as pris sous ton aile ? Avoue le. Depuis combien de temps, une femme n’est pas entré parmi tes draps ? Allez… ! ce n’est qu’une esclave. Ce n’est qu’une esclave !  
Malik frissonna. Ces « envies » lui paraissaient étranges. Calme toi Malik. Concentre toi sur ses parolse. Ses paroles oui. Ferme ton esprit. Ferme le…
Non, impossible… il n’y arrivait pas. Et pour cause ! Depuis cette malencontreuse rencontre avec Miss de Laudreuil, son esprit était devenu aussi ouvert qu’une rose en pleine saison. Les esprits pouvaient s’y nicher comme une abeille prenant son pollen. Plus il se sentait fatigué, triste ou quelques état peu agréable, moins son esprit devenait fort. Les barrières tombaient l’une après l’autre. Ses défenses s’effritaient comme du granite. C’était le moment de faire attention. Car au vu des visions qu’il commençait à avoir, un esprit tentait de le posséder. Non qu’il était sujet à des possessions toute la journée mais vu l’endommagement de son esprit…  Il soupira à cette pensée et se rallongea sur son lit. Résiste, résiste !

« Je n'ai pas que des envies convulsives de ce genre. Je sais réfléchir et j'ai un pue de jugeote, mais pas trop, c'est vrai... En tout cas, je sais très bien que c'est TON gamin, et aujourd'hui il a sa place près de toi. Mes parents me manque, et j'espère leur manquer aussi... Et ça m'énerve un peu que tu insinues qu'on ne peut pas comprendre le mal qui te ronge. Elle à beau être avec un lycan, ça change quoi, la ruse est toujours présente, et puis si tu n'as toujours pas confiance, je peux faire appel à quelqu'un, un lycan aussi, mais je ne te promets pas l'état dans lequel seront ton ex femme, son compagnon, ni leur domicile après qu'il soit passé... »

Malik se redressa à cette parole. Non en effet, être lycan n’empêche rien. Mais celui-ci.. ce n’est pas qu’il avait peur mais dans son état actuel, pas question d’affronter ce lycan. Il fit non de la tête et répondit séchement :

« Oublie cette histoire de lycan. Si je dois l’exploser, ce n’est pas ce soir. Je ne sais pas si tu t’en rends compte mais ce soir, précisément ce soir, je ne peux affronter personne. Personne. Surtout pas cet enfoiré. » lacha t-il, profondément agacé de se remettre en place par une esclave. Si un instant auparavant, il paraissait faible et pathétique, il s’était reprit en un instant. Peut-être à cause de cette stupide voix. Celle qui lui intimait de la prendre par les cheveux et de la baiser, de la baiser, de la baiser, de la bai-… « Suffit maintenant ! Sors de ma tête ! »

Les pulsions. D’abord les voix, puis les pulsions. Respirant difficilement, Malik se redressa et chercha une de ses runes dans sa table de nuit. Il l’a posa sur la table de nuit et espéra qu’elle repousserait momentanément les mauvais esprits. Il était temps de trouver une solution à son problème. Mais il n’en a pas encore trouver. Il regardait la jeune fille en s’efforçant de garder le contrôle. Garde le contrôle. Garde le contrôle.
Sa main frotta sa tempe… non, ça n’allait pas. Il soupira. Plus il pensait à son fils, moins ses défenses restaient en place. La situation l’emportait.
Il voulut dire quelque chose mais déjà la… la descendante de QUOI ? Son visage parut stupéfait. Il ne réagit pas tout de suite. Sous le coup de la surprise, il parut reprendre contenance.

« Je ne te suis pas. Ou plutôt… je ne te crois pas. Non. J’ai donc engagé une « princesse ». » Cette affirmation le fit rire. Mais ce n’était pas l’amusement, ho ça non.  « Hé bien… tu as donc été dans la haute-société. Tout prend fin. Tu vas rire. Moi j’ai été « humain ». Et j’ai inversé mon statut social pour devenir un maitre. Toi c’est exactement l’inverse. Enfin… c’est la roue de la fortune. »

Il soupira, se demandant s’il pouvait la croire. Mais, tout était possible dans ce monde… n’empêche, c’état facile ! Enfin… ce n’est pas là pour discuter de cela. Il y aura bien une preuve concernant son identité.



« Malik Al-Harisse. Nécromancien. C’est tout. Pour ce qui est de mes origines hé bien… C’est à Fantastica. J’aurais préféré ne jamais venir ici au fond. Et ne jamais devenir nécromancien. Ne jamais quitté mon village. Et ne jamais m’être marié. Mais je crois que tu sais autant que moi que… nous ne choisissons pas. Tu es seule aujourd’hui n’est ce pas ? Hé bien, tu n’es pas la seule… »

Il l’a fixait, les bras croisés. Ho qu’il aurait voulu être moins revêche. Mais c’était si difficile de retrouver plus d’humanité lorsqu’on avait quitté son ancien statut. Lorsqu’il était humain, la vie lui semblait tellement plus facile. Mais avec tout ce qu’il s’est passé, impossible de redevenir ce qu’il a été. Tout est aussi mort que les cadavres qu’il étudie parfois. Il soupira.



« Bon. Princesse,… c’est ainsi que je dois t’appeler ? Très bien. Très bien… » dit-il alors que son crâne lui donnait l’impression de se fendre en deux «je te suis. Je te… »

Mais déjà un filet de sang franchit ses lèvres sans crier garde. Enfin… façon de parler. Il ferma les yeux  et essuuya sa bouche d’un revers de bras. Il fallait que ça lui arrive maintenant… ! Il devait absolument trouver une solution à son mal. Il n’y a rien de plus humiliant. Fallait-il chercher son fils dans cet état là ? Vraiment ?

« Aisha… tu as raison. J’avoue que j’ai besoin de toi. Dans l’état où je suis, je ne pourrais pas chercher mon fils. Pas tout seul…  et c'est... la première et dernière fois que je te dirais ça. »

Il se leva et changea de chemise. Ses gestes étaient saccadés mais il réussit au final à s’arranger un peu dans la salle de bain puis prit la direction du salon. Il prit les clés de sa voiture. Il avait VRAIMENT besoin de l’aide d’une… esclave. Décidément. Il détestais obéir. Mais s'il se laissait aller à ses pulsions, il n'y arriverait pas. Etre en compagnie de quelqu'unn l'aidait étrangement. Elle parlait beaucoup et celà l'aidait à fixer son attention sur quelque chose. Et puis... elle non plus n'avait plus de "chez elle".
Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan
avatar


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Sam 24 Aoû - 8:31

Je fixais l'homme allongé sur le sol, il n'avait pas l'air d'avoir envie de bouger, par contre il semblait m'écouter attentivement. J'espère que mes paroles resteront encrées dans sa tête pour un bout de temps et qu'à terme ça le fasse réfléchir. Quand j'eus terminé de lui dire ce que je pensais de toute cette société avec ses avantages et ses défauts, et qu'il fallait se bouger un peu si on voulait avoir quelque chose, il se redressa et se mit enfin à parler

« Oublie cette histoire de lycan. Si je dois l’exploser, ce n’est pas ce soir. Je ne sais pas si tu t’en rends compte mais ce soir, précisément ce soir, je ne peux affronter personne. Personne. Surtout pas cet enfoiré. »

Je ne peux pas deviner la mauvaise passe que Monsieur traverse mais tout ce que je sais, c'est qu'en disant qu'on ne peux pas, on n'arrivera jamais à rien.

J'habite pas dans ton corps ni dans ta tête, j'en sais rien si tu peux te lever et marcher et parler à ces gens pour obtenir ce que je te propose et ce dont tu as besoin.

Je deviens peut-être un peu dur la... Enfin bon... Il le cherche un peu aussi !...
Après m'être présentée, il parut surpris, surement parce que j'étais une esclave avec un passé d'affranchi ayant une très bonne place dans la société.

« Je ne te suis pas. Ou plutôt… je ne te crois pas. Non. J’ai donc engagé une « princesse. Hé bien… tu as donc été dans la haute-société. Tout prend fin. Tu vas rire. Moi j’ai été « humain ». Et j’ai inversé mon statut social pour devenir un maitre. Toi c’est exactement l’inverse. Enfin… c’est la roue de la fortune. »

Il laissa échapper un rire lorsqu'il me détermina comme une "princesse". Il se fout de moi en plus !! Je sais pas se qu'il me retient de le descendre un peu juste pour voir sa réaction...

« Malik Al-Harisse. Nécromancien. C’est tout. Pour ce qui est de mes origines hé bien… C’est à Fantastica. J’aurais préféré ne jamais venir ici au fond. Et ne jamais devenir nécromancien. Ne jamais quitté mon village. Et ne jamais m’être marié. Mais je crois que tu sais autant que moi que… nous ne choisissons pas. Tu es seule aujourd’hui n’est ce pas ? Hé bien, tu n’es pas la seule… »

C'était profond et désespéré comme paroles mais bon... On traverse tous des périodes difficiles mais c'est en baissant la tête que l'on plonge dans notre tombe. Il faut avancer sans se poser trop de questions et faire face à tous les problèmes qui nous importunent...

He bien... Les deux premières générations fondèrent un empire, mais c'étai il y a plusieurs siècles déjà, je n'était qu’ambassadrice à la solde de mes parents. Mais c'est vrai que c'était plutôt un bon poste... Malheureusement pour mon poste je suis partis avec des "terroristes" pour aller à l'aventure. Ils étaient reconnus comme ça par ma famille... C'est dommage, c'était des gens vraiment simpa !... Et pour ce qui est de ta situation actuelle, je sais pas si elle est des plus confortable. Etre maître c'est une chose, mais avoir la possibilité de tout faire faire par les autres et se la couler douce, s'en est une autre. Je peux te promettre que c'est super d'avoir les deux en même temps ! Et peut-être que la chance à tournée mais je compte bien revenir à mon état d'origine !... je laissai passé un court instant avant de reprendre Bon je dois dire que tu m'as comme esclave maintenant, alors, nous ne sommes plus aussi seul, car deux êtres seuls, forment un nouveau duo... Ça casse la solitude...

J'avais déjà raconté une partie de l'histoire qui m'a mené ici mais c'est une perte de temps incroyable... Qui voudrait me croire ou même faire semblant, on a perdu de notre réputation depuis que les nations sont régis par la politique, avec l'armée, et tout ça...

« Bon. Princesse,… c’est ainsi que je dois t’appeler ? Très bien. Très bien… je te suis. Je te… » Il cracha du sang pendant un instant puis se leva, alla dans la salle de bain se rafraîchir, alla dans le salon, prit un sifflet et parla à nouveau « Aisha… tu as raison. J’avoue que j’ai besoin de toi. Dans l’état où je suis, je ne pourrais pas chercher mon fils. Pas tout seul…  et c'est... la première et dernière fois que je te dirais ça. »

Je restais un peu choqué par ce qui venait de se passer, je commençais même un peu à angoisser.. Je l'engueulais depuis tout à l'heure, sans savoir qu'il agonise à moitié, et maintenant le voila qui vomi ses entrailles. Galère !!....

Oui... Je vois ça que t'es pas en forme... Et tu comptes faire quoi, et aller où maintenant, dans cet état ? Parce que la t'es bien partis pour t'écrouler par terre en allant je ne sais trop où et même de te planter dans le décor avec ton hibou...

La situation devenait très... étrange... Je ne savais plus trop quoi faire, ce n'était plus de mon ressort, en plus je ne sais pas comment l'aider pour se soigner. Qu'est ce que je peux faire ?... Je vais quand même pas voir crever mon deuxième maître en une seule et même journée ?!

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Ven 30 Aoû - 18:57

"On ne peut changer... surtout pas toi, âne buté que tu es ! Qu'est ce que tu attends pour la faire taire. Va au marcher t'offrir un autre esclave... celle-ci est agaçante. Débarasse toi s'en. Tu es pourtant le premier à dire que "ce qui est gratuit ne vaut rien". TUE LA !". Haaa cette voix. Horrible ! Terrifiante ! Et pourtant, tellement persuasive... il faudrait trouver un remède à ce mal qui le rendait aussi vulnérable qu'un morceau de viande dans la gamelle d'un chien affamé. C'était un peu de sa faute après tout. Provoquer un vampire aussi dangereux que Zune lui a été fatale. Son petit séjour dans le grenier de Zune lui a valu une horrible possession : l'esprit d'un vampire, mort depuis longue date, s'était immiscé en lui et ne l'avait pas quitté durant plusieurs heures, modifiant ainsi légérement son caractère tant cette location s'était avéré longue. Quelques heures suffisaient pour un jeune homme comme lui. Il n'avait que quinze ans et donc incapable de se défendre contre les esprits, les bons comme les mauvais. Aussi, il avait redoublé d'effort depuis pour éviter de tels incidents. Mais sa vulnérabilité s'était accru bien qu'il sache comment se défendre. Les exorcismes lui étaient déconseillés. Mais allez savoir pourquoi, il les continuait, persuadé qu'il était assez expérimenté.
Cette petite discussion avec sa nouvelle esclave ne l'amusait plus maintenant. Surtout lorsqu'elle avouait avoir... s'être sauver avec des terroristes ? Des terroristes... Ha quand même. Une princesse terroriste. Amusant. C'était peut-être vraiment elle qui avait empoisonné son ancien maitre... On ne sait jamais quoi penser sur les terroristes.
Leur échange n'aboutissait à rien. L'une critiquant ouvertement son nouveau maitre qui s'avérait incapable de lui résister.  L'autre qui sentait son esprit s'ouvrir à n'importe quel esprit vicieux. Il était temps de "refermer" la porte. Avant d'aller affronter le lycan. Ce lycan...

"Oui... Je vois ça que t'es pas en forme... Et tu comptes faire quoi, et aller où maintenant, dans cet état ? Parce que la t'es bien partis pour t'écrouler par terre en allant je ne sais trop où et même de te planter dans le décor avec ton hibou."

Elle avait de bonnes elle ! Quand même... Malik saisit la rune posée sur la table de nuit un instant auparavant et l'emmena dans la salle de bain. A présent, elle brillait d'un bel éclat orangé, signe qu'elle ressentait les ondes paranormales  présente dans la pièce. Elle palpitait comme s'il eut s'agit d'un petit coeur d'animal. Cette rune était faite en os de baleine que les chasseurs massacraient il fut un temps. Elle n'était pas efficace à long terme mais lui permettrait sans doute de localiser ce fichu animal qui l'embetait tellement. Silencieux, il l'examina un moment avant de répliquer séchement :

"Tu en as de bonne toi... tu me dis d'aller chercher mon fils et quand je décide de bouger, tu me demandes de me reposer..."

En parlant, il avait posé la rune sur la peau de son bras. C'est maintenant que les choses sérieuses commencaient. C'était bien vrai. Il ne pouvait sortir dans cet état. S'il faisait la moindre erreur, la chute serait haute et sans doute fatale. L'esprit qui l'habitait avait beau lui souffler de "sages" conseils concernant le traitement des esclaves, Malik n'était pas dupe. Certains pouvaient devenir dangereux et conduire leur "hôte" à une mort certaine juste pour le simple plaisir de mourir avec eux et ne plus "errer" sur cette planète qui ne voulait pas d'eux. Cette chose, qui se cachait dans son corps, devait sans doute être un de ces esprits qui se faufilaient hors de son monde lors d'un séance de Oui-ja et s'inserrait dans un corps comme un vulgaire parasite. Certains étaient plus agaçants que dangereux mais d'autres pouvaient être de vrai teignes ! Et d'autres tout simplement mortels. Ne connaissant pas la nature de cette stupide âme, Malik préférait sortir le grand jeu immédiatement, histoire de les calmer et de leur montrer qui était le maitre dans cette histoire.
Pendant un moment, aucun bruit ne sortit de la salle de bain. Juste un long silence obstiné, décidé à ne pas donner raison à cette jeune "Miss terroriste". Non, les maitres ne pliaient pas devant la "basse" population. Il avait mis des années à se dresser contre les autres races dominantes de ce pays, ce n'était pas maintenant qu'il allait courber l'échine. Et surtout pas devant... une... Tora ? Humph ! Son oncle n'avait pas été tendre avec lui et celà l'avait plus ou moins aider à se forger un caractère davantage difficile à briser. La nature l'avait fait résistant, certes. Mais celà ne suffisait pas pour vivre. La vie de cette ville avait brisé toute ses illusions. Il n'y avait pas plus cruel que cette existence, loin de Fantastica. Il existait maintenant. Alors pas question de courber l'échine à nouveau. Même si elle avait raison.
"Nous allons voir si je vais m'écrouler par terre, Miss Terroriste.."
Ses doigts se crispaient sur la rune, prêt à la poser sur sa peau. Mais celà lui causerait une épouvantable douleur, comme à son habitude. Pourtant, s'il ne réagissait pas immédiatement, son état s'aggraverait.
Pour confirmer cet état de fait, une autre gorgée de sang remonta le long de son oesophosage et franchit ses lèvres, éclaboussant le lavabo. Encore du sang. Toujours et encore du sang. Il était resté bien trop longtemps dans son corps celui là. Il faudra s'en débarasser très vite avant qu'il ne se transforme en gruyère de l'intérieur ! Mais encore fallait-il le trouver... le jeune nécromancien a déjà connu ce problème par le passé. Il suffisait tout simplement de passer la rune à deux centimètres de sa peau. Juste deux centimètres. Elle fonctionnait comme un "détecteur". Une fois que le "parasite" faisait surface, elle palpiterait. Il faudrait être rapide et poser cette rune sur sa peau.
Voilà pour la théorie. Mais la pratique restait bien différente. Certes, cette chose brulerait ce fichu microbe, mais elle laisserait des traces sur sa peau déjà brune. Les brulures lui faisaient peur. Le feu en lui même le terrifiaient alors s'administrer lui même une blessure aussi vive, relevait de l'inconscience ! C'était comme traiter une verrue tenace. La première fois qu'un parasite avait elu domicile dans son corps, ce fut son oncle qui s'en occupa. Inutile de dire qu'il dut retenir son neveu à pleins bras pour le soigner. La douleur était... horrible. Mais s'il voulait chercher son fils, s'il voulait le reprendre et revenir à la maison à ses côtés, c'était le moment de serrer les dents !
Celà prit un bon moment avant que le parasite n'apparaisse sous la peau de son avant bras. Attiré par la magie émanant de la rune, elle apparaissait. Mais, toujours hésitant, Malik eut un mal fou à poser sa rune sur la peau. Plusieurs cicatrices et stigmates de ses brulures étaient déjà sur son avant bras gauche. Autant l'abimer encore au lieu de toucher l'autre, qui était encore en bon état. Encore un peu, et il demanderait à Aisha de l'aider... mais non.
A la place, il attendit que le parasite apparaisse de lui même. Mais à chaque fois, il manqua de poser la rune. Un coup, deux coups.
Il resta un long moment dans la salle de bain avant que son traitement ne donne quelque chose. La porte de la salle de bain était adossée et il s'y cachait depuis près d'une demi heure. L'hésitation était à son comble. La douleur le faisait reculer tandis que l'heure, qui tournait, l'encourageait à avancer. Il fallut faire un choix. Agoniser ici ou chercher son fils ? Laisser le lycan prendre sa place de père ou lui arracher la tête d'une bonne balle en argent ? Deux chemins : un difficile, un facile. Evidemment, il était bien plus simple de rester ici et d'abandonner la partie. Il se contenterait de "téléphoner à ta chère EX et de lui demander pardon pour tout le mal qu'il faisait à son fils en l'aidant à faire son devoir de classe. Puis Tyler, le chien-chien lycan lui rigolerait au nez pour ensuite lui dire que "non, Tazim ne peut pas te parler, il préfère jouer à la console avec moi". Franchement... ce n'est pas comme si tu étais un père modèle hein. Franchement... dominé par une esclave, incapable de garder ton fils..."

"Ho la ferme !" Ordonna t-il, furieux.

Sur le coup de la douleur de cette vérité, Malik apposa violemment la rune sur son bras alors que ce parasite le narguait. Un gémissement de douleur sortit de la salle de bain. Serant les dents, il serrait la rune contre sa peau qui commençait à émaner une fine fumée. Haaa qu'il aurait voulu arrêter cet horrible traitement mais s'il enlevait la rune, il ne la remettrait jamais... un petit cri inhumain retentit dans la salle de bain, un petit cri peu strident mais sinistre, inquiétant ! Sans doute le parasite...  mais la douleur fut telle qu'il mourrait d'envie de lacher cette fichue rune ! Mais non. Pas encore... il la laissa encore contre sa peau en manquant de crier mais il se retint. Il enleva bien vite la rune et saisit un bistouri. Ce genre d'outil lui était indispensable. La preuve...
Sous sa peau, il remarqua une espèce de trace d'un noir profond. C'était lui.. sans réfléchir, il produisit une entaille sur son bras. La douleur le tenaillait encore mais peu importe... c'était bientôt fini ! Bientôt fini... à part le fait que l'entaille fut de travers. Un soupir douloureux s'échappa de ses lèvres. Le sang coulait à flot mais ce n'était pas le plus important. Non sans trembler, il glissa deux doigts dans l'interstice sanglante et saisit une espèce de lézard d'un noir d'encre, dégoulinant d'un espèce de liquide noir... il lacha la bestiole par terre et l'écrasa d'un coup de pied.
Epuisé, il jeta un coup d'oeil à son reflet. Malgré le sang coulé, il avait reprit des couleurs à une vitesse effarante. La voix avait disparue de son esprit et s'était décidée à le laisser tranquille. Bien sur, la douleur resterait durant quelques jours mais tant pis. Il... il se sentit comme seul occupant de son corps. Son coeur battait très vite à l'idée de cet acte mais... on a rien sans rien. Il sortit de la salle de bain, et semblait en bien meilleure forme. La rune, quant a elle, resta dans la salle de bain, toujours de sa couleur orangée.



"On peut y aller maintenant ?" demanda t-il à Aisha "Navré d'avoir été si long. Il a juste fallut que je m'arrange avec mon... occupant".

Il montra son bras blessé qu'il avait désinfecté et bandé avant de prendre la route. Il attrapa un sifflet qui reposait sur sa table de nuit et remit la manche de sa chemise normalement. Bien, il ressemblait toujours à quelque chose. Malik ouvrit la porte de la terrasse et siffla avant de se retourner vers Aisha.



"C'était quoi ton plan Miss Terroriste ? Moi je les occupe, et toi tu cherches Tazim dans sa chambre ?"

Tandis qu'il parlais, un immense hibou sortit d'un chêne et attérit sur la terrasse en question. Malik l'avait acheté il y a quelques années déjà alors qu'il n'était encore qu'un oeuf. Depuis son éclosion, ce hibou grand duc le considérait comme "l'un des siens". Ce n'était pas tant pour ce moyen de locomotion fort écologique mais surtout afin de ne pas se séparer de ses habitudes écologiques. Après avoir vécut toute une vie dans une forêt, les habitudes  lui menaient la vie dure. Et puis l'animal aimait beaucoup être avec lui. Malik grimpa sur son dos, s'aggripant à son plumage bruns et fit signe à Aisha de grimper derrière lui.

"Grimpe ! Et n'essaye pas de me jeter dans le vide ! Je t'ai à l'oeil.."
Revenir en haut Aller en bas
Aisha ClanClan
avatar


Feuille de Personnage
Race: Tora (Hybride)
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   Dim 1 Sep - 8:28

J'observais le jeune homme à moitié mourant, tournant dans la pièce, s'arrêtant, prenant une rune ici, la scrutant... Bref, il est vraiment pas dans son assiette... Pendant qu'il restait debout sans bouger à regarder la rune, il avait l'air de penser très profondément, comme si quelque chose l'énervait et qu'il aurait voulu y faire quelque chose mais sans pouvoir le faire... Enfin... Ce genre de sentiment désagréable quoi....

"Tu en as de bonne toi... tu me dis d'aller chercher mon fils et quand je décide de bouger, tu me demandes de me reposer..."

Cette remarque avait le don de m'énerver quelques peu... C'est sûr, comme je pouvait deviner qu'au cours de la discussion que j'ai eu avec lui, il allait devenir petit à petit agonisant ?!

Ben, excuse moi, mais si tu veux toujours y aller maintenant on y va ça me pose aucun soucis, mais si tu craches du sang tous les deux mètres, je suis pas sûr que baratiner qui que ce soit sera possible, enfin si tu arrives jusqu'à la personne en question...

J'eus tout juste le temps de finir ma phrase qu'il partit s'enfermer dans la salle de bain. C'est quoi son problème ?!
Il n'y eu d'abord aucun bruit pendant un bon moment. Moi j'attendais les bras croisés devant la porte, quand il va ressortir, je sais pas ce que je vais lui faire, mais il va payer pour son irrespect !
J'attendais de pied ferme avec mes idées noires, mais quelque chose me fit changer de comportement, un premier gémissement très largement retenu, puis un autre mais totalement différent, pas humain, tout ça accompagné de quelque râles... Mais qu'est ce qu'il fout la dedans ?! Je m'approchais doucement de la porte sans faire de bruit, je levais légèrement la main, prête à frapper à la mince cloison qui l'enfermait, et demander si ça allait. Mais qu'elle question stupide !! De un, il s'enferme. De deux, ils se retient de hurler de ce qui semblerait être de la douleur. De trois, il ne m'a rien dit, rien demandé auparavant... Donc non, ça va pas du tout. Je retirais doucement ma main et alla m’asseoir dans la pièce à attendre bien sagement qu'il sorte de lui même.
Enfin, la porte s'ouvrit, laissant apparaître un homme soulagé, le bras bandé, comme si pas grand chose ne s'était passé...

"On peut y aller maintenant ? Navré d'avoir été si long. Il a juste fallut que je m'arrange avec mon... occupant".

Je gardais le silence, alternant mon regard surpris et inquisiteur entre lui et la salle de bain qui avait l'air d'en savoir bien plus que moi...

"C'était quoi ton plan Miss Terroriste ? Moi je les occupe, et toi tu cherches Tazim dans sa chambre ?"

Je reprenais mes esprits et chassais toutes ces questions par la même occasion avant de lui répondre presque hésitante...

Euh... Oui, oui. On peut faire comme ça mais si t'as une autre idée propose. Je m'arrêta un instant, admirant le magnifique hibou qui venait de me poser devant lui, avant de se rendre compte qu'il m'avait une nouvelle fois surnommé... Hé !! Mais attend deux minutes, ne m'appelle plus jamais comme ça, Monsieur le Nécro-machin !

Je lui jetait une regard mauvais pour garder toute ma crédibilité, mais il n'en fit rien puisqu'il m'invita à monter sur son hibou comme il venait de le faire. J'étais jamais monté sur ce genre d'animaux par le passé, et avais encore moins volé de la sorte !

"Grimpe ! Et n'essaye pas de me jeter dans le vide ! Je t'ai à l'oeil.."

Ça risque pas, je saurais pas contrôler le hibou s'il n'était plus aux commandes, mais j'avoue que ça aurait été amusant de le faire tomber. Dommage qu'il ne soit qu'un humain, et qu'il se serait écrasé dans une marre de sang...

Ne t'inquiète pas, je vais juste profiter du voyage.

Je passais ma main sur l'animal, le caressant sur le flanc avant de faire un saut gracieux sans élan me permettant de me mettre "à cheval" sur le hibou derrière Malik en une seule fois. C'est plus classe et c'est plus pratique que de s'agripper à l'oiseau et de monter sans aucune grâce justement...

_____________________________________________________________________________________



Because the Ctarl-Ctral Empire is superior.

Theme song 1
Theme song 2
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Séance de spiritisme imminente   

Revenir en haut Aller en bas
 

Séance de spiritisme imminente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE SPIRITISME
» Haïti - Politique : Publication imminente de la Constitution amendée et corrigée
» Cinquième chapitre ; Relève assurée, bataille imminente !
» Sortie imminente ?
» Groupe #3 : Invasion imminente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Hôtel Bella Muerte-