Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 A la recherche d'un job

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: A la recherche d'un job   Jeu 27 Juin - 12:41

Les pas lents et posés d’un jeune chiot consciencieux résonnaient sur le dallage. Il ne les écoutait pas mais ses oreilles, dressées, planquées sous un béret emprunté à sa maîtresse –ou plutôt volé, ne pouvaient s’empêcher de l’entendre. Son ouïe avait été démultipliée par ses dons vampiriques et il s’accoutumait encore mal à ce bruit permanent. C’est comme si quelqu’un lui avait installé des écouteurs à pleine puissance sur la tête, et cela constamment, pour y diffuser des bruitages de ville inutiles.
Il était donc constamment un peu frustré et énervé de cette cacophonie permanente, et cela le poussait à rester sur ses gardes, l’empêchait parfois de dormir dans la journée.
Le dénommé Belphégor avait vu sa vie changer du tout au tous ces derniers mois. En réalité, c’était depuis qu’il avait appris à cacher ses attributs d’hybrides. La queue dans le pantalon, les oreilles sous un chapeau de seconde main, et hop, il se transformait en un Vampire respectable auquel la société faisait des ronds de jambes et dont personne ne dérangeait la nutrition.
Beaucoup de choses s’étaient passées, tant sur le plan psychologique que physiologique. S’il s’était frotté quelques fois encore à Lalouch, le Vampire sept fois centenaire qu’il haïssait tant, il n’avait jamais pu gagner et s’en était sorti avec de nombreuses blessures qui, heureusement, guérissait mieux depuis son passage en enfer.
Son passage en enfer avait commencé à partir de l’instant où il avait posé son premier pas dans le laboratoire. Un cauchemar sans fin s’était déroulé pendant plusieurs semaines, sa chair sans cesse broyée et sa gorge totalement éviscérée par ses cris de souffrance. Se remettre de cette étape s’était avérée plus que fastidieuse, mais il en était ressorti avec plus de hargne et de rage que jamais. A partir du moment où il avait de nouveau été capable de se tenir sur ses deux pieds, il avait commencé à faire parler de lui.
Belphégor se gratta inconsciemment le dos de sa main droite. Là était cousu en fil d’argent le sceau des De Laudreuil. Une mauvaise farce de sa Maîtresse, du moins si on peut appeler une chose aussi cruelle une farce. Zune lui avait cousu cela avant qu’il ne parte pour le laboratoire, de manière à être sûr qu’il « rentre un jour à la maison ». Mais le fil d’argent le démangeait constamment de par ses antécédents Lycans et une douleur aigue accompagnait parfois cette démangeaison. La peau était rouge et enflée à ce niveau-là et il cherchait souvent à cacher l’affront sous des gants ou des mitaines. Voir des bandages, en fait, tant qu’il ne voyait plus la dernière preuve de sa soumission.
Car le Vampire était presque libre. Il manquait ce petit pas à l’extérieur, ce sentiment de vie qui lui manquait, et certainement tout cela était la faute de sa Maîtresse, qui l’empêchait de se sentir libre. Il ne lui en voulait pas encore et ce seul sentiment tenait malheureusement à de nombreux facteurs. Il ne pouvait tout simplement se décider à la quitter. Contre sa volonté jouaient à ses dépens sa loyauté de chien qui avait enfin trouvée une maîtresse moins méchante que les autres et son statut de novice le poussait à obéir encore un petit peu à sa créatrice, de manière à être totalement formé dans ce monde qu’il ne connaissait pas encore totalement.
Le jeune chiot impudent avait grandi. Tant en confiance, qu’il avait désormais en lui, qu’en intelligence. Il avait acquis un peu de culture ainsi qu’il avait appris à lire, tout seul, refusant de l’aide de peur d’être trompé et forcé à apprendre des choses fausses. Au moins ainsi il était sûr qu’il lisait véritablement ce qu’il y avait marqué. Dernière étape avant son indépendance finale… Travailler.
Il tenait dans ses mains une lettre de recommandation que sa Maîtresse avait écrit à la va-vite. Elle n’était pas signée de son nom mais du nom d’un fonctionnaire haut-placé qui lui « devait un service ». Le document était quand même faux mais tant que personne ne s’en rendra compte, il n’irait pas râler. Zune l’avait dirigé vers un fabricant d’arme, lui glissant que telle science ne pourra lui être qu’utile.
Son pantalon le gratta un instant. Pas plus que sa main, mais le gratta tout de même. Une des chaînes qui y était accrochée était en argent. Il n’aurait jamais emmené ça avec lui mais c’était encore une idée de sa maîtresse, son futur employeur était Lycan, il lui fallait un truc simple pour se défendre si ça venait à tourner mal pour lui. Bel eut un fou rire. Si ça venait à tourner mal ce n’est pas une chaîne en argent qui lui sauvera la peau, mais le poignard qu’il avait dissimulé dans sa manche. Il avait déjà étranglé des Lycans à mains nues de son vivant mais n’avait jamais eu recours à des artifices aussi grotesques qu’une chaîne de décoration pour pantalon.
Ses vêtements reflétaient bien la dualité qui sommeillait en lui. D’un côté il portait un pantalon de cuir moulant, remplaçant pour une fois l’unique caleçon qu’il s’était accoutumé à porter. Il n’était pas fan de vêtements trop serrés mais avait vu que les regards des femmes changeaient selon ses vêtements et il s’était longtemps amusé à faire des expériences. D’un autre, ce pantalon était caché par un sweet shirt beige trop grand, qui l’aidait à se sentir rassuré. La provocation n’était qu’à mi-chemin et son assurance de même. Ses pieds étaient nus et même si cela n’était pas du plus bel effet, cela aidait l’Inu à courir prestement sur le sol glacé. Il ne tenait pas debout avec des chaussures.
Il était enfin devant la maison, qu’il trouva petite comparé au manoir où il avait vécu ces derniers temps. Sa main s’approcha de la porte et cogna fermement plusieurs fois. On était en début de soirée et la nuit était clair. Il y avait peu de chances que le propriétaire dorme déjà, mais Bel’ ne pouvait s’empêcher de se tenir sur ses gardes quant au fait de se trouver face à un loup mal luné et mal réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Ren'bo Kyouran'
avatar


Feuille de Personnage
Race: Lycan
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Jeu 27 Juin - 20:01

J'étais tranquillement allongé sur le canapé, à m'adonner à mon loisir préféré : rien glander !
Cela faisait un moment que j'étais la à ne rien faire... à penser aux derniers évènements marquant comme ce "bal"... Je n'avais pas revus quiconque depuis et me posais des questions sur, comment vont-ils ? Est-ce qu'il leur est arrivé quelque chose ? Ou encore quand est-ce qu'on refait une soirée du genre ? Mais surtout je pensais à Nuella que je n'avais pas vu depuis un baille... Plus je la voyais et plus elle me surprenait, et maintenant que je ne la vois plus je me questionne de plus en plus à son sujet... Qui était-elle auparavant ? comment toutes ces choses ont-elles pu lui arriver ?... Beaucoup de questions pour finalement rien, car je ne cherchais même pas les réponses, j'étais simplement la à penser et à rien faire. Je pensais sortir peut-être un peu plus tard pour aller faire... j'en sais foutrement rien en fait !.... Et ce fut finalement l'ennui qui me tint compagnie petit à petit. Malgré ça, j'avais même pas envie de sortir au final. J'aurais pourtant pu trouver une distraction, telle que vider quelques chargeurs sur le moindre truc qui bouge en dehors de la ville, ou alors tenter de charmer quelques demoiselles nocturnes... Pas envie... Lambiner c'est bien !...
Puis ce fut la porte qui me fit me bouger, ou plutôt la personne qui toqua. Cette porte, ou cette personne avait du se mettre en tête de me faire bouger voire sortir malgré moi... Ce serai pas de la télékinésie par hasard ? Serai-ce une goule frangine à ce fameux Beyond qui viendrait soit me saouler en me faisant juste me déplacer jusqu'à la porte, ou alors "il" veut ma mort... L'un dans l'autre ça changerai pas grand chose, les deux me saoulerai...
Je tenta de me lever, et subis un violent échec, sans quoi j’essaye de me faire rouler sur le flan pour descendre d'une façon ou d'une autre du sofa. Malheureusement je jugea mal la force qu'il fallait y mettre et je me retrouva le nez écrasé contre le sol. Je me releva dans un "Aïe !!" de faible douleur, puis me dirigea vers la porte me tenant le visage d'une main comme s'il était prêt à se détacher de mon crâne.
J'ouvris la porte d'un mouvement très las, et ne chercha même pas du regard ou était l'invité surprise.

Bonsoir !... Que puis-je faire pour vous ?...

Mais mes yeux se portèrent sur la silhouette un peu plus basse et je reconnu Belphégor que j'avais rencontré au bal.

Hé !! Salut toi !! Viens, entre ! Tu peux avoir confiance t'inquiète pas. Qu'est-ce que tu deviens ? Et ta maîtresse, ça va ?

Ça faisait peut-être beaucoup de questions pour lui, mais je le considère comme n'importe qui, s'il n'a pas envie de répondre, il répond pas, et puis c'est tout, je m'arrêterais pas à ça.

_____________________________________________________________________________________



I'm this kind of guy who shot in people head's to kill them whitout pain. But I gonna bet on the feelings when I take life of those people...

:kyouran:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Ven 28 Juin - 14:53

-Hé !! Salut toi !! Viens, entre ! Tu peux avoir confiance t'inquiète pas. Qu'est-ce que tu deviens ? Et ta maîtresse, ça va ?

S’il y avait quelque chose que le jeune chiot détestait plus que tout, c’était bien le comportement amical des gens. Il n’avait jamais eu confiance en quiconque et pensait certainement ne jamais avoir à le faire. Il préférait de loin que les gens soient ce qu’ils sont : c’est-à-dire des êtres vils et sans réel intérêt, qui ne cherchent que le moment propice pour vous sauter à la gorge. Au moins de cette manière il pouvait agir de la manière qu’il maîtrisait le mieux ; être méchant en retour. En bref, quand quelqu’un tentait d’être gentil envers lui, son premier réflexe était de montrer les crocs. Il pensait d’abord cette personne intéressée, puis se convainquait lui-même qu’elle jouait un rôle pour l’attendrir et le prendre plus facilement au piège. En agissant méchamment, la personne permettait au jeune chiot d’être méchant en retour sans que les fragments brisés d’une conscience osent venir le déranger, lui faisant ressentir un profond malaise. En lui se battait une part de gentillesse, sans cesse rabrouée par sa raison et c’est ce combat perpétuel du bien contre le mal, de la gentillesse contre la méchanceté qui le poussait à agir de manière si… Froide ? L’Inu grinça des dents. Il n’aurait jamais accepté de travailler pour une personne qu’il ne connaissait pas, mais il n’aurait jamais non plus supporté de travailler pour une personne envers qui il était redevable. Il ne supportait pas non plus ce sentiment de reconnaissance qui le forçait à agir stupidement.
Et non, il n’avait pas envie de répondre. Mais beaucoup d’eau rougeâtre avait passée sous les ponts depuis le temps où le jeune chiot était encore une sauvage masse informe. Son intellect s’était construit et il comprit vite que le vent qu’il languissait d’envoyer au Lycan compromettrait son entretien d’embauche. Bel eut l’air vaguement gêné et finit par parler.
Dans un sens, c’était toujours difficile pour lui d’ouvrir la bouche car il considérait les paroles comme étant vaines. De plus Zune ne le forçait pas à parler beaucoup non plus, et il ne fréquentait qu’elle. Elle et les quelques domestiques du manoir, qui ne parlaient pas non plus. En bref, l’endroit où il vivait était un temple du silence, un endroit froid mais sécuritaire qu’il souhaitait tout de même quitter pour enfin réussir à s’affirmer.

Donc il allait répondre. Son ton était froid, mais ce n’était pas sa faute. Tout en entrant, il parla, évitant soigneusement de regarder son interlocuteur.

-Je… Grandis. Pas vraiment éloquent comme phrase, mais c’est ce qui résumait le plus ces dernières semaines, il ne cessait de changer et l’Hybride de treize ans devenait un adolescent à la froideur presqu’adulte. Et je cherche un emploi. Il s’arrêta brusquement et lui tendit l’enveloppe contenant la lettre de recommandation. Quant à Zune, savait-il réellement comment elle allait ? Il ne l’écoutait plus, l’évitait même et cela le vexait énormément qu’il vienne de la qualifier de « sa maîtresse ». Il n’était plus esclave ! Zune s’ennuie. Glissa-t-il, à contrecœur et dans un murmure, pour éviter de faire dévier la conversation vers un sujet qui ne l’intéressait pas. Donc… Tu veux bien m’embaucher ? Une légère grimace de douleur passa un instant sur le visage de l’Inu qui détestait supplier, demander ou même suggérer l’idée d’être aidé de quelque sorte que cela soit. En bref, lui demandant de « l’aide » pour « apprendre à travailler », Belphégor devenait redevable et cela l’agaçait, l’énervait et il aurait certainement pû déchiqueter la première chose qui serait passée devant ses yeux si sa raison, chose presque nouvelle, ne lui commandait pas de rentrer dans le moule de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Ren'bo Kyouran'
avatar


Feuille de Personnage
Race: Lycan
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Dim 30 Juin - 10:07

Je le regardais rentrer, toujours aussi droit qu'une statue, il faudra qu'il fasse quelque chose pour ça, c'en est presque ridicule à force... Je retenais sur le coup un sourire qui aurait pu me trahir mais je continuais de le regarder tranquillement attendant sa réponse, je me demandais bien ce que lui, ou plutôt Zune me voulait, j'imagine qu'elle l'aurait envoyé pour me demander quelque chose de sa part, juste pour ne pas se déplacer. Il finit tout de même par me donner une réponse. Pas des plus complète mais elle comportait tout le sens nécessaire pour être largement suffisante. Je vois... Bon courage. Il n'était pas facile de grandir à l'heure actuelle, même pour un "maître" car les temps étaient assez difficiles avec tout les évènements relatifs aux rebelles, la milice, ainsi que toutes ces expériences... Que dire devant tant de cruauté et d'injustices ? Rien... Sinon vous êtes catalogué et vous vous attirez des ennuis...Puis il continua sa phrase sans donner signe d'intérêt pour ce que je venais de dire, je commence à être habitué avec lui !...
Et je cherche un emploi.
Un... emploi ?! Lui ?! Nan, il ne chercherai jamais un boulot, ça doit être Zune qui l’envoi le faire, mais ce n'est certainement pas de son plein gré... Qu'est ce qu'elle veut de lui ? De l'argent, surement pas, elle en a plein, plus que moi... Pourquoi chez moi ? Il y a t-il quelque chose que je détiens qu'elle doit se procurer par le biais de l'Inu ? Étrange... Il me tendit une lettre que j'ouvris et lu les quelques mots de Zune le recommandant... Foutaises ! Ce n'est pas trois mots d'encre ou de sang qui me feront prendre sous mon aile un jeune chiot en proie au goût du massacre. Je sais, je suis mal placé pour dire ça, mais je voudrais surtout savoir ce que lui il veut... Il continuai de parler pendant que je lisais, je ne faisais pas vraiment attention à ce qu'il disait. Mais lorsque j'eus finis de lire, ça demande me résonna dans la tête. Donc… Tu veux bien m’embaucher ?
Cette demande me laissait réellement perplexe... Je perdait le sourire que je portait habituellement pour avoir le rare visage horriblement sévère que je détestais, mais j'en avais besoin pour rester crédible maintenant.
Tu... cherches un travail... Je sortis un briquet de ma poche et brula la lettre Je n'ai jamais pris qui que ce soit sous mon aile, et je n'ai jamais eu d'employeur. Je ne prendrais jamais qui que ce soit de cette manière ni d'une autre. Mais ! et écoute bien. Je veux savoir ce que TOI tu veux si tu "travailles" pour moi, car moi je ne travaille pas, je m'amuse, et j'ai un gain en retour. Alors, est-ce que tu veux t'amuser avec moi ? Toi aussi tu auras ton gain en retour, ce que TU veux, pas ce que Zune veut que tu ramènes. A ton âge il devrait y avoir de nombreuses motivations, l'argent, le plaisir, les connaissances... Choisis, et je te le donnerai en échange de tes idées pour créer et détruire par la suite.
Je sais pas comment caractériser ce que je viens de dire, mais j'espère que pour une fois il va un peu réfléchir et donner une réponse construite, peut-être pour la seule fois de sa vie, ce sera le test pour qu'il rentre dans cette fabrique et que je lui prépare de quoi trouver une nouvelle dimension au meurtre de masse et au déchiquetage de membres à la chaîne.

_____________________________________________________________________________________



I'm this kind of guy who shot in people head's to kill them whitout pain. But I gonna bet on the feelings when I take life of those people...

:kyouran:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Mar 2 Juil - 8:25

Lui sauter à la gorge aussi vite que possible et lui déchirer la trachée entre des crocs bien pointus ? Ce fût la première et unique idée de l'Inu à partir du moment où la lettre commença à brûler. Il avait bien eu un geste en sa direction auparavant, de réflexe, mais cela se produisit trop vite pour qu'il comprenne comment réagir.
Il grogna doucement, et se retenait difficilement de passer à l'attaque, dans un combat qui aurait pu tourner en sa défaveur. Il avait déjà tué d'autres Lycans et rien ne l'empêchait de tuer celui-là. S'il y allait aussi rapidement que les autres fois, il n'aurait aucune chance d'échouer.


- Mais ! Cela retint son geste, ne serait-ce qu'assez de temps pour qu'il entende la suite. Et écoute bien. Je veux savoir ce que TOI tu veux si tu "travailles" pour moi, car moi je ne travaille pas, je m'amuse, et j'ai un gain en retour. Alors, est-ce que tu veux t'amuser avec moi ? Toi aussi tu auras ton gain en retour, ce que TU veux, pas ce que Zune veut que tu ramènes. A ton âge il devrait y avoir de nombreuses motivations, l'argent, le plaisir, les connaissances... Choisis, et je te le donnerai en échange de tes idées pour créer et détruire par la suite.

Belphégor ferma les yeux une dizaine de secondes, le temps de réunir ses pensées. Ce qu'il voulait vraiment ? Bien !
- C'est toi qui a commencé à parler de Zune. Elle n'est pour rien dans cette histoire. Il ne savait pas vraiment s'il mentait ou disait la vérité, ce qui était vrai, c'était ce besoin vital de s'éloigner d'elle, de devenir quelqu'un. Et ça, ça ne serait possible que le plus loin possible de cette femme. Il faisait partie d'une nouvelle catégorie, maintenant. Celle des Vampires. Et s'il avait mit du temps avant de s'y acclimater, il savait désormais à quel point il pouvait fuir s'il le désirait. Les seules choses qui le retenaient c'était... D'un côté l'argent et de l'autre son lourd soucis avec la Milice. Régler le premier, trouver un revenu stable et un emploi de manière à pouvoir présenter une fiche de paye à un agent immobilier... Semblait de loin l'objectif le plus facile. Il eut un instant peur d'avoir été manipulé mais le doute passa. Ce qu'il voulait c'était bien fuir et être maître de lui-même. S'il avait un emploi, cela l'aiderait. La première épreuve serait de ne pas tuer son futur patron... Et puis qui avait dit que cela serait facile ? Je veux l'indépendance, un logement à moi. Je n'ai pas accès au compte de Zune et si je la vole ça me retombera dessus. Si j'obtiens les sous par moi-même on ne me demandera pas de rembourser une dette. Si je vais voir quelqu'un d'autre, je finirais par être grillé... Il retira son béret, dévoilant ses petites n'oreilles. Que cela soit physiquement ou légalement- mon patron risquerait de prévenir la Milice et j'ai pas besoin de ça pour le moment, pas encore. T'es le seul qui est plus ou moins au courant des deux et donc ça me faciliterait la vie que ça soit toi qui m'embauche. La seule chose pour laquelle Zune est au courant, c'est que je veux m'affirmer. Elle changerait d'avis si elle savait que c'est pour partir de chez elle.
Il avait d'ailleurs assez d'expérience de celle qui se faisait appeler "sa maîtresse", pour savoir qu'au final elle changerait de toute manière d'avis. Mais à ce moment là, il ne se laissera tout simplement pas faire. Elle a entrouvert la porte, qu'elle ne s'en prenne qu'à elle-même si le chien mal attaché s'enfuit !
Bel avait les yeux plongés dans ceux du Lycan. Dans sa tête défilaient des plans plus ou moins clairs. Il allait avoir ce job ou un autre, puis utiliser l'argent pour se trouver un appartement là où elle ne le retrouverait pas, ou n'irait pas le retrouver puis lorsqu'il aura réuni assez d'argent il quittera tout simplement le continent, pour réfléchir à une vengeance ou pour retrouver cette Marionnette qui l'avait quitté.
Sa vie future sera certainement tout aussi parsemée d'embûches que l'ancienne, mais au moins elle aura clairement la chance de ne ressembler en rien à une vie d'esclavage.
Je peux travailler. Je suis loin d'être un tire-au-flan. T'as qu'à me mettre à l'épreuve.
Son regard était emplie de toute la détermination possible mais on voyait bien que sa main tremblait. Rage, angoisse, peur ? Il ne supportait pas l'idée d'être rejeté, tout simplement car il l'avait été trop souvent, et c'était chose nouvelle pour lui de s'être mit en tête "d'aller vers les gens". Certes pas vers tout le monde, mais certaines personnes... Sa fragile raison ne tenait plus la route depuis son séjour au laboratoire, directement après la réception où il avait dépucelé la jeune Subarashi. La douleur, la trahison et le sentiment de haine éprouvé durant ces quelques semaines ne lui avaient que trop bien rappelé son enfance et tout cela s'était rejoint pour créer un chaos d'émotion qui ne demandait qu'à ressurgir. Il pouvait faire un grand pas en arrière, tout comme il pouvait faire un grand bond en avant. Il ne lui fallait, après tout, qu'un travail. Je te demande pas de m'embaucher à vie, mais le temps que j'ai assez d'argent pour me tirer de là. Je te croyais pas du genre à prôner l'esclavagisme, c'est ce que tu feras pourtant en m'empêchant d'être libre.

Mots mal choisis et certainement pas convaincus, mais il ne pouvait, d'après lui, rien faire sinon le provoquer de la manière dont le Lycan l'avait provoqué.
Belphégor ne cherchait, après tout, pas à "s'amuser", comme le disait le Lycan. Il n'y avait pas vraiment de jeux qui le satisfaisait et fabriquer des armes ne le fera pas rire aux éclats. Son côté bestial, celui qu'il refoulait actuellement pour pouvoir attendre une réponse avant d'étriper le Lycan, ne lui commandait que d'utiliser les outils dont la nature l'avait doté... Les crocs, les griffes... Il avait quelques fois tué avec des objets lourds ou avait assommé quelqu'un avec un vase avant de le dépecer mais tout ces gestes ne ramenaient qu'à une seule pulsion... Planter des crocs dans une gorge et mordre jusqu'à ce que la tête en tombe. S'il était là, c'était pour nourrir cette rage envers la Milice et non pour apprendre à se battre de manière civilisée ou passer un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Ren'bo Kyouran'
avatar


Feuille de Personnage
Race: Lycan
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Mer 3 Juil - 9:14

La réponse qu'il devait donner pour me convaincre était largement à sa portée, sans quoi j'étais impatient de l'entendre car, je dois dire, il a du caractère, il est déterminer, comme le prouve son regard, et maintenant il a un objectif à long terme, alors qu'auparavant, c'est-à-dire à la réception, il ne faisait que vivre, ou plutôt survivre en compagnie de Zune... Mais je sens que les choses ont changé...

- C'est toi qui a commencé à parler de Zune. Elle n'est pour rien dans cette histoire. Je veux l'indépendance, un logement à moi. Je n'ai pas accès au compte de Zune et si je la vole ça me retombera dessus. Si j'obtiens les sous par moi-même on ne me demandera pas de rembourser une dette. Si je vais voir quelqu'un d'autre, je finirais par être grillé...  Que cela soit physiquement ou légalement- mon patron risquerait de prévenir la Milice et j'ai pas besoin de ça pour le moment, pas encore. T'es le seul qui est plus ou moins au courant des deux et donc ça me faciliterait la vie que ça soit toi qui m'embauche. La seule chose pour laquelle Zune est au courant, c'est que je veux m'affirmer. Elle changerait d'avis si elle savait que c'est pour partir de chez elle. Je peux travailler. Je suis loin d'être un tire-au-flan. T'as qu'à me mettre à l'épreuve. Je te demande pas de m'embaucher à vie, mais le temps que j'ai assez d'argent pour me tirer de là. Je te croyais pas du genre à prôner l'esclavagisme, c'est ce que tu feras pourtant en m'empêchant d'être libre.

Je terminai de l'écouter, les yeux fermés pour bien tout intégrer, bien tout prendre en compte, peser le pour et le contre et en sortir une conclusion... Je dois dire que c'est presque parfait ! Je relevai la tête, ouvrai les yeux et affichais un grand sourire dément, à m'en arracher les fossettes. Je me marrai presque suite à son discours. Il ne souhaitais pas seulement quelque chose, nan ! il affirmait qu'il le voulait et ce par tout les moyens possibles. Il en veut encore et encore, mais par quoi et nourrit ce désir ? J'en suis pas sûr mais ça m'a l'air d'être assez noble pour quelqu'un comme lui...

Haha !! Tu as réussi la première épreuve si je peux la nommer comme telle... Je sortis un revolver d'un tiroir du salon et le ramena. Je le tint par le canon et lui tendis la crosse. Deuxième épreuve, tir moi dessus !! Je m'en fout de comment tu tiens ce flingue mais tir moi une putain de balle dans l'épaule !!!

Je gueulais soudainement mais ce n'étais pas que de la folie à l'état pur ni du masochisme, cela faisait réellement partie de la deuxième épreuve, il sait tuer, je n'en doute pas, mais je veux voir son regard avant de faire feu ainsi que la réaction de ses mains alors qu'il n'a jamais tué avec ce genre d'artefact. Il y aura ensuite sa réaction après le coup de feu, mais je ne risque rien, je suis bien entrainé surtout si c'est moi qui ordonne à quelqu'un de me tirer dessus...

_____________________________________________________________________________________



I'm this kind of guy who shot in people head's to kill them whitout pain. But I gonna bet on the feelings when I take life of those people...

:kyouran:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Mar 9 Juil - 10:46

Si le sourire du Lycan n'était pas pour le rassurer, Belphégor continuait d'afficher une assurance inébranlable. Soit on lui donnait ce qu'il voulait... Soit il se mettrait à mordre. Mais en aucun cas ce dernier ne montrera le moindre signe de faiblesse. Il avait dit ce qu'il avait à dire et chaque nouvelle phrase n'aurait fait que répéter les anciennes. Son plan pour fuir lui semblait presque parfait et cette volonté de survie qui le guidait, ce goût de la liberté, ne pouvait lui permettre de rester plus longtemps enfermé dans un manoir dont il n'était pas le propriétaire, à subir les réguliers assaux d'une femme dont il ne se sentait pas redevable.

-Haha !! Tu as réussi la première épreuve si je peux la nommer comme telle...

Une épreuve... ?! Le Lycan se foutait-il de lui ?! Il n'y avait jamais eu d'épreuves, juste un gars réticent à l'engager. Qu'il ait sû le convaincre était une victoire en elle-même, mais il ne considérait pas cela comme un jeu. Il commençait à saisir la différence entre lui et cet homme. Belphégor se battait pour survivre dans un monde qui lui était plus qu'hostile, il luttait pour pouvoir rendre la pareille de tout ce mal qu'on lui avait fait, garder une once de fierté... Le Lycan, lui, s'ennuyait. Tout comme avec Zune, les ans semblaient avoir eu victoire sur sa raison et seules les situations catastrophiques ou le malheur des autres pouvaient le divertir. Il comprit qu'il quittait la tanière d'un loup pour se jeter dans celle d'un autre. La seule différence entre Ren et Zune était le fait que Zune l'aimait, et par conséquent l'étouffait. Elle était prête à tout pour l'empêcher de partir. Avec Kyouran, il aura certainement l'impression d'être plus libre, mais ce sentiment d'être utilisé comme un jouet apte à la distraction ne changera pas. Ses pensées étaient peu claires et il avait été déstabilisé par le rire du Lycan, mais il commençait à récupérer ses repères, à se reprendre. A quoi pensait-il en venant ici ? Il le savait déjà, tout ça !
Le Lycan partit jusqu'au salon et le chiot quitta l'entrée pour l'y suivre. Il sortit du tiroir une arme qu'il tendit à Belphégor. De manière paradoxale, le chiot n'hésita pas et attrapa fermement l'arme qui lui était tendue, sans pour autant manquer de la faire tomber, l'attrapant trop près du bord. L'arme, entrainée par son poids, faillit lui échapper des mains. Belphégor regarda le revolver sans réellement comprendre. Il se rappelait vaguement ce qui s'était passé à la fête notamment à cause de son internement au laboratoire, qui s'était déroulé juste après et avait enfoui ces souvenirs sous un voile de traumatisme. C'était à ce moment-là qu'il avait véritablement découvert les armes à feu. Jusqu'ici personne n'en avait employé contre lui ou près de lui. Même la Milice n'avait employé que des lames, katana ou épée, pour l'arrêter. Il ne savait pas comment cela marchait !


- Deuxième épreuve, tir moi dessus !! Je m'en fout de comment tu tiens ce flingue mais tir moi une putain de balle dans l'épaule !!!

Il regarda du coin de l’œil le Lycan tout en soufflant. Personne de censé demanderait à se faire tirer dessus. Mais si c'était un test d'embauche, il n'allait certainement pas échouer pour cause de sentimentalisme ! Il se rappela rapidement ce qu'il en avait vu. Il fallait appuyer sur la détente, c'est bien ça ? Levant l'arme bien en face de lui, il visa l'épaule du Lycan et pressa la détente. Ses yeux se fermèrent sur un regard motivé, simple réflexe par rapport au bruit violent qu'il attendait. Ses oreilles s'étaient même rabattues sur sa tête. Mais... Rien ne se produisit. Il avait oublié la sécurité !
Heureusement, enfin, par chance plutôt, il se rappelait où cette dernière se trouvait et la désactiva. Il tira ensuite sans attendre, visant l'épaule du Lycan. Il n'avait ni remords ni peur. Après tout, n'avait-il pas reçu l'autorisation ?
Belphégor fût entrainé en arrière par la détonation et recula d'un bon pas, surpris par la force de l'appareil. Il observa, étonné, l'appareil, retenant ses doigts qui, par un réflexe proche du toc, voulaient bien tirer d'autres balles. Le fait d'avoir l'autorisation de la personne pour la blesser rendait certes le jeu moins drôle, mais en même temps, il se sentait amusé par cette sensation d'impunité. Cela n'avait rien à voir avec le fait de mordre ou griffer... D'arracher une tête à mains nues. L'arme le décevait de part son inefficacité. Tuer n'était pas son seul but, il avait aussi besoin d'utiliser crocs et griffes pour se défouler. Mais cela lui ouvrait les portes d'un tout nouveau monde de sadisme. Car à ses petits yeux ce révolver ne signifiait qu'une seule chose... Il pouvait blesser de loin, blesser plus, et faire mourir à petit feu.
Revenir en haut Aller en bas
Ren'bo Kyouran'
avatar


Feuille de Personnage
Race: Lycan
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Mar 9 Juil - 11:26

Jusque la rien de particulier. Il se saisit de l'arme sans broncher ni hésiter, lui qui jusqu'à maintenant ne s'était servit que des ses défenses naturelles pour blesser et tuer, attrapa le revolver en manquant de le faire tomber. Rien d'étonnant, c'est souvent ce qui arrive la première fois qu'on en tient un, je suis confiant, je pense qu'il réussira à contrôler l'arme lors du tir, la première balle est réelle, les suivantes sont blanches. Je veux savoir s'il va continuer de tirer, ou faire feu qu'une seule fois... Je veux aussi savoir lors du tir, s'il va réussir à gérer ce fameux recul. Ce flingue est assez lourd mais les munitions sont de calibre .44, du coup le recul va se faire ressentir plus que correctement... Personnellement je ne crains rien. En toute logique il saura viser juste vu que la mire est très ouverte. Il leva le canon en ma direction. Il ajusta la visée, puis s’apprêta à appuyer sur la détente. Au dernier moment il ferma les yeux et rabaissa ses oreilles. Mais il n'avait pas enlevé la sécurité.... C'est mignon ! Ça me rappelle aussi quand j'ai commencé, sauf que moi j'ai eu le droit à un fusil à pompe dont le recul était assez puissant pour que je me prenne le guidon dans le visage... La honte... Mais c'est du passé et maintenant je suis capable d'aligner une tête à deux cents mètres avec une arme de poing mal réglée. C'est en forgeant qu'on devient forgeron... J'ai déjà ma petite idée sur ce que je vais lui offrir à ce jeune... Ça promet d'être très intéressant...
Aller !! Deuxième tentative sans la sécurité cette fois !! Il replace son arme et... Oups ! trop haut ! Je n'eus même pas besoin de relever le canon du bout du doigt pour que la balle passe au dessus de mon épaule, le recul s'en est chargé tout seul. Il regardait l'arme comme déconcerté. Ses réactions sont très agréables à regarder pour moi, j'ai l'impression d'avoir fais découvrir un nouveau jouet à un gosse.

Félicitations !! Tu viens de réaliser ton tout premier tir ! Tu m'a manqué de peu, la balle à frôlée mon épaule mais ce n'est pas si grave. J'avais choisis cette arme précisément pour que tu découvres la puissance de la détonation ainsi que la sensation de tenir cet artefact dans tes mains. Je dois dire que tu t'es très bien débrouillé. Si tu le souhaites je vais pouvoir te faire faire le tour de la maison et de l'atelier. Tu as quelque part où loger ? J'ai toujours la possibilité de t'héberger si besoin. Il n'y a aucun horaire particulier de travail. Je te demanderais juste de passer au moins deux heures et demi par jour avec moi que je te montre la complexité, ou non, du mécanisme d'une catégorie d'arme puis de chaque catégories puis enfin de chaque armes. On essayera ensuite certains modèles. Et on terminera par la création de nouvelles armes. Dont ta surprise. Après tout ça, tu pourras aller où bon te semble, quand tu veux avec l'argent que tu veux.... Enfin on en reparlera en temps voulu. Des questions ?

Je pense avoir fait tout ce qu'il fallait pour initier un nouveau au tir, et surtout pour "tester" ce nouvel apprenti. Je n'ai pas grand chose de plus à faire que de lui donner quelques cours sur le fonctionnement, les calibres, les origines des armes à feu... Et deux trois petits trucs du genre... J'espère que, malgré qu'il soit obligé de trouver un travail pour subvenir à ses besoins, que celui-ci lui plaira tout de même...

_____________________________________________________________________________________



I'm this kind of guy who shot in people head's to kill them whitout pain. But I gonna bet on the feelings when I take life of those people...

:kyouran:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Mer 24 Juil - 7:35

- Je dois dire que tu t'es très bien débrouillé.

Bel' hocha la tête, évitant par cela d'avoir à répondre un "merci" qui lui aurait crevé le cœur et certainement les deux yeux en même temps.
Il l'avait manqué, ce qui l'énervait assez, mais pour la suite des opérations, il valait mieux que le Lycan reste en vie. Il se demanda un instant quand il pourra vraiment utiliser une arme pour blesser, cette première expérience, incomplète, l'avait laissé sur sa faim.
L'homme aux cheveux blonds lui proposa de faire le tour du propriétaire, ce qu'il accepta. Il voulait rapidement repérer les lieux de manière à pouvoir mieux se cacher si la Milice lui rendait visite au travail, mieux fuir si sa relation avec son patron dégénérait, et mieux travailler s'il n'y avait aucun soucis, chose dont il doutait, peu confiant qu'il était.


- Tu as quelque part où loger ? J'ai toujours la possibilité de t'héberger si besoin.

Il mordit sa lèvre inférieur une micro-seconde, le temps seulement de préparer une réponse.
- Si je reste ici pour dormir, je risque de paraître suspect bien trop tôt. Je préférerais que Zune croit que je compte rester chez elle.

Même si l'envie d'éviter le foyer où il se sentait si mal ne lui déplaisait pas -surtout depuis qu'il y avait d'autres nouveaux arrivants là pour changer ses draps alors qu'il dormait encore !- il ne pouvait se le permettre. Cela lui fit un léger pincement au coeur. Le Lycan continua.
Ren continua de lui expliquer son travail. Il aurait deux heures et demi par nuit de travail, ce qui lui semblait trop peu et ne sera surement pas assez bien payer. Mais il n'allait pas insister, déjà trop heureux d'être prit, tenter de marchander ne ferait que faire changer le Lycan d'avis. Il semblait que son travail serait d'ailleurs plus une formation qu'autre chose, Ren lui parlant plus de lui apprendre que de le faire travailler.


- ...Enfin on en reparlera en temps voulu. Des questions ?
Il devait être vingt et une heure, ce n'était pas trop tard pour travailler.

- Je peux commencer de suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Ren'bo Kyouran'
avatar


Feuille de Personnage
Race: Lycan
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Jeu 8 Aoû - 22:09

Cette soirée était vraiment très intéressante, j'avais en face de moi la première personne qui allait travailler à mon service. Je dois dire que c'est plutôt surprenant alors qu'on se sent régulièrement seul quand on porte constamment une arme à la ceinture… Ce soir tout allait changer grandement pour cette période donnée de boulot pour lui. On dit toujours que deux cerveaux valent mieux qu’un. Je suis impatient de savoir ce qui pourra être créé grâce à cette association d’esprits. Pour l’instant il est primordiale de lui apprendre les bases, sans ça il ne fera jamais rien… Mais j’ai confiance en lui, je sens qu’il a un potentiel de création qu’il ne soupçonne même pas.
Après la simple mais brève visite de la maison, je me dirigeais vers l’atelier, toujours en lui expliquant quelques règles de sécurité au travail, ainsi que quelques trucs à savoir sur les armes en général. Arrivé dans l’atelier je lui montrais les différentes machines-outils et terminé mon speech pour lui demander s’il avait des questions. Et ce fut une réponse positive qui me fit très plaisir à entendre.

Je peux commencer de suite ?

Petit impatient ! Je riais en moi, c’était bon d’avoir quelqu’un qui avait de l’intérêt pour son nouveau boulot !

Bien sûr !! Nous avons toute la nuit devant nous, donc ce que je te propose ce que cette nuit, on se fait une grosse séance sur les bases, et après tu seras tout de suite tranquille, tu reviendras on travaillera directement sur des armes à monter, des munitions à manufacturer, et deux trois petits trucs à inventer…

Il valait mieux qu’il soit motivé pour les bases, je trouve ça tellement chiant !... Mais je dois avouer que ça me sert encore lorsque je suis bloqué et que je ne sais pas quoi faire pour avancer. Je prenais le revolver de tout à l’heure ainsi qu’une autre arme de poing semi-automatique,, un Glock 17, ce qu’il y a de plus classique, je prenais aussi un AK-47 et un VZ-58, qui, d’aspect extérieur, sont les mêmes armes, mais à l’intérieur sont totalement différentes… Je les plaçais sur le plan de travail et démontais d’abord les armes de poing.

Pour le revolver que tu as utilisé un peu plus tôt dans la soirée, c’est un fonctionnement manuel, dit « double-action », de ce fait tu as dans un premier temps armé la chien, qui actionne le percuteur vers l’arrière comme ceci, puis tu as pressés la détente, ça nous fait bien deux actions. Alors que sur ce pistolet, tu enfournes le chargeur, puis tu engages la première balle dans le canon en reculant la culasse jusqu’à entendre un claquement, toute cette démarche est considérée comme le rechargement, il ne te reste ensuite qu’à presser la détente pour faire feu, une seule action, ce sera donc un pistolet « simple-action ». Pour ce qui est des fusils d’assaut….

_____________________________________________________________________________________



I'm this kind of guy who shot in people head's to kill them whitout pain. But I gonna bet on the feelings when I take life of those people...

:kyouran:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Dim 6 Oct - 10:50

- Bien sûr !! Nous avons toute la nuit devant nous, donc ce que je te propose ce que cette nuit, on se fait une grosse séance sur les bases, et après tu seras tout de suite tranquille, tu reviendras on travaillera directement sur des armes à monter, des munitions à manufacturer, et deux trois petits trucs à inventer…

L'Inu hocha fermement la tête, décidé à travailler d'arrache-pied pour obtenir son indépendance et, finalement, sa liberté. Le travail qui s'offrait à lui était une occasion inespérée d'accéder à la vie "libre" tant voulue. Il n'avait, au fond, pas de très grandes ambitions : il serait heureux s'il vivait caché et loin de Zune, avec assez de sang pour avoir le vendre plein et la gorge humidifiée et naturellement personne pour venir l'emmerder à tout bout de champ dans l'intention de le tuer ou quoi que ce soit d'autre. Il aimait bien se battre, mais préférait qu'on lui foute la paix !
Il observa attentivement le Lycan prendre quatre fois la même arme. Il comprit bien vite qu'elles étaient différentes, de par la différence de poids qu'elle semblaient avoir alors que Ren'bo les attrapait. Il n'en était pourtant pas certain et, comme toutes les choses dont il n'était sûr, il se contenta d’évincer cette "pensée idiote de son esprit" pour se concentrer sur l'essentiel. C'est à dire le flot de paroles du Lycan. Car pour parler, le Lycan blond parlait énormément !

Il se prit à se sentir vexer lorsque ce dernier parla "d'armer un chien". Il ne comprit pas qu'il s'agissait d'une partie de l'arme et se sentit donc directement visé. L'Inu fronça les sourcils et continua à suivre les explications, sans pour autant tout saisir. Un nombre incalculable de termes techniques lui manquait. Il ne savait, après tout, parler que depuis peu.
Il comprit cependant le gros des manœuvres à faire et surtout des manœuvres qui se faisaient sans qu'il ait besoin de les actionner. Belphégor avait un air sérieux, il tentait d'enregistrer le plus possible de ce qu'il entendait, son cerveau cherchant désespérément à tout retenir.

Le reste de la soirée et une partie de la nuit se passèrent aussi sur des termes techniques. Au fur et à mesure, l'Inu comprenait de mieux en mieux et il ne lui fallut pas plus longtemps pour retenir tout ce que Ren'bo appelait "les bases". Le sujet finit, Belphégor fit alors le tour de la salle d'armements, impressionné, puis s'arrêta devant un équipement. Il eut l'air de réfléchir un instant puis réclama...


- Il me faut aussi quelques notions là dessus. Sur la défensive, les armures et les protections.
Revenir en haut Aller en bas
Ren'bo Kyouran'
avatar


Feuille de Personnage
Race: Lycan
Pouvoir:
Look Actuel:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   Dim 6 Oct - 19:31

Je débitais un flot de paroles inouïes. Je savais très bien que c'était pousser le bouchon un peu loin en lui décrivant toutes les mécaniques dès le début, mais au moins comme ça il en retiendra le plus possible et ce sera une bonne chose de faite. Le principe d'une arme à feu, en gros, tu vises, tu tires, tu tues. Mais pour la suite du boulot, c'est quand même nécessaire. Enfin bon, je serai la, je vais pas lui faire monter tout et n'importe quoi alors que je lui ai expliqué qu'une fois rapidement l'ensemble de tout ce qu'il y a à savoir. Jusqu'à maintenant, il s'était montré très intéressé, et qui plus est, très concentré sur mes paroles. Ça me faisait plaisir... C'est étrange parce que je n'avais jamais enseigné quoi que ce soit à qui que ce soit, ou peut-être seulement la mort à certains... Mais la je ressens du bonheur... Finalement ça paye à tout le monde cette petite affaire !
Après de maintes explications qui paraissaient sans fin, et surement douloureux pour le cerveau du jeune Inu qui ne devait pas tout assimiler dans les temps puisque je ne faisais pratiquement pas de pauses dans mon enseignement. Je vois bien en lui un tireur très agile et rapide comme l'éclair muni d'armes de poing semi-automatiques ou de pistolets-mitrailleurs. Je crois que je lui ferais faire quelques heures supplémentaires au stand de tir pour lui apprendre les mouvements tactiques et ensuite innover en lui présentant des techniques de déplacements hors du commun. Avec un peu d'entraînement il pourrait même être plus précis sur ces éventuels mouvements. J'en imagine déjà plusieurs, pouvant être vraiment meurtrier s'il se fait entourer par une dizaine d'ennemis... Plongé dans mes esprits, le jeune apprenti faisait le tour de l'atelier, jetant un œil sur tout ce que j'exposais. Il s'arrêta devant les gilets pare-balles et autres protections contre les explosifs ( comme celle que je porte généralement au niveau des abdos ).

- Il me faut aussi quelques notions là dessus. Sur la défensive, les armures et les protections.

Mais c'est parfait ! Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il pose des questions la dessus. Nous n'en avons pas vraiment besoin puisque nos blessures se régénèrent, mais cela peut quand même être utile dans de nombreuses circonstances...

Tout de suite chef ! Alors la, ce que tu vois, c'est un gilet en Kevlar, c'est la base d'à peu près toutes les protections, néanmoins elle n'est pas très fiable, elle fonctionnera sur des petits calibres, jusqu'au 9mm. et au delà, peu importe la portée, le matière deviendra inefficace. Pour remédier à cela, des plaques d'acier on était rajouté à l'intérieur. Ici, nous voila protégé contre à peu près tous les calibres. Et pour terminer l'amélioration de cette équipement, je fabrique des micro-particules de diamant que je mélange avec de l'acier trempé, pour finalement créer des plaques d'une résistance inégalée. Et même les explosions n'abimeront pas les plaques, seulement le Kevlar. Je suis donc totalement protégé....

Je continuais sur ma lancée plus d'une heure et quelques il me semble. Il y en a tant à dire ! Je voudrais tellement transmettre ma passion à d'autres personnes, ce serait tellement bien... Mais j'ai peur que cela ne donne plus de fou furieux qui déboulerais dans les méandres pour arroser toutes les échoppes du coin à force de banaliser les armes... Enfin bon ! Au moins j'aurais transmis mes connaissances à un membre de la nouvelle génération !...

_____________________________________________________________________________________



I'm this kind of guy who shot in people head's to kill them whitout pain. But I gonna bet on the feelings when I take life of those people...

:kyouran:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A la recherche d'un job   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche d'un job

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Manufacture Habitée Kyouran'-